21/12/08 (B479) AfarIssas – > un lecteur, qui signe sous ce nom, nous adresse une nouvelle réponse que nous publions sous sa responsabilité :  » REPONSE AU GARDE-FOU DE DAF.

_________________________________ Note de l’ARDHD

En application de notre réglement, qui est disponible sur le site, nous publions cette troisième contribution sur le même sujet. Ce sera la dernière.

Pour les lecteurs qui souhaiteraient relire les articles sur le même sujet :

« Les contradictions de DAF »
– Réaction d’un lecteur à ces propos
– Communiqué du GED

________________________________ Contribution de notre lecteur.

Mon cher frère, j’ai longtemps hésité à répondre à ta réaction, mais deux choses m’y ont poussé :

  • tu as réagi sans avoir compris l’objectif de mes écrits
  • tu défenc l’indéfendable (il se défend par lui-même).

Je m’explique :

Dans mon article, je n’ai aucunement mis en doute la participation de DAF aux cotés des djiboutiens Afar, à plusieurs reprises devant l’ambassade de Djibouti à Bruxelles. Pour ce qui est de non-Afar, j’aimerais savoir lesquels à par les manifestations de son parti (MRD).

J’ai simplement posé une question aux dirigeants du FDP pour qu’ils nous expliquent les motivations qui les ont conduites à donner la parole à DAF pour plaider une cause, dont il a nié autrefois l’existence. Tous les djiboutiens résidents sur le territoire, à l’époque, se souviennent des écrits, qu’il a publié sous sa signature, dans le journal La Nation sauf…… les dirigeants du FDP qui sont peut-être dépassés par la situation.

J’ajouterai aussi que le moment est venu de porter plainte pour les massacres d’ARHIBA, car l’horreur du crime qui a été commis ce jour-là, justifie une action pénale. Ce serait l’occasion aussi pour DAF de clarifier sa position sur le sujet, en co-signant la plainte. C’est une chose que nous attendons toujours …

Pour ce qui est de la division des partis d’opposition, Je pense bien qu’ils sont dirigés par des gens intelligents qui ont autre chose à faire que de se faire monter les uns contre les autres par de simples manipulations dictatoriales, comme vous l’affirmez..

Je profite de cette tribune qui nous est offerte par l’ARDHD pour vous fournir quelques éclaircissements sur DAF. Ils vous permettront de découvrir la partie immergée de l’Iceberg DAF :

1°) je te cite : ‘Le vrai problème à mon avis, c’est que nous continuons à tomber dans le piège du régime d’IOG, lequel fait tout pour diviser les opposants’.

Essaie de remplacer régime d’IOG par parti de DAF et opposants par Djiboutiens.

Cela te donne  : Le vrai problème à mon avis, c’est que nous continuons à tomber dans le piège du parti de DAF, lequel fait tout pour diviser les djiboutiens.

A titre d’exemple concret : penses-tu que le fait d’afficher une image tribale (Fourlaba) du parti du MRD, peut contribuer au rassemblement des Djiboutiens ?

2°) le Guelléisme a dissout le MRD à Djibouti, sans aucune preuve concrète.Et pourtant, le président DAF n’a déposé aucune plainte contre ce régime ‼

Et pourtant, ce n’est pas les encouragements officiels qui lui ont fait défaut. Il suffit de lire le rapport (publié aussi par le site du MRD) de la mission d’enquête de la délégation de la commission du parlement européen  : ‘ Il importe de donner au parti d’opposition MRD, récemment frappé d’interdiction, un accès à la justice afin de contester cette décision’.

Nous pourrons mesurer ensemble les prochaines initiatives de DAF. Va-t-il pofiter de cette occasion pur rebondir, en prenant les décisions justes qui s’imposent ?

Sinon,
cela démontrerait que le grand DAF est tombé, bien avant tout le monde, dans le piège du régime. Je vous rappelle, comme l’a écrit l’ARDHD dans un commentaire qui accompagnait ton article, que ce ne serait pas la première fois qu’il joue les abonnés absents. Son refus de témoigner au procés intenté par Zakaria contre l’ARDHD est un autre exemple. S’en est-il expliqué publiquement ? A-t-il communiqué pour expliquer sa position ?

On a l’impression, mais il est possible que je me trompe, que DAF assure un service minimum d’opposant et qu’il se garde bien d’aller plus loin que ce que le contexte lui impose pour conserver son titre.

Un homme politique sollicite des suffrages au motif de défendre les droits de ses concitoyens. En ne défendant pas correctement ses propres droits, l’homme politique se discrédite par nature. La participation à des manifestations ou la signature de communiqués concernant la dissolution de son parti ne sont pas des gestes suffisants pour la défense de ses droits.

Si DAF était encore à Djibouti, on pourrait comprendre ses réserves, car de toutes les façons, une action pénale n’aurait aucune chance d’y aboutir. Mais il est en Belgique, dans un pays où on défend des lois universelles et il a le soutien de la Commission (cf le rapport récent).

Enfin, mon cher frère dans l’Islam, tu conviendra, avec moi, que je n’ai pas utilisé d’information fausse ou trompeurs dans mes écrits. Sincèrement, je pense que nous devons opposer une barrière infranchissable aux pièges du régime. Se rassembler tous, pour mieux lutter contre cette dictature, est nécessaire et tu l’as bien mentionné. Mais nous devons faire la différence entre la fiction et la réalité : entre les opposants véritables et engagés et les faux opposants, qui ne font que du bruit en surface, mais rien en profondeur …….

Nos ancêtres nous ont toujours dit que :

« Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit par apparaître ».

« Quelle que soit la violence de l’orage, le soleil finit toujours par réapparaître »

Pour terminer, je tiens à te dire que je n’ai pas imaginé un seul instant que tu sois motivé par des convictions tribales. Sinon, ce serait une grande désillusion pour moi et certainement pour de nombreux lecteurs de ce site qui nous accueille.

AFARISSA
 » L’homme est par nature un animal politique » Aristote