12/11/2011 (B630) Intronisation du nouveau Sultan Afar Handare Ali Mirah (par Omar Gabasse)

Comme prévu, la cérémonie de l’intronisation du nouveau Sultan Afar Hanfareh Ali Mirah s’est déroulée à Ayssaita le 10 novembre 2011.

Plusieurs milliers des gens ont participé à cette cérémonie. On cite aussi de nombreuses personnalités qui avaient fait le déplacement, comme le Sultan de Tadjourah, sa Majesté Abdoulkader Houmed. De son côté, le sultan de Raheita, qui n’avait pas pu se déplacer, avait envoyé un représentant personnel en la personne de M. Ali Abdou Sultan (Okal général).

Tous les chefs coutumiers Afar de toutes les régions Afar étaient présents..

Côté Éthiopien, une forte représenation : le président de la région autonome Afar, plusieurs ministres et députés du gouvernement central éthiopien. Meles avait délégué son représentant.

De nombreux diplomates Occidentaux, Arabes et Africains s’étaient déplacés d’Addis Abeba pour assister à cet événement historique.

Côté Djiboutien, le petit dictateur, pseudo président mal élu, avait préféré ne pas venir se présenter personnellement. Il avait délégué son premier Ministre Dileita Mohamed Dileita et quelques haut fonctionnaires.

Chacun sait que le pseudo-président Djiboutien est l’ennemi « numéro UN » de la paix dans cette région. Il finance une milice qui opère dans la région Afar d’ Éthiopie. Cette milice, entrainée à Djibouti et bien équipée, a pour objectif de massacrer les Afar de la Région 2 d’Ethiopie.

L’un de ses moyens d’actions consiste à provoquer puis à attiser la haine entre les paysans Afar et Issa. Pourtant, ils sont tous issus de populations « soeurs » qui partageaient en paix cette zone, depuis des siècles.

Au lieu de rapprocher ces peuples frères, le dictateur préfére semer la haine entre eux.

De nombreuses preuves ont été fournies aux autorités éthiopiennes, pour confrimer la présence de ces militaires djiboutiens en uniformes, porteurs de pièces d’identité djiboutiennes. Plusieurs ont été arrêtés et remis aux autorités locales.

Il est à regretter que le Gouvernement éthiopies qui est parfaitement informé de la présence et du rôle de ces milices, garde un silence complice jusqu’à ce jour.

Un opposant Djiboutien, qui avait fait publier un article, pour déclarer sa stupéfaction après s’être rendu dans un camp militaire djiboutien. De ses propres yeux, il avait constaté qu’une carte de la région Afar d’Ethiopie était affichée sur le mur du bureau d’un haut-gradé djiboutien.

Surpris, il avait interpellé l’officier en lui demandant ce que cette carte faisait dans son bureau. L’officier avait refusé de lui répondre.

Revenons à notre événement.

La diaspora Afar est aussi venue en masse des quatre coins du monde, conduite par M. Hamad Yacin, président d’une association humanitaire basée en Suède et qui avait contribué à l’organisation de la cérémonie.

Grâce à eux, chacun a pu suivre en direct sur « Paltalk » et sur « Justin » le déroulement de la cérémonie.

Par sa présence massive, toutes les populations Afar ont montré leur soutien au nouveau Sultan. La solidarité Afar a été exemplaire.

Rappelons que le nouveau sultan a une expérience politique de plus de 30 ans. Le peuple espère qu’il puisse jouer un rôle très important dans la politique régionale et internationale.

La télévision Éthiopienne a consacré une édition spéciale a cet événement.

Ainsi que la radio en langue Éthiopienne installée en Allemagne qui a relaté ce fait important.

La cérémonie a commencé par la lecture d’un verset du Coran, puis la prière. Ensuite les participants ont assisté à une grande soirée culturelle riche en danse folklorique traditionnelle Afar. Elle a été clôturée aujourd’hui par le discours du nouveau Sultan.

Il a lancé un appel en faveur de la paix dans la corne de l’Afrique et partout dans le monde. Il a mis l’accent sur le développement de l’éducation et de la santé en Éthiopie et dans la région Afar. Une version en Français par le jeune Mohamed Houmed dit Charlie.

Le discours sera disponible bientôt sur Youtube et d’autres sites.

Voila en résumé un compte rendu de cette fête.

Une mauvaise nouvelle cependant : deux personnes qui s’étaient déplacées de Djibouti pour participer à la fête, ont perdu la vie dans un accident de voitures.

Il s’agit de MM. Kamil Mohamed Ali et d’Ali Banoita. Une troisième personne a été blessée gravement.

Inna lillah waa ina ileyhi raajioun.


Quelques informations sur le nouveau Sultan.

Hanfareh Ali Mirah a fait ses études aux États-Unis. Il est titulaire d’une maitrise en sciences politiques Il parle couramment l’anglais, l’arabe et l’amharique. Il est marié a Assia Abdou avec laquelle il a eu 7 enfants : 2 garçons et 5 filles.

Il est entré en politique en 1974 lorsque le « Négus rouge » avait lancé une offensive contre la région Afar qui était sous l’’autorite de son père le défunt Ali Mirah décèdé a Addis Abeba en Avril 2011.

Il fut le président du Front pour la libération Afar qui avait chassé du pouvoir le dictateur Mengistu Hailé Mariam, aujourd’hui en exil au Zimbabwe.

Hanfareh Ali Mirah est devenu le premier président de la région autonome Afar, puis après Ambassadeur auprès du royaume du Koweït.

Pour beaucoup plus d’information sur le sultanat Afar, je propose aux lecteurs de l’ARDHD de lire le livre de M. Aramis Houmed Soule, journaliste et écrivain :

Deux vies dans l’histoire de la corne de l’Afrique : Mahamoud Hanfareh (1861 -1902) et Ali Mirah Hanfareh 1944-2011. Centre Français Études Éthiopiennes.

Omar Gabasse