07/02/09 (B485) Le journal de la Flibuste. La bombe ! Kadafi, nouveau Président de l’UA, prend parti pour les pirates !! Un nouveau pays envoie sa marine de guerre dans le Golfe d’Aden : la Turquie ! Avec tous ces bâteaux, sans un commandement ou une coordination unique, les risques d’accident augmentent considérablement. (il y déjà eu un premier face à face entre un sous-marin indien et un destroyer chincois, au milieu de janvier) (11 articles en Français et en Anglais)

___________________ 11 – Shabelle avec AP (En Anglais)

La marine US ravitaille en carburant le Faïna qui a été libéré par les pirates. //US Navy fuels freed weapons ship

The U.S. Navy on Friday fueled a Ukrainian merchant ship carrying tanks and other heavy weapons that had been held by pirates for more than four months and gave food and water to the freed crew before its journey to Kenya, a spokesman said.

MV Faina has been at sea since it was seized in September and had not had a chance to refuel. The ship remained anchored near the Somali coastal town of Hobyo after pirates released it Thursday evening after receiving a $3.2 million ransom, which they said was dropped by plane.

U.S. Navy personnel gave all crew members medical attention, said Lt. Nathan Christensen, a spokesman for the Bahrain-based 5th Fleet.

The navy has watched over the Faina since its capture, to make sure the cargo of 33 tanks and other heavy weapons destined for Mombasa, Kenya, did not get into the hands of Somali insurgent groups believed to be linked to al-Qaida.

Faina Captain Viktor Nikolsky told The Associated Press via satellite phone on Friday that the ship would start traveling to the port of Mombasa on Saturday.

« Engineering preparations are ongoing to get the vessel under way, » said Christensen. He said about 12 U.S. sailors from USS Mason, a guided missile destroyer, boarded the Faina on Friday morning to inspect it and provide the crew with food, water and medical attention.

« Also, the USS Catawba is providing the vessel with fuel, » said Christensen. He said « the crew is in good health, but getting medical attention they requested, » but declined to elaborate.

Ukraine’s top human rights official, Nina Karpachova, said Friday the Faina crew will test the engine and later in the day determine whether it can sail under its own power. She also said a U.S. Navy ship will accompany it to Mombasa and officials are working to get a Kenyan naval ship to meet the Faina in Kenyan territorial waters.

« We will start our journey tomorrow (Saturday) morning, » said Nikolsky. « We will approximately reach there (Mombasa) in three or four days. »

The Faina was headed to Mombasa before it was hijacked. There is controversy over who the actual owners of the weapons cargo are. Diplomats in the region previously have said the cargo was destined for southern Sudan, something the autonomous region has denied. Kenyan government spokesman Alfred Mutua repeated Kenya’s claim to the cargo Thursday.

Analysts said the seizure of the Faina and its cargo of weapons was a wake-up call about the danger that piracy posed to one of the world’s most important trade routes.

Somalia does not have a coast guard or navy because it has not had a functioning government since warlords overthrew dictator Mohamed Siad Barre in 1991. They then turned on each other, reducing Somalia to anarchy and chaos.

Turkey’s military said Friday that it will dispatch a frigate to the Gulf of Aden to join the international fight against pirates off the shores of Somalia.

___________________________ 10 – XINHUA

La marine chinoise a accompli 15 missions d’escorte dans le golfe d’Aden

Les unités de la marine chinoise détachées dans le golfe d’Aden pour lutter contre l’augmentation de la piraterie ont accompli 15 missions depuis que la Chine les a envoyé sur zone, a fait savoir vendredi He Jianzhong, porte-parole du ministère chinois des Transports et Communications lors d’une conférence de presse.

Le ministre a indiqué que ces unités ont escorté 33 navires, dont 17 de la partie continentale de Chine, 15 de Hong Kong et un de Taiwan.

Afin de garantir la sécurité des navires marchands, les vaisseaux de la marine chinoise les ont parfois attendus plusieurs heures avant de les escorter pendant des durées non précisées, a-t-il souligné.

La marine a également proposé d’escorter des vaisseaux étrangers si ceux-ci en faisaient la demande.

La Chine a envoyé des unités d’escorte le 26 décembre 2008 après que le Conseil de Sécurité des Nations unies a appelé à patrouiller dans le golfe et au large de Somalie, l’une des routes maritimes les plus fréquentées mais menacées par la piraterie.

Avant la mise en place des navires de la marine chinoise, plus de 1 200 bâtiments de commerce chinois sont passés par le golfe d’Aden en 2008 et 7 avaient été attaqués.

____________________________ 9 – Nouvel Obs avec AP

Libéré par les pirates, le cargo ukrainien chargé de chars russes poursuit sa route vers le Kenya

Au lendemain de sa libération, le cargo ukrainien chargé de chars russes et de munitions, détenu pendant plus de quatre mois par des pirates somaliens, a été réapprovisionné vendredi en carburant, en nourriture et en eau pour pouvoir poursuivre sa route, a annoncé l’US Navy.

Le « Faina » est resté près des côtes de la ville somalienne de Hobyo après sa libération par les pirates jeudi soir en échange d’une rançon de 3,2 millions de dollars (21,48 millions d’euros).

Le personnel de l’US Navy a donné aux membres d’équipage des soins médicaux, de la nourriture et de l’eau, et le navire a été réapprovisionné en carburant, selon le lieutenant Nathan Christensen, porte-parole de la Cinquième Flotte, basée à Bahreïn.

Le capitaine du « Faina », Viktor Nikolsky, a déclaré par téléphone à l’Associated Press que le cargo allait reprendre sa route samedi en direction du port kenyan de Mombasa.

Les pirates s’étaient emparés du cargo ukrainien le 25 septembre 2008 alors qu’il faisait route vers le Kenya avec à son bord 33 chars russes T-72, ainsi qu’une quantité importante de munitions et de pièces de rechange.

Une controverse porte sur le propriétaire des armes transportées par le navire. Des diplomates de la région avaient précédemment affirmé qu’elles étaient destinées à la région autonome du sud du Soudan, ce que les autorités locales ont nié. Le gouvernement kenyan a à nouveau revendiqué la propriété de la cargaison jeudi. 

____________________________ 8 – Portail des sous-marins

La météo est un élément important dans la lutte contre la piraterie

Par Rédacteur en chef.

Les forces luttant contre la piraterie au large de la Somalie utilisent de nombreux moyens aériens et de surface pour détecter et dissuader les actes de piraterie. Elles s’appuient aussi sur les conditions météorologiques en raison de leur impact sur le nombre de tentatives d’attaques sur les navires de commerce naviguant dans le golfe d’Aden.

« Les prévisions météo sont présentées chaque jour à l’état-major à bord de l’USS Mahan, le destroyer qui assure le commandement de la CTF-151. C’est un élément crucial qui fait partie de notre planification opérationnelle et de l’évaluation des risques, » explique le Cmdr. Steve Murphy, commandant du destroyer Mahan. « Les conditions météo ont aussi des effets sur d’autres activités maritimes – comme la pêche – et est surveillée de près pour évaluer l’impact sur les navires pirates. »

A cette époque de l’année, la région se trouve généralement sous l’influence de hautes pressions qui entraînent généralement du temps calme, avec un ciel peu nuageux, des vents faibles et des températures qui restent aux alentours des 20°. La météo, comme la vitesse du vent, l’état de la mer, la visibilité, les tempêtes et la poussière, tout joue un rôle et détermine les conditions optimales pour la piraterie.

« Les pirates de cette région connaissent la météo et savent à quoi s’attendre. Ils en vivent. On pourrait dire que ça fait partie de leur travail, » indique la météorologiste Angela Fleischer, à bord du Mahan. « Une météo parfaite pour la piraterie, c’est des vents faibles et une mer calme. Le mauvais temps empêche les pirates de prendre la mer, mais une bonne météo fait sortir les pirates et nous permet de faire notre travail dans la lutte contre la piraterie. »

Les pirates naviguent généralement dans le golfe d’Aden, la mer Rouge, l’océan Indien et la mer d’Arabie dans de petites embarcations ou skiffs. Les skiffs leur permettent à la fois de naviguer à grande vitesse pour rattraper leur future victime et de se faire passer pour des pêcheurs inoffensifs lorsque c’est nécessaire.

Heureusement pour les navires de commerce et les autres cibles potentielles des pirates, même des vagues n’ayant d’un mètre de hauteur sont suffisantes pour empêcher la piraterie parce que les skiffs ne sont pas à l’aise par mer agitée.

Le contre-amiral Terry McKnight, commandant de la CTF 151, a expliqué que la météo peut être l’allié de la task force.

« Ces skiffs qu’ont les pirates ne sont pas beaucoup plus grands qu’un Boston whaler. Donc dès que la météo se dégrade, ils préfèrent rester à la maison et ne pas sortir, » a-t-il indiqué.

La météo peut aussi influer sur la manière dans les forces accomplissent leur mission.

« La météo dans cette région a un impact direct sur l’accomplissement de la mission de lutte anti-piraterie, » indique Fleischer.

Des vents forts signifient que des drisses plus résistantes sont nécessaires pour les pavillons, et qu’il faut faire plus attention lors des changements de route. Dans certains cas, les opérations de vol peuvent être retardées ou annulées, mettant l’état-major de la task force au défi de trouver d’autres moyens pour détecter ou dissuader les actes de piraterie.

« Le cap et la vitesse du bâtiment a une influence directe sur la force et la direction du vent apparent, » explique Fleischer. « Naviguer à 15 nœuds dans la direction du vent qui souffle à 15 nœuds peut provoquer un vent de 30 nœuds sur le pont. Cela peut provoquer des annulations ou des retards dans les opérations de vol, et il peut être nécessaire de protéger les ponts extérieurs pour le personnel. »

Des vents forts peuvent provoquer rapidement de fortes vagues, ce qui a un impact significatif sur les petites embarcations ou les embarcations à coque gonflables. Les équipes de visite utilisent des embarcations à coque gonflable ou rigide pour quitter le bâtiment en réponse à de possibles activités de piraterie.

Les orages ont aussi un gros effet sur les opérations embarquées. Pour éviter les blessures du personnel et des dégâts sur le matériel, le ravitaillement des navires ou des aéronefs n’est pas effectué lorsqu’un orage est en cours ou proche, et, sauf circonstances exceptionnelles, les aéronefs militaires ne décollent pas, n’atterrissent pas et ne volent pas dans les orages.

La poussière est aussi un élément commun de la météorologie dans la zone d’opérations. La poussière est emportée par les vents forts ou même par des tempêtes de sable. Elle peut parcourir de grandes distances et réduire parfois la visibilité à moins d’un nautique.

« Une fois que la poussière est dans l’air, elle peut rester en suspension pendant des jours, réduisant la visibilité normale et provoquant un halo brun ou orange sur l’horizon, » précise Fleischer.

« La faible visibilité est une cause majeure d’inquiétude pour la sécurité du bâtiment. En haute mer, il y a toujours d’autres navires en mouvement. Si nous ne les voyons pas, il y a des chances qu’ils ne nous voient pas. »

Dans toute la flotte, les opérateurs sont toujours désireux de connaître les conditions météorologiques actuelles pour prendre des décisions éclairées sur comment mieux accomplir leur mission. Pour les assister, la Strike Group Oceanography Team Norfolk a affecté temporairement des météorologues, comme Fleischer, dans les états-major de la CTF-151 et sur les navires de surface.

« Afin que le commandement puisse prendre des décisions éclairées pour une mission réussie, ils ont besoin de prévisions météo précises et rapides, » explique la météorologue Annalyn Lawe.

Dans le golfe d’Aden, malgré les conditions météo régnant à cette époque de l’année, les forces stationnées au large de la Somalie ont obtenu des succès dans leur mission.

_______________________ 7 – Romandie News (Suisse) avec AFP

Somalie: le MV Faina libéré jeudi attendu à Mombasa la semaine prochaine

Le MV Faina, le cargo ukrainien chargé d’armes libéré jeudi par des pirates somaliens avec 20 membres d’équipage à son bord, est attendu au port de Mombasa (Kenya) au cours de la semaine prochaine, a indiqué vendredi une source maritime kenyane.

Le cargo « devrait partir aujourd’hui. Le bateau n’a pas bougé depuis un moment et on peut s’attendre à ce qu’il se déplace lentement, sous escorte, cela pourrait prendre jusqu’à quatre jours », a indiqué Andrew Mwangura, de l’Association des marins d’Afrique de l’Est.

Faute de fuel, le cargo devrait également refaire le plein avant de reprendre sa route, selon des sources proches des négociations qui ont permis sa libération.

Le MV Faina, qui transporte une cargaison controversée de 33 chars d’assaut, d’armes diverses et d’au moins 14.000 munitions, a été libéré contre rançon, selon le chef des pirates, après 134 jours de captivité.

Selon les pirates et des sources proches des négociations, la rançon aurait atteint 3,2 millions de dollars.

Annoncée d’abord par la présidence ukrainienne et le chef des pirates, la libération du Faina a été confirmée jeudi soir par la marine américaine qui a indiqué avoir « maintenu une présence 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, à portée de vue du navire » depuis son interception le 25 septembre dans l’océan Indien.

Le commandement central des forces navales américaines basées à Bahrein a également affirmé que la marine américaine devait « fournir une assistance humanitaire au bateau et à son équipage ».

Deux jours après son interception, le capitaine russe du navire est décédé de ce qui semble être un accès d’hypertension et le reste de l’équipage – 17 Ukrainiens, deux Russes et un Letton – a été retenu en otage dans des conditions difficiles, avec des provisions alimentaires limitées.

La cargaison d’armes du MV Faina fait toujours l’objet de controverses. Le Kenya a affirmé qu’elle était destinée à son armée, tandis que plusieurs autres sources ont assuré qu’elle devait être livrée au gouvernement du Sud-Soudan.

Le comité sur les questions de défense et de relations étrangères du parlement kenyan a indiqué avoir demandé au gouvernement de garantir la plus grande transparence lorsque le navire parviendra à Mombasa.

« Il y a eu beaucoup de controverses sur la destination des chars militaires », a affirmé à la presse le président du Comité, Adan Keynan. « Afin de faire preuve de responsabilité face au peuple kenyan, le ministère de la défense devrait assurer que le processus d’évacuation (de la cargaison) est ouvert et transparent. Les Kenyans veulent savoir à qui va servir la cargaison », a-t-il dit.

M. Keynan a précisé que son comité était en train de rédiger un rapport visant à établir l’identité du destinataire final de la cargaison, avant d’exprimer des réserves sur le paiement d’une rançon pour libérer le Faina et son équipage, après quatre mois et demi de captivité.

« Nous sommes profondément inquiets que des gens paient des criminels. Ceux-ci sont des criminels internationaux qui ne mettront jamais fin à leurs activités, à moins d’éliminer cette question de la rançon », a estimé M. Keynan.

Des négociations sérieuses pour la libération du navire n’ont commencé que quatre mois après le détournement du navire, l’un des actes de piraterie les plus longs et les plus dramatiques depuis la recrudescence en 2007 de la piraterie en Somalie.

______________________________ 6 – 7s7 (Be)

Kadhafi prend parti pour les pirates somaliens

Le président libyen, Mouammar Kadhafi, par ailleurs actuellement la tête de l’Union africaine, a pris la défense des pirates qui occupent les côtes somaliennes. Selon le quotidien kenyan Daily Nation de vendredi, Mouammar Kadhafi a pris parti en faveur des pirates lors de sa première visite au siège de l’UA à Addis Abeba (Ethiopie).

La piraterie est une forme de défense contre « l’avarice des pays de l’Occident », a-t-il déclaré au journal. « Ce n’est pas de la piraterie mais de l’autodéfense. Il s’agit de la défense (du droit) à la nourriture pour les enfants somaliens », a déclaré le chef d’Etat à propos des millions engrangés grâce aux versements de rançons réclamées pour les navires pris en otage.

Jeudi, un bâtiment chargé de 31 chars a ainsi été libéré contre un montant de plusieurs millions. Actuellement, les pirates somaliens ont toujours une douzaine de navires entre leurs mains.

_______________________ 5 – Shabelle avec Daily Nation (En Anglais)

Kadafi prend position officiellement pour défendre les pirates somaliens. Gaddafi defends Somali pirates

AU chairman Muammar Gaddafi has said that his priority will be to claim colonial compensation and to limit the power of Western nations

The Libyan leader further said he believed that piracy was a way of counter defence against the greedy Western nations.

Col Gaddafi expressed the sentiments Thursday morning when he paid his first day official visit to African Union head quarter in Addis Ababa. He addressed AU officials and staff.

Col Gaddafi wore a colourful shirt decorated with Africa Union founding fathers portraits including Tanzanian Julius Nyerere, Ethiopian Haile Selassie, Kenyan Jomo Kenyatta, and Ghanaian Kwame Nkrumah.

During the inaugural tour, Col Gaddafi revealed his plan for the next seasons, saying he doesn’t believe that Somalia piracy was a crime.

“It is a response to greedy Western nations, who invade and exploit Somalia’s water resources illegally,’’ he said.

“It is not a piracy, it is self defence. It is defending the Somalia children’s food,” Col Gaddafi argued.

He pointed out that some countries, particularly Western nations, were penetrating into a Somalia’s sovereign water territory, against the international law .

European, the US and China fleets are entering in the sovereign Somalia territory, because Africa doesn’t have strong and modern defence to push them back, Col Gaddafi said.

Nowadays, Somalis are reacting for justice and trying to defend their country against the unfair exploitation of resources, but Western countries have labelled it as piracy, Gaddafi explained.

The long-serving Libyan leader said he planned to convince other African leaders to claim compensation from colonial masters for their crimes and exploitation during the colonial era.

He disclosed that Libya will this week be claiming quarter billion dollars per year for the next 20 years compensation from Italy.

He said it was a time to ask Western world to pay for Africa’s past suffering and exploitation.

Italian parliament has agreed to pay the money to Libya, he said

Col Gaddafi has refused any invitation from Italy for official visit for the past 40 years as part of his protest and claim.

During my term in AU, I will initiate an organised compensation claim for Africa and I will fight for a greater voice for Africa in the United Nations Security Council.

“If they (Western nations) do not want to live with us fairly, it is our planet and they can go to other planet,” Gaddafi added.

______________________________ 4 – XINHUA

Le gouvernement turc déploie la marine au large de la côte somalienne

Le gouvernement turc a décidé de déployer des bateaux de sa marine dans le golfe d’Aden pour empêcher l’enlèvement de ses navires par les pirates somaliens, rapporte vendredi l’agence de presse sémi-officielle Anatolia.

Le gouvernement turc a présenté au parlement jeudi un mémorendum sur le déploiement de la marine au large des côtes de la Somalie pour faire face à la piraterie, a indiqué le reportage.

Le Parlement turc devrait examiner la semaine prochaine ce memorandum selon lequel ce déploiement de la marine doit durer un an.

« La menace sur nos navires commerciaux a atteint une dimension où elle affecte négativement notre commerce national et (nos) intérêts économiques, » a déclaré le reportage en citant le mémorandum.

« La gravité et la complexité du problème requierent que la communauté internationale agisse ensemble dans une approche globale », a-indiqué le document.

La décision arrive après la libération du troisième cargo turc detenu par les pirates au large des côtes somaliennes au début de cette semaine.

Quelque 15 navires ayant des liens avec la Turquie, par ailleurs membre de l’OTAN, ont été enlevés avec plus de 300 membres d’équipages jusqu’ici. Deux bateaux turcs enlevés l’année dernière ont été relâchés par les pirates somaliens le mois dernier.

La piraterie dans le golfe d’Aden et l’océan Indien a fait monter les coûts d’assurance en flêche et provoqué un déploiement sans précédent des bâtiments de guerre étrangers dans la région.

______________________________ 3 – JDD

Somalie: La Turquie envoie un navire de guerre

La Turquie va envoyer un navire de guerre au large de la Somalie dans le cadre de la force des Nations unies chargée de lutter contre la piraterie, a annoncé vendredi le ministre turc des Affaires étrangères, Ali Babacan.

Le gouvernement a présenté jeudi au parlement un projet autorisant le déploiement pour un an d’une force navale au large de la Corne de l’Afrique, près de la Somalie et dans le golfe d’Aden. « Dans un premier temps, nous prévoyons d’envoyer un navire de guerre », a dit Babacan lors d’une conférence de presse.

Selon la télévision, l’état-major envisage l’envoi de ce navire dès ce mois-ci. Deux navires marchands turcs capturés l’an dernier par des pirates somaliens ont été relâchés le mois dernier.

______________________________ 2 – JDD

Somalie: Des pirates relâchent le « Blue Star »

Des pirates somaliens ont accepté de relâcher un navire marchand égyptien avec 28 marins à bord contre le versement d’une rançon, a déclaré vendredi le propriétaire du bateau. Le navire devrait reprendre la mer dans les heures qui viennent, a précisé Abdel Rahman Awwa. Il n’a pas précisé le montant fixé, qui avoisinerait les trois millions de dollars selon des sources proches de l’armateur.

Le « Blue Star », qui transporte 6 000 tonnes d’engrais, avait été détourné le 1er janvier au large des côtes somaliennes. Jeudi, les pirates ont relâché un navire ukrainien chargé d’armes contre une rançon de 3,2 millions de dollars.

______________________________ 1 – Shabelle (En Anglais)

Les pirates somaliens acceptent de libérer un cargo égyptien contre le paiement d’une rançon évaluée à plus de 3 millions US $. // Somali pirates agree to free Egyptian ship

Somali pirates have agreed to release the Egyptian merchant ship Blue Star and its crew of 28 Egyptians after the company agreed to pay a ransom, the owner of the ship said on Friday.

« It has been agreed to pay the ransom after negotiations which have gone on for days between the company and the pirates, » Abdel Rahman Awwa told reporters by telephone.

He said he expected the pirates to release the ship « within hours. » He did not say how much the company had agreed to pay but company sources said it was more than $3 million (2 million pounds).

Pirates seized the Blue Star on January 1 while it was sailing east with a cargo of 6,000 tonnes of the fertiliser urea.

It is one of at least eight vessels which Somali pirates have hijacked from the Gulf of Aden and the Indian Ocean.

On Thursday pirates released a Ukrainian ship carrying tanks after receiving a ransom of $3.2 million.

In several recent contacts with their families the Egyptians aboard the Blue Star said they expected to be free soon.

One of them, engineer Ibrahim Otman, said the pirates had started to treat them better, allowing them to walk on the deck of the ship and giving them more food, Awwa said