31/10/06 (B 367) Communiqué du GED / Invitation du Président à une conférence nationale pour construire une vision commune et pour offrir au Peuple djiboutien une alternative démocratique à la dictature qui asservit le pays.

Invitation
pour participer à une conférence nationale,
en vue de jeter les bases d’un État de Droit à Djibouti.

Bruxelles
le 1er novembre 2006

Télécharger
l’invitation et le formulaire en .PDF (46 Ko)


Madame, Monsieur, Chers compatriotes,

Depuis de nombreuses
années, la situation catastrophique de notre pays, est le sujet
prioritaire pour tous les Responsables politiques de l’opposition
et pour tous les défenseurs des Droits de l’Homme.

Toutes les Djiboutiennes
et tous les Djiboutiens, qui aspirent à l’avènement
d’un État de droit, juste et respectueux des citoyens,
sont dans l’attente d’un changement démocratique.

Estimant, au sein
du Comité directeur du GED, que nous avons une responsabilité
et des devoirs envers nos concitoyens, nous avons décidé
de lancer une invitation à l’ensemble de l’opposition
Djiboutienne, de la Diaspora, des Défenseurs des Droits de l’Homme
et des Observateurs, pour qu’ils participent à une conférence
nationale.

Il nous a semblé
que la récente médiatisation des dérives de la
dictature à Djibouti (Affaire Borrel, en particulier, mais pas
uniquement …) constituait une opportunité pour faire connaître
à la communauté internationale, la vision que nous déciderons
de construire et de partager.

C’est la raison
pour laquelle nous vous proposons de participer à l’édification
d’un large mouvement de concertation de l’opposition démocratique
afin de présenter une alternative politique concrète et
réaliste à nos compatriotes opprimés.

Depuis l’arrivée
au pouvoir d’I.O.G, utilisant des méthodes non-démocratiques,
la société civile djiboutienne ne cesse d’enregistrer
des reculs sur tous les plans : justice, démocratie, éducation,
santé, économie, etc..

Tous ceux, qui sont
conscients que la notion ‘‘DEMOCRATIE à DJIBOUTI’’
ne peut pas rester au simple stade d’une notion philosophique,
doivent se réunir pour construire une vision commune et des objectifs
clairs.

Elle permettra de définir
les bases et les actions indispensables pour parvenir à cet objectif.

En démocratie,
la décision ultime appartient au peuple. Il nous appartiendra alors,
par la voie notamment de consultations électorales libres et justes,
de proposer à la population djiboutienne de partager cette vision et
les choix indispensables pour conduire une période de transition.

INVITATION
:

Nous
nous proposons d’organiser cette réunion de concertation
soit à Paris, soit à Bruxelles vers la fin du mois de
novembre et nous vous invitons à y participer.

Nous vous remercions
de nous confirmer votre accord de principe pour y participer et de nous
dire si l’ordre du jour que nous vous proposons vous convient
ou si vous souhaitez le modifier ou ajouter des points.

I. Se mettre d’accord
sur la mise en place d’un mouvement commun qui se définirait
comme une alternative commune au régime dictatoriale de Djibouti.

II. S’accorder
sur la définition et la nature exacte de cette alternative.

III. Déterminer
l’organisation, l’articulation ainsi que les voies et
moyens que ce mouvement sera appelé à utiliser dans
le futur.

IV. Mettre sur
pied une Commission chargée d’étudier et d’élaborer
les points, caractéristiques et spécifiques de l’alternance
démocratique que nous voulons instaurer à Djibouti.

Si vous en êtes
d’accord, merci de compléter le document ci-joint et de
le retourner soit par courrier, soit par e-mail, avant le 15 novembre
(dernier délai) à

Mohamed
Saleh Alhoumekani
81, rue de la limite – 1210 Bruxelles – Royaume de Belgique
Téléphone : +32-(0)47-58-32-443 courriel : alhoumekani@gouv-exil.org

Dans
l’attente de votre réponse que j’espère favorable,
je vous prie de recevoir, chers compatriotes, l’assurance de mes
salutations les plus cordiales.

Mahamoud
Idriss Ahmed
Président du GED

P.J.
Formulaire à compléter et à retourner avant le
15/11/06

_________________________________________________________________

FORMULAIRE
A RETOURNER AVANT LE 15 NOVEMBRE 2006
Courrier ou courriel

Mohamed
Saleh Alhoumekani
81, rue de la limite – 1210 Bruxelles – Royaume de Belgique
Téléphone : +32-(0)47-58-32-443 courriel : alhoumekani@gouv-exil.org


Prénom :

Nom :

Représentant
(Parti, association, etc..)

Adresse complète
de correspondance :


Code postal : Ville : Pays :

Téléphone
fixe : + Portable : +

E-mail :

Cochez le « X »
qui correspond à votre choix.

X 1 – accepte
de participer à la conférence nationale à l’initiative
du GED

X Préfère
la ville de Bruxelles
X Préfère la ville de Paris
1 ou 2 choix possibles

X Préfère
le week end des 25-26 novembre 2006
X Préfère le week end du 2-3 décembre 2006
X Préfère le week end du 9-10 décembre 2006
1 à 3 choix possibles

X sera accompagné
par

M ____________________________________

M ____________________________________

M ____________________________________

M ____________________________________


X 2 – soutient l’initiative, mais ne peut venir en raison
de l’éloignement géographique

X 3 – ne soutient
pas l’initiative et ne participera pas à la conférence.