17/05/08 (B448) APA : Le processus de paix en Somalie remis sur les rails à Djibouti

APA-Djibouti (Djibouti) Les parties somaliennes, réunies en négociation, se sont engagées vendredi à poursuivre leurs efforts et à se retrouver à Djibouti le 31mai prochain dans une seconde phase de pourparlers, dans un communiqué remis à la presse reçu à APA.

La rencontre inter somalienne de Djibouti s’est achevée sur une note d’espoir ce vendredi, les deux camps ayant décidé de prendre de mesures courageuses afin de mettre un terme à la crise dans leur pays par des moyens pacifiques.

Les représentants du Gouvernement somalien et ceux de l’ARS, l’Alliance pour la Re-libération de la Somalie ont convenu d’appeler le Secrétaire Général et le Conseil de Sécurité des Nations Unies à les aider à concrétiser leur décision finale.

Ils ont réaffirmé la souveraineté et l’intégrité de la Somalie, poursuit le comuniqué qui a sanctionné les rencontres intersomaliennes tenues à Djibouti.

Avant son départ à destination de Nairobi, l’Envoyé Spécial M Ahmedou Ould Abdallah a accordé un entretien à la presse réalisé au salon d’honneur de l’aéroport d’Ambouli.

« Au regard de la situation de ce pays plongé dans la guerre depuis, 18 ans, les résultats que nous avons obtenus sont estimables, » a -t–il observé, se réjouissant des résultats de la rencontre inter somalienne de Djibouti..

Répondant à une question relative aux différents thèmes qui ont été abordés dans les discussions séparées, M. Ould Abdallah a noté que parmi les « questions soulevées figuraient également celles relatives à la manière de rendre une justice internationale pour tous les crimes commis en Somalie depuis 1991″.

Selon le diplomate onusien, certains thèmes passés en revue ont porté sur la manière de faire avancer la paix en Somalie et la manière de débarrasser ce pays des ingérences étrangères.

Au centre des discussions, il y a avait également l’acheminement de l’aide humanitaire internationale. Sur ce point précis, les parties somaliennes ont, dans une déclaration, appelé l’ensemble des Somaliens et leurs partisans respectifs en particulier « à faciliter l’accès et la distribution de l’aide aux populations ».

Au sujet de la présence des troupes éthiopiennes en Somalie, M Ahmedou Ould Abdallah, a avancé que «cette question ne constitue pas un tabou, ni pour les Somaliens ni pour les Ethiopiens, ni pour les Nations Unies ».

« Nous, aux Nations Unies, nous avons toujours plaidé pour que ce pays recouvre sa souveraineté », a-t-il affirmé.

« Mais il est normal que les troupes éthiopiennes soient présentes en Somalie, parce qu ’elles ont été invitées par le Gouvernement de Transition National », a indiqué l’envoyé spéciale de l’ONU , soulignant que la Somalie est un pays indépendant qui ne peut être « ni occupé, ni pris en otage par qui que çà soit ».