21/09/10 (B570) Nouvelles de Somalie – attaque kamikaze contre la présidence – Le Burundi est actuellement en phase -rouge- sécuritaire – le gouvernement veut ouvrir un nouveau front dans le sud du pays – Les radios indépendantes sont la cible des insurgés islamistes (4 articles)

_________________________ 4 – Le Monde

Somalie : attaque kamikaze contre la présidence

Un kamikaze s’est fait exploser lundi dans le périmètre de la présidence somalienne à Mogadiscio, a annoncé un responsable de la sécurité. Ce responsable n’a pas fait état de victimes autres que l’auteur de l’attaque, qui a fait exploser sa bombe après avoir été abattu par des gardes.

« Un homme soupçonné d’appartenir à la mouvance des chebabs a réussi à pénétrer dans le périmètre de la présidence », alors qu’un convoi de la mission de l’Union africaine en Somalie y entrait, a déclaré cette source. Selon ce responsable, l’homme a été abattu avant de pouvoir atteindre la deuxième enceinte de la présidence, « et il a fait détoner sa veste explosive ».

_________________________ 3 – Burundi AgNews

Le Burundi est actuellement en phase -rouge- sécuritaire.

Les Shebbabs (miliciens somaliens) ont promis d’en découdre avec les Barundi, alors que le gouvernement de transition somalien (TFG) souhaite ouvrir un nouveau front contre les insurgés shebbab et débute une offensive dans le sud de la Somalie.

Les insurgés shebbabs contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie. L’autorité TFG contrôle quelques quartiers de la capitale et survit grâce au soutien de près de 7.200 soldats ougandais et burundais de l’Amisom. A Bujumbura, de source confidentielle, on apprend qu’un groupe d’opposants – membres d’un mouvement du nom d’ADC-IKIBIRI- serait déjà en contact avec « – des shebbabs –  » somaliens.

Depuis quelques semaines, ce groupe est passé à l’action au Burundi. A Rukoko, elle a massacré des nombreux citoyens barundi … Les experts en sécurité au Burundi pensaient avoir à faire à des bandits ordinaires.

Mais au fur et à mesure que les évenements sont entrain de se dérouler, selon un expert qui a étudié leur modus operandi :  » Il faut appeler un chat un chat. Il s’agit bel et bien d’acte – terrorisme -« . Cette expert dit que  » ceux qui font ces massacres c’est pour inspirer un sentiment de terreur dans la population, il ne s’agit pas de banditisme ». Et d’après ce dernier :  » Cette terminologie de terrorisme, implique un traitement approprié et reconnu internationalement.

Il ne faut plus banaliser ces actes de barbarie en banditisme, c’est bel et bien du terrorisme et les terroristes il faut les prendre comme tels ». Vendredi, le gouvernement du Burundi avait interdit une conférence de presse de l’ADC-IKIBIRI.

L’ambassadeur d’Allemagne dans ce pays a demandé, suite à la violence des massacres de Rukoko, que la lumière soit faite au plus vite… Un journaliste, proche de ce groupement, est incarcéré depuis le mois de juillet à Bujumbura. Ce dernier avait défié – les forces de sécurités burundaises – en les rabaissant face aux Shebbabs.


_________________________ 2 – AFP

Somalie: le gouvernement veut ouvrir un nouveau front dans le sud du pays

Le gouvernement de transition somalien (TFG) veut ouvrir un nouveau front contre les insurgés islamistes shebab et va lancer prochainement une offensive dans le sud de la Somalie, a affirmé dimanche le Premier ministre Omar Abdirashid Sharmarke.

« Le fait que l’Amisom (force de paix de l’Union africaine) et nos forces aient pu combattre côte-à-côte pour contenir l’énorme offensive (menée fin août par les shebab dans la capitale) est en soi un résultat positif », s’est félicité M. Sharmarke au cours d’une brève conférence de presse à la primature à Mogadiscio.

« Mais nous devons penser à une autre option, celle d’ouvrir un nouveau front hors de Mogadiscio, un front dans les régions du centre, Bay et Bakol (sud-ouest), depuis les terres de Juba (sud) », a-t-il expliqué.

« Nous verrons alors comment cela se passe (…) nous avons des forces » qui ont été formées au Kenya, « nous essayons de réorganiser toutes ces forces », a ajouté le Premier ministre.

« Capturer » le port de Kismayo (sud) « est la clé pour handicaper les sources de financement de la guerre qu’ils (les shebab) mènent actuellement », selon M. Sharmarke, qui a refusé de préciser la date exacte de cette offensive, ajoutant simplement qu’elle devrait avoir lieu avant la fin de l’année.

Les insurgés shebab contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie, face à un TFG dont l’autorité se limite à quelques quartiers de la capitale, et qui ne survit que grâce au soutien de près de 7.200 soldats ougandais et burundais de l’Amisom.

_________________________ 1 – RSF

Les radios indépendantes sont la cible des insurgés islamistes

Reporters sans frontières condamne avec la plus grande fermeté le pillage de la radio HornAfrik par les militants d’Al-Shabaab et la prise de contrôle de Global Broadcasting Corporation (GBC) par Hizb-Al-Islam, un second groupe rebelle islamiste qui a décidé de l’utiliser pour sa propagande (pour plus d’informations, lire le communiqué de presse de l’Union nationale des journalistes somaliens, NUSOJ, organisation partenaire de Reporters sans frontières en Somalie : http://www.nusoj.org/index.cfm?zone=/unionactive/view_article.cfm&HomeID=175494).

Selon le gouvernement de transition à Mogadiscio, cela porte à cinq le nombre de radios attaquées ou passées dans les mains des insurgés par la force.

Ces actes illustrent une fois de plus les difficultés et les dangers des journalistes à exercer leur profession en zone de guerre, devenus des cibles privilégiées et des enjeux du conflit pour les parties prenantes. Reporters sans frontières invite les instances internationales à se pencher sur la question de leur protection.

L’évolution récente observée par Reporters sans frontières dans le conflit somalien est des plus inquiétantes : elle semble montrer la volonté d’Al-Shabaab et de Hizb-Al-Islam de mettre fin au travail des médias. A leurs yeux, la presse indépendante ne doit plus vivre. A leurs yeux, une seule presse a le droit d’exister : celle qui soutient leurs vues idéologiques et religieuses.

Après les pressions sur les programmations, une vague de kidnappings de journalistes, les insurgés attaquent maintenant les salles de rédaction, en prennent le contrôle ou confisquent le matériel. Les radios, très développées en Somalie, sont particulièrement visées. Les mouvements islamistes s’approprient les logiques des taliban d’Afghanistan qui ont compris que les guerres se gagnent aussi sur le terrain de la presse.

Ces actes, en totale violation du droit de la guerre, doivent cesser. Nous sommons les belligérants d’épargner les civils innocents et, particulièrement exposés, les professionnels des médias.

Al-Shabaab et Hizb-Al-Islam font partie des prédateurs de la liberté de la presse 2010 (http://fr.rsf.org/predator-milices-islamistes-armees,37329.html)