26/03/2016 (Brève 702) Communiqué de la LDDH pour dénoncer la mobilisation « forcée » des enseignants pour l’élection présidentielle afin de contribuer largement à la fraude et à la victoire d’IOG

Logo Ebay
La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (L.D.D.H)
Djibouti. Le 26 MARS 2016 

Communiqué de presse
Les enseignants en otage

Après la cuisante  défaite de  son gendre Ministre de l’éducation national , le Président candidat ISMAEL OMAR GUELLEH a programmé un kidnapping collectif des enseignant, lesquels doivent se pointer  à leurs établissements scolaires respectifs puis encadrés pour prendre les bus qui doivent les déverser au fameux club hippique d’AMBOULI la ou MR DJAMA ELI OKIEH  a lamentablement  échoué  dans sa tentative  de réunir les enseignants.  Cela se passera le 29  mars 2016 à 17 heures.

Les enseignants sont  dans  le collimateur du président candidat pour deux raisons :

_ Dans le processus électoral en cour, les enseignants  formeront une grande partie du personnel des  bureaux des votes en qualité de présidents, d assesseurs etc…

Donc leur adhésion voire leur complicité est capitale.
 
_ Si le Président Candidat arrive à embobiner l’enseignant dans son mirage, le reste lui  sera facile.

Pour mener a bien sa mission, le MENFOP a ordonné aux chefs d’établissements de convoquer tous les enseignants à leurs établissements et leurs présences seront obligatoires.

Ensuite, les enseignants signeront une feuille de présence puis monteront dans  les bus prévus à cet effet pour être dirigés vers le club hippique.

Nul  n’aura le droit de descendre du bus en cours du chemin, ni quitter le club hippique avant d’avoir écouté le Président Candidat.

 Y aura-t-il un service qui veillera à relever les noms des enseignants qui
n’applaudiront pas le président candidat ? A méditer !

STALINE  a-t-il été ressuscité  à Djibouti en 2016 ?

La LDDH dénonce et condamne l’instrumentalisation  des corps  enseignants à des fins électoralistes  et exige du régime en place à Djibouti de mettre fin à l’acharnement  dont sont victimes les enseignants.

 Salut à bon entendeur.

Pour la LDDH
Le Président
Omar Ali Ewado