25/08/2016 (Brève 838) LDDH : les forces gouvernementales procéderaient à des arrestations massives des Civils nomadisant sur le plateau de DALHA (District de Tadjourah).

Logo LDDH DjiboutiLDDH
Ligue Djiboutienne des Droits Humains

Djibouti, le 25 août 2016
                           

Communique de Presse

Selon les informations recueillies par la LDDH, les forces gouvernementales procéderaient à des arrestations massives des Civils nomadisant sur le plateau de DALHA (District de Tadjourah)  ; cela intervient après un affrontement survenu la semaine dernière entre les rebelles du FRUD et l’Armée Djiboutienne.

Ainsi les personnes arrêtées seraient détenues dans des casernes militaires et soumis à des tortures féroces. L’internement des civils dans des camps militaires est illégales car l’armées n’a pas la vocation de détenir des civils est ce, en vertu des textes et lois en vigueur dans le pays.

Après le ratissage effectué par l’Armée Djiboutienne, plusieurs centaines des familles nomades se sont refugiées en ERYTREE et en ETHIOPIE, fuyant ainsi les représailles des forces gouvernementales.

Il est déplorable que la peur inspirée par l’armée djiboutienne contraint les populations nomades, déjà victimes de la sécheresse répétitive et enfin de l’insécurité alimentaire croissante à l’exil.

Considérant que les populations civiles, et nomades doivent être épargnées par les belligérants (Armée Gouvernementale et FRUD) dans un conflit sans fin qui perdure depuis Novembre 1991, la LDDH lance un appel à la paix aux deux protagonistes et enfin à la Communauté Nationale et Internationale à user de leur
influence afin que les populations nomades soient épargnées.  

Enfin la LDDH appelle les autorités politiques et militaires au respect de la Constitution et autres lois en matière de droit pénal car les militaires n’ont pas le droit d’emprisonner des personnes civiles dans  leurs casernes et par conséquent exige la libération immédiate et sans condition de  toutes les personnes arrêtées.


Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado