31/12/02 (B178) Les hommes politiques. Réponse de notre lecteur.

Avertissement :
nous mettrons un terme aux échanges sur le sujet, selon la régle
que nous nous sommes fixés, après cette publication

Cher co-lecteur de l’ARDHD,

Mes propos sur Guedi n’avaient
pas pour objet de donner des bons points à tel ou tel homme politique
mais tout simplement de rappeler que certains candidats au suffrage universerl
ont un lourd passé chargé et d’autres pas.

C’est quand même
surprenant de voir ces mêmes généraux du « Gouledisme »
aujourd’hui présenter un casier judière avec la mention NEANT
mais on ne trompe pas le peuple et tout le monde se souvient de la banqueroute
de la Banque de Developpement et qui en a profité , les amis et proche
de Guedi. La chasse aux sorcières dans l’administration dans les années
80, encore Guedi et j’en passe.

Tout cela pour dire jusqu’à
quand on aura que le choix entre les Ripoux et les Ripoux et oui c’est comme
cela que je vois l’actuelle élection.

Certains diront c’est
la politique faite d’alliance et de revirement de tout bord mais la politique
c’est aussi des projets, le rétablissement d’un état de droit
et d’une justice indépendante.

Et cela ce n’est pas des
hommes politiques avide de pouvoir qui nous l’amènerons mais la qualité
d’une société civile qui doit prendre ses responsabilités.
OUI, les djiboutiens pechent à ce niveau là, par naiveté,par
cupidité ou par tribalisme.

Alors arrêtez d’être
fourlaba, mamassan ou afar mais soyez enfin DJIBOUTIEN tout simplement et
ne permettez plus à aucun tribun populiste d’insulter votre intelligence.

Et je suis sûr que
ci cela arrive, aucun autre Guedi, Moumin ou Meidal (le casse du siècle
entre autres) ou transfuge du Gouledisme de 96 ou d’hier ,n’oseras se présenter
par honte.

Il y va de l’avenir de
vos enfants.

Bien à vous

31/12/02 (B178) Avec ses voeux, Maître AREF nous demande de lui communiquer les coordonnées des lecteurs, qui ont écrit des articles qu’il juge injurieux à son endroit. L’ARDHD refuse de lui communiquer les noms des lecteurs qui souhaitent conserver l’anonymat et lui propose d’attaquer son Président, devant la justice française, comme cela semble être son droit.

___________________ Message
de Me AREF

Venant de prendre connaissance de 2 textes injurieux et diffamatoires a mon
égard et publiés sur le site ARDHD, je te serais reconnaissant
de me donner les noms et adresses de leurs auteurs afin de me permettre de
les traduire devant la justice française.

J`ai eu connaissance de
ces injures et diffamations grâce aux nombreux messages de soutien et
d`amitiés qui me sont parvenus. (…)

____________________ Réponse
de l’ARDHD

Bien reçu votre
message. Il faudra que vous nous précisiez les textes que vous visez
particulièrement, parce qu’il a été souvent question
de votre revirement en faveur de la dictature sur le site de l’ARDHD.

Sauf pour Canal+, nous ne disposons que des adresses E-Mail des lecteurs :
elles ne vous seraient d’aucune utilité.

Nous nous sommes engagés à ne jamais communiquer d’identités,
ni à établir un fichier nominatif, afin de protéger les
Djiboutiens et leurs familles.

Vous savez très bien qu’en nous demandant les coordonnées de
nos lecteurs, vous prenez le risque de leur faire subir (à eux ou à
leur famille) des violences à Djibouti. Je m’étonne vraiment
que vous le fassiez, car vous ne pouvez pas ignorer le climat de terreur dans
lequel est plongé la population.

Cest la raison pour laquelle nous n’enregistrons jamais les coordonnées
des auteurs et nous ne souhaitons surtout pas les connaître. En revanche,
pour Canal+ et pour Bernard Nicolas, vous n’avez pas besoin de notre aide
puisque les coordonnées de la chaîne sont publiques.

La Loi française vous donne, à mon
avis, les moyens d’attaquer l’ARDHD et son Président, qui vous ont
défendu pendant des années.

Faute de vous donner des éléments précis concernant les
sources des articles / messages, je crois que la Loi vous permet de m’attaquer
personnellement en tant que Président de l’ARDHD.

Si vous deviez choisir cette voie, je serai légitimement contraint
de demander, en particulier à Me Calatayud et à Me Montebourg,
de bien vouloir assurer ma défense et celle de l’ARDHD. D’ores et déjà,
vous pouvez les contacter, si vous le jugez nécessaire pour conduire
une éventuelle action judiciaire à notre encontre.

Si vous preniez cette décision, sachez qu’il sera dans nos intentions
d’étendre le débat sur le fond et d’évoquer de façon
plus médiatique tous les crimes commis à Djibouti, pour justifier
notre position. Nous ne sommes pas certains que cette médiatisation
puisse servir véritablement les intérêts de MM Guelleh
et consorts ?

Je dois vous dire personnellement combien je suis navré de constater
à quel point vous avez changé en quelque temps. Cela m’attriste
beaucoup … de découvrir :

– qu’un homme unaniment
reconnu, autrefois, par la communauté internationale, comme un défenseur
des Droits de l’Homme, membre d’Amnesty (ex ?),

– qu’un homme qui a souffert dans les geôles du régime dictatorial,

– qu’un homme qui a failli être empoisonné à Ali Adde
et qui nous a appelé au secours,

– qu’un homme que nous avons défendu contre vents et marées
en 1991, puis en de nouveau en 1999,

– qu’un homme qui avait été proposé pour le prix Ludovic
Tardieux et dont nous avions soutenu avec force la candidature,

– qu’un homme qui nous avait demandé de préparer le dépôt
d’une plainte pour crimes contre l’humanité à l’encontre de
M Gouled et de M Guelleh,

– qu’un homme qui nous transmettait régulièrement des informations
confidentielles pour dénoncer les dérives du régime
dictatorial,

ait pu devenir aujourd’hui
à la fois l’avocat et aussi le soutien médiatique de ce même
pouvoir, qui n’a rien modifié à ses comportements et qui de
plus, est bien chancelant maintenant, compte-tenu de tous les problèmes
qui s’accumulent derrière et autour de lui :

– affaire Borrel relancée
après les expertises médicales récentes et les déclarations
sur Canal + du Chef des services secrets Djiboutiens,

– affaire du Café de Paris,

– massacre d’Arriba (et de vos frères Afar),

– tortures dans la Villa Christophe,

– exécution extra-judiciaires,

– disparitions et morts inexpliqués (dont celle du Major Diheyié
il y a quelques semaines),

– menaces et pressions sur la vie des gens et sur celles de leurs enfants,
etc…

Comment
pouvez-vous défendre cela après ce que vous aviez fait et prôné
autrefois ?
(Cf vos écrits et vos déclarations publiques
et vos lettres personnelles dénonçant les violations des D.H.
commises à Djibouti sous l’autorité de MM Guelleh et Gouled)

Nous nous sommes parfois demandés si c’était une manifestation
du syndrome connu, qui conduit la victime de mauvais traitements à
éprouver des sentiments de respect et d’admiration pour son bourreau
? Nous n’en savons rien, mais la question pourrait être posée.

Nous espérons surtout que vous avez bien mesuré l’ampleur des
dommages que vous causez à la liberté et aux Associations qui
luttent pour la défense des Droits de l’Homme.

Nous souhaitons surtout que vous n’ayez pas à en souffrir personnellement,
car le régime achète des bonnes volontés pour les utiliser
le temps qui lui est nécessaire et ensuite il les rejette plus ou moins
violemment, lorsqu’il n’en a plus l’usage. Y aurait-il une raison particulière
pour qu’il agisse de façon différente avec vous ?

Bien à vous.

30/12/02 (B178) EST CE QUE UN TOUT SAUF IOG N’EST PAS DEMAGOGIQUE ? Il y a aussi d’autres coupables, que l’on a tendance à sous-estimer / oublier parce qu’ils disent avoir changé de bord. (Lecteur)

Je tiens tout d’abord
à preciser que je suis pour un changement profond de la gestion du
pays surtout pour que les plus pauvres d’entre nous aient le temps respirer.
Et mon constat est clair, nos maux viennent d’un systeme de l’aprés
indépendance verreux et opprimant qui trouvent sa source dans tout
ce qu’avait de barbare notre mode vie nomade (tribalisme, bellicité
et arrogance) en rejettant tout ce qu’il avait de plus noble (dignité,
hospitalité …).

Ce systeme, des hommes
l’ont utilisé et l’utilsent encore mais notre société
lui donne vie et vigueur chaque jour.

Alors j’accepte mal de
voir en un seul homme la cause de tout cela, bien qu’il a la responsabilté
de part ses prerogatives de prendre le chemin du changement.

Personnellement je ne
pense pas que les lesgislatives qui viennent vont changer quoi que ça
soit. J’y vois qu’un reglement de compte cette fois ci plus feutré
entre l’ancien homme fort de Djibouti ISMAEL GUEDI HARED et l’homme fort du
moment IOG. Au premier je lui conteste le titre d’opposant et comment !!!

Est ce que Bras Long (comme
l’on appelais jadis) a reconnu les ravages qu’il a fait au pays pour venir
se présenter devant le peuple comme une vierge.

Non Guedi est tout sauf
vierge, il est celui qui a mis le tribalisme dans l’admistration, à
côté IOG est un petit joueur et le voir N°2 de la liste de
l’opposition alors que DAF est N°3, franchemement il y a de quoi se marrer.

Certains dirons qu’il
a fait de la prison, alors on est quitte !!!! ET bien non, j’exige une reconnaissance
publique de son rôle majeure dans la derive de ce pays.

l’ARDHD dont son rôle
de parole pour les hommes juste ne doit pas être amnésique et
doit rappeller le rôle de GUEDI dont le fossoyement du pays ou bien
la pensée unique du TOUT SAUF IOG NE SERAIT QUE PURE DEMAGOGIE.

bien à vous.

30/12/02 (B178) DILEYTA devient officier dans l’ordre des Brosses à Reluire.

Après
Moumin Bahdon, Dileyta est promu officier dans l’Ordre des Brosses à
Reluire.

Qu’est-ce
que cela veut dire ?

Simplement
qu’il est nominé pour la deuxième fois !!!

Tenez-vous
bien, voilà ce qu’il vient de déclarer sur RFI et qui est repris
par l’ADI " Nous sommes face à une opposition immature "
LIre la dépêche ADI ci-dessous.

Monsieur
DILEYTA, Premier Ministre
nous vous élevons à la dignité d’Officier
dans l’Ordre des Brosses à Reluire

pour les propos insultants
que vous avez prononcés à l’encontre
de l’opposition et de M. Dini
en particulier, en pleine campagne électorale.

Inutile
de lever les yeux au ciel,
Monsieur Dileyta, ce que vous avez dit,
est ignoble dans la bouche d’un Premier Ministre, censé représenter
le peuple tout entier. Cela montre votre parti pris en faveur de l’UMP et
votre manque d’intelligence .. politique, bien sur !

_________________________ Extrait de l’ADI

" Nous sommes
en face d’une opposition immature "
, déclare sur RFI le Premier
ministre et tête de liste de l’UMP.

DJIBOUTI (ADI) – 30 décembre
" Les accusations de M. Ahmed Dini à l’encontre du gouvernement
ont pour unique objectif de dissimuler aux yeux des citoyens djiboutiens les
problèmes d’organisation auxquels son mouvement politique est confronté
actuellement. "

C’est ce qu’a affirmé
aujourd’hui sur les ondes de la RFI le Premier ministre et par ailleurs tête
de liste de l’Union pour la Majorité Présidentielle (UMP) M.
Dileita Mohamed Dileita, en réaction aux propos tenus hier sur les
antennes de cette même radio par M. Ahmed Dini Ahmed, qui conduit la
liste des candidats à la députation de l’Union pour l’Alternance
Démocratique (UAD) pour les législatives du 10 janvier prochain.

Le leader de l’UAD avait
en effet accusé alors le gouvernement d’avoir désigné
" des proches ou des partisans des candidats de l’UMP aux postes de
présidents et de secrétaires des bureaux de vote. "

Pour le Premier ministre
M. Dileita Mohamed Dileita, " une telle affirmation ne repose sur
aucune preuve concrète et n’a d’autre ambition que de masquer les faiblesses
de la coalition de l’opposition. "

" M. Ahmed Dini
et ses alliés n’ont à ce jour présenté aucun programme
politique "
, a t-il dit, ajoutant " ils rejettent les principes
et règlements du scrutin. "

Le leader de l’UMP a par
ailleurs expliqué que les membres de l’opposition ne veulent entendre
parler ni de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI),
ni du Conseil Constitutionnel, ni des observateurs étrangers qui sont
selon eux des gens qui sont venus à Djibouti pour faire du tourisme.

" Tout cela, a
t-il conclu, montre que nous sommes en face d’une opposition immature. "


ADI – 16H 30 GMT- 30 DECEMBRE
2002

29/12/02 (B178) Réponse à un lecteur : Guedi Hared est-il pire que certains autres opposants ?

Je suis tout à
fait d’accord sur le fait que Guedi Hared, autrefois homme fort (au sens péjoratif
du terme) de l’administration se présente aujourd’hui aux yeux des
djiboutiens comme un homme aux mains propres.

Mais moi en toute objectivité,
je pense qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’idées.

Si les djiboutiens aujourd’hui
pensent qu’au même titre que IOG, qu’il est responsable, ils le sanctionneront
a travers cette mascarade qu’est l’election legislative.

Quant à DAF, bien
qu’il n’a jamais pu exercer le pouvoir, il n’est pas plus crédible
que n’importe quel opposant.

Pourquoi ne publie-t-il
jamais la liste de ses membres, puisque ce sont des opposants connus et ne
craignent rien du regime.

Ou ne veut t-il pas dévoiler
que 95% de ses membres sont des fourlabas et que les 5 % restants n’est qu’une
diversion pour se poser en democrate.

Ma dernière question
serait de savoir si ce critère officieux d’appartenance, bien connu
à Djibouti et que le PRD pratiquait et pratique toujours d’ailleurs,
pour sélectionner les membres de son mouvement, est toujours en vigueur
?.

Cher Monsieur " bien
à vous", l’heure n’est pas aux gué-guerre entre opposant
mais de savoir comment renverser d’une manière démocratique
cette dictature et de mettre fin à l’injustice.


Salut

29/12/02 (B178) Le mystère de la liste des candidats de l’UAD. Plusieurs versions différentes circulent. On peut s’interroger sur ce fait relativement grave en particulier pour les électeurs qui ne sauront pas pour qui ils votent, si une clarification n’intervient pas très rapidement.

Liste
publiée par l’ADI
Liste
publiée par le MRDD
DJIBOUTI
1 AHMED
DINI AHMED
AHMED
DINI AHMED
2 ISMAËL
GUEDI HARED
ISMAIL
GUEDI HARED
3 DAHER
AHMED FARAH
DAHER
AHMED FARAH
4 MOHAMED
DAOUD CHEHEM
MOHAMED
DAOUD CHEHEM
5 SOULEIMAN
FARAH LODON
SOULEIMAN
FARAH LONDON
6 MAHDI
IBRAHIM AHMED
MAHDI
IBRAHIM AHMED
7 SALAM
MAHAMOUD SULTAN
SALAM
MAHAMOUD SOULTAN
8 DARAR
ALI AMERI
KABO
IDRISS BARAGOÏTA
9 KABO
IDRISS BARAGOITA
HASSAN
HAMID HASSAN
10 SOULEIMAN
HASSAN FADAL
HOUMED
MOHAMED HOUMED
11 FARAH
ALI WABERI
MOHAMED
IBRAHIM MAKI
12 ALI MEHIDAL
WAISS
KAMIL
MOHAMED AHMED
13 AHMED
WALIEH SAMATAR
NASRA
MOHAMED HABIB
14 KAMIL
MOHAMED AHMED
MOHAMED
AHMED HOUMED
15 MOHAMED
ALI CHIRDON
ABOUBAKER
HOUMED ALI
16 ABDILLAHI
HAMAREITEH GUELLEH
MOHAMED
ISMAËL ADEN
17 MOHAMED
AHMED MOHAMED DIT « MAOULID »
SOULEIMAN
HASSAN FADAL
18 IDRISS
ABDILLAHI OLOW
ABDOULFATAH
MOUSSA AHMED
19 HASSAN
HOUSSEIN GUELDON
HASSAN
HOUSSEIN GUELDON
20 HOUSSEIN
IDRISS GOULED
PAULINE
MOHAMED ABDOU
21 MOUSSA
AINAN ABDILLAHI
SAFIA
ATTEYEH ISMAEL
22 PAULINE
MOHAMED ABDO
ABDOURAHIM
ADEN FADAN
23 ABDOURAHIM
ADEN FADAN
ANIS
HASSAN ABDALLAH
24 MOHAMED
DJAMA OUDIN
MOHAMED
DJAMA OUDIN
25 EWAD
DAOUD MOHAMED
HASSAN
MOHAMED HASSAN
26 HOUMED
MOHAMED HOUMED
ABDILLAHI
HAMAREITEH GUELLEH
27 DJIRDEH
DJAMA HACHI
AHMED
WALIEH SAMATAR
28 ABDOURAHMAN
HOUSSEIN DOUALEH
FARAH
ALI WABERI
29 MOHAMED
IBRAHIM MAKI
ALI MEHIDAL
WAÏSS
30 ABDOULKADER
MOHAMED MOUSSA
DJIRDEH
DJAMA HACHI
31 SAFIA
ATTEYEH ISMAËL
MOHAMED
ALI CHIRDON
32 MOUSSA
HOUSSEIN ABDI
IDRISS
ABDILLAHI OLOW
33 AHMED
MOHAMED HOUMED
AHMED
ALI BOUH
34 ABOUBAKER
HOUMED ALI
MOUSSA
HOUSSEIN ABDI
35 MOHAMED
ISMAËL ADEN
YONIS
OMAR BEDEH
36 NEIMA
MOUSSA ISMAEL
HAWA
MAHAMOUD SULTAN
37 CHOURKI
FARAH HASSAN
CHOURKI
FARAH HASSAN
DIKILL
1 HAMED
ABDALLAH HAMED
HAMED
ABDALLAH HAMED
2 EGUEH
BOURALEH SAMATAR
EGUEH
BOURALEH SAMATAR
3 ABDOULKADER
AHMED HASSAN
ABDOULKADER
AHMED HASSAN
4 HOUSSEIN
AMOUD ARSAN
HOUSSEIN
AMOUD ARSAN
5 LOHOD
ODOUM HOUMED
ABDI
IDRISS AHMED
6 ISMAHAN
AOULED MIGUIL
AMINA
IYEH DOUBAD
7 HASSAN
GUELLEH HADJI
HASSAN
GUELLE HADJI
8 ABDOULKADER
MOHAMED YOUSSOUF
ABDOULKADER
MOHAMED YOSSIF
9 ALI BARKAT
ALI
ALI BARKAT
ALI
10 ABDOULKADER
MOHAMED IBRAHIM
ALI IBRAHIM
OSMAN
11 FARADA
WITTI MOHAMED
FARADA
WITTI MOHAMED
12 AYANE
ELEYE ROBLEH
LOHOD
ODOUM HOUMED
OBOCK
1 ADEN
MOHAMED ABDOU
ADEN
MOHAMED ABDOU
2 MOHAMED
CHEHEM KAMIL
MOHAMED
CHEHEM KAMIL
3 IDRISS
MOHAMED HASSAN
IDRISS
MOHAMED HASSAN
4 HASNA
DINI DAOUD
HASNA
DINI DAOUD
ALI-SABIEH
1 ALI OSMAN
BOULHAN
ALI OSMAN
BOULHAN
2 IDRISS
ABDILLAHI FOD
IDRISS
ABDILLAHI FOD
3 HOUSSEIN
BARREH DARAR
HOUSSEIN
BARREH DARAR
4 ABDI
ALI NOUR
ABDI
ALI NOUR
5 HARBI
FARAH MOUSSA
HARBI
FARAH MOUSSA
6 IBRAHIM
KAYAD MALOW
IBRAHIM
KAYAD MALOW
TADJOURAH
1 HAMED
YOUSSOUF HOUMED
HAMED
YOUSSOUF HOUMED
2 ALI MAHAMADE
HOUMED
ALI MAHAMADE
HOUMED
3 MOUSSA
ALI MOUSSA
MOUSSA
ALI MOUSSA
4 MOHAMED
AHMED HOUSSEIN
MOHAMED
AHMED HOUSSEIN
5 HOUMED
DAOUD HOUMED
HOUMED
DAOUD HOUMED
6 MOHAMED
YOUSSOUF BARKAT
MOHAMED
YOUSSOUF BARKAT

La comparaison des listes,
montre qu’il y a de grandes différences. Certains candidats sont présents
sur une liste et pas sur l’autre. D’autres changent de position.

Prenons l’exemple de Houssien
Idriss Gouled. C’est un proche de Gouled. IOG avait refusé de l’inscrire
sur la liste de l’UMP. Gouled s’est mis en colére et Houssein s’est
fait inscrire sur les listes de l’UAD.

Pour arranger le coup,
IOG lui a promis la Mairie de Djibouti à la place de Chideh qui s’est
illustré par de nombreux faux-pas, en particulier son action manquée
à Bruxelles contre les dirigeants du GED … avec son arrestation à la gare de Bruxelles par la Police belge + le fait qu’il n’ait pas réussi à convaincre IFTIN de revenir à la position initiale qui avait été obtenue à l’époque par la menace.

Et hop, baguette magique
! Pas de problème, fort de la promesse d’IOG, qui n’a pas demandé
l’avis de Chideh, (lequel va être prochainement débarqué sans indemnités de licenciement, ni médailles, ni avenir)
Houssein Idriss Gouled, disparaît, par enchantement des listes de l’UAD.

Et le tout à l’avenant.
Belles élections en perspective. Bel exemple pour une première
expérience, soi-disant de multipartisme intégral. La transparence
n’est toujours pas au rendez-vous, mais les magouilles le sont toujours.

29/12/02 (B178) L’ARDHD souhaite une bonne année à tous et en particulier aux djiboutiens.

L’équipe de l’ARDHD
présente ses meilleurs voeux à tous les lecteurs. Mais ses pensées
s’adressent particulièrement aux populations djiboutiennes qui souffrent
du régime de Guelleh.

Elle fait le voeu que
2003 marque la fin de la dictature, de l’injustice, de la privation des droits
humaines et surtout de la terreur.

Elle adresse tous ses
encouragements à tous les opposants sincères et véritables
qui luttent pour le rétablissement de la démocratie et non pour
le salut de leurs seuls intérêts personnels.

En 2003, l’ARDHD continuera
sa mission, au service du peuple djiboutien, pour permettre à ceux
qui le souhaitent, non seulement d’être publiés, mais surtout
d’être entendus par la communauté internationale et par toute
les communautés djiboutiennes établies à l’étranger.

Que 2003 soit l’année
du rétablissement de toutes les libertés à Djibouti et
la fin du double langage.

29/12/02 (B178) Message de condoléance.

Le Sergent Hassan Moussa
dit Ariko de la Gendarmerie nationale adresse ses plus sincères condoleances
à la famille du Colonel Doualé des
FAD.

Je l’ai connu lors d’un
stage de formation.

Qu’Allah l’accueille dans
son paradis éternel.