31/12/10 (B584) VERITE -> : L’ARMEE DU CLAN TERRORISE LA POPULATION ASSAJOK (Lecteur)

En territoire Assajok, la situation est grave !

Le cercle d’Ali-sabieh est devenu un poudrière.

L ’armée du tyran, composée d’hommes inhumains et de refugiés issus du clan dominants mais venus des pays limitrophes, terrorise les citadins de la région.

IOG n’aime pas la population de ce cercle. Il craint par dessus-tout que cette région ne soulève le couvercle de la marmite aux mensonges et ne mette des bâtons dans les roues au plan « 3ème mandat » concocté par Haramous.

Même le clan au pouvoir et les proches du roi ne veulent pas entendre parler des résidents d’Aska.

Souvent, ils affirment que les Ali-Sabiens sont des gens révoltés, qui ne cessent jamais de revendiquer des avantages, alors qu’ils réclament l’application de leurs droits légitimes.

Le régime est totalement fermé et obtus. Il refuse de partager le gâteau, l’ouverture, la démocratie et l’écoute de la population qui demande seulement le changement et le départ du fils de l’oued.

Sur ordre du chef du clan IOG, des bataillons venus du nord dirigés par des officiers du clan sont arrivés pour renforcer le détachement déjà stationné dans la ville. L ’armée patrouille dans les rues pour entraver les libertés.

Le couvre-feu est imposé dans toute la région. Uniquement pour étouffer et tenter de maîtriser par la force les jeunes, les parents, les notables de cette ville.

Les Assajoks sont des citoyens unis, qui partagent une seul idée et des objectifs a atteindre. D’abord, refuser catégoriquement le 3ème mandat illégal et barrer la route avec la force si nécessaire.

Le peuple d’Aska n’est pas né d’hier. Ce sont des gens qui connaissent bien la politique du clan au pouvoir, les méthodes et aussi les faiblesses du tyran.

Les ainés, les Okals et les élus locaux de la ville d’Ali-sabieh sont des hommes respectueux, sachant dire la vérité. Ils sont des grands responsables qui assument leurs responsabilités et qui effectuent des taches considérables au sein de la communauté.

Le cercle d’Ali-sabieh est le centre où se retrouvent les leaders, les politiciens, les hauts cadres compétents et les nationalistes qui aiment la démocratie, la transparence et la liberté des citoyens, mais ils refusent les mensonges et la destruction de leur pays par un groupe étranger, sans foi ni loi.

La population du Cercle, de Holl-Holl, d’Ali-adde, d’Asamo, de Dasbio, de Guestir, de Galileh et d’Ali-Sabieh est noble et unie. C’est à l’unanimité qu’elle rejette ce pouvoir et ce clan pour lesquels, elle n’a aucune estime

Les Ali-sabiens sont parfaitement conscients des différentes vagues qui ont amené des réfugiés Issa en provenance de l’Ethiopie qui fuyaient la pauvreté et ils ne partagent pas :

  • leur faible niveau culturel
  • leur comportement haineux
  • leur manque de savoir vivre
  • leur situation à Haf-Issa
  • leur manière d’exister et de vivre en Ethiopie

Les ministres et les députés « mongoles » à la solde du dictateur ne représentent pas et ne représenteront jamais les Assajoks.

Ni, bien entendu, les informateurs salariés du clan qui dénoncent les jeunes auprès du SDS et qui ont été bien identifiés par les citoyens de la ville d’Ali-Sabieh, comme par exemple :

  • OMAR KADAR WABERI (policier) il a participé à des crimes sur ordre d’IOG.
  • ALI HOCH (civil)
  • ABDI HASSAN (civil)
  • ELMI GUERISSA (civil)

La population d’Aska exigent sa liberté dans l’autonomie de sa région. Ni les chars ni les gaz mortels achetés au marché noir par le régime pour équiper ses hordes sauvages, ne pourront stopper la revendication de ses droits et d’une existence paisible et pacifique sur sa terre.