08/02/08 (B433-B) ALERTE ROUGE – Compte-rendu de la manifestation « 100 ballons pour l’espoir ». Le compte-rendu complet, les photos et le matériel de communication seront mis en ligne samedi matin et accessibles pour la presse et les organisations. (ARDHD)

La manifestation s’est déroulée hier devant l’Ambassade d’Ethiopie à Paris. 50 ballons avaient été gonflés à l’helium et ils avaient été attachés aux grilles devant l’Ambassade avec les affiches préparées par Survie et l’ARDHD…  Nous publierons samedi matin un récit complet avec les photos et nous mettrons les affiches à disposition des internautes.

Après les discours de Jean-Loup Schaal, la lecture publique par Anne-Marie de Vaivre de la lettre de réponse de l’ARDHD à l’Ambassadeur d’Ethiopie, les interventions de Laurence Dawidowicz pour SURVIE et de Maki Houmedgaba pour l’ARD et les slogans repris en choeur, avec beaucoup de conviction, par tous les participants, les ballons ont été lâchés vers 19h00.


Alors que la nuit tombait sur Paris, les ballons se sont élevés dans le ciel, porteurs d’un message d’espoir et d’une affiche pour demander la libération d’Hasna.
Malgré la vigilance des participants, quelques ballons sont restés accrochés dans les arbres, juste devant les fenêtres de l’Ambassadeur et ils rappelleront pendant plusieurs jours encore à Mme Tadelech Haïle-Mikael, qu’une petite fille innocente de douze ans est incarcérée injustement en Ethiopie dans une prison pour adultes, pour des raisons qui pourraient soit être d’orgueil (tribal ?) soit de volonté affirmée d’humiliation des réfugiés.

Comme cela figure dans le CV de Madame Tadelech Haïle-Mikael (déjà publié sur notre site), nous savons qu’elle a bien connu les rigueurs des prisons éthiopiennes, puisqu’elle y a accouché et élevé sa fille … Nous espérons toujours, qu’au regard de son passé remarquable et de ce qu’elle a subi elle-même, elle aura à coeur de faire mettre un terme à l’injustice qui frappe Hasna, au lieu de défendre les positions trompeuses de la Police éthiopienne, en particulier la falsification de son âge.

Par ailleurs, nous recevons de nombreux parrainages venant d’établissement. Le dernier en date est celui de l’Institut Sainte-Philoméne en Alsace, qui est géré par la congrégation des Soeurs de la Divine Providence de Ribeauvillé et qui accueille 1.270 élèves.

Le conseil a pris connaissance de nos informations sur la situation des enfants mineurs et des réfugiés et de la lettre de l’Ambassade d’Ethiopie, que nous avions transmise et qui aurait soulevé quelques interrogations …. sur les méthodes de désinformation utilisées par le régime éthiopien de M. Meles Zanoui et de sa représentante en France.

D’autres parrainages d’établissement vont arriver dans la journée.

AMBIANCE SOUS HAUTE SURVEILLANCE


Pour terminer, signalons que les Services de renseignement éthiopiens, qui étaient absents le 26 janvier, étaient cette fois « sur les dents » et qu’ils ont surveillé, filmé et photographié la manifestation, soit depuis la rue, soit derrière une fenêtre où ils se cachaient : téléphone portable, caméra et appareils photos.