07/03/10 (B541) Nouvelles de Somalie (6 articles en Français)

__________________________ 6 – Le Monde

Washington prêt à aider le gouvernement somalien à reprendre Mogadiscio


Des forces spéciales américaines pourraient aider le gouvernement somalien qui prépare une offensive militaire pour reprendre le contrôle de Mogadiscio et en déloger les insurgés islamistes, qui veulent exporter leur djihad, rapporte le New York Times. Citant un responsable américain ayant requis l’anonymat à Washington, le quotidien affirme que l’offensive gouvernementale pourrait être lancée dans les prochaines semaines.

« Vous verrez des frappes aériennes et des opérations des forces spéciales », a précisé cette source anonyme.

Des conseillers américains supervisent depuis plusieurs mois l’entraînement des forces somaliennes qui doivent être engagées dans cette offensive, indique le NYT. Les Américains ne sont pas les seuls à être impliqués : en plein désert djiboutien, la France entraîne en toute discrétion des soldats somaliens et tandis que deux agents français ont été enlevés, le 26 août. Depuis fin 2009, le gouvernement de transition somalien (TFG), qui ne contrôle qu’une petite partie de la capitale, promet d’en finir avec les insurgés islamistes Shebab et de « libérer » la ville.

Le mouvement Chabab contrôle également la plus grande partie du centre et du sud de la Somalie, un pays ravagé par la guerre civile depuis 1991 et confronté à sa pire crise humanitaire depuis la famine de 1991-1992, avec 3,64 millions de personnes, soit la moitié de la population, ayant besoin d’une aide extérieure, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Les islamistes Chabab, qui se réclament d’Al-Qaida, ont interdit dimanche dernier la distribution d’aide de l’agence onusienne.

____________________________ 5 – Yahoo avec AP

Somalie: des insurgés bloquent l’acheminement de l’aide alimentaire (PAM)

Un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) a affirmé lundi que des insurgés islamistes somaliens bloquaient l’acheminement de l’aide alimentaire à plus de 366.000 personnes déplacées en Somalie. Lire la suite l’article

Peter Smerdon a précisé que les camions n’étaient plus autorisés, depuis deux semaines, à passer un poste de contrôle dans le corridor d’Afgooye, près de la capitale Mogadiscio, où se trouvent les plus importantes concentrations de personnes déplacées par les violences.

Le groupe insurgé islamiste al-Shabab a interdit au PAM de distribuer de l’aide dans les zones placées sous son contrôle, car celle-ci empêche selon lui les agriculteurs locaux de vendre leurs récoltes. Il a également accusé le PAM de distribuer de la nourriture impropre à la consommation humaine et de soutenir secrètement des « apostats », ayant renoncé à la foi musulmane.

Le PAM avait déjà cessé, début janvier, de distribuer de l’aide dans la plupart des régions du sud et du centre de la Somalie en raison de menaces d’al-Shabab.

La Grande-Bretagne a annoncé lundi son intention d’interdire al-Shabab, qui pourrait être actif dans la diaspora somalienne du Royaume uni. Un décret du ministre de l’Intérieur, Alan Johnson, ferait de l’appartenance au groupe un délit et interdirait aux Britanniques de collecter des fonds à son profit. Le texte doit encore être approuvé par le Parlement, ce qui s’annonce largement comme une formalité.

Le groupe est déjà interdit aux Etats-Unis. Soupçonné de liens avec al-Qaïda, al-Shabab est considéré depuis 2008 comme une organisation terroriste par le département d’Etat américain.

____________________________ 4 – JDD

Somalie: Al Chaabab veut grossir ses rangs

Les rebelles islamistes somaliens ont interdit les cours d’anglais et de sciences dans des écoles de la ville d’Afmadow, reprochant aux établissements de ne pas libérer certains élèves pour grossir les rangs de l’insurrection.

Les membres du mouvement Al Chabaab ont donné un mois à trois écoles pour se soumettre à cette injonction et modifier leur programme en accord avec la loi islamique, disent des habitants de cette localité.

« Ils nous ont demandé de fournir des élèves à leur milice pour qu’ils combattent à leurs côtés mais nous avons rejeté cette demande », a raconté un enseignant ayant requis l’anonymat

_____________________________ 3 – Le Figaro avec AFP

Somalie: 15 tués dans des combats

Au moins 15 personnes ont été tuées depuis hier soir dans des affrontements entre milices claniques dans le centre de la Somalie, a-t-on appris de sources concordantes.

Provoqués par une dispute pour le contrôle de points d’eau, des combats ont éclaté entre miliciens de deux clans rivaux dans le village de Baadweyne, dans la région de Mudug.

« Au moins quinze personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées », a indiqué un habitant de Baadweyne, Ahmed Hirsi, interrogé au téléphone par l’AFP.
Les violences ont débuté jeudi dans la soirée et se poursuivaient vendredi matin. Ils opposent des miliciens des sous-clan Suuleyman/Habergidir et Qubeeys/Dir, a précisé la même source.

« Des notables tentaient de résoudre la crise par une médiation, mais les deux clans ont appelé en renforts des combattants des districts voisins », a ajouté, Awale Yasin, l’un de ces notables locaux, qui a fait état pour sa part de 18 tués.

_____________________________ 2 – Le Monde

Somalie : affrontements meurtriers entre milices claniques

Au moins quinze personnes ont été tuées depuis jeudi soir dans des affrontements entre milices claniques dans le centre de la Somalie. Provoqués par une dispute pour le contrôle de points d’eau, des combats ont éclaté entre miliciens de deux clans rivaux dans le village de Baadweyne, dans la région de Mudug. « Au moins quinze personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées », a indiqué un habitant de Baadweyne

« Des notables tentaient de résoudre la crise par une médiation, mais les deux clans ont appelé en renfort des combattants des districts voisins », a ajouté l’un de ces notables locaux, qui a fait état pour sa part de dix-huit tués

_____________________________ 1 – APA NEWS

La Somalie salue la décision de Londres d’inscrire Al Shabab sur sa liste terroriste

Le président du gouvernement fédéral de transition (TFG) en Somalie, Sheik Sharif Sheik Ahmed a bien accueilli la décision prise cette semaine par les autorités britanniques d’inclure le mouvement somalien, Al Shabab, affilié au réseau Al Qaïda.sur sa liste des groupes terroristes.

Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi au palais présidentiel, le président Sheik Sharif a déclaré que son gouvernement était ’’très heureux’’ d’apprendre cette décision de la Grande Bretagne.

“La décision britannique d’ajouter Al Shabab sur la liste des organisations terroristes allait dans le bon sens, mais est elle intervient tardivement, car il ne fait aucun doute que les Shababs sont des terroristes. Nous saluons cette décision et appelons tous les gouvernements à faire de même avec Al Shabab”, a dit le président.

Le président a fermement condamné l’interdiction faite par Al Shabab aux agences humanitaires, tels que le Programme alimentaire mondial, qui ne peut plus intervenir en Somalie, du fait des menaces de mort sur toute personne qui s’aventurerait à travailler avec les agences d’aide alimentaire.

“Des Somaliens sont en train de mourir et ont besoin de l’aide internationale, et les restrictions de ce groupe barbare contre le PAM montrent que ces terroristes sont résolus à détruire la vie de tous les Somaliens”, a-t-il ajouté.

Les dirigeants d’Al Shabab, un mouvement qui figure déjà sur la liste des organisations terroristes du gouvernement américain ont déclaré par le passé qu’ils étaient très heureux d’être sur cette liste et pris l’engagement de lutter pour gouverner le monde entier sur la base de leur modèle islamique inspiré par les Talibans.

En 2006, le groupe constituait l’aile militaire de l’Union des Tribunaux islamiques en Somalie, qui avait vaincu les puissants seigneurs de la guerre au cours de la seconde moitié de cette année, avant d’être chassé à leur tour par les troupes gouvernementales somaliennes, avec l’appui des troupes éthiopiennes à la fin du mois de décembre 2006.

Les combats, dans la seule capitale Mogadiscio, auraient fait plus de 21.000 civils somaliens tués et déplacé plus de 1,5 millions d’autres.