04/05/08 (B446) A lire sur le site du GED, un article qui explique une partie des raisons de l’incapacité de l’AND à faire obstacle à l’incursion éthiopienne. En particulier, il fait un comparatif entre la fortune accumulée illégalement par le Chef d’Etat-Major, Fathi et de nombreux officiers supérieurs et la baisse du pouvoir d’achat des hommes du rang.

Selon le GED, Fathi aurait été arrêté à deux reprises en 2002, par les douanes françaises à Nice et Mulhouse, porteurs de sommes très importantes en espéces, ce qui est illégal.  On peut supposer, s’il s’est fait arrêter à deux reprises, qu’il a du renouveler souvent l’opération. Les douanes agissent souvent par échantillonnage sauf quand quelqu’un les informe.

Et qui à part un Djiboutien, familier, proche ou à la solde de Guelleh, aurait pu avoir informé les douanes françaises, si c’était le cas… ?

Lien avec l’article : http://www.gouv-exil.org/13_courrier(2)(2)/courF827_ar_jl.htm