05/11/2012 (Bréve 045) La tête de la chanteuse Nimo Djama mise à prix pour 3 Mil de US$ par le régime dictatorial et sanguinaire de Guelleh ? (Article publié sur le site de l’UDDESC, sous la signature d’Hassan Cher)

Lien avec l’article http://www.uddesc.org/?p=108

Selon un article publié sur le site de l’UDDESC, le régime de Guelleh a mis à prix la tête de la chanteuse Nimo Djama, au motif qu’elle lui tient « tête » justement et qu’elle choisit des chansons qui ne sont pas, loin s’en faut, à la gloire du régime actuel et surtout de la famille princière de pacotilles ! Elle s’attache particulièrement à railler la Paulette et ses défauts naturels (sic) …

C’est ainsi que l’on apprend que Guelleh aurait déposé la somme de TROIS MILLIONS de US $ auprès de la compagnie somalienne de transfert de fonds DAHABSHIL, pour récompenser celle ou celui qui éliminerait physiquement la chanteuse … Le Gouvernement canadien aurait pris la menace au sérieux et accepté d’instruire la plainte déposée par Nimo Djama, puis il lui aurait accordé une protection spécifique.

Une nouvelle publicité pour la dictature djiboutienne, mais probablement pas celle dont elle aurait besoin pour attendrir le coeur des bailleurs de fonds occidentaux. En arrivant à cette extrémité, IOG prouve que la déliquescence de son régime s’accélère. Il risque de commettre bientôt l’irréparable … le pas de trop qui lui sera fatal.

Mais ce n’est pas tout, car il y aurait effectivement une liste rouge des personnes sous le coup de la vindicte hargneuse du couple de pacotilles et de ses plus proches alliés : Hassan Saïd, le chef de la sécurité (propriétaire comme par hasard de la société DAHABSHIL – comme c’est étrange !) et l’inénarable beauf’ Mahamoud Haid, caissier chef de la banque nationale.

Il n’est pas impossible que nous recevions des informations complémentaires sur cette liste rouge …. et sur les noms qui figurent …