29/10/2015 (Brève 496) (HCH24) Djibouti : Le dictateur Guelleh de Djibouti et sa famille poursuivent les trafics d’armes sur la Mer Rouge et l’Océan indien.

Extrait du site HCH24 – lien : http://www.hch24.com/actualites/10/2015/djibouti-le-dictateur-guelleh-de-djibouti-et-sa-famille-poursuivent-les-trafics-darmes-sur-la-mer-rouge-et-locean-indien/

Mafia familiale à DjiboutiDécidément, la famille du dictateur Guelleh se croit tout permis. Elle se donne tous les droits, compris celui de faire commerce illégal d’armes. Ce trafic implique, en effet, quatre des frères du dictateur Ismaël Omar Guelleh. Il s’agit du directeur du port de Djibouti, Saad Omar Guelleh, et de trois transitaires qui sont Saïd, Saleh et Youssouf Omar Guelleh, ces deux derniers étant par ailleurs cadres respectivement à l’ONEAD et à l’IGAD (Intergouvernemental Autorité for Développent).

Samedi 20 octobre 2012, la police a pris l’un de ces frères, Saleh Omar Guelleh, en flagrant délit de transbordement d’armes dans une embarcation. Saisie a été immédiatement opérée. Aussitôt, les trois autres frères et complices de Saleh sont intervenus, et la bande a obligé le chef policier à recharger les armes à bord de l’embarcation, laquelle a pu tranquillement repartir. Vers quelle destination ? Mystère.

En août 2010, déjà, des armes ont été saisies à Djibouti et l’enquête a pu vite remonter aux frères du dictateur Guelleh. Mais l’affaire a été rapidement étouffée. Plus près de nous, le 28 août 2012, une cargaison de 22.272 armes à destination de Djibouti, a été saisie par la Garde civile espagnole au Port d’Algésiras. Là aussi, difficile de ne pas supposer quelque lien avec le dictateur et ses trafiquants de frères.