07/02/10 (B536) Nouvelles de Somalie (2 articles en Français)

_____________________ 2 – Afrique en Ligne

L’Allemagne accroît son aide humanitaire d’urgence à la Somalie

L’Allemagne a mis à la disposition du Comité international de la Croix-rouge (CICR) une enveloppe d’un million d’euros pour lui permettre d’apporter des soins d’urgence aux déplacés internes en Somalie, indique un communiqué de l’agence humanitaire transmis à la PANA à Dar es-Salaam.

Selon la même source, ces fonds seront utilisés pour fournir des vivres, de l’eau potable, des médicaments et des abris d’urgence aux catégories de la population les plus affectées.

« Dans un contexte de poursuite des conflits armés, la situation humanitaire, en particulier dans la région du Grand Mogadiscio, continue à se dégrader », déplore le communiqué.

Selon les Nations unies, 260 civils ont été tués au cours du seul mois de janvier et plus de 100.000 personnes ont été obligées de quitter leurs maisons pour des raisons de sécurité en Somalie.

La plupart d’entre elles cherchent refuge dans des camps de fortune, tandis que d’autres tentent de fuir vers les pays voisins.

La Somalie traverse une crise humanitaire depuis des années.

En raison de conflits internes persistants et d’une période de sécheresse inhabituelle qui a aggravé la situation, 3,8 millions de personnes, soit la moitié de la population, ont actuellement besoin d’une aide humanitaire.

Le CICR fait partie des rares organisations humanitaires qui sont encore en mesure d’apporter une assitance à la Somalie.

En travaillant dans des conditions sécuritaires particulièrement difficiles, l’agence distribue des produits de base aux groupes particulièrement affectés, comme les blessés et les déplacés internes.

Ces trois dernières années, le gouvernement allemand a débloqué plus de 30 millions d’euros pour une aide humanitaire à la Somalie.

______________________ 1 – Burundi Ag News

Sécurité: « Al-Shebab » à Bujumbura ?

Un immigré somalien, qui s’est déclaré « burundais » en Suède, vient d’être expulsé de Stockholm vers son pays d’ – origine -… Certains responsables politiques -influents- d’ « Al-Shebab » [rebelles somaliens] sont présents dans la région EAC [Communauté Est Africaine].

Les renseignements voisins du Burundi ont déjà averti de va et vient -très suspects- , en visite dans leurs pays , de certains « Barundi » de mouvance – islamiste -, et remplis « de haine » envers le gouvernement burundais.

En Somalie, les Rebelles « Al-Shebab » [Harakat al-Shebab al-Mujahedin], qui souhaitent instaurer un état islamique basé sur la Shariah (sorte de constitution dans le monde musulman) se renforcent de plus en plus, contre un Gouvernement Fédérale de Transition (GFT) soutenu par la Communauté Internationale en générale. 4,500 « peacekeepers » barundi et ougandais de l’AMISOM (Force de paix de l’Union Africaine) s’interposent jusqu’à présent afin de garantir la légitimité du gouvernement somalien. L’inquiétude grandissante vient de la nouvelle alliance d' »Al-Shebab » et  » Hizb-ul Islam » (le clan de Ras Kamboni) qui fait que désormais les villes du sud de Mogadiscio sont sous « leur » contrôle.

Le Burundi a perdu la semaine dernière un de ses soldats de la paix en Somalie. S.E., le Président du Burundi Nkurunziza Pierre a décidé de renforcer ses troupes à Mogadiscio, suite à l’aval du Conseil de Sécurité des Nations Unis de pourvoir au financement de la Mission en partenariat avec l’Union Africaine. Cette décision a été encouragée par les gestes de Kampala de faire autant, et de Djibouti qui annonce l’arrivée de 450 hommes supplémentaires dans les jours à venir. « Al-Shebab » [qui s’affilie ouvertement à Al-Qaïda] a juré de commettre des attentats au Burundi. Les services de renseignement barundi, très efficaces, sont sur leur garde depuis la fin de l’année dernière.

Une alliance surprenante ! A trois mois des deuxièmes cycles d’élections démocratiques, un parti politique inquiète les autorités burundaises au niveau sécuritaire. Ce dernier, alliés à un groupe de militaires burundais du réseau de nostalgiques de l’époque de la dictature, fomentaient un « Coup d’Etat » – la semaine dernière à Bujumbura – qui a été « étouffé dans l’œuf ». Il y a de cela quelques jours, une cargaison « suspecte », destinée à cette organisation politique burundaise, avait été stoppé à la frontière…