22/12/09 (B530) Nouvelles de la rue. Djibouti par les cheveux. Seul son coiffeur le sait !!! (Lecteur)

Un événement dont la signification et le message porte à grandes réflexions s’est déroulé récemment à Djibouti.

Un salon de coiffure de la place installé et en affaire depuis plusieurs années à été la cible des foudres du Ministère des finances et bien entendu de la Direction des impôts. Nous disons foudres ou devrions nous plutôt parler de tornade balayant tout sur son passage.

En effet cette petite entreprise a été visitée par les forces de l’ordre qui ont rapidement et fermement vidé la place des clients ‘’manu militari’’, avec les cheveux encore mouillés mais sans doute décoiffée et en état de choc pour le moins. Le commerce a été fermé et tout ce déploiement de force à l’allure d’une descente de police pour capturer un fugitif aurait pour toile de fond une banale histoire de taxes comme il en existe tant dans ce pays ou l’application des lois semble aussi malléable qu’une gomme à mâcher !!.

Ce qui inquiète encore plus que la raison (sans doute légitime) et la manière de procéder au redressement de la situation (tout à fait disproportionnée et injustifiable dans un pays dit civilisé) c’est que le commerce est tenu par des étrangers qui comme par hasard sont Français !!!

Devons nous y voir un début sinon une continuité de manœuvres de harcèlements et d’intimidation envers la communauté des gens d’affaires Français et autres à Djibouti car depuis longtemps le grand argentier pousse fort dans la direction des affaires dites florissantes pour ‘’percevoir’’ ses dus et souvent un peu plus mais pas toujours pour aller dans la bonne caisse.

Entre les beaux discours de début 2009 sur la coopération avec le monde des affaires pour stimuler une économie moribonde, la venue en grandes pompes et médiatisée de la délégation du MEDEF pour faire bonne figure et donner une allure politiquement correcte à toute cette comédie de relance économique !!! et ces actions de redressements fiscaux à vous faire dresser les cheveux sur la tête,

Il n’y a pas photo

À quand le grand décoiffage politique pour redonner une nouvelle coupe moderne et souhaitons le plus attrayante aux institutions.