26/07/04 (B257) Le GED semble (sous la signature de Baragoita Houmed Abdallah) apporter des éléments, sinon de preuve, au moins de commencement de preuve très convaincaint sur les relations très particulières de Guelleh avec le régime hébreu d’Ariel Sharon et sur le double jeu qu’il pourrait jouer au monde arabe.

____________________________
Note de l’ARDHD
A plusieurs reprises, nous avions fait état des relations particulières
de Guelleh avec l’Etat hébreu. Ce fut au travers d’échanges
de militaires et de fonctionnaires, envoyés en formation, puis de l’installation
de système israéliens de surveillance sur le territoire djiboutien.

Il ne nous appartient
pas d’émettre des opinions sur l’opportunité de ces relations.
Mais il nous semble étonnant (et suicidaire ?) de constater que Guelleh s’amuse à jouer un double
jeu dans cette situation, car la situation entre le monde arabe et l’état
hébreu ne semble pas être très détendue (c’est
le moins que nous puissions dire).

Les Etats arabes, grands
donateurs, vont-ils finir par se fâcher contre Guelleh ? C’est la réponse
que nous pourrions attendre dans un avenir proche.

_______________________________________________________

(…) Mascarade dans
le dossier de  » Marché public  » concernant la Sécurité
du Port Autonome International de Djibouti (PAID).


A priori la procédure de lancement de ce Marché Public international
semblait correspondre aux  » normes  » réglementaires d’Appel
d’Offres, avec publicité dans la presse … délai de dépôt
de dossiers …, ouverture des plis…. etc…


Autour de ce projet, ce qui fait office de journal d’information La Nation
comme l’ADI nous firent là encore une belle démonstration de
 » langue de bois  » et de travestissement de toutes les vérités.


Curieux par nature et m’inspirant de confidences entre amis, j’ai tenté
de mieux comprendre ce projet mais quelle ne fut ma surprise de découvrir
– par hasard.. – copie d’un dossier complet et très détaillé
d’accords antérieurs comportant les propositions du groupe Israélien
HANCAL – IMI dont l’actionnaire principal n’est autre que la famille d’ARIEL
SHARON…. (Voir articles et documents ).

Accords passés
par HANCAL/IMI et confirmés d’avec ISMAÏL OMAR GUELLEH en personne.

Son mensonge comme la
mascarade de ce dossier de  » Marché public  » tel qui nous
fut présenté dans la presse locale étaient évidents
car on s’apercevait alors que dans ce document classifié  » Secret
Confidentiel « , que dès l’année 2000, IOG et ARIEL SHARON
avaient scellé lesdits accords quant à la société
attributaire du marché public de sécurité – de pose de
caméras de surveillance très performante et d’antennes relais
– sur le Port Autonome International de Djibouti.

Assurés à
tort que ce document classifié resterait  » Secret Confidentiel
 » au niveau de l’Etat djiboutien, la société israélienne
HANCAL/IMI alla très loin dans ses descriptifs de matériels
de surveillance proposés confirmant ainsi que leur destination allait
bien plus loin qu’une simple surveillance dite de Sécurité du
Port Autonome International de Djibouti.

Pourquoi le groupe israélien
HANCAL/IMI a-t-il proposé dans son projet la mise en place d’un système
– très performant et global – de transmission d’informations par satellites
(sans indication tarifaire..) pour une surveillance locale car limitée
au PAID ?.

De là à
penser que la mise sous surveillance du Port dépasserait de très
loin les seules  » compétences djiboutiennes  » il n’y a qu’un
pas à franchir ; pas que nous franchirons aisément pour réaffirmer
que des  » Accords Secrets » (qui ne le sont plus car nous les avons
mis au grand jour) ont été passés entre ARIEL SHARON
et ISMAÏL OMAR GUELLEH.

Sous quelles conditions
et pour quels intérêts partagés ?. (…)

Lien avec l’article :
http://www.gouv-exil.org/3_actualite/actu1_317.htm