27/11/09 (B526) Radio-Trottoir / Et si Djibouti était un Etat de Droit, la justice poursuivrait les détourneurs de fonds publics. La France nous donne un nouvel exemple qui devrait inspirer nos juges … (Lectrice)

Ma fille aînée âgée de 12 ans est au collège. C ’est une fanatique d’internet. Hier elle m’a dit que la justice française poursuivait même les Maires pour corruption passive, abus de biens sociaux, trafic d’influence et blanchiment ».

Ismaël Omar Guelleh, Chef des armées, a vendu :

  • à un commerçant Erythréen (patron de Napoléon) des biens publics affectés à la Gendarmerie,
  • le marché de Djbouti,
  • etc…

La liste est longue ! On peut commencer pour faciliter la lecture, à la vente du Sheraton (Société d’Etat) à un dénommé « Borreh » qui agissait en sous-main pourt un Ethiopien du nom d’Al Hamoudi ..

IOG s’apprête à vendre (pour son compte ?) des logements militaires construits après l’Indépendance à Gabode II, qui appartiennent au domaine public.

La Justice Djiboutienne est sous contrôle de son premier Magistrat. Or il n’est autre que le mafieux IOG passible de prison pour corruption passive, abus de biens sociaux, trafic d’influence et blanchiment ». Rien à attendre de cette Justice aux bottes d’IOG.

Je demande donc à nos compatriotee en France, en Belgique au Canada ou ailleurs de saisir une Justice à compétence Universelle pour condamner le criminel IOG.

Halimo une mère de famille
qui sera
demain dans la rue.

____________________________ Info (Yahoo)

Le maire de Beausoleil mis en examen pour corruption

Gérard Spinelli, également conseiller général divers droite, a été mis en examen pour « corruption passive » et remis en liberté.

Un important patron d’une entreprise de BTP de la région, Lino Alberti, et son directeur général Maxime Cassan ont pour leur part été mis en examen pour « corruption active ».

Une quatrième mise en examen a été prononcée dans le cadre de cette information judiciaire ouverte par le juge marseillais Charles Duchaine au mois de juin pour « corruption, abus de biens sociaux, trafic d’influence et blanchiment ».

L’enquête se concentre sur de présumées malversations financières autour d’un projet de construction d’une tour à Monaco, a-t-on précisé de sources judiciaires.

Chantal Grundig, héritière du groupe d’électroménager du même nom et compagne de Lino Alberti, a pour sa part été entendue en qualité de témoin assisté.

Quinze personnes avaient été placées en garde à vue mardi, dont plusieurs liées au grand banditisme comme l’ancienne figure de la Camorra, Gianni Tagliamento.

A l’exception des personnes déférées devant le juge Duchaine, elles ont toutes été remises en liberté à l’issue de leur garde à vue.

Jean-François Rosnoblet,
édité par Nicole Dupont