16/06/2019 (Brève 1404) Invitation au colloque de Survie « Bisesero – L’opération Turquoise face au génocide des Tutsis du Rwanda »

Lien avec l’article original : https://survie.org/themes/genocide-des-tutsis-au-rwanda/la-france-et-le-genocide-des-tutsis/article/colloque-bisesero-l-operation-turquoise-face-au-genocide-des-tutsis-du-rwanda

Le programme détaillé est en ligne sur le site de Survie (ci-dessus).
Entrée gratuite, sur inscription par courriel et dans la limite des places disponibles : inscriptions —[AT]— survie.org

____________________________________

22 juin : vingt-cinq ans après le début de l’opération Turquoise, les parties civiles du dossier judiciaire « Bisesero »organisent une journée d’information et de réflexion pour confronter les regards de rescapés, témoins, avocat·e·s, magistrat·e·s et chercheurs·ses sur ces trois jours de fin juin 1994 où l’armée française laissa des centaines de Tutsis se faire exterminer.

Samedi 22 juin 2019, 10h-18h
La Colonie
128, rue La Fayette, Paris (10e arr.)

++ 22 juin 1994 : le génocide contre les Tutsis du Rwanda est en cours depuis deux mois et demi lorsque les autorités françaises déclenchent l’opération Turquoise, avec l’objectif officiel de mettre fin aux massacres. Le Front Patriotique Rwandais (FPR), la rébellion majoritairement tutsie, est alors en passe d’infliger une défaite militaire aux forces gouvernementales, largement impliquées dans les tueries.

++
Le 27 juin 1994, à Bisesero, une hauteur surplombant le lac Kivu, des survivants tutsis réfugiés dans les montagnes, traqués quotidiennement, reprennent espoir lorsqu’ils voient arriver un petit détachement de militaires français accompagné de journalistes. L’officier qui le commande conseille aux survivants, qui implorent la protection française, de retourner se cacher, mais promet de revenir. Trois jours s’écouleront avant que des militaires français ne reviennent. Entre temps, des centaines de Tutsis réfugiés dans ces collines auront été massacrés par les génocidaires.

++
Que s’est-il passé du 27 au 30 juin 1994 dans la chaîne de commandement militaire et politique française ?
 Y a-t-il eu une terrible erreur d’appréciation, ou ce délai traduisait-il la volonté délibérée de ne pas intervenir, au risque de faciliter l’extermination des Tutsis de Bisesero ? C’est tout l’enjeu d’une instruction ouverte à la suite d’une plainte contre X déposée par six rescapés tutsis devant le tribunal aux armées de Paris, et transmise en 2012 au pôle « Crimes contre l’humanité, crimes et délits de guerre » du tribunal de Paris.

++ Vingt-cinq ans après le début de Turquoise, les parties civiles organisent une journée d’information et de réflexion pour confronter les regards de rescapés, témoins, avocat·e·s, magistrat·e·s et chercheurs·ses sur ces trois jours à Bisesero.