22/11/05 (B325) Remerciements à notre Conseil, le Bâtonnier Roger-Vincent Calatayud qui a assuré, seul, la Défense de l’ARDHD.

Après avoir écouté le jugement et les motivations du Tribunal, les premières pensées de l’équipe ont été pour Roger-Vincent Calatayud, dont la plaidoirie le 18 octobre, commencée à plus de 23 heures, a été brillante, précise, argumentée et saluée par toutes les personnes présentes dans la salle d’audience.

Sans parler de ses immenses qualités d’amiité, de sincérité et de fidélité, nous lui adressons nos plus sincères remerciements pour son talent et pour son engagement, jamais démenti, en faveur de la cause des Droits de l’Homme, de la Justice et de la Démocratie, non seulement à Djibouti, mais dans de nombreux autres pays.

C’est une plaidoirie qui a pesé lourd dans la Salle d’audience le 18 octobre 2005 et qui a balayé les accusations de la Partie civile de Monsieur Ibrahim Zakaria.

Toute l’équipe de l’ARDHD lui adresse publiquement le témoignage de sa reconnaissance.

(*) Comme nous l’avions déjà souligné, il y a une grande différence entre la Légion d’Honneur qui est décernée « à titre honorifique » aux étrangers et le fait, pour les Citoyens français, d’être reçus dans l’Ordre avec Compte-rendu et Publication au Journal Officiel de la République.

Extrait de l’Art 5 – Lien avec le site officiel :
http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/organi/forgani.html

Le nouveau décoré est invité à se faire recevoir officiellement.


Il doit choisir une personnalité, elle-même membre de la Légion d’Honneur, qui sera déléguée par le grand chancelier pour accomplir cette réception.


À l’issue de cette cérémonie, le décoré devient membre de la Légion d’honneur et il reçoit le brevet qui consacre son appartenance à l’ordre.


Il est à noter que seuls les Français sont reçus dans l’ordre et partant, peuvent en devenir membres.