ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


30/11/08 (B476) Le journal de la Filbuste ... Le cargo ukrainien qui transportait un important matériel de guerre, pourrait être libéré prochainement. Rien de neuf côté du Super Tanker pourtant frappé d'un ultimatum à la fin novembre. (5 dépêches en Français et en Anglais)

_________________________________ 5 CBC News (En Anglais)

Connexions canadiennes avec le monde de la piraterie. C'est un ancien salarié de la société canadienne de Gaz d'Ottawa qui dirige maintenant le Puntland. // Former Ottawa gas station operator rules home state of Somali pirates

Written by SLE

The president of Puntland for the past three years has been Mohamud Muse Hersi, a former Ottawa gas station operator.

There's a Canadian connection to the ongoing piracy drama off the coast of Somalia.

Many of the pirates hijacking vessels in the region are based in an autonomous region called Puntland, beyond the control of what passes for a central government in Somalia.

The president of Puntland for the past three years has been Mohamud Muse Hersi, a former Ottawa gas station operator.

Hersi emigrated to Canada in the 1980s, bought a gas station and raised a family, but his clan connections to Somalia remained strong. When the elders of Puntland were looking for a new president in 2005, they chose Hersi.

There are about a dozen hijacked ships anchored off the Puntland coast at the moment, waiting as the pirates and shipowners haggle over ransom money.

Hersi's critics accuse him and his ministers of taking bribes from the pirates to look the other way.

Ahmed Hussen, president of the Canadian Somali Congress, says he lacks evidence of such corruption but adds: "It would be inconceivable for all this piracy to be going on on the coast of Puntland without at least the knowledge, if not the collusion, of the Puntland government."

Hersi vigorously denies the charge. As proof, he points to two successful counterattacks against the pirates mounted by Puntland's coast guard.

Roger Middleton, an analyst at the London-based Royal Institute of International Affairs, says the two hijackings Hersi's government interfered with involved cargos of direct economic interest to the regime.

"In one case, the cement that was in the ship belonged to one of the ministers in the government, so there was clearly a reason why they wanted to get involved," he told CBC News.

Piracy off the Somali coast has more than doubled in 2008, with more than 60 ships attacked so far. (Canadian Press)If the Puntland government really wanted to stop the pirates, it would, Middleton says. But piracy has become the region's most profitable industry. Middleton estimates the pirates will net about $50 million US this year while the Puntland government's annual budget is just $20 million US.

Formally, Hersi is president of the Puntland State of Somalia, carved out of the collapsed country in 1998. It claims about a third of the national territory and calls itself "part of an anticipated Federal State of Somalia."

Hussen of the Canadian Somali Congress says Puntland has been sliding toward the abyss under Hersi's rule.

"I don't think it's reached the stage of anarchy yet, but it's on the verge of that," he told CBC News.

In a briefing paper on piracy published last month, Middleton made these points:

Piracy off the Somali coast has more than doubled in 2008, with more than 60 ships attacked so far.

Pirates are regularly demanding and getting million-dollar ransom payments and are becoming more aggressive and assertive.

Money from ransom is helping to pay for the war in Somalia, and the high level of piracy is making aid deliveries to the drought-stricken country more difficult and costly.

The danger and cost of piracy, including soaring insurance premiums, may force ships to avoid the Suez Canal route and sail around Africa, raising transportation costs and hence the price of oil and manufactured goods shipped to Europe and North America.

Piracy could cause a major environmental disaster if a tanker is sunk, run aground or set afire — and the pirates' ever more powerful weaponry makes this increasingly likely.

_________________________________ 4 - JDD

Pirates-Somalie: Le navire ukrainien relâché et un espoir pour la libération des deux religieuses enlevées.

Le navire ukrainien qui transportait 33 chars et du matériel militaire a été relâché par les pirates somaliens dimanche après des négociations avec le propriétaire du bateau. "Ils ont conclu un accord, mais ils discutent encore des modalités de libération du bateau, de l'équipage et de la cargaison", a précisé un représentant des autorités maritimes kényanes, qui a dit tout ignorer du paiement éventuel d'une rançon.

Par ailleurs, un haut responsable de la police du nord-est du Kenya a déclaré s'attendre à la libération lundi ou mardi des deux religieuses italiennes enlevées en territoire kényan limitrophe de la Somalie il y a trois semaines.

_________________________________ 3 - Le Vif (Be)

Somalie: les pirates font état d'un "accord" sur le cargo d'armes

Les pirates somaliens qui détiennent depuis deux mois un cargo ukrainien chargé d'armes ont affirmé dimanche à l'AFP qu'un "accord" avait été conclu avec les propriétaires du navire pour sa libération qui pourrait intervenir d'ici quatre jours, sans préciser le "montant payé".

"Ce que je peux dire c'est qu'un accord a finalement été trouvé. Je ne peux pas vous dire le montant payé", a déclaré Sugule Ali, porte-parole des pirates du Faina. "Le Faina pourrait être libéré après le paiement d'un" certain montant d'argent. C'est une question de temps et de conditions techniques avant que le bateau soit libéré", a-t-il ajouté.

Les pirates avaient baissé leurs prétentions, fixées après la capture à 35 millions de dollars.

Le 25 novembre ils avaient exprimé leur accord pour une rançon de trois millions en échange du Faina, de la vingtaine de membres d'équipage et de sa cargaison, comprenant notamment 33 chars d'assaut T-72 de conception soviétique et environ 14.000 munitions. (MPA)


_________________________________ 2 - AFP en Anglais

Les pirates somaliens espèrent une sortie de crise favorable avec une réponse favorable des armateurs du Super Tanker à leur proposition de rançon. // Somali pirates hope for 'favourable' reply for Saudi ship ransom (Info lecteur)

Somali pirates demanding 25 million dollars for a Saudi super-tanker seized two weeks ago said Saturday they were hoping for a "favourable" reply as the deadline for paying the ransom loomed.

The pirates hijacked the 330-metre long Sirius Star on November 15 and have given the owners of the giant oil carrier up to Sunday to pay the ransom.

"Though the ultimatum for the payment of the 25 million dollars is about to expire, we are still expecting to get a favourable reply," Mohammed Said, the leader of the group holding the Sirius Star, told AFP.

"We are securing the tanker as well as the Harardhere area. We don't want anything bad to happen," he said. Harardhere is the coastal village in northern Somalia off which the ship is being held.

"Negotiations continue but we don't know when they will be finalised."

In a recent interview, the chairman of Lloyd's insurance said it was "highly likely" the owners of the Sirius Star would pay up.

Lord Peter Levene told Britain's Channel Four News television: "At the end of the day there is no alternative, if you don't want lives to be lost."

The capture of the Sirius Star, carrying two million barrels of oil, sent shockwaves through the shipping world and prompted some companies to re-route via the Cape of Good Hope.

Ethiopian Prime Minister Meles Zenawi on Friday called for tougher international action against the rampant piracy that has threatened to choke one of the world's most important shipping routes.

Meles also claimed Ethiopia's arch-foe Eritrea was backing the pirates who have defied foreign navies in the region and increased attacks on vessels in the Gulf of Aden and the Indian Ocean.

"By directly and conspicuously supporting extremists in Somalia and exacerbating its woes, Eritrea is responsible for the rampant piracy in the region," Meles said late Friday.

"It is of utmost importance that the international community does more to tackle piracy in the Gulf of Aden."

Ethiopia's foreign ministry said "the response of the international community has, until very recently, been far from the kind of concerted effort that the seriousness and the magnitude of the problem warranted."

But many experts argue the piracy problem will never be resolved until there is an end to Somalia's relentless fighting involving a myriad of clans, Islamist groups, as well as Ethiopian troops and Somali government forces.

Ethiopia and Eritrea blame each other for the Somali crisis, with Asmara accusing its rival of invasion when it sent in troops in 2006 and Addis Ababa blaming it for supporting the Islamists.

On Friday, Ethiopia announced its troops will withdraw from Somalia by the end of this year, ending an ill-fated two-year occupation but raising fears of a security vacuum in the war-ravaged country.

In the latest of a series of brazen attacks launched despite the presence of foreign navies in the region, pirates on Friday seized a Liberia-flagged oil and chemical tanker in the Gulf of Aden.

Three men initially thought to be crew jumped overboard and were fished out by a German helicopter and then brought aboard a French frigate escorting a Norwegian bulk carrier.

Anti-Piracy Maritime Security Services (APMSS) said the three were former British soldiers providing security for the MV Buscaglia.

The men "came under sustained and heavy attack from pirates with automatic weapons and rocket propelled grenades," Nick Davis, the firm's director, said in a statement.

They "sustained, non-lethal, resistance, denying the attackers' access to the ship long enough for the ship's operating crew to seek safety below decks and to summon assistance from coalition warships," he added.

Undeterred by international pledges of tough action since the super-tanker was captured, the pirates have continued to roam Somalia's waters and beyond, seizing half-a-dozen ships over the past two weeks.

_________________________________ 1 - AFP

Somalie: "accord" des pirates sur le cargo d'armes, pas de nouvelles du supertanker


Les pirates somaliens qui détiennent depuis deux mois un cargo ukrainien chargé d'armes ont affirmé dimanche qu'un "accord" avait été conclu avec les propriétaires du navire pour sa libération, qui pourrait intervenir selon eux d'ici quatre jours.

En revanche, l'ultimatum concernant le super-tanker saoudien Sirius Star arrivait à échéance dimanche sans avancée apparente dans les négociations sur la rançon de 25 millions de dollars exigée pour sa libération et celle des 25 membres d'équipage.

La prise en septembre du cargo ukrainien, le Faina, avait constitué un coup exceptionnel pour les pirates: il est chargé de 33 chars d'assaut T-72 de conception soviétique et d'environ 14.000 munitions, officiellement destinés au Kenya quoique cette destination soit très controversée.

Les pirates avaient baissé leurs prétentions fixées après la capture à 35 millions de dollars. Le 25 novembre, ils avaient exprimé leur accord pour une rançon de trois millions en échange du navire, de la vingtaine de membres d'équipage et de sa cargaison.

"Ce que je peux dire c'est qu'un accord a finalement été trouvé. Je ne peux pas vous dire le montant payé", a déclaré à l'AFP dimanche Sugule Ali, porte-parole des pirates du Faina.

"Le Faina pourrait être libéré après le paiement d'un certain montant. C'est une question de temps et de conditions techniques avant que le bateau soit libéré", a-t-il ajouté.

Il a précisé qu'un plan de libération sur six jours, dont deux déjà passés dimanche, avait été établi pour permettre aux pirates de recevoir la rançon sans risquer d'être interceptés.

"D'ici quatre jours, nous devrons avoir quitté (le Faina), et nous nous préparons à débarquer nos éléments en sécurité", a indiqué Sugule Ali. "Nos éléments sont très fatigués, et l'équipage également. Nous voulons tous que la question soit réglée".

La situation semblait en revanche bloquée pour le Sirius Star. Aucun contact n'a pu être établi dimanche avec les pirates, jour de l'expiration de l'ultimatum pour la remise des 25 millions de dollars qu'ils exigent.

Samedi, Mohamed Said, porte-parole des pirates qui détiennent le Sirius Star depuis le 15 novembre, avait indiqué à l'AFP que les négociations se poursuivaient mais qu'il "ne savait pas quand elles (seraient) finalisées". Sans exclure toutefois une prolongation de l'ultimatum.

"Même si l'ultimatum pour le paiement des 25 millions de dollars est près d'expirer, nous espérons toujours une réponse favorable", avait-il dit.

Dans une interview récente, le patron de la compagnie d'assurance Lloyd's a estimé qu'il y avait "de grandes chances" que les propriétaires du superpétrolier payent la rançon, n'ayant "pas d'autre alternative pour préserver des vies".

Les pirates somaliens ont capturé le Sirius Star, 330 mètres de long, le 15 novembre avec ses 25 membres d'équipage, et un chargement de 300.000 tonnes de pétrole. C'est la prise la plus spectaculaire de ces écumeurs des mers, qui ont attaqué une centaine de bateaux depuis le début de l'année.

Vendredi, un chimiquier battant pavillon libérien, le Biscaglia, a été attaqué et capturé dans le Golfe d'Aden par un groupe de six pirates, en dépit de la présence à bord de trois agents d'une compagnie privée de sécurité britannique qui ont réussi à s'échapper.

Les attaques de pirates se poursuivent malgré la présence dans la zone d'une coalition internationale censée dissuader ce genre d'attaques sur l'une des routes maritimes les plus dangereuses au monde, mais aussi les plus stratégiques notamment pour les hydrocarbures.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.