12/09/10 (B569) Compte-rendu de la manifestation de l’opposition à Djibouti, à l’occasion de la fête de l’Aïd. La LDDH nous envoie un extrait des discours, présenté par Farah Abadid Heldid.

Résumé des points forts du Meeting de la Fête de la fin du Ramadan, présenté par Farah Abadid Heldid

La manifestation organisée par l’UAD s’est très bien déroulée.

Comme d’habitude, elle a eu lieu devant les sièges des Partis de l’Opposition de
l’UAD le vendredi 10 septembre 2010.

Une foule de militants et sympathisants de l’UAD, tous décidés, ainsi que les habitants des quartiers avoisinants ont participé avec enthousiasme.

Les discours ont débuté à 9H30 pour se prolonger jusqu’à 11heures.

Résumé des discours des dirigeants de l’UAD.

– Le Dirigeant Abdi Osman dit Indha Bur a demandé d’emblée si les Djiboutiens voulaient que l’on soit, et, que l’on se batte comme en Somali ?

La foule a répondu en même temps « Non ! »

Il ensuite demandé si IOG ne se retire pas, ce sera alors comme en Somali n’est-ce pas ?

La foule a répondu « Oui ! ».

Il a rappelé que durant 11 ans ils ont attendu pour éviter un conflit interne, mais que maintenant les limites sont atteintes, que le Peuple ne restera pas les bras croisés, nous ne resterons pas toute notre vie à regarder le pays être dépouillé, nous ne resterons pas sans réagir vivement.

– Le Dirigeant Farah Abadid Heldid a répondu au discours d’IOG du 27 juin 2010, qui avait dit : « Dieu qui l’avait choisi et que Dieu avait banni les Opposants ».

Toutefois, a-t-il précisé, en disant : je tiens à rappeler, que l’Islam prévoit la démocratie en ouvrant la porte aux changements des responsables.

Il a dénoncé les basses publicités pour avoir de l’argent en exploitant la mendicité, en faisant de l’aumône au nom d’hommes politiques insatiables et en même temps exiger des pauvres à ce qu’ils s’installent sur les quelques sacs de nourriture face à la caméra de la télévision de Djibouti, puis ces images sont diffusées sur les antennes en prenant aussi le soin de les distribuer aux bailleurs de fonds pour demander encore plus.

Farah Abadid a pris le soin de dire, que si le gros cachalot a échoué à marée basse sur la plage d’Haramous, alors il ne fait plus peur, cet énorme poisson, qui est rapidement infecté par les vermines et les vers.

IOG et son commandement, qui faisaient peur, ont échoué et ils commencent à puer car les vers l’ont envahi.

Tous ensembles débarrassons nous de cet animal qui ne fait plus peur.

– Le Dirigeant Mohamed Ali Abdou a dit en substance :
« Chers frères compatriotes, Nous vous souhaitons ainsi qu’à tous les démocrates Djiboutiens et musulmans, une bonne fête de rupture de jeûne en formant le souhait particulier qu’elle soit la dernière sous la houlette du RPP.

Mais ce vœu pour être réalisé nécessite du travail, une vigilance et un investissement permanent de tous !

Je souhaite vous entretenir aujourd’hui de deux sujets qui me tiennent à cœur.

Il s’agit en premier lieu du décasement programmé des populations d’Arhiba vers un site qui ne serait pas encore viabilisé du P.K.23.Ce programme, au prétexte d’une lutte contre l’insalubrité (dont on se demande pourquoi il a attendu une année pré-électorale trente trois ans après l’Indépendance…) vise d’abord à rayer de la visibilité citadine et citoyenne, les populations y vivant.

La raison suffisante pour les autorités pour réaliser ce projet est l’extension du dry port déjà congestionné, au profit d’une société dont ils n’annoncent pas encore le nom…Parce qu’il est porteur de discorde nationale, nous voulons dire
officiellement l’irréductible opposition de l’UAD à ce projet et lançons un avertissement solennel au RPP : « Ne t’avises pas de réaliser ce projet…Tu t’y brûleras les doigts ! », mais le seul avertissement ne suffisant pas à convaincre ce sourd, nous formulons le souhait public de voir la relance prochaine de la Mobilisation Générale débuter à la place de l’Indépendance d’Arhiba afin de faire barrage, unis, à la discorde nationale délibérément créée par le RPP pour perdurer en divisant mais aussi lui rappeler son devoir d’assainissement d’Arhiba sans expropriation ni concession de ce terrain à qui ou quoi que ce soi

Il en va de l’Unité Nationale et de la salubrité publique !!!…Vous serez tenus au courant, après concertation, des suites de cette proposition…

Le second sujet est également à l’ordre du jour puisqu’il s’agit de la Mobilisation Générale en cours. Rappelons qu’elle nous a été imposée par le RPP qui a dépassé toutes les bornes du tolérable pour un peuple portant patient.

Pour nous en tenir au récent, le RPP a d’abord violé un Accord de Paix qu’il a
cosigné avec Nous et ayant mis fin à ’une guerre civile qu’il a déclenché et prolongé pendant 10 ans. Il a ensuite violé une constitution que sur sa proposition pourtant, nos compatriotes ont été en 1992, les plus nombreux à adopter dans cette capitale. Et tout récemment encore, quoique non écrit, l’engagement tacite qui autorisait l’offre de services multiples à l’empotage et dépotage des marchandises charriées par la mer rouge en en concédant le monopole à une société dont ses dirigeants sont actionnaires, précarisant le quotidien de centaines de familles et déclenchant au passage un litige commercial avec notre voisin Ethiopien et principal débouché qui a parfaitement raison de crier à la violation du droit international commercial de la libre concurrence…

C’est désormais acquis et compris par tout le Monde, l e RPP est indigne de confiance ! Plus gravement il est aussi insatiable !!! : Import-export, Assurances Travaux Publics..rien n’échappe à la mainmise de ses dirigeants ou la convoitise des plus rapprochés de ses fidèles transgressant au grand jour comme un ministre en exercice, les frontières universelles séparant l’exercice du pouvoir d’avec l’activité lucrative !

Comment dès lors vivre en Paix et plus longtemps avec un pouvoir indigne de confiance et insatiable ? Il n’y a pas à nos yeux, trente six façons : soit on s’exile, soit on l’affronte ! Or il n’y a pas dans l’histoire de précédent d’un peuple entier qui se soit exilé et nous ne créerons pas ce précédent ! Et le moyen le plus approprié pour les démocrates que nous sommes est, tant que cela est encore possible, de l’affronter pacifiquement dans la rue !

Dans la capitale et cette année pour des raisons que
nous avons déjà évoquées et ce, afin d’atteindre trois objectifs immédiats ;

— soigner si possible la surdité du RPP par notre visibilité,
— sensibiliser les puissances occidentales militairement présentes à Djibouti, pour qu’elles fassent pression sur ce pouvoir qui met en danger la préservation de leurs intérêts chez nous et enfin,
— mériter la miséricorde de celui qui a dit « N’EUT-ETE LE REJET PAR ALLAH DE LA CORRUPTION PAR HUMAINS INTERPOSES, LA TERRE ENTIERE SERAIT CORROMPUE… » .Le saint Coran.

Si, et ce serait impie, nous n’avons jamais désespéré de la miséricorde divine et être la main droite pacifique de Dieu pour mettre fin à la corruption généralisée à Djibouti que nous impose le RPP, il nous reste un trimestre pour lui crever les tympans, et atteindre le second objectif !!!Nous nous y employons sans relâche !!!

Aujourd’hui vous maintenez le RPP dans une posture d’étranglement pour utiliser le vocabulaire approprié de la lutte traditionnelle…La pression de l’étranglement est telle que le RPP hurle dans ses médias des contrevérités à qui veut bien l’écouter : « Cette portion de la mer rouge m’appartient, je concèderais la gestion de ses ports à qui il me plaira, Djibouti m’appartient, je vendrai ses terres à qui il me plaira, c’est Moi qui détient la Puissance, c’est Moi qui détient la Fortune, c’est Moi, c’est Moi, c’est Moi… »…

Ce sont là des insanités qu’Allah abhorre !

Le Dirigeant Souleiman Farah Lodon a dit en substance sur le plan politique :

La suppression du mandat de 2 présidences de la République est remplacée par des mandats illimités.

L’Histoire nous révèle que les Etats-Unis depuis 234 ans n’ont pas modifié la limitation du mandat présidentiel à 2 mandats de 4 ans.

C’est grâce à cette disposition stable et inchangée que les Etats-Unis sont devenus la 1ère puissance du monde.

Depuis plus de 2 siècles les Etats-Unis n’ont jamais eu un seul dictateur.

Actuellement, c’est le sens vers laquelle la plupart des Etats du monde se dirige, pour que chaque président pense qu’il se retrouvera dans un laps de temps limité comme un simple citoyen parmi son peuple.

Ce phénomène de s’accrocher au pouvoir est la cause de toutes les guerres civiles en Afrique.

Ici à Djibouti, on constate :
– 1er que le premier Parti d’Opposition a été rayé par un simple décret présidentiel en violation des droits fondamentaux ;
– 2ème tous les médias publics sont au service du RPP parti au pouvoir.

Je peux vous certifier que ce soir pas une ligne de notre Meeting ne sera diffusée par la Radio Télévision de Djibouti ( RTD) pourtant financée par les deniers publics.

– 3ème aucun opposant ni les membres de sa famille ne peuvent trouver du travail à Djibouti ;

– 4ème Djibouti est l’un des rare pays au monde où aucun opposant dans l’Assemblée nationale et l’Assemblée Régionale, aucun opposant ne figure dans
ces Instances depuis l’Indépendance contrairement à la période coloniale. Par contre, juste à côté au Somalilland et au Putland l’opposition à des élus au sein de l’Assemblée nationale et à l’Assemblée régionale. ;

– 5ème les syndicats et les ONG appartiennent au Gouvernement, de même que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Le dirigeant Souleiman Farah Lodon a aussi soulevé d’autres points économiques et sociaux et à terminer en faisant les propositions suivantes :

Il faut mettre fin à la mauvaise gouvernance et donc procéder à l’établissement de la démocratie.

Pour y arriver nous devons structurer nos partis politique notre force et notre volonté de changement.

Il nous faudra amplifier la conscientisation du peuple, que tous ensembles nous disions Non à la Corruption, Non à la Gabedgie, Non au Népotisme, etc…
Le Président Ahmed Youssouf a prononcé le discours de clôture