04/10/2017 (Brève 1076) Confirmation du refus des autorités d’accueillir des membres de la délégation du CSI. En particulier Mme D. Marlet a été refoulée à l’aéroport de Djibouti et renvoyée vers une destination inconnue

Dans un communiqué daté du 3 octobre et signé par son Président Omar Ali Ewado, la LDDH rapporte des faits extrêmement graves qui se sont produits ces derniers jours.

1°) Annulation en dernière minute d’une mission de la CSI, qui avait été invitée par le Ministre de l’intérieur.

Profitant de la journée mondiale de l’éducation, organisée le 5 octobre, deux personnalités avaient souhaité ce joindre à la délégation du CSI, qui avait officiellement confirmée les dates d’arrivée à Djibouti (voir notre article du 17 sept 2017 http://www.ardhd.org/affinfo.asp?articleID=16924)

Il s’agit de :
A) Monsieur Jean-Hervé Cohen, Président du CSEF, qui n’a pas pu obtenir un visa auprès du consulat djiboutien. Pour quelle raison ??????
B) Madame Dominique Marlet du bureau exécutif de l’Internationale de l’Education, qui, arrivée à Djibouti avec un visa en bonne et due forme, a été refoulée « sans ménagement » et renvoyée vers une destination inconnue…
_________________________

2°) Mise à pied de 50 enseignants avec suspension de salaire.
Le DGE du MENEFOP
avait rendue publique, le 10 septembre 2017, à la veille de la rentrée scolaire, une liste de 50 enseignants qui étaient suspendus et sans salaire.

En dépit des appels au respect des lois, après un mois, le MENEFOP n’a toujours pas fait connaître
les motifs de sa décision ni les faits qui sont reprochés à ces enseignants, condamner à vivre dans l’errance, privés de toute ressource.

Pourtant c’est le Ministère du Travail qui doit statuer sur la validité de la décision du MENEFOP, sur la base d’éléments prouvant sa nécessité et ce, dans les délais prévus par le code.

________________________
L’ARDHD se joint à la LDDH pour dénoncer ces faits d’une extrême gravité et pour demander au Gouvernement djiboutien, d’assurer le respect des engagements internationaux du pays et celui des lois en vigueur dans le pays.