04/04/2016 (Brève 715) Communiqué de la LDDH pour dénoncer les intimidations et les harcèlements qui frappent les candidats de l’opposition à l’élection présidentielle.

Logo Ebay
La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (L.D.D.H)
Djibouti, le 4 avril 2016 

Communiqué de presse
L’insécurité

Dans la nuit du Lundi 28 au mardi 29 Mars 2016, le candidat indépendant MOHAMED MOUSSA ALI dit TourTour a failli faire l’objet  d’une agression  physique chez lui.

Selon  les informations que nous avons  recueillies auprès de Mr MOHAMED MOUSSA, 2 (deux) hommes se sont introduits chez lui vers 3 heures .Comme il s’est trouvé des membres de sa famille, les deux hommes ont rebroussé chemin.

Désormais en raison de l’insécurité qui pèse sur lui, MOHAMED MOUSSA ALI a quitté  sa  maison et se loge dans un hôtel.   IL nous a déclaré qui il a des sérieuses craintes pour sa sécurité. Il est scandaleux  qu’un candidat à l’élection présidentielle  ne soit pas sécurisé comme il le faut.

Aujourd‘hui , la délégation  du candidat  de l’ USN , OMAR ELMI KHAIREH, voulant se rendre  à Dikhil  a été  stoppée  à PK23 par les éléments de la Gendarmerie  Nationale .

Selon les dires des membres de la délégation, les gendarmes  les auraient  fait subir des très mauvais traitements dégradants après les avoir arrêtés et leur avoir confisque leurs téléphones portables et ordinateurs et .Il nous a été rapporté que le Candidat  OMAR ELMI KHAIREH et le député d’Arta ISMAIL AHMED  ASSOWE, directeur  adjoint de la campagne,  ont été molestés par les gendarmes.

La LDDH dénonce et condamne vigoureusement  ces violations flagrantes  et alerte l’opinion  publique nationale et internationale sur la dérive policière du régime en place à Djibouti et exige que l’élection présidentielle se déroule dans un climat de sérénité.     

Pour la LDDH
Le Président
Omar Ali Ewado