23/12/03 (B226) Guelleh vient passer quelque bon temps à Paris. Il va profiter de son nouvel appartement luxueux…. Réclamera-t-il de l’argent à la France et à l’U.E. ? Probable, il faut bien payer son train de vie ! (D’après une information ADI)

Le Président
de la République effectue une visite privée de quelques jours
en Europe
DJIBOUTI –
(ADI)-22 décembre – Le Président de la République,
M. Ismaïl Omar Guelleh, a quitté la capitale hier soir à
destination de l’Europe où il effectuera un séjour privé
de quelques jours.

A son départ, le Chef de l’Etat a été salué
par le Premier ministre et chef du gouvernement par intérim, M.Dileita
Mohamed Dileita et par les membres du gouvernement.

21/12/03 (B226) Patrick Roussel, l’Ambassadeur de France en poste à Djibouti va être remplacé par Philippe Selz, ex-Ambassadeur de France à Libreville au Gabon, de 1988 à 2003. (ADI)

Patrick Roussel quitte
Djibouti après de nombreuses années passées comme Ambassadeur.
Les défenseurs des Droits de l’Homme ne regretteront pas son départ,
car ils ont toujours été choqués par le soutien sans
faille qu’il a apporté à Guelleh dans de nombreuses circonstances.
(Entre autre, la remise du Général Yacin Yabeh, réfugié
en territoire français, aux autorités djiboutiennes, ….)

 

Bon voyage M. Roussel
! Le hochet offert par Dileyta, symbole de la dictature, suffira-t-il
à vous consoler de quitter ce pays ?

Quant à son successeur, après cinq années à Libreville, on peut supposer qu’il en connaît un rayon sur la dictature, l’injustice, les détournements de fonds publics et les violations des Droits de l’Homme. Souhaitons qu’il ait une attitude plus modérée et qu’il ne fasse pas le jeu de Guelleh, en permanence, même si les américains font de la surenchère.

21/12/03 (B226) Les actions de la France remontent à Djibouti. Deux hauts fonctionnaires décorés par Dileyta, cette semaine ! (Extraits de l’ADI)

Le nombre de décorations
accordées aux ressortissants d’un pays étranger est bien souvent
représentatif du climat relationnel entre les deux pays ….

Il y avait bien lontemps
que les ressortissants français n’étaient plus décorés
: depuis l’arrivée des Américains ?

 


Patrick Roussel,
Ambassadeur de France à Djibouti, sur le départ.
Et voilà
que cette semaine, nous apprenons que deux hauts-fonctionnaires viennent
d’être décorés par Dileyta. Est-ce le signe que les
actions de la France remonteraient actuellement ou que Guelleh a besoin
de l’argent français, ce qui est plus vraisemblable. N’a-t-il pas
envoyé cette semaine, une délégation à Paris,
qui participera à un vague forum (qui ne fait pas les grands titres
de la presse internationale) mais qui devrait permettre de quémander
des subsides à la France.

Général Guy Durand,
Médecin Chef de l’Hôpital Bouffard

Le Gouvernement français
aura-t-il les moyens de refuser une aide exceptionnelle ou complémentaire
à Guelleh, qui a des gros soucis d’argent aujourd’hui ? (*)

Cela étant, les
Français qui ont par bêtise administrative et politique, laissé
s’implanter les Américains, devront assumer maintenant leurs erreurs,
en cédant probablement au chantage … "Si vous dites non à
ma demande d’aide exceptionnelle, vous pouvez partir, je ne vous retiens pas
…"
ne manquera certainement pas de dire Guelleh, fort du soutien
américain actuel.

Nous lui conseillons quand
même de rester trés prudent, car les Américains ne sont
pas comme les Français : la fidélité n’a pas le même
sens dans la politique étrangère américaine. Le jour
où Guelleh ne leurs sera plus d’aucune utilité où s’il
on découvrait des ressources pétrolière ou minières
à Djibouti, il serait balayé d’un revers de la manche et jeté
par Bush ou par son successeur, à la vindicte internationale, comme
le pire des dictateurs, ce qu’il est de toutes les façons …. Il y
a assez de preuves pour le traduire devant la Cour pénale internationale.

(*) Ce pauvre Guelleh,
Il faut qu’il finisse de payer la somptueuse résidence qu’il vient
de s’offrir à Paris : trois salons, une salle à manger, des
gardes, des serviteurs, des voitures …. Le luxe habituel du potentat et
surtout du nouveau riche …. Paulette adore tout ce qui brille, alors IOG
n’a pas hésité à faire dans le plus mauvais goût
possible, d’après des témoins invités à admirer
le nouveau petit nid d’amour parisien de Paulette et du Chamelier.

20/12/03 (B226) Recommandations en vue d’assurer la transparence des prochaines élections à Djibouti, émises par le Président de la LDDH, Jean-Paul Noël ABDI, lors du 3ème congrés de l’UIDH qui s’est tenu à Ouagadougou.

 

Proposition
de Recommandation en faveur de la Transparence des prochaines élections
présidentielles en République de Djibouti.


A L’ATTENTION DES MEMBRES DU IIIème CONGRES DE L’UIDH

Présentée
par : M. NOEL ABDI Jean-Paul de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains

 » HOMMAGE A LA DAME
Faut-il attendre que la Reine fasse éclater sa nudité,
ou faut-il sauver son peuple ?  »
Conseil-Adage africain (Côte d’Ivoire)

Rappelant que la République
de Djibouti, par nature avait la vocation d’être le havre de la Paix
sur le plan de notre Sous-Région, mais n’avait pas réussi à
gérer la Paix sociale à l’intérieur de notre pays, en
particulier dans les régions d’Obock, de Tadjourah et de Dikhil.

Rappelant que le conflit
armé entre les Forces-Armées du Gouvernement et les Forces du
Frud-Armé a éclaté en 1991 pour prendre fin ( après
plusieurs Appels de la LDDH en faveur de la Paix et pour l’ouverture des négociations),
a pris fin avec le premier Accord de Paris du 7 février 2000 entre
les deux Parties. Accord de Paix signé, enfin, le 12 mai 2001, après
plus d’une année d’une négociation à huis-clos.

Négociation probablement
imposée lors de la procédure des faits, inéluctablement
oppressant, une fois sur le terrain des Forces gouvernementales.

Conscients que les dernières
élections présidentielles ont largement contribué à
la Paix avec la candidature unique des Partis Politiques de l’Opposition soutenue
par le Frud-Armé, mais fort malheureusement les élections présidentielles
du 8 avril 1999 ont été des élections mascarades ou plus
exactement ont été un véritablement Coup d’Etat électoral
avec devant chaque Bureau de Vote des Hommes Armés de la Gendarmerie
Nationale et de la Force Nationale de Police.

Même des morts ont
voté.

Conscients que les élections
législatives de janvier 2003 ont connu aussi les pires mascarades dans
les zones lors du conflit armé de 1991-2000. Après les élections
législatives de janvier dernier la LDDH, par Note d’Information, avait
souligné le Coup d’Etat électoral dans la Région de Tadjourah
en particulier.

La Ligue Djiboutienne
des Droits Humains est très inquiète pour la transparence et
le bon déroulement des prochaines élections présidentielles
d’avril 2005 et lance un Appel pressant aux membres du Congrès de l’Union
Interafricaine qui se déroule à OUGA (BURKINA FASO), pour que,
dès à présent, toutes les Instances Internationales et
Régionales , que tous les pays amis prennent leurs dispositions afin
que les Observateurs Internationaux ne jouent plus le même rôle
que le Conseil Constitutionnel de la République, dont malheureusement
les Augustes membres baissent souvent l’échine avant même de
se prononcer de la manière la plus solennelle et la plus réelle,
comme tous les véritables juges tenus par  » en mon âme et
conscience « .

La Ligue des Droits Humains
demande à ses frères de l’UIDH d’œuvrer par tous les moyens,
pour que tous les processus électoraux à partir de la vérification
de la révision des listes électorales, ( au moins 10 mois avant
la date du scrutin prévu entre mars et mai 2005) du contrôle
bien avant les élections de la non diffusion permanente et insupportable
des propagandes pro-gouvernementales.

Cette campagne quotidienne
est financée par les Derniers publics avec les Biens des Institutions
étatiques confisquées par le Chef du Gouvernement, Premier Magistrat,
Chef des Armées, Chef de la Mouvance Présidentielle autour du
Chef de l’Etat , futur candidat aux élections de 2005 .

 

20/12/03 (B226) Qui sont ces agents qui vont utiliser leurs photos pour que des familles djiboutiennes soient inquiétées par les forces de Police à Djibouti ? (FDP)

Voici des photos complémentaires
de la manifestation du 18/12/03 à Bruxelles qui en disent long et que
nous laissons à l’appréciation de nos compatriotes au pays,
ceux qui se sont exilés malgré eux à l’étranger.

Des images qui prouvent
et traduisent ouvertement la volonté de la poursuite de la persécution,
de l’intimidation et de la pression sur les opposants même en Europe
et plus particulièrement en Belgique.

Nous tenions à
les diffuser pour démontrer qu’ici même les Services de Documentation
et de Sécurité agissent de la même manière qu’à
Djibouti. Mettant en danger les familles restées au pays des opposants.

Nous prenons à
témoin la communauté internationale et particulièrement
l’opinion publique belge des risques encourus pour nous et nos familles. Ces
illustrations montrent bien le comportement du régime arbitraire et
autoritaire qui sévit à Djibouti.

20/12/03 (B226) A lire cette semaine sur la Lettre de l’Océan Indien

LA LETTRE
DE L’OCEAN INDIEN – 20/12/2003

DJIBOUTI – lettres de créances
Le nouvel ambassadeur du Pakistan a Djibouti a présenté ses
lettres de créances au président Ismaïl Omar Guelleh le
15 décembre. (…). [Total : 28 Mots].

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 20/12/2003
AFD – Nouveau président de l’alliance française à
Djibouti

L’Alliance Franco-Djiboutienne (AFD) fondée en mai 1997 et affiliée
à l’Alliance Française à Paris vient de se donner un
nouveau comité de direction. (…). [Total : 126 Mots].

19/12/03 (B225) OUROUBA, fonctionnaire à l’Ambassade de Djibouti de Bruxelles a-t-il tenté maladroitement d’intoxiquer le responsable belge de la Sécurité ? (Lecteur)

Vous ne savez pas la dernière.

Comme tous les ans, nous
avons été manifesté devant l’Ambassade de Djibouti de
Bruxelles pour commémorer la journée du 18 Décembre 1991.

Le responsable de la Sécurité
belge est venu nous voir pour nous demander d’arrêter la manifestation,
car le temps était écoulé.

Mais voilà …
pendant toute la durée de notre rassemblement nous l’avons vu converser
avec Mr OUROUBA (responsable local de la SDS qui était sorti sur le
trottoir pour filmer ).

Le responsable belge nous
a dit : « De toutes façons, il paraît que vous êtes
des SOMALIENS … »

Félicitations Monsieur OUROUBA vous avait marqué un point !!!

Car vous savez très
bien, qu’ils n’y avaient que des djiboutiens devant vous aujourd’hui.

Lecteur

19/12/03 (B225) Compte-rendu de la manifestation organisée à Bruxelles le 18 décembre 2003, en hommage aux victimes d’Arriba et en protestation contre les violations des Droits de l’Homme commises par le régime de Guelleh.

FORUM pour la DEMOCRATIE
et la PAIX

Rue de la LINIERE, 17
1060 BRUXELLES
Tél. : 0472 205 127
Courriel : fdpdjibouti@hotmail.com

Saint-Gilles, le 18 Décembre
2003

COMMUNIQUE

Ce 18
Décembre n’a pas dérogé à la règle
que nous nous sommes imposés qui est de commémorer chaque
année le Massacre d’ARHIBA du 18 Décembre 1991, qui est
un devoir de mémoire, de justice , de citoyen et de démocrate.
A 12h30 comme prévu, une centaine de personne a répondu
présent à l’appel dont le départ était prévu
de la Gare du Midi à Bruxelles. Ce jour a encore une fois, été
marqué par la commémoration des victimes d’ARHIBA.

Toutefois, les forces
vives de l’opposition (M.R.D, F.R.U.D, F.D.P) ont voulu marquer de leur empreinte
cette journée du 18 Décembre 1991 où les forces gouvernementales
se sont abattues, tôt le matin, sur les habitants du quartier d’ARHIBA
pour les exterminer. Bilan , 59 morts, plus de 300 blessés, 7 disparus
sans compter les victimes mortes à l’hôpital ou celles qui n’ont
pas été recensées car leurs corps ont enlevés
par les forces gouvernementales pour effacer toutes traces et toutes preuves.

.Face
à un tel massacre, à ce jour, les autorités du pays
demeurent muettes.

Tant que le régime
ne pourra répondre aux questions fondamentales, nul doute que
sa complicité, son engagement, son ordonnancement des massacres
des civils demeurent clair et évident.

Qui a donné
l’ordre de tirer sur des civils paisibles d’ARHIBA, le matin du 18 Décembre
1991 ?

Douze ans après,
sans qu’aucune réponse ne soit apportée à cette question,
les forces d’oppression, chaque jour, tranquillement, assassinent, exécutent
dans l’impunité et l’indifférence totale des civils dans
les régions montagneuses et dans les villes.

Dénoncer, se rappeler,
ne jamais oublier tous les martyrs tombés sous les balles d’une armée
bâtie pour l’épuration ethnique. C’est informer, éduquer
d’autres générations à venir, pour qu’un jour, l’histoire,
le peuple, l’Etat reconnaissent les souffrances endurées pour instaurer
la Démocratie. Les morts victimes de  » la Barbarie d’Etat « ,
resteront gravés à jamais dans la mémoire des djiboutiens
épris de paix et de justice. Nous avons décrété
le 18 Décembre 1991  » Journée des Martyrs  » de la
répression aveugle et sans nom.

Nous tenons à remercier
tous les manifestants, les responsables et les membres du M.R.D, venus partager
avec nous ce moment de recueillement à la mémoire de nos morts
et dénoncer les agissements cruels et inhumains des autorités
djiboutiennes.


A l’année prochaine,
Nous serons là, Incha Allah.


FORUM pour la DEMOCRATIE et la PAIX