19/06/2019 (Brève 1405) « Diviser pour régner » La méthode éculée mais encore et toujours gagnante du dictateur Guelleh

Après avoir divisé les tribus, l’opposition politique, ses ministres et conseillers, Guelleh s’est attaqué à plus gros morceau et pour le moment, ça lui réussit … pour combien de temps avant la chute finale ? Quand les « parties » divisées : tribus, personnalités politiques et maintenant grandes puissances auront intégré le fait que Guelleh se joue d’eux et les manipule uniquement pour servir ses intérêts personnels ?

Quand les organisations, structures et Etats comprendront-ils qu’il ne sert à rien de s’opposer les uns aux autres (tribalisme, nationalisme, volonté politique) et que la seule issue possible pour eux et pour les Djiboutiens est la FIN de ce régime ?

Une fois le dictateur et sa clique d’obligés partis ou derrière les barreaux, il sera temps de faire état de ses divergences et de soumettre les choix de façon démocratique à un peuple qui aura retrouvé sa souveraineté. Se combattre entre tribus, entre partis politiques d’opposition et possiblement entre nations, comporte tous les risques et c’est suicidaire. Cela ne fait que renforcer le pouvoir d’une dictature odieuse et détestée par la presque unanimité des Djiboutiennes et des Djiboutiens qui composent le pays de leurs racines.

__________________ ++ Dernier exemple
Depuis déjà plusieurs années, nous alertons sur les risques de confrontation entre l’Armée américaine et les intérêts militaires et économiques de la Chine. Mettre deux fauves sur le même territoire de chasse, ne peut aboutir qu’à des échauffourées et probablement plus grave un prochain jour.

Nous recevons des informations depuis plusieurs mois sur des altercations entre ces deux puissances qui s’accusent mutuellement d’actes visant leur propres intérêts. Le dernier en date nous est révélé par le Centre d’information Chinois qui dément des accusations américaines.
http://french.china.org.cn/china/txt/2019-06/18/content_74895806.htm

_________________
Que les femmes et hommes intelligents cessent de se faire manipuler par le dictateur Guelleh, Prince d’opérette et qu’ils arrêtent de considérer que le voisin est leur cible prioritaire, alors que la seule Cible aujourd’hui à atteindre est le dictateur