13/05/2000 – Nations Unies : Bulletin IRIN N°19

Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires – IRIN
Pour l’Afrique Centrale et de l’Est
Tél: +254 2 622 147
Fax: + 254 2 622 129
E-mail: irin@ocha.unon.org

AFRIQUE CENTRALE ET DE L’EST: IRIN-CEA Bulletin
hebdomadaire 19 (du 6 au 12 mai 2000)

ETHIOPIE-ERYTHREE: Lancement d’une nouvelle offensive

L’Ethiopie a lancé une nouvelle offensive sur les positions érythréennes peu après minuit vendredi, confirmant les craintes exprimées récemment par une
mission du Conseil de sécurité de l’ONU aux deux pays selon lesquelles ‘la guerre la plus importante du continent africain’ allait reprendre.
De violents combats faisaient rage actuellement sur le front de Zela Ambessa-Egela au nord de l’Ethiopie et sur le front de la rivière Mereb au nord-ouest, selon le site web du gouvernement éthiopien.
Le communiqué a accusé l’Erythrée d’envahir le territoire et de faire preuve ‘d’un manque de
volonté à négocier’ lors des négociations de paix de cette semaine qui n’ont pas abouti. Selon des informations non confirmées, un avion éthiopien aurait
attaqué le sud de Mendefra, un axe routier stratégique reliant l’Ethiopie à Asmara. Les habitants ont commencé jeudi à quitter la ville septentrionale d’Adigrat à bord de véhicules privés et publics, ont indiqué à IRIN des sources humanitaires.
Les déplacements de Mekele vers le nord ont été
interrompus pour les travailleurs humanitaires. Un communiqué publié par le ministre des affaires étrangères érythréen a indiqué que l’Ethiopie,
ignorant le processus de paix, s’était préparée à la guerre et avait publiquement confirmé qu’elle éclaterait ‘lorsque les préparatifs seraient
achevés.’

ETHIOPIE-ERYTHREE: Efforts infructueux de la mission de l’ONU

Plus tôt, l’ambassadeur américain à l’ONU, Richard Holbrooke, avait averti avant de quitter Asmara que l’Ethiopie et l’Erythrée étaient probablement
sur le point d’entrer dans un nouveau conflit.
D’après Reuter, il aurait affirmé que de nouveaux combats conduiraient à un carnage sur le champ de
bataille et aggraverait la crise de la faim.
M. Holbrooke s’adressait ainsi à des journalistes locaux et internationaux à l’aéroport d’Asmara mercredi, lorsque les efforts diplomatiques exercés alternativement auprès des deux pays avaient cessé de progresser après l’effondrement des pourparlers de
paix.
M. Holbrooke avait dirigé une mission composée de sept membrres du Conseil de sécurité pour essayer de convaincre les deux pays à reprendre les
négociations de paix.

ETHIOPIE: 130 observateurs pour un scrutin plus ouvert

Le Congrès éthiopien de défense des droits de l’homme a formé 130 observateurs pour le scrutin du 14 mai au cours duquel les électeurs choisiront un parlement fédéral, neuf assemblées régionales et des membres
de conseil pour la capitale et la ville orientale de Dire Dawa, d’après un communiqué de presse.
Bien qu’aucune annonce officielle n’ait été faite sur la tenue des élections dans les régions touchées par la nouvelle offensive, elles seraient probablement repoussées, ont fait savoir des sources diplomatiques ce vendredi.

ETHIOPIE: Les inondations touchent les régions de la sécheresse

Des pluies torrentielles se sont abattues sur Gode pendant trois jours, causant des inondations dans la région d’Ethiopie la plus frappée par la
sécheresse et la crise de la faim.
L’eau ‘arrive au genou’ autour des entrepôts de Gode, a indiqué à IRIN un agent humanitaire. Les inondations
auraient eu ‘du bon et du mauvais’. Elles perturbent les livraisons et causent des dégâts mais améliorent les pâturages pour les communautés pastorales.
Des chutes de pluie importantes ont également été signalées par le CICR dans des zones de la région de Somalie, y compris Jijiga, Denan,
Imi, Fid, Degehabur et les zones de Liben.

ETHIOPIE: Epidémie suspectée d’anthrax dans la région d’Afar

A la suite d’un avertissement local signalant que des ‘centaines’ de personnes seraient en train de mourir d’un ‘syndrome meurtrier particulier’
dans la région d’Afar, un rapport produit par l’unité d’urgences de l’ONU pour l’Ethiopie prévient qu’il y a un besoin immédiat de ‘faire des recherches, de détecter et de confirmer les craintes d’une épidémie
d’anthrax dans les zones 4 et 5 de la région d’Afar…qui semble susceptible de se répandre dans la région d’Amhara et d’autres zones du pays’.

SOMALIE: Les clans choisissent leurs présidents pour les pourparlers

La plupart des clans réunis à Djibouti à l’occasion des pourparlers de paix pour la Somalie ont nommé des présidents pour leurs groupes, et se préparent
pour la session plénière prévue ce samedi, a indiqué une source diplomatique à IRIN. D’ici samedi, les responsables de clans devraient communiquer au
gouvernement de Djibouti le nombre d’émissaires par délégation de clans.
Plus de 700 représentants sont réunis dans les discussions tenues en préambule de la conférence, a indiqué cette source, comprenant une importante délégation du Puntland.

Nairobi, le 12 mai 2000

[FIN]

[IRIN-CEA: Tél: +254 2 622147 Fax: +254 2 622129
e-mail:irin-cea@ocha.unon.org]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d’informations humanitaires des Nations Unies, mais ne
reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences.
Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure
une référence aux sources originales. Les rapports d’IRIN sont archivés sur internet sous :
http://www.reliefweb.int/IRIN ]