02/03/2016 (Brève 683) Radio Chine / Djibouti exige la libération des prisonniers comme condition pour régler son litige avec l’Erythrée

Lien avec l’artcile : http://french.cri.cn/621/2016/03/02/301s469935.htm

Le chef de l’Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, a souligné que la libération préalable des Djiboutiens détenus par l’Erythrée reste la condition sine qua non pour entamer tout processus visant à régler le différend territorial entre Djibouti et l’Erythrée, selon un communiqué officiel

« Le règlement des litiges entre l’Erythrée et mon pays doit impérativement commencer par la libération de nos soldats », a déclaré le président djiboutien lundi à Doha, où il effectue une visite de trois jours au Qatar, initiateur d’une médiation entre Asmara et Djibouti

Il a tenu ces propos au cours de son entretien avec l’émir Tamin Bin Hamad Al Thani à Doha

Il a rappelé par ailleurs à l’émir que le refus d’information minimale sur l’état et le sort de soldats djiboutiens emprisonnés par l’Erythrée est source de « détresse insoutenable pour leurs familles »

Les deux hommes se sont accordées autour de « la nécessité de mettre fin à la situation de ni guerre ni paix qui prévaut entre Djibouti et l’Erythrée »

Le président djiboutien a remercié à cette occasion l’émir du Qatar pour ses efforts inlassables dans la médiation opposant Djibouti à l’Erythrée

En 2008, le litige terrirotial a provoqué un conflit armée de trois jours entre Djibouti et l’Erythrée.