10/03/10 (B541) Un correspondant nous envoie ce document que nous publions à sa demande. VERITE : Lettre ouverte à IOG par le conseils des SAGES de GALBED-GOUNTI ( en brousse)

Monsieur le Président, veuillez écouter attentivement les conseils des honnêtes gens, les paroles de vos ancêtres qui vivent en brousse, dans le coin le plus reculé, loin de la civilisation et la modernité.

Depuis longtemps, avec l’âge qui avance, on se pose beaucoup de questions, tels que la vie et la réussite d’un peuple, le changement de la situation, l’évolution mondiale.

Il y a des moments où dans la vie, l’homme ne voit que lui-même. Il s’enferme dans un cercle ; il refuse de voir la réalité et de se dégager des attaches solides du clan, de la famille, des proches et des mafias qui le flagornent.

Il y a des fois où l’homme cherche à évaluer sa personnalité et à mesurer ses responsabilités envers le peuple et le pays.

Il se dit :

– qu’est-ce que je deviens ?

– qu’est-ce que j’ai fait de mes pouvoirs ?

– qu’est-ce que je suis en train d’en faire ?

– qu’est-ce que je dois mieux faire ?

– est-ce que je dois mieux écouter le peuple ?

– est-ce que je dois quitter sans effusion du sang ?

______________________________________

Monsieur le Président , qu’est-ce que la vie ?

C’est tout un mélnage de volonté, de courage, d’intelligence, de savoir être et de savoir assumer des responsabilités, d’être loyal, d’avoir de l ’amour propre et surtout de prendre soin au regard de DIEU, car c’est celui qui vous a remis cette responsabilité et il vous demandera des comptes ; le mal et le bien envers le peuple.

L’être humain est faible, il n’est pas éternel. Il ne sait jamais, si demain sera un bon jour pour lui.

L’homme doit analyser :

– le pur et l’impur

– les ténèbres et la lumière

– l’amour et la haine d’un peuple

– l’ouverture et le blocage

– la vie meilleure et la pauvreté

– la démocratie et la dictature

Cher Président, la situation est catastrophique ! Le pays est au bord du gouffre. Le peuple a atteint le point de non retour. La haine est galopante au sein de chaque communauté.

L’heure de changement a sonné et les citoyens sont près a gagner la liberté et d’aller jusqu’au bout ,et même s’il le faut a mourir .

Vous devez prendre conscience, qu’il est temps d’écouter, de juger les faits, de mieux comprendre la voix du peuple, de voir les choses clairement, de mesurer les perte et surtout d’éviter le pire, qui guette le pays.

N’écoutez pas la voix du diable qui a juré votre perte ! N ’oubliez pas vous avez encore la dernière carte dans vos mains. Surtout ne tentez pas de jouer avec le feu. La constitution est telle qu’elle est et elle est pas modifiable par vous et pour vos seuls intérêts personnels.

DERNIER CONSEIL :

Monsieur le President :

– Ecoutez l’appel et les cris d’un peuple qui se multiplient et qui parviendra à vous arracher sa liberté, si vous la lui refusez ( voir prêt à mourir pour gagner le changement)

– Quitter le pouvoir tranquillement et la tête haute, car le peuple vous donne encore cette chance, aujourd’hui.

– Evitez un bain du sang entre les communautés que vous avez contribué largement à diviser,

– Evitez nous la guerre civile, car elle est à nos portes,

– Mettez un terme à l’insécurité, car le pays sera divisé.

On peut penser, que l ’on a gagné beaucoup d’argent ou que l’on posséde des grandes immeubles, des voitures de luxe. Avec cet inventaire, certains hommes pensent avoir réussi leur vie, la politique, être des leaders d’un peuple innocent.

Mais la réussite est-elle mesurable dans l’accumulation de biens matériels ? Non évidemment, car il y a d’autres critères à prendre en compte ::

– Comment les responsabilités ont-elles été assumées ? et au bénéfice de qui ?

– Comment la démocratie a-t-elle été respectée ?

– Le peuple a-t-il été écouté ?

– Les changements réclamés par la majorité des habitants ont-ils été réalisés ?

Combien de gens célèbres et puissants n’ont réussi au fond qu’un grand échec. Par exemple, si pour parvenir à cette puissance éphémère, ‘ils ont commis des actes graves impardonnables contre un peuple innocent et faible sans ressource ni aide.

L’humanité se trouve au centre de décision et dans les mains des grands décideurs du monde et DIEU seul est le juge.

La domination par la force et l’argent par tierces personnes pour détruire un peuple n’est ni autorisé ni accepter par le monde moderne et civilisé.

– le bien, c’est ce qui te convient

– le mal, c’est ce qui risque t’attirer des ennuis

– l’essentiel, c’est l’épanouissement du peuple qui demande le changement

Monsieur le Président, les sages de la brousse suivent de prés la situation du pays et les aspirations des citoyens. Il est très important que vous réfléchissiez à cela pour voir la réalité en face. Il n’y a pas d’autre alternative pour vous que de céder le pouvoir à son terme constitutionnel, sinon les conséquence seront très graves et vous en porterez seul, toute la responsabilité..

LE CONSEIL DES SAGES EN BROUSSE.
Cheik Diraneh dagadalole ( oreilles troués)
Cheik Adaweh dagolé ( le sourd )