24/03/10 (B543-B) Vérité : la réalité camouflée !

A Djibouti, la situation est dramatique, l’action de la justice est entravée, l’insécurité règne dans les régions et la violence contre les nomades sans ressources est désormais quotidienne.

De nos jours ce qui est le plus difficile et surtout ce qui est le moins acceptable, en politique, c’est de constater que le Dictateur IOG fait semblant de connaître parfaitement tous les maux dont souffre la population et qu’il prétend pouvoir apporter un réponse à tous les problèmes du pays.

IOG ne cesse de répéter à ceux qui veulent encore lui accorder une oreille attentive (et dont le nombre est en forte diminution), qu’il connaît et qu’il maitrise la crise tragique que notre pays traverse actuellement.

A Haramous, au moment de la partie de Khat, les mafias se réunissent et IOG leur tient le même sempiternel discours : « je connais parfaitement les problèmes du pays et l’état d’esprit du peuple ».

Mais en politique, si vous refusez de reconnaître la réalité et surtout si vous refusez d’écouter la voix et les avis des citoyens, vous êtes condamné à plus ou moins brève échéance.

Même au sein de ses obligés, tels que les warabeys, on entend dire qu’IOG patauge dans la semoule, car il ne connaît pas ses dossiers et qu’il a perdu le sens des réalités.

Pour continuer à faire pression sur la population IOG et son régime nous ressortent leurs vieilles méthodes, car ils n’ont aucune imagination :

– bloquer toutes les tentatives d’ouverture républicaine ou démocratique,
– entraver la justice en lui imposant des décisions dictées par le Palais de l’Escale;
– détruire les espoirs et les ambitions légitimes de la jeunesse,
– déployer la pauvreté en ruinant les gens honnêtes,
– susciter des incidents graves, pouvant aller jusqu’à des homicides, afin de terroriser les habitants des régions
– harceler et emprisonner les leaders de l ’opposition,
– empêcher les partis légalisés de l’oppostion d’avoir un fonctionnement démocratique normal,

Pour occuper les esprits en espérant qu’ils ne verront pas la vérité,, le fils de l’oued a lancé tous les moyens de propagandes dont il dispose. Ainsi il pense peut-être s’allier les badauds et les égarés. En tout cas, Il leur offre des postes en échange d’un soutien sans faille.

Pour
IOG les carottes sont cuites. Il a fait son temps et maintenant, c’est fini pour.

Pris dans la tempête qui se renforce chaque jour, il n’a plus aucune marge de maoeuvre. Ses hommes de main regardent déjà ailleurs. Ses derniers conseillers et même ses sorciers (Kotou) préférés, lui confirment qu’il est temps, pour lui, de quitter le pouvoir, afin d’éviter un drame annoncé.

IOG, cela va bientôt barder pour toi .

Maintenant, la clef de nos problèmes est détenue par les leaders d’opposition.

Chères Soeurs et chers frères, nous devons agir ensemble avec le même objectif.

C ’est probablement le moment le plus important pour le pays et pour le peuple.

La liberté est proche, la voie est libre, nous devons faire tombrer les dernières barrières pour arracher cette liberté rapidement et pour retrouver toute nos libertés.