12/09/02 – Le « débarquement » du Commandant Ali Abdillahi IFTIN à Bruxelles provoque des dommages collatéraux en cascade dans l’entourage de Guelleh.

Le Commandant Ali Abdillahi IFTIN a occupé
des fonctions importantes à Djibouti. Avant d’être limogé
par Guelleh, il était le grand responsable de la sécurité
du Président. Ensuite il a été contraint de fuir pour se réfugier en Ethiopie
avec ‘une cavale’ de plusieurs semaines afin d’échapper aux tueurs
lancés par IOG. Nous avons publié de nombreuses informations
sur le sujet, sans le nommer directement, tant que nous n’étions
pas assurés du fait qu’il était en sécurité.

Il vient
de rejoindre officiellement le GED en tant que chargé de la Défense
et de la Sécurité et nous avons pu le vérifier en regardant
la liste des membres sur le site http://www.gouv-exil.org

Son arrivée
à Bruxelles a déclenché les foudres et la colère
de Guelleh et par voie de conséquence des dommages collatéraux
dans son entourage.

1 – Une
situation tendue entre Guelleh et Hassan Saïd,

2 – La
chute du Ministre des Affaires étrangères qui devrait quitter
son poste définitivement à la fin du mois. Le motif est que
ce Ministre n’a pas su convaincre les Ethiopiens d’extrader IFTIN vers Djibouti,
ni les Français de faire pression sur leurs partenaires pour qu’aucun
pays n’accepte de lui donner un visa. En effet, c’est la Belgique qui a
accordé le visa, en fonction des règles et procédures
en vigueur et après enquête.

3 – On peut aussi supposer qu’il y aura quelques difficultés diplomatiques avec la France, qui sans avoir accordé de visa à l’opposant, aurait pu être quand même à l’origine des informations qui l’ont aidé à obtenir un visa pour la Belgique. Cela n’étant certainement pas du goût du génie de la Corne …

Nous attendons
de découvrir les prochains dommages dans l’entourage de Guelleh ….