15/10/09 (B520) Djibvérité : l’UMP n ’existe plus ! Que les leaders des partis membres de l’UMP comprennent enfin qu’ils sont écrasés par les arrogants du RPP et qu’ils n’ont plus rien à attendre, si ce n’est en rejoignant l’opposition.(Correspondant)

L’Ambassade américaine à Djibouti a organisé le 3 octobre dernier, un colloque de formation sur l’organisation du scrutin pour les futures élections présidentielles qui seront organisées à Djibouti en 2011.

Parmis les leaders des partis politiques membres de la coalition UMP (RPP, FRUD, PND, PSD, UPR), nous avons vu à la RTD :


Hassan Saïd,


Goumaneh dit Basto, représentant le PSD, ex-tête de liste pour l’élection de 2006. Ancien membre du comité excutif du PSD dont il a été licencié en 2006,


Abdi Aden, représentant l’UPR, ex-tête de liste pour l’élection l’élection communale en 2006. Depuis 2006, il est « bras cassé »,


Assoweh, représentant le FRUD, ex-tête de liste pour l’élection communale en 2006. « Bras cassé » lui aussi depuis 2006.

Tous les leaders des partis membres de la coalition du UMP sont-ils victimes du rouleau compresseur du RPP, qui les écrase un par un ?

Si la réponse est positive, nous lancons un appel solennel à nos frères membres et responsables des partis alliés de l’UMP (FRUD, PSD, UPR, PND), afin qu’ils viennent nous rejoindre sans délai au sein des partis de l’opposition.

Qu’ont-ils à faire et à espérer dans une soi-disant coalition qui est aux mains, dans les faits, d’un parti majoritaire, autoritaire et arrogant,
qui chasse, humilie et met au placard ses alliés …

La sincérité et l’engagement devraient être récompensés. A Djibouti, c’est l’inverse qui se produit.

Alors le bon sens devoit prendre la main. Il appartient désormains à nos frères membres et dirigeants des partis membres de l’UMP de le comprendre sans plus attendre et de décider où se situe la voie de la réconciliation nationale, de la restauration de la justice, de l’égalité sociale et du renouveau économique !

Assurément, comme le prouve chaque jour l’actualité et les décisions de l’équipe dictatoriale, elle n’est pas au sein de l’UMP mais dans l’opposition. Que nos frères nous rejoignent au plus vite, en abandonnant le bâteau UMP en perdition parce que les mamouths du RPP et leur chef contestable n’arrivent même plus à le gouverner.