13/12/09 (B529) Vérité (Lecteur) la dame de fer !

Aujourd’hui, c’est une honte d’affirme que le pays est libre et souverain, car le peuple vit sous l’occupation d’un clan et d’une famille étrangère.

Tout le monde se plaint :

– le pays a été pillé et vendu a l’étranger,
– le peuple est appauvri par le système,
– les libertés sont enchaînées,
– la justice n’est favorable qu’aux membres du clan « M »
– l’économie est précaire,
– les aides et les fonds sont intégralement détournés par les Warabas
– les personnes âgés, les malades abandonnés, ne reçoivent ni soin, ni aide,
– les enfants vont a l’école sans collation, car les parents sont sans emploi et n’ont plus les moyens de les nourrir convenablement,.
– Les jeunes sont au chômage et n’ont aucun espoir d’emploi à l’horizon,
– Seul le drapeau flotte au-dessus, sur cette terre où corruption et détournement font partie du quotidien,

Et voici que la grande QABYO met son grain de sel :

Son comportement et sa conduite dépassent les normes coutumières reconnues pour une femme au foyer juste et honnête, une mère de famille loyale et respectueuse .

Vu sa manière de planer entre le ciel et la terre, on dirait qu’elle ignore la place de la femme au sein de la société Djiboutienne.

Sa cruauté réveille les morts, car elle dit souvent, c’est le rare plaisir qui lui reste dans ce pays de nomade.

Elle est un monstre qui détourne toutes les sphères de l’état et qui détruit toutes celles et tous ceux qui ne partagent pas ses idées folles.

Elle invite les chanteurs (eusses) somaliens résidents a l’étranger et organise des soirées de danses et de musique, en les rémunérant. Les parties se déroulent dans des lieux luxueux – Palais du peuple – ARTA – Haramousse.

Tandis que les artistes nationaux, les groupes DEGAN – ARREY – DINKARA se produisent devant une foule de spectateurs sous la chaleur et les jets de pierre au théâtre de la Saline. La famille princière ne respecte même pas les artistes Djiboutiens.

La
QABYO est le chef de l’anarchie et de l’arbitraire opaque, elle possède une autorité inventive qui entrave tous les rouages l’Etat, car elle nomme exclusivement des membres de la tribu Issack pour remplacer les vrais djiboutiens qui sont limogés, afin de faire de la place.

ELLE est la marraine de tous les projets à réaliser et à financer par la Communauté internationale. Elle place ses pions à la tête des projets pour qu’ils puissent mieux détourner les fonds.

Tout à la fois caméléon, diablesse, vautour et faucon, c’est effectivement un vieux rapace ….

Qabyo n’est plus une figure humaine, car elle a commis trop de fautes et d’actes répréhensibles :

– envers notre culture où elle trahit la place de la femme dans la société par ses mauvais comportements. Elle déshonore toutes les femmes modestes qui respectent les lois religieuses et coutumières,

La progression de sa mauvaise influence n’a pas de limite, car elle n’a a que de la haine et de la méchanceté à offrir.

Elle ne satisfait que si elle peut :
– vivre avec de l’argent sale,
– détourner des millions,
– humilier les citoyens,
– confisquer le pouvoir,
– profiter du peu du temps au pouvoir qui lui reste,
– ignorer les réalités du pays et la souffrance des populations,

Désormais ni les fantômes ni les ombres du passé ne la lâcheront plus d’une semelle, car elle a un passé lourd qui est connu bien au-delà de nos frontières,
( femme aux multi- foyers). Cela ne s’efface jamais

Un conseil pour terminer. L ’ensemble des Djiboutiens (ennes) ne t’aiment pas , car tu veux te comporter comme un homme. Ce ne pas possible car tu es née femme. Dans notre société la femme a un rôle exemplaire, mais elle ne doit pas l’outrepasser.

Rentre à la maison et cesse d’intervenir à tort et à travers pour satisfaire ton orgueil et tes ambitions démesurées et déplacées.