31/10/05 (B322) ARD : Copie du Droit de réponse adressé à La Nation, suite à l’article paru le mercredi 26 octobre 2005 « L’opposition à reculons dans la démocratie »

http://www.lanation.dj/news/2005/ln114/national5.htm

Permettez-moi de constater que vous ne réagissez qu’à la presse internationale, alors que l’UAD à Djibouti vous interpelle en vain sur la marche impossible de la démocratie à Djibouti.

Vous semblez subitement vous étonner du désastre provoqué par votre inconséquence à assumer vos responsabilités dans le partenariat manqué avec l’opposition, notamment votre partenariat avec le Frud-armé puis avec l’ARD.

Pour revenir à votre sujet préféré, je vous rappelle que le district d’Arta n’a jamais existé en dehors du projet de décentralisation défini dans le cadre de l’accord de réforme et de concorde civile du 12 mai 2001 aujourd’hui caduc.

De surcroît, cet accord était un tout, la partie gouvernementale ne peut pas faire son marché entre des extraits passés en force et l’essentiel démocratique lamentablement délaissé.

Si vous semblez vous inquiéter du boycott des élections régionales par l’opposition politique, inquiétez-vous aussi des dizaines d’hommes en armes photographiés publiquement au congrès du Frud des 12, 13 et 14 septembre 2005 dans le nouveau maquis djiboutien.

Structures politiques démocratiques ou structures militaires, il vous appartient de choisir à quelle opposition vous voulez avoir affaire.

Fait à Paris le samedi 29 octobre 2005
par Maki Houmedgaba
Représentant de l’ARD en France

_______________________________ Note de l’ARDHD
Il ne nous appartiendrait en aucune façon de commenter ce texte, émanant d’une structure de l’opposition au régime et qui est clair.

Notre seule question concerne le fait de savoir si La Nation, comme c’est son obligation, le publiera. Nous on parie que non !