22/11/07 (B422) LE FIGARO / Les autres soucis judiciaires de l’ancien chef de l’État (Info lectrice)

Le nom de Jacques Chirac est cité dans d’autres «affaires».

Voici les autres « affaires » dans lesquelles le nom de l’ancien président Jacques Chirac est cité :

Les emplois fictifs du RPR : Instruit à Nanterre par le juge Alain Philibeaux, ce dossier est le premier qui a valu à Jacques Chirac d’être entendu quelques mois après avoir perdu son statut de chef de l’État. Le 19 juillet, le magistrat est venu procéder à son audition dans ses bureaux parisiens de la rue de Lille. L’affaire porte sur des permanents du RPR rémunérés par la Ville de Paris.

Euralair: Effectuée à Paris par la juge Xavière Siméoni, cette instruction a été ouverte pour «abus de biens sociaux et banqueroute». La compagnie aérienne Euralair avait fait faillite en 2003. À cette occasion, étaient apparus plusieurs voyages dont auraient bénéficié gratuitement Jacques Chirac et plusieurs de ses proches.

La Sempap : Cette société d’imprimerie de la Ville de Paris aurait permis des détournements de fonds en direction des caisses du RPR. D’autres sociétés municipales auraient été utilisées au même dessein. Le dossier est instruit à Paris par Jean-Marie d’Huy.

Clearstream : Même si le nom de l’ancien président est cité par plusieurs protagonistes de premier ordre dans la procédure actuellement instruite par les juges Pons et d’Huy, Jacques Chirac peut faire valoir l’article 67 de la Constitution qui décide que le président «n’est pas responsable des actes accomplis en cette qualité».

Borrel : Pour les mêmes raisons constitutionnelles, il n’est pas envisageable que l’ancien président soit entendu dans l’instruction ouverte au sujet de la gestion par l’Élysée de ce dossier qui concerne la mort mystérieuse, en 1995 à Djibouti, du magistrat français Bernard Borrel.

22/11/07 (B422) JDD : Yemen : Des émigrants somaliens se noient

Au moins Soixante-cinq candidats somaliens à l’émigration se sont noyés dans le golfe d’Aden, alors qu’ils tentaient de se rendre au Yémen. Parmi les victimes se trouvent trois enfants. Une quinzaine d’autres migrants, tous Somaliens, ont pu gagner la côte à la nage après le naufrage de leur embarcation.

21/11/07 (B422) Radio-Trottoir vous fait suivre l’actualité comme si vous regardiez la TV … (Lecteur)

Caméra au poing pour informer dignement les opprimés djiboutiens,
RT Radio Trottoir se met à l’audio-visuel virutel !!

Regardes attentivement la projection suivante.

Vous êtes à Ali Sabieh.
Très nettement, vous pouvez vous rendre compte que la population boude manifestement les visites frivoles d IOG.

La capitale des Assagog a été envahis par 23 bus loués et payés par RPP – la Reine
Paulette de Pacotille.

Un char blindé et un véhicule antiaérien de fabrication américaine accompagnent le Hammer,
version américaine (lui aussi) qui transporte le caïd mafieux « IOG » vers Ali Sabieh,
constamment humiliéé par des projets bidons.

Le discours incoherent du Parrain, diffusé sur la RTD est dépourvue d’insultes, ce qui est à signaler … Pas tout à fait car
Johar, le Ministre warabee dheerge a eu encore droit a des menaces
insultantes avec coupures style RTD.

La seule phrase compréhensible du long discours fut l’annonce
officielle de la mise en service d’une ligne TGV reliant directement Obbock à l’Afrique du Sud, exactement à Durban, avec un petit nombre de stations sur le trajet, qui serait située à proximité du ranch où IOG dépose ses petites économies.

Les rames ultra-modernes du TGV fileront, nous promet l’irresponsable inculte, à la vitesse de 800 KM par heure.

Pour revenir aux gares, il y aura
– Obock en hommage aux victimes des dictateurs Gouled-Guelleh, avec correspondance pour le Yémen, via le nouveau pont,
– Le Goubet en hommage collectif à Bernard Borrel et à tous les Djiboutiens liquidés par les équipes de l’ombre d’IOG
Harare Zimbawe pur desservir la résidence de Mengestu, un vieux pote aux mêmes méthodes,
Durban en Afrique du Sud, particulièrement bien équipée pour blanchir l’argent de la mafia djiboutienne.

Le concepteur de la ligne serait l’avocat, bonne à tout faire, Aref. On craint le pire !

21/11/07 (B422) Radio-Trottoir : selon une rumeur qui court en ville, vingt-deux notables d’origine Somali / Mamassan, réunis chez Djama Ali Guelleh (EDD) auraient signé une lettre collective qui aurait été remise à l’Ambassadeur de France. (Lecteur)

Selon des rumeurs qui nous sont parvenues, mais qui sont impossibles à vérifier pour le moment, il se dit, en ville, que 22 notables d’origine Somali / Mamassan auraient pu se réunir, chez Djama Ali Guelleh (?) à l’invitation de Tourtour pour rédiger et signer une lettre collective qui aurait été remise à l’Ambassadeur de France à Djibouti.

Dans cette lettre, ils exprimeraient leur solidarité avec la France, ancienne puissance coloniale et toujours protectrice de l’intégrité territoriale de la République et leur indéfectible attachement….

Pour quelles raisons ?
Plusieurs hypothèses :

– montrer qu’ils se désolidarisent du Grand Chef, sur le déclin et surtout atteint de crisesde paranoïa et de délire de plus en plus fréquentes,

– ne pas perdre les avantages qu’ils tirent de la présence française, le jour où Guelleh sera licencié (emploi, commerce, …),

– prendre des atouts pour que l’ethnie, que l’on dit dominante, soit bien placée qu départ de la course à la Présidence qui commencera aussitôt après le licenciement de Guelleh.

– à moins … que ce ne soit une nouvelle manoeuvre imaginée par Guelleh, pour ne pas se couper complètement de la France, qu’il a particulièrement malmenée ces derniers temps (presse, manifestations, déclarations, …).

Tout est possible ! Mais ce serait « énorme » si les informations étaient vérifiées !

(A suivre)

21/11/07 (B422) AFP : CITE DU VATICAN – Le pape s’inquiète de l’aggravation de la situation humanitaire en Somalie (Info lectrice)

Le pape s’est inquiété mercredi de l’aggravation de la situation humanitaire en Somalie où les violences ont fait un million de déplacés, et il a rendu hommage à ceux qui apportent leur aide à la population en dépit du danger.

« Des nouvelles douloureuses nous parviennent au sujet de la précarité de la situation humanitaire en Somalie, spécialement à Mogadiscio toujours plus affectée par l’insécurité et la pauvreté », a souligné le pape en concluant son audience générale hebdomadaire au Vatican.

« Je suis avec anxiété l’évolution des évènements et je fais appel à ceux qui ont des responsabilités politiques au niveau local et international, pour trouver des solutions pacifiques susceptibles de soulager cette population », a-t-il déclaré.

« J’encourage les efforts de ceux qui, en dépit de l’insécurité et des difficultés, restent dans cette région pour apporter aide et soulagement aux habitants », a ajouté Benoît XVI.

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) quelque 600.000 personnes ont fui Mogadiscio et ses combats depuis le début de l’année, portant à un million le nombre de déplacés en Somalie, pays d’environ 10 millions d’habitants en guerre civile depuis 1991.

L’envoyé spécial des Nations unies pour la Somalie, Ahmedou Ould Abdallah, a affirmé la semaine dernière que « la situation humanitaire en Somalie, y compris Mogadiscio, est la pire du continent ».

20/11/07 (B422) Une grave épidémie de Choléra se développe à Djibouti. Les moyens d’assainissements sont en cause. Et pourtant l’Europe a englouti des millions d’Euros pour que les travaux nécessaires puissent être réalisés. Et toujours rien ! Mais l’argent a disparu … (Lecteur)

Voici les sommes qui ont été octroyées par la Commission pour le projet d’assainissement de Djibouti.

La population est menacée aujourd’hui par une grave épidémie de choléra qui est véhiculée par l’eau. Le Ministre de la Santé demande aux populations de ne pas boire l’eau de la ville !

Mais il ne propose aucune solution alternative ! Va-t-il faire distribuer des bouteilles d’eau minérale ? Vous rêvez !

Comment voulez-vous empêcher la population de boire ? Elle n’a aucune
autre possibilité ! 80 % de la population habite surtout des ghettos et est plongée dans la misère.
___________________________________________ Extrait
de l’ADI

Le Ministère de la santé renforce les dispositifs médicaux contre la propagation du choléra (Agence Djiboutienne d’information 18/11/2007)

DJIBOUTI (ADI) – 18 Nov 2007- A la suite de l’apparition de foyers d’épidémie de choléra dans plusieurs quartiers de la capitale, notamment à Balbala, le Ministère de la santé a procédé aujourd’hui à la mise en place d’un certain nombre de mesures en vue de stopper la propagation de cette maladie à Djibouti-ville.

Quatre centres de soins et d’analyses ont été mis en place dans la capitale pour renforcer la capacité d’accueil et la prise en charge des personnes affectées par cette épidémie.

Le Ministère de la santé a, en ce qui concerne la banlieue de Balbala, mobilisé l’ensemble du personnel médical des centres de soins de Hayabley et du PK12, et du centre d’urgence de Balbala, où les personnes présentant les symptômes du cholera y seront accueillies.

Rappelons que le ministre de la santé, M.Abdallah Abdillahi Miguil, a qualifié jeudi dernier la situation de « préoccupante », lançant aux habitants de Balbala un appel de mise en garde contre la consommation de l’eau potable acheminée par les camions-citernes.

__________________________________________________ Rappel

Dans le domaine de la coopération économique, les relations actuelles avec l’Union européenne se traduisent par la préparation des projets du 9 ème FED (2002-2007).

L’enveloppe est fixée à 43,10 Millions € et les grands secteurs de concentration sont :
Programme de coopération déjà décidé (Route DOBI-ARTA) : 9,60 M €
Eau / Assainissement : 17,25 M €
Appui macroéconomique : 12,80 M €
Secteurs hors concentration (hydraulique rurale et décentralisation) : 2,60 M €
Appui aux acteurs non étatiques (ONG) : 0,30 M €
Assistance Technique à long terme : 0,25 M €
Réserve : 0,30 M €

___________________________________________________

Rendez l’argent et faites effectuer avec, les travaux d’assainissement pour éviter une pendémie … ! Les responsables djiboutiens porteront sur leurs dos et sur leur conscience, la mort de ces enfants, de ces personnes âgées, des femmes et des hommes atteints par la maladie et que les services de santé, débordés et aux tarifs exhorbitants, ne peuvent soigner ensuite.

20/11/07 (B422) News ONU : Somalie : l’ONU déplore la mort d’une des principales militantes pour la paix

19 novembre 2007 – Le Coordonnateur résident et humanitaire de l’ONU en Somalie, Eric Laroche, a vivement déploré la mort vendredi dernier de Madina Mohamud Elmi, l’une des principales militantes de la société civile somalienne pour la paix et la réconciliation nationale.

Victime d’une balle perdue alors qu’elle participait à a distribution d’une aide humanitaire à des personnes déplacées, Madina Mohamud Elmi a consacré une partie de son existence à la défense des groupes vulnérables et aux activités humanitaires visant à atténuer les tensions et ramener le calme dans son pays, indique un communiqué de presse publié hier à Nairobi, au Kenya.

« Travailler dans l’humanitaire en Somalie aujourd’hui est une entreprise héroïque, car il s’agit de l’un des endroits les plus dangereux et les moins protégés de la planète », affirme le communiqué. « La Somalie a perdu l’une de ses héroïnes », a ajouté M. Laroche.

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial (PAM) a salué aujourd’hui l’arrivée à bon port de deux navires de marchandise humanitaires, les premiers à être escortés par un bâtiment de guerre français pour les protéger contre la piraterie maritime pratiquée au large des côtes somaliennes.

Les navires de marchandise affrétés par le PAM ont quitté vendredi le port kényan de Mombassa transportant 3.000 tonnes de vivres.

La directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran, a souligné que cette aide parvenait à point nommé, compte tenu des ravages infligés aux populations somaliennes par la guerre et la sécheresse.

20/11/07 (B422) Le Point : Jean-Marie Momal et François Gueniot convoqués par la justice djiboutienne. (Info lectrice)

Dans le cadre d’une enquête sur un réseau pédophile à Djibouti, l’ex-ambassadeur de France là-bas, Jean-Marie Momal, et le général François Gueniot, chef des forces françaises à Djibouti en 1995, ont été convoqués par la justice locale.

Le juge d’instruction souhaite les entendre sur leur connaissance des faits.

C’est un militaire français qui a alerté les autorités djiboutiennes sur des crimes à caractère pédophile qui se seraient déroulés durant les années 1990-2000 dans l’ancienne colonie française.