ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


01/12/08 (B476) Le journal de la flibuste. La libération du cargo ukrainien se précise, tandis que des informations laissent supposer que les prétentions affichées des pirates pour libérer le Super tanker saoudien, pourraient être revues à la baisse. La date de l'ultimatum qui avait été fixée, est maintenant dépassée. (4 dépêches en Français et en Anglais)

___________________________ 4 - Shabelle (En Anglais)

Les pirates somaliens sur le point de libérer le cargo ukrainien qui transporte un important arsenal militaire. Somali pirates to release Ukraine ship with arms


Somali pirates and owners of a Ukrainian ship carrying 33 tanks and other military hardware have reached a deal to release the vessel, a Kenyan maritime official said Sunday.

Gunmen captured the MV Faina on September 24, with its cargo of T-72 tanks, grenade launchers and ammunition, and demanded $20 million in ransom.

"They have reached a deal but are still discussing the modalities of releasing the ship, crew and cargo," said Andrew Mwangura of the East African Seafarers' Assistance Program.

"Talks on how to deliver the money are ongoing. What I hear are that things are good and that the ship should be released."

The 20 crew members aboard include 17 Ukrainians, Russians and Latvians.

A piracy wave in the Gulf of Aden has jacked up shipping insurance costs, sent foreign warships rushing to the area, and left about a dozen vessels with more than 200 hostages still in hijackers' hands.

Taking advantage of chaos on shore, where an Islamist-led insurgency has raged for nearly two years, Somali pirates have made most of their attacks in the Gulf of Aden between Yemen and north Somalia, a major global sea artery used by about 20,000 vessels a year heading to and from the Suez Canal.


_____________________________ 3 - Al Jazeera (En Anglais)

Accord pour la libération du cargo ukrainien. // 'Deal' to free Ukraine cargo ship

Somali pirates have reportedly made plans to release a Ukrainian cargo ship within days, after reaching a ransom agreements.

The MV Faina, a Belize-flagged vessel, was seized on September 24 and has a crew of 17 Ukrainians, three Russians and one Latvian.

It was carrying at least 30 Soviet-designed T-72 tanks to Kenya.

Andrew Mwangura, the co-ordinator of the East African Seafarers' Association, on Sunday said: "They have reached a deal but are still discussing the modalities of releasing the ship, crew and cargo."

At the time when they captured the Ukrainian vessel, pirates had demanded $20 million in ransom. However, reports remain unclear as to how much Ukrainian officials will pay for its release.

Sugule Ali, a spokesman for the pirates who captured the ship, said: "I can't tell you what the ransom is, but what I can say is that an agreement has finally been reached.

"We have no doubt this problem will be resolved and I hope the owners will honour the last remaining points."

Ali said said on Tuesday they had lowered their ransom demand to $3 million.

Supertanker hijacking

In another high-profile hijacking, pirates forcibly boarded the Sirius Star on November 15.

The Saudi supertanker was loaded with oil worth $100 million and its capture is the biggest in the history of maritime hijacking.

Pirates holding the Sirius Star said on Saturday they were hoping for a "favourable" response to their $25 million ransom demand, ahead of a deadline which expires on Sunday.

Mohammed Said, the leader of the group that seized the ship, said negotiations to free the vessel were ongoing, but he did not know when they would conclude.

Different route

Shipping firms have opted to re-route to the Cape of Good Hope because of the seizure of several ships across the Gulf of Aden, causing delays and increasing costs.

Ethiopia had called for stronger international action against piracy off the coast of Somalia.

Despite the presence of foreign navies in the Gulf of Aden and the Indian Ocean, hijackers have defied them and seized ships, the latest being the Biscaglia, a Liberia-flagged oil and chemical tanker which had been captured on Friday.


____________________________________ 2 - Le Reporter (Ma)


La bataille navale du golfe d’Aden

La piraterie internationale depuis la Somalie et loin des côtes, dans le golfe d’Aden et maintenant dans l’océan indien ne cesse de provoquer la communauté internationale. La situation devient intenable.

En s'emparant du superpétrolier saoudien Sirius Star, les pirates somaliens ont franchi un cap : d'abord dans la taille du navire, qui transporte pour 100 millions de dollars de brut, mais aussi et surtout dans leur champ d'action, qui ne se cantonne plus désormais au golfe d'Aden.

Les affrontements se multiplient.

Un bâtiment de la marine indienne a coulé, un navire de pirates présumés a pris en chasse deux vedettes servant à l’abordage. Mais les marines de guerre sur place restent très largement pour le moment impuissantes.

Un véritable casse-tête pour les armateurs et la communauté internationale. Les pirates ont opéré en plein océan Indien, à plus de 800 km des côtes du Kenya.

Jusqu'alors, les navires jouissaient d'une relative sécurité en haute mer. Le golfe d'Aden se trouve à l'embouchure de la mer Rouge, elle-même reliée à la mer Méditerranée par le canal de Suez. Cet itinéraire entre l'Europe et l'Asie est plus court que celui qui contourne la pointe sud de l'Afrique par le Cap de Bonne-Espérance.

Depuis le début de l'année, 95 bâtiments ont été attaqués dans le golfe d'Aden, dont 39 ont été détournés - du yacht de luxe au cargo transportant de l'huile de palme, en passant par le chimiquier. En général, les pirates relâchent l'équipage sain et sauf et rendent la cargaison en l'échange d'une rançon. Ce qui limite bien sûr la volonté d’une intervention toujours risquée.

Les pirates font tout pour éviter l’affrontement qui n’est pas dans leur intérêt, mais peuvent faire face. En général, les pirates partent à l'abordage depuis de petites vedettes ultra-rapides. Les bâtiments militaires peuvent les repérer grâce à leurs radars et alerter le navire menacé mais, compte tenu de l'étendue de la zone, ils ne peuvent pas toujours arriver sur place à temps.

Dans leurs fiefs des côtes somaliennes, les pirates retiennent actuellement plus de 300 membres d'équipage de 17 navires, dont un bateau ukrainien chargé d'armes et le superpétrolier Sirius Star. Leurs fiefs sur les côtes somaliennes, sont bien connus. Mais aucune armée pour l'instant ne songe à les attaquer, de peur de mettre le pied dans le bourbier somalien et de mettre par la suite en jeu la vie des otages.

Une fois qu'ils détiennent des otages, toute intervention militaire devient dangereuse : les ravisseurs sont des combattants entraînés et lourdement armés.

Selon le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, qui a remis un rapport au Conseil de sécurité de l'ONU, l'estimation du total des rançons versées aux pirates de cette zone oscille entre 25 et 30 milliards de dollars uniquement pour cette année.

Actuellement, trois bâtiments de guerre de l'OTAN et de la Russie patrouillent dans le golfe d'Aden, ainsi que plusieurs autres de la Navy américaine. La force multinationale compte jusqu'à 15 bateaux. Elle devrait être rejointe le 8 décembre par des navires européens -d'abord un, puis trois- pour au moins un an, notamment des bâtiments français et espagnols.

L'Arabie saoudite s'est dite prête à participer aux efforts de surveillance. Avec Djibouti, l'Egypte, la Jordanie et le Soudan, elle tentera de trouver une stratégie anti-piraterie.

Les vraies raisons du fléau

La raison principale est l’incapacité de certains pays à gérer la sûreté de leurs eaux territoriales. C’est bien évidement le cas de la Somalie. Faute de gouvernement capable d’appliquer la loi, de petites communautés indépendantes se sont formées le long des côtes et vivent de la piraterie.

Les équipages des navires cargos sont peu nombreux et non armés (une vingtaine d'hommes sur un navire de 150 mètres) d’où la tendance à engager des mercenaires sur certains navires et la nouvelle offre de sociétés privées spécialisées.

Les navires marchands se déplacent à des vitesses faibles (entre 20 et 40 kilomètres par heure), sont peu agiles et, chargés, ils peuvent être assez bas sur l'eau permettant ainsi un abordage aisé.

Les équipages, embarquant pour une durée de neuf mois en moyenne, proviennent en grande partie des pays en voie de développement (Asie - Afrique) et reçoivent la majeure partie de leur salaire en liquide à bord.

Il n’y a pas que la somalie

Si la piraterie existe depuis que l’homme a pris la mer, César a été prisonnier de pirates illyriens qu’il a ensuite éradiqués, la piraterie moderne ne date pas d’hier.

Les pirates d'aujourd'hui sévissent essentiellement dans les régions d'Asie du Sud et Asie du Sud-est (en particulier dans la mer de Chine méridionale), le long des côtes de l'Amérique du Sud, du golfe d'Aden, de la mer Rouge, mais aussi celles de la Somalie, dans le golfe de Guinée et dans la mer des Caraïbes.

Selon le Bureau maritime international, plus de 4.000 actes de piraterie ont été enregistrés durant les vingt dernières années, un rapport de la RAND Corporation estime le nombres d'attaques et de tentatives d'attaques à 209 durant la période 1994-1999 et à 2.463 entre 2000 et fin 2006, soit une augmentation exponentielle de ces pratiques depuis le début du 21e siècle.

Ça peut difficilement durer. Des mesures vont être prises pour dissuader des pirates qui cependant n’ont rien à perdre.

____________________________________ 1 - RFI


Les pirates acceptent de négocier à la baisse

Le Faina, un cargo ukrainien chargé d'armes, capturé en septembre, devrait pouvoir reprendre sa route, suite à un accord conclu avec les pirates somaliens. Concernant le Sirius Star, le supertanker saoudien capturé le 25 novembre, les négociations semblent toujours en cours, alors que l'ultimatum fixé par les pirates au 30 novembre a expiré.

Le cargo ukrainien chargé d’armes, arraisoné depuis septembre, pourrait être bientôt restitué en échange d’un montant tenu secret, selon le porte-parole des pirates somaliens. Lors de la prise, les pirates réclamaient 35 millions de dollars en échange du Faina, son équipage, ses 33 chars T72 et ses 14 000 munitions. Puis, au fil des semaines, les pirates ont révisé leurs prétentions à la baisse. Dernier chiffre connu : trois millions de dollars. Le porte-parole des pirates affirme qu'un accord a bel et bien été trouvé et que le navire pourrait être libéré d'ici quatre jours, une fois que les pirates auront reçu l'argent et seront en sécurité, loin, dans les sables du Puntland.

Pas d’avancée visible, en revanche, dans l’affaire du Sirius Star, le superpétrolier saoudien. L'auteur de la plus belle capture de l'histoire de la piraterie, Mohamed Said, qui a désormais la main sur 300 000 tonnes de pétrole saoudien, en exigait, la semaine dernière, 25 millions de dollars. Les pirates avait fixé à dimanche l'ultimatum pour le paiemet de la rançon. Les propriétaires saoudiens tablent sur une prolongation des négociations. Un responsable de la compagnie britannique d'assurance Loydd's, a estimé qu'il n'y a pas d'autre solution que de payer, ne serait-ce que pour préserver la vie des 25 membres d'équipage.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.