04/06/09 (B501) Flash Info : En exclusivité mondiale la copie d’un rapport « Top Secret » envoyé à l’Imbécile Obsédé de Gloire (IOG) (Humour – lecteur)

From : Zeila-Aicha’a-Djibouti
Les capitales de la République des Territoires Issas, le 3 juin 2009.

Cher cousin en déprime,

C’est par respect à ton égard, que ce rapport Top Secret a été établi en urgence afin de t’éviter de tomber dans le piège tendu par nos ennemis.

Mais attention, il faut éviter que ce Rapport ne tombe entre les mains de l’ensorceleuse et dangereuse Femme qui partage avec toi la couche de l ’alcôve.


Caricature par Roger Picon

Les deux grandes lignes de ce Rapport Top des Top sont :

a) le délicat problème de succession, dans l’intérêt des Issas, d’autant plus que ta fin prochaine est inévitable pour des raisons à la fois de ta santé physique et aussi d’un rejet politique généralisé.

J’espère que cette vérité ne conduira pas à l’emprisonnement, (comme cela s’était produit en 1996, juste un an après l’assassinat du juge Borrel) de Moumin Bahdon après qu’il ait déclaré à ton bouffon grande gueule… « qu’Hassan Gouled est dans une chambre froide à Lomé, avant son évacuation par l’avion Présidentielle de la France»,

b) Un calendrier que j’avais diffusé auprès des Service concernés le 30 mai denier portant sur les congés officiels chômés payés .

Sur le premier point j’ai beaucoup de choses à te dire :

1. Ne fait jamais confiance à ta dernière épouse. Je suis prêt à en discuter avec toi hors de sa présence. Surtout ne tombe pas dans son piège, d’ailleurs elle veut la revanche de son père ;

2. Au cas où t’aurais oublié, je tiens à te rappeler que son père, qui était très connu à Djibouti comme fonctionnaire de l’Administration coloniale, avait tenté de briguer le poste de Gouled à la Chambre des députés. Il avait eu le génie de changer de tribu avec le soutien des vieux de notre clan qui avaient attesté verbalement qu’il était Mamassan Bah Fourlaba (entre nous : de ton sous clan, évidemment car nos vieux n’aurait jamais mordu à cet hameçon grossier).

3. Souviens toi que c’est grâce à son ami et légionnaire Messmer que Gouled a été sauvé in extremis ;

4. Méfies-toi de cette garce, méfies-toi de ses allées et retour à Paris, soi-disant pour contrecarrer les actions judiciaires de la Veuve et des enfants du juge assassiné Bernard Borrel, mais fais attention car elle prépare ses jalons dangereux pour notre avenir;


Caricature par Roger Picon

5. N’oublies surtout pas, car les Issas nous en veulent encore. Nous les Mamassan, nous avons toujours été, du fait de nos dissensions internes, les responsables de la perte des Issas : la disparition de Boulaxar près de Lugaya, l’extinction de la ville cosmopolite de Zeila que nous avions prise aux Gadaboucis.

La déperdition de toute cette ville florissante, dont les dernières victimes sont les ancêtres d’Ali Aref qui avaient fui par boutre vers Tadjourah. Attention il ne s’agit uniquement que d’Ali Aref et de ses frères dont feu Wahib récemment décédé. Il ne s’agit nullement de Maître Aref car ce dernier se considère comme un descendant directe des Négus Ethiopiens ;

6. N’oubliez surtout pas que ton grand-père Guelleh a été l’un des auteurs des massacres d’Aïcha’A. Ce génocide éthiopien est inscrit dans nos cœurs et surtout dans le cœur des autres Somalis qui souffrent encore des crimes de guerre commis par l ’Ethiopie

7. N’oublies pas qu’Hassan Gouled t’avait transmis le bâton du relais pour continuer à soutenir le flambeau de la prédominance des Mamassans sur toutes les autres tribus Issas ;

8. N’oublies pas que, sans moi, les Issas courent encore le risque d’une nouvelle déperdition, car après l’assassinat du Général Yassin Yabeh les Fourlaba te détestent, après l’assassinat de Mahdi cousin de Borreh, les Odahgob te détestent. Combien d’autres Issas as-tu froidement assassinés ? La liste est longue et je ne vais pas m’amuser à les énumérer.

Cher cousin, tes jours sont comptés. Il est temps tout comme l’a fait notre père Gouled, de me transmettre rapidement le relais pour contineur à assurer que les Mamassan marchent en tête des Issas.
__________________________________________

Calendrier des fêtes Officielles chômées payées
en
République des Territoires Issas

9 juin 2009, journée régionale des massacres des populations Issas de Aïcha’a en 1960 par les Forces Impériales Ethiopiennes;

10 juin 2009, journée de deuil régional en mémoire des soldats tombés sous les bombardements Erythréens à Doumeira en 2008.

26 juin 2009 journée de fête pour les populations Issas en l’honneur de l’Intronisation après 15 années de vacances du nouvel Ougas ISSA. La cérémonie de l’intronisation aura lieu à Zeila au lieu d’Aïacha’a et l’Ougas des ISSAS sera choisi, après consultations des Sages Issas. Le fils benjamin d’IOG devrait en hériter, car les vieux de la Tribu des Wardiq n’ont pas été capables de se trouver un successeur.

Pourtant ils avaient sous la main, l’actuel Ministre de l’Education. D’ores et déjà, le couple d’Haramous aurait déboursé les sommes suivantes : 550 Millions de francs Djibouti prélevés sur les fonds secrets de la Présidence, 30 millions de francs Djibouti sur ceux de la Mère et de l’Enfant, grâce à la générosité de la candidate Kadra la belle, tandis que, 35 millions de francs Djibouti ont été débloqués par prélèvement sur les fonds publics constitués par les recettes propres de la Décentralisation. Il a fallu l’intervention musclée du futur Président de la Région Issa.

Madame Yassin El.. du Héron
P/O le futur Chef d’Etat