15/12/10 (B582) IOG : la vérité ! (Enfin ?) Je suis un dictateur et je ne comprend pas que la communauté internationale s’attaque à un autre dictateur, alors qu’elle me laisse en paix … (Article mis à jour à 12h00 – Paris)

En exprimant son incompréhension face à « l’instrumentalisation politique » du Prix Nobel de la Paix, IOG vient de faire un grand pas en avant … et à double titre.

Pourquoi n’a-t-il pas compris cette instrumentilisation ?

C’est d’abord parce qu’il utilise les mêmes méthodes à Djibouti que celles des Chinois en Chine. En ce sens, il fait emprisonner les opposants et les syndicalistes de façon illégale. Ca on le sait !

La grande différence avec les Chinois (et qu’il ne comprend pas), c’est que la communauté internationale ne trouve aucune critique à formuler en ce qui le concerne puisqu’elle continue à l’alimenter financièrement sans sanction ni restriction (en espérant peut-être qu’il continue à asservir le peuple djiboutien ??? On peut se le demander !).

En même temps, cette même communauté critique la Chine pour des répressions identiques. Il y aurait donc deux poids et deux mesures sur le plan international, selon que l’on regarde la Chine ou Djibouti ? IOG est donc légitime (pour une fois !!) quand il avoue ne pas comprendre cette différence de traitement international !

Une prise de position « à risque » ?

Sur un autre plan et c’est un point fort intéressant, IOG confirme son rapprochement idéologique avec la Chine ; les deux pays ayant en commun de nombreuses dérives dictatoriales.

Les Japonais qui investissent énormément en ce moment à Djibouti, les Américains qui sont très présents et même les Français, partiellement sur le départ, vont certainement apprécier cette déclaration officielle …

________________________________ ADI (Info lecteur)

Djibouti exprime son incompréhension quant l’instrumentalisation politique et l’utilisation à des fins détournées qui est faite du Prix Nobel de la Paix

‘’Le Gouvernement de la République de Djibouti a exprimé son incompréhension par rapport à l’instrumentalisation politique et l’utilisation à des fins détournées qui est faite du Prix Nobel de la Paix pour exercer des pressions à peine voilée à l’encontre de pays souverains à l’instar de la République Populaire de Chine’’.

C’est ce qu’a indiqué, aujourd’hui, un communiqué rendu public par le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

La même source indique que ‘’le Comité du Prix Nobel de la Paix, devrait s’abstenir de ce type d’ingérence dans les affaires intérieures des pays et reconsidérer l’octroi de ce prix à Monsieur Lui Xiabao’’.