26/03/2018 (Brève 1141) Un enième financement pour une centrale électrique à Djibouti ? Guelleh et son cousin auraient-ils fini par trouver un énième pigeon pour financer la réfection, la restructuration ou dans le cas présent une nouvelle centrale électrique ?

Selon une information publiée par « french.xinhuanet.com » (lien avec l’article : http://french.xinhuanet.com/2018-03/28/c_137071744.htm), le Koweit va accorder un prêt à Djibouti pour une centrale électrique moins gourmande en combustible et qui permettrait d’éviter les délestages incessants et pour la production d’énergie à partir de sources naturelles.

Bon, la seule chose qui est certaine, c’est que Guelleh et son cousin Djama Ali Guelleh ont mis la charge des remboursements sur les épaules des Djiboutiens.

Pour le reste, permettez-nous d’être extrêmement prudents et d’imaginer que les fonds pourraient avoir une autre destination que celles qui ont été évoquées … Les poches d’IOG et de sa famille par exemple.

En effet, depuis une quinzaine d’années, nous entendons parler de financement pour restructurer Boulaos, soit sous forme de prêts, soit même de dons (France, Italie, FMI, entre autres, dont une chaudière qui aurait coulé et une autre qui aurait été revendu à un autre pays ..). Et pourtant la situation n’a pas évoluée du côté de la production locale. Les délestages continuent surtout l’été, quand les Djiboutiens ont besoin d’actionner des climatiseurs …. etc,

Et en même temps la fortune personnelle du dictateur, de sa famille et de son entourage s’arrondit un peu plus. Cherchez l’erreur !!!

26/03/2018 (Brève 1140) Reprise des arrestations dans le Nord et des incarcérations arbitraires, selon la LDDH

Dans un communiqué daté du 26 mars et signé par son Président Omar Ali Ewado, la LDDH dénonce des nouvelles arrestations dans le nord. Il cite le cas de M. Mohamed Ahmed Ali, arrêté il y a une semaine dans le district d’Obock.

Après son arrestation, Mohamed Ahmed Ali a été interrogé d’abord à Obock, puis au SRD de la Gendarmerie à Djibouti-ville, avant d’être placé en détention, sans jugement à Gabode. La LDDH craint que les différents interrogatoires n’aient été réalisés sous la contrainte avec de possibles traitements musclés, inhumains et/ou dégradants.

L’ARDHD se joint aux appels de la LDDH qui :

  • dénonce et condamne sans réserve les arrestations dont les victimes ne sont qu’autres des civils sans défense par un régime sans scrupules,
  • qui demande l’arrêt immédiat des violences contre les civils et lance un appel solennel à tous les bailleurs des fonds à faire pression sur le régime en place a Djibouti.

23/03/2018 (Brève 1139) Mais qui se cache derrière le titre de Conseil européen du tourisme, qui vient de décerner « une médaille en chocolat » à Guelleh ? Une information qui ne va pas réjouir ni Guelleh ni sa feuille de choux inféodée au régime : « La Nation » (ARDHD)

En l’état actuel de nos investigations, il s’agirait d’une organisation privée dont les objectifs sont repris ci-dessous(*) (en Anglais) ou disponibles à l’adresse suivante !
https://europeantourismnews.wordpress.com/european-council-on-tourism-and-trade-world-parliamentarians-forum/ .

Cette organisation peu connue du grand public fait tout pour créer une confusion avec l’U.E., avec laquelle elle ne semble avoir aucun lien.

Son site, flagorneur à souhait, développé sous un blog WordPress est une vitrine alléchante, mais totalement creuse.

Allons, Guelleh, inutile de pavoiser. C’est encore une récompense sans valeur, comme le titre de Docteur Honrois Causa de l’université de Tokyon (pour l’agriculture !!!)

* Focus & objectives of the Marketing & PR Technology TASK FORCE

The group serves two sets of clients:

– marketing andoffering consultancy and personnel within the membership of ECTT states who wish to learn, and share knowledge and expertise, about digital technologies and their impacts on tourism ; and

– external clients who wish to market their products on European market and also to obtain trade opportunities and supplier partners engaged in marketing their products on European Union.

The task force objectives are :

– ensure that all marketing personnel working for the ECTT members to have the opportunity to learn more about existing and emerging digital media technologies, their impact on business processes and the opportunities they offer.

– help marketing personnel identify, select and deploy these technologies effectively in the marketing their products in Europe and the world.

– support the development for a pan-European marketing strategy for overseas countries by identifying ways in which new technologies can be used to compile and manage a content and information`s destined for an European Union audience.

– to become the primary creator of tourism policy advice to the EU on the use of digital media for destination marketing.

– identify other organizations which could form partnerships or joint ventures with ECTT to help it achieve its marketing objectives.

22/03/2018 (Brève 1138) Guelleh élevé au titre de « Leader mondial du tourisme » et de membre de l’Académie européenne du tourisme !!! Une farce ? Non le paradis du tourisme militaire armé !

C’est grâce à la presse chinoise "French China" que nous apprenons cette information de première importance qui va éclairer le monde.

En effet, selon cet article (http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-03/22/content_50736617.htm), daté de ce jour, Guelleh a été elévé au titre de leader mondial du tourisme par le Préisident du Conseil européen du tournisme.

Est-ce un farce ? Certainement pas, car la presse chinoise est connue pour la qualité de ses informations… Alors ?

C’est une bombe … médiatique. Certes Djibouti a des atouts pour attirer des touristes expérimentés, qu’ils aiment la plongée sous-marine, les excursions dans le désert, le farniente aux îles ou les croisières aventureuses dans le Goubet … mais de là à en faire le leader mondial du tourisme, il y a un grand pas, que nous nous refusons de franchir….

Mais allons plus loin .. A l’appui de cette nomination, le Président du Conseil européen du tourisme salue en ces termes : »Aujourd’hui, le gouvernement de Djibouti reconnaît l’importance du tourisme comme facilitateur clé pour le développement du pays et la promotion internationale en investissant dans les infrastructures et le renforcement des capacités, en créant une équipe spéciale pour la promotion et la gestion des lieux touristiques, ainsi que du patrimoine naturel et historique du pays ».

Mais non, le Président du Conseil européen ne s’est pas trompé. Il a juste oublier de préciser qu’il s’agit à 90 % d’un tourisme militaire. En effet Djibouti est le seul pays au monde, capable d’attirer autant de touristes militaires venus de différents pays. USA, Chine, Japon, Allemagne, Hollande, France, Italie, Espagne. D’autres pays frappent à la porte ou auraient déjà obtenu des accords : Arabie saoudite, Inde, …. ?

Foire aux armes

C’est vrai que le régime de Guelleh met tout en oeuvre pour bien accueillir les forces militaires et qu’il dépense un argent fou pour leur offrir des infrastructures à la hauteur de leurs attentes (ex : 20 km2 pour les implantations chinoises). Ces dépenses sont payées avec des emprunts chinois et le peuple djiboutien, qui n’en voit pas la couleur (en termes d’amélioration de son niveau de vie et de la qualité des services publics : santé, éducation, transport, …) devra payer les échéances de remboursement, intérêts en plus.

Gulleh, enfin un titre universitaire !!Mais que ne consentirait pas Guelleh pour ajouter un titre sur son CV, après celui tant convoité de Docteur Honoris Causa de l’Université de
l’Université de Tokyo pour l’agriculture (comme s’il y connaissait quelque chose !)

_________________________________________
Mais attendez ! Il y a encore mieux ! La série d’éloges !!!

"Votre leadership a réussi à créer une stratégie de réduction de la pauvreté de façon exemplaire et puissante, en l’occurrence dans le cadre de la stratégie dite ‘Vision Djibouti 2035’, qui se concentre sur la promotion de la croissance économique et l’emploi vers une sortie de la pauvreté de toute la population de Djibouti », peut-on y lire.

Pour les cosignataires de cette lettre, « Djibouti est surtout un exemple pour les activités de développement, la protection et la facilitation de l’investissement, la croissance économique et la diffusion de la richesse à la nation, et ceci relève pertinemment de votre créativité et de votre dévotion à votre peuple ».

« Vos activités ont créé ce que nous célébrons aujourd’hui : Djibouti, la Perle de la mer Rouge et capitale mondiale de la culture et du tourisme »…

_________________________________________

Les Djiboutiennes et les Djiboutiens, qui vivent au pays,
vont certainement apprécié ces louanges à leur mesure et demander à juste titre si le Conseil européen du tourisme "ne se fout pas de leur gueule". Eux qui endurent les privations, le chômage, l’absence de soins décents et les graves carences dans le système éducatif, les embargos contre les populations du Nord, etc…

Et nous n’avons pas peur de crier trois fois : "Honte au Président du Conseil européen du tourisme"

07/03/2018 (Brève 1137) "A mon tour de vous remercier". Message signé par Bolock Mohamed Abdou pour toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés en sa faveur.

A mon tour de vous remercier !

Hier, mardi 06 mars 2018, le tribunal correctionnel de Djibouti a estimé que la plainte déposée contre moi en diffamation par le premier ministre, n’était pas fondée et m’a relaxé.

C’est la fin d’un long calvaire judiciaire qui avait débuté le dimanche 25 février 2018 par ma garde à vue dans les locaux de la SDS, suivi d’un déferrement au parquet et par ma mise en détention à la prison centrale de Gabode.

Tout au long de ce parcours judiciaire j’ai bénéficié d’un élan de sympathie, de solidarité et de soutien extraordinaire. C’est pourquoi je tenais à vous rendre hommage et à vous faire part de toute ma reconnaissance et de toute ma gratitude. Je vous remercie infiniment et de tout mon cœur.

J’adresse un remerciement particulier à ma famille, à mes amis, à mes connaissances, à mes amis de Facebook et à toutes les organisations de défense des droits humains et notamment à l’ARDHD, la LDDH et à L’ODDH.

J’adresse également un remerciement particulier à Degmo Ali Abdi, notre icône nationale, pour sa prise de position courageuse et remarquée pour ma libération et pour la defense de la liberté d’expression et pour son groupe GVO qu’elle anime.

Je tiens vraiment à préciser, que je n’ai jamais diffamé ou mise en cause une personne privée. J’ai tout simplement dénoncé une situation d’injustice et malgré ma relaxe si une personne s’est senti visée par mes propos à titre personnel, j’en suis vraiment désolé. Ce n’était pas mon intention.

Cela étant dit, il y a quelques choses que je n’accepterai pas. Je n’accepterai pas l’intimidation, je n’accepterai pas qu’on veuille me réduire au silence et qu’on me prive de ma liberté d’expression. Autant je veille scrupuleusement à ne pas diffamer ni offenser les personnes privées, tout autant je veille scrupuleusement à bénéficier de ma liberté d’expression.

Enfin le militant des droits humains que je suis, ne saurait passer sous silence les difficiles conditions de détention de la prison centrale de Gabode. L’état de délabrement avancé des bâtiments, la surpopulation carcérale. Le tout maintes fois dénoncés et jamais résolus. Les conditions de détention sont tellement difficiles que les détenus y perdent un peu de leur dignité. Le manque de formation et de professionnalisme des gardiens de prison sont criantes.

On y confond allègrement les criminels et les délinquants multirécidivistes et les délinquants primaires et les prisonniers politiques, au point de mettre leur sécurité en jeu.

Enfin ultime humiliation, les détenus sont assis par terre au tribunal avant d’être cités à la barre. Il est urgent de remettre les bancs, qui existaient auparavant pour que les détenus retrouvent un peu de leur dignité.

BOLOCK MOHAMED ABDOU.

06/03/2018 (Brève 1136) Le FRUD nous a fait parvenir des photos et des vidéos enregistrées lors de la remise des prisonniers. Dans un message, il dénonce aussi les assertions officielles du régime qui a déclaré que les prisonniers avaient été libérés par l’Erythrée !!

Comme convenu, le FRUD nous a fait parvenir les vidéos et les photos qui ont été prises lors de rencontre des autorités coutumières avec la délégation  du FRUD, le 18 février à l’occasion de l’échange des prisonniers. Il a ajouté une mise au point sans équivoque.

« Contrairement  aux déclarations  irresponsables et presque infantiles des autorités djiboutiennes,  consistant à dire qu’elles ont récupéré les 2 personnes à partir de l’Érythrée, informationsrelayées par des soit disant opposants à la solde de la sécurité djiboutienne, l’échange a eu lieu dans la région  de Tadjourah. »

Photos et (vidéos-les vidéos sont disponibles sur la page Facebook de l’équipe ARDHD)  lors de la remise des deux personnes aux chef coutumiers et au sultan de Tadjourah dans la région de Tadjourah

Le 18 février vers 17 h les autorités coutumières ont rencontré une délégation du FRUD conduite par A Cheikh  Amine Mussa

Dans l’une des vidéos (à voir sur Facebook) c’est M. Abdoulkader Houmad, Sultan de Tadjourah qui a tenu à se déplacer sur un long trajet malgré son état de santé avec deux autres membres de Miglis de Tadjourah ainsi que cinq autres responsables coutumiers. Il s’exprime en Afar et voici la traduction en Français :

« Je me présente, je suis Abdoulkader Sultan, Dardar de Tadjourah.  Nous accueillons MM. Gouled Mahmoud  et Mohamed Houssein que vous (le FRUD)  nous avez remis,  Nous vous remettons Mr Hamad Mohamed, la personne qui était entre les mains du pouvoir de Djibouti. »

Le FRUD a voulu démontrer par ce geste hautement symbolique qu’il respecte scrupuleusement les droits humains et notamment les droits des prisonniers, fidèle en cela aux principes et aux pratiques de l’organisation du FRUD depuis sa création en août 1991. Il a aussi  montré qu’il respectait les institutions traditionnelles et les responsables coutumiers  qui sont malmenés depuis la période coloniale et post coloniale. Et cela en dépit des tentatives désespérées du pouvoir  et de ses valets pour « monter » les populations de ces régions contre le FRUD, en mettant en danger la vie des civils  comme cela s’est passé début mars
.
Outre la libération d’Hamad Mohamed, les chefs coutumiers ont obtenu la libération de  huit civils qui croupissaient dans la prison de Gabode depuis 2015. Certains ont été torturés et portent des séquelles : leur seul crime étant d’être un proche parent d’un membre du FRUD.   

06/03/2018 (Brève 1135) Bolock Mohamed aurait été relaxé des faits de diffamation sur plainte du Premier ministre. (Correspondant)

Un correspondant, dont les informations sont toujours fiables, nous informe que Bolock Mohamed a été relaxé ce jour lors de l’audience qui devait rendre un délibéré, suite à sa comparution immédiate la semaine dernière, après un interrogatoire dans les locaux du SDS et un petit séjour à Gabode.

Hélas, nous n’avons que trop rarement l’occasion de louer l’indépendance et le courage des juges djiboutiens, surtout lorsque le plaignant est le premier Ministre, mais nous sommes heureux de pouvoir le faire en cette occasion ….

Il faut quand même reconnaître que les écrits de Bolock ne représentait pas un cas de diffamation à l’encontre de la personne du premier Ministre, mais simplement des critiques sur sa politique, expression libre, qui n’est en rien punissable aux yeux des différentes justices internationales.

02/03/2018 (Brève 1134) LOI : deux batailles se déroulent à Djibouti, l’une autour de la succession du dictateur, l’autre pour la gestion du port de Doraleh

Deux articles (payants) dans la dernière édition de LOI (N° 1469) concernent des batailles qui seraient engagées à Djibouti.

1°) la guerre de succession pour remplacer Guelleh avec deux dauphins déclarés :
++ Ilyas Moussa Dawaleh, ministre des finances et secrétaire général du RPP
++ Nagub Abdallah Kamil, fils de Paulette, d’un premier mariage…

Djama Elmi Okieh dit Djama Speed, qui semble être écarté pour le moment, ne décolérerait pas contre sa belle-mère, qui l’écarterait systématiquement, en vertu, dit-on, de l’ascendant qu’elle a pris sur Guelleh et les hautes autorités du pays. Djama Speed est marié à une fille du couple présidentielle, mais certains écarts de conduite, auraient eu des conséquences néfastes sur sa carrière au sein du cercle très fermé de la dictature.

2°) Une mobilisation internationale pour prendre la suite de DP World dans la gestion du Terminal conteneur du port de Doraleh (DCT). On se souviendra que Guelleh avait destitué DP World de ses actifs dans le port de Doraleh en constituant un lourd dossier juridique à l’encontre de cet ex-partenaire. Au vue des éléments « à charge », parmi eux, la corruption de fonctionnaires et le refus d’ouvrir les services du port à certaines entreprises, le dictateur avait fait voter par l’Assemblée nationale (aux ordres) un décret permettant de rompre les engagemnts avec DP World.

Maintenant les concurrents étrangers se bousculent pour essayer d’obtenir le contrat de gestion :
deux entreprises françaises : le groupe Bolloré et CMA-CGM intéressées par une prise de participation dans le terminal « multipurpose » et pourquoi pas par la gestion du terminal conteneur (?), mais aussi les Chinois qui, constatant que Djibouti peine à rembourser l’argent qu’il a emprunté facilement pour financer le train et d’autres infrastructures, voudraient exiger une compensation, qui pourrait être la gestion du port.

Deux affaires à suivre.
Ce que nou pouvons presque garantir sans risquec’est que Guelleh va encore utiliser sa technique de division pour régner, afin de s’enrichir un peu plus…. Les investisseurs pourraient y perdre leur ‘culotte’ dans l’avenir !!!