ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


03/12/08 (B476-B) Le journal de la flibuste - Un leader islamiste se prononce en faveur de la libération de tous les navires arraisonnés. Un bâteau de croisière américain échappe de justesse à une tentative ... malgré plusieurs coups de feu. (7 dépêches en Français et en Anglais)

____________________________________ 7 - Le Point avec AFP

Superpétrolier Sirius Star: les pirates somaliens toujours prêts à négocier

Un jour après l'expiration de leur ultimatum, les pirates somaliens qui détiennent le superpétrolier saoudien Sirius Star depuis le 15 novembre ont déclaré lundi qu'ils restaient prêts à négocier, tout en dénonçant des ingérences du gouvernement somalien.

Un jour après l'expiration de leur ultimatum, les pirates somaliens qui détiennent le superpétrolier saoudien Sirius Star depuis le 15 novembre ont déclaré lundi qu'ils restaient prêts à négocier, tout en dénonçant des ingérences du gouvernement somalien.

Dimanche par ailleurs, un bâtiment des forces de la coalition maritime internationale a empêché des pirates de s'emparer d'un paquebot de croisière, avec 400 touristes à bord, dans le golfe d'Aden.

Les pirates détenant le Sirius Star avaient fixé le 20 novembre dernier un ultimatum de 10 jours aux propriétaires du Sirius Star.

"Nous n'imposons plus aucun ultimatum, mais nous allons rester ouverts aux négociations. Le propriétaire du pétrolier doit s'engager correctement avec les bonnes personnes" dans ces négociations, a indiqué à l'AFP par téléphone le porte-parole des pirates Mohamed Saïd, depuis la région d'Haradhere.

"Toutes négociations avec une troisième partie sera complètement inutile et ne mettra pas un terme à la crise des otages", a-t-il ajouté, expliquant avoir été "informé que les propriétaires du pétrolier discutaient de ce problème avec le gouvernement somalien, qui n'a aucun pouvoir et ne nous représente pas".

Le président du gouvernement somalien de transition (TFG, censé diriger le sud de la Somalie), Abdullahi Yusuf Ahmed, a affirmé que le superpétrolier saoudien serait libéré prochainement et soutenu que les pirates n'avaient pas demandé de rançon, dans une déclaration lundi au quotidien saoudien Okaz.

"Ce n'est pas vrai que les pirates ont demandé des millions de dollars", a-t-il déclaré, ajoutant être "sûr que les efforts fournis par des chefs tribaux et des responsables gouvernementaux" suffiraient à la libération.

M. Yusuf n'a pas d'autorité réelle sur le Puntland, dont sont originaires les pirates qui détiennent le Sirius Star et demandent une rançon de 25 millions de dollars pour le libérer.

Ce superpétrolier, le plus gros en circulation, avec 330 mètres de long, 25 membres d'équipages et 300.000 tonnes de pétrole, est la prise la plus spectaculaire des écumeurs des mers, qui ont attaqué une centaine de bateaux depuis le début de l'année.

Les attaques de pirates se poursuivent malgré la présence dans le Golfe d'Aden d'une coalition navale internationale censée protéger l'une des routes maritimes les plus dangereuses au monde mais aussi l'une des plus stratégiques.

Les représentants japonais du secteur maritime ont indiqué que si leurs navires doivent changer de route pour éviter le Golfe d'Aden, il devront faire face à des coûts supplémentaires de l'ordre de 85 millions d'euros par an.

Mais la coalition internationale a marqué des points dimanche avec la mise en échec de l'attaque d'un paquebot de croisière.

"Le commandement tactique de la marine (danoise) a dirigé dimanche matin une opération militaire en envoyant un bateau des forces de la coalition vers un navire civil menacé par des pirates empêchant un acte de piraterie", a déclaré à l'AFP le porte-parole du commandement de la marine danoise SOK, Jesper Lynge.

Il s'est refusé à préciser les identités des navires impliqués.

Mais selon les médias danois, le Nautica, bateau de croisière disposant d'un équipage de 200 personnes en provenance de Floride, a été attaqué par 6 à 8 pirates armés, mis en fuite par un hélicoptère à 100 mètres du paquebot.

La marine russe a annoncé lundi qu'une frégate lance-missiles croisait aussi dans la région pour escorter trois bateaux.

Le Neoustrachimy (l'Intrépide), qui appartient à la Flotte de la Baltique, doit encore assurer pendant un mois la sécurité des navires contre les pirates le long des côtes somaliennes où sont détenus plusieurs centaines de marins dont beaucoup originaires d'Asie ou de l'ex-Union Soviétique.

____________________________________ 6 - Le Monde

L'Egypte s'inquiète des conséquences de la piraterie pour le canal de Suez


L'arraisonnement, le 15 novembre, du superpétrolier saoudien Sirius-Star par des pirates, au large du Kenya, devrait plaider contre l'idée d'un déroutement massif des navires empruntant le canal de Suez vers le cap de Bonne-Espérance, en Afrique du Sud. Dépassant largement la capacité d'accueil du canal de Suez, le Sirius-Star, jaugeant 380 000 tonnes et chargé de 2 millions de barils de pétrole, avait en effet précisément emprunté la route du cap de Bonne-Espérance. Il a été arraisonné à quelque 450 milles nautiques (830 km) au large du Kenya.

Les autorités égyptiennes n'en sont pas moins inquiètes pour l'avenir de la navigation dans le canal de Suez, voie maritime la plus courte entre l'Asie et la Méditerranée, via le golfe d'Aden et la mer Rouge. Quelques jours après l'arraisonnement du Sirius-Star, Rachid Mohammed Rachid, ministre égyptien du commerce et de l'industrie, a confié ses "vives inquiétudes" à l'agence de presse américaine Associated Press. "Nous ne permettrons pas à quelques hors-la-loi de décider du sort du commerce international", a-t-il déclaré.

Cité par la presse, un porte-parole de l'administration du canal de Suez avait démenti les informations faisant état d'un léger infléchissement du nombre de navires ayant emprunté cette voie d'eau courant novembre. D'après les autorités du canal, le nombre de passages de navires en octobre a même légèrement augmenté, (1 900 contre 1 800 en octobre 2007), alors même que les pirates avaient déjà commencé à sévir.

En règle générale, tous les supertankers empruntent l'itinéraire du cap de Bonne-Espérance lorsqu'ils sont chargés, précisent les spécialistes. Certains s'engagent toutefois dans le canal de Suez sur le chemin du retour, après s'être délestés de leur cargaison.

Après l'arraisonnement du Sirius-Star, certaines compagnies maritimes (le norvégien Odjfell, le danois AP Oller-Maersk) ont annoncé leur intention de renoncer, au moins provisoirement, au passage par le canal de Suez. Plus généralement toutefois, les armateurs sont plutôt rétifs au déroutement vers le cap de Bonne-Espérance pour des raisons économiques, indiquent les spécialistes. Un tel itinéraire accroît en effet sensiblement les délais de livraison - délais pouvant aller, selon les destinations, jusqu'à une quinzaine de jours -, ce qui entraîne une augmentation des coûts du transport et, par voie de conséquence, des prix du brut.

RÉUNION AU CAIRE

Tous les pays riverains de la mer Rouge sont néanmoins inquiets, à la fois de l'aggravation de la piraterie maritime pratiquement à leurs portes et de leur maintien à l'écart des plans occidentaux destinés à faire face à ce phénomène. Les chefs de la diplomatie égyptienne, yéménite, saoudienne, soudanaise, jordanienne, somalienne et djiboutienne devraient se réunir dans les prochains jours au Caire pour faire le point sur cette affaire.

Au terme d'une réunion de consultation tenue le 20 novembre au niveau de hauts fonctionnaires des ministères des affaires étrangères, ces mêmes pays se sont notamment dits déterminés à être associés aux mesures que les marines occidentales pourraient prendre "dans les eaux internationales au large de leurs propres côtes", étant entendu que de telles mesures "doivent être provisoires de manière à ne pas créer un précédent de jure ou de facto", ont-ils indiqué dans un communiqué. Ces pays estiment que la piraterie est l'une des conséquences de "la dégradation de l'état de la sécurité et de la situation politique et humanitaire en Somalie".

Le ministre saoudien des affaires étrangères, Saoud Al-Fayçal, a affirmé que son pays refusait de négocier avec les pirates, qu'il a qualifiés de "terroristes". Toutefois, selon des informations de presse, des contacts sont en cours entre des chefs de tribu saoudiens et d'autres somaliens pour convaincre les pirates de libérer le Sirius-Star et son équipage, retenus au large de la localité somalienne de Harardera. Les pirates réclament une rançon de 25 millions de dollars (19 millions d'euros).

Le quotidien saoudien Al-Hayat a rapporté, le 27 novembre, que les négociations étaient en bonne voie. Dans un entretien publié le même jour par Asharq Al-Awsat, un autre quotidien saoudien, le cheikh Abdel Rahim Issa Adou, porte-parole des tribunaux islamiques somaliens, a déclaré que ces derniers ont sommé les pirates de laisser partir le Sirius-Star sans conditions. Faute de quoi, les tribunaux islamiques qui, selon lui, contrôlent la localité somalienne de Harardera, séviront.

Mouna Naïm

____________________________________ 5 - XINHUA

Un paquebot de croisière échappe à une attaque de pirates somaliens

Un paquebot de croisière luxieux appartenant à la compagnie maritime Oceania Cruises, basée à Miami, en Floride (sud-est des Etats-Unis), a échappé dimanche à une attaque lancée par des pirates somaliens alors que celui-ci navigait entre la Somalie et le Yémen, a déclaré mardi un responsable maritime.

Ce baquebot de croisière le Nautica transportait 680 passagers américains, britanniques et australiens et 400 membres d'équipage lorsque deux bateaux de pêche ont tenté de l'intercepter dimanche, a expliqué Andrew Mwangura, un responsable du Programme d'Afrique de l'Est d'assistance aux marins (SAP).

"Le paquebot de croisière a fait l'objet d'une attaque dimanche matin dans le golfe d'Aden mais aucun marin n'a été blessé", a confié mardi par téléphone à l'agence Xinhua M. Mwangura.

Oceania Cruises a fait savoir sur son site Internet que le Nautica traversait le golfe lorsque deux embarcations ont essayé de l'intercepter.

Le capitaine, Jurica Brajcic, a accéléré la vitesse du Nautica et effectué des manoeuvres d'évasion, a précisé la compagnie maritime, ajoutant que les occupants de l'une des deux embarcations, à moins de 300 mètre du paquebot, ont tiré huit coups de feu en direction du vaisseau avant d'abandonner leur chasse.


____________________________________ 4 - Le Monde

Piraterie : une nuit d'alerte sur le "Nivôse"

Nuit noire, dans le golfe d'Aden. Dix-huit navires marchands, escortés par une frégate de surveillance française, le Nivôse, transitent dans ces eaux où sont recensées, en moyenne, trois attaques de pirates chaque jour, une véritable loterie. Ce vendredi 28 novembre, en début de soirée, le capitaine de frégate Jean-Marc Le Quilliec, un vrai Breton, est à la barre de son navire. Déjà trois jours de haute mer, à accompagner trois navires qui en ont fait la demande auprès des autorités françaises. Des équipes de soldats sont montées à bord pour dissuader les pirates.

Au fur et à mesure, plusieurs navires marchands sont venus s'agglutiner autour du Nivôse. A 14 noeuds de moyenne, le convoi fait route vers Djibouti. Tôt, le matin, une attaque de pirates a déjà fait mouche. Le Biscaglia, à quelques kilomètres du Nivôse, a été pris d'assaut. Les militaires français n'ont rien pu faire, tant le modus operandi des pirates est efficace. En cinq à dix minutes, ils se rendent maîtres du navire, à peine inquiétés par les deux hélicoptères militaires qui les surveillent. Le capitaine de frégate Le Quilliec a mal vécu l'épisode, mais il sait que sa mission, prioritaire, est d'escorter les navires qui font route à ses côtés.

Tout d'un coup, un signal sonore, strident, retentit. C'est l'alerte internationale en matière de piraterie. Il émane du commandant du Barrock, un navire qui traîne à l'arrière du convoi.

En début de semaine, le navire a refusé la présence à son bord de soldats français. Un problème diplomatique, semble-t-il. Quoiqu'il en soit, le commandant du Barrock, paniqué, contacte le Nivôse. Il a repéré des lumières suspectes sur l'océan. Des "pistes rapides", en langage militaire, des skiffs dotés de moteurs surpuissants. Pirates ou pêcheurs ? Le commandant Le Quilliec ne veut pas prendre le moindre risque.

Le commandant Le Quilliec ordonne à son équipage de rejoindre les postes de combats. Un hélicoptère décolle du Nivôse, les projecteurs fouillent l'obscurité.

Ambiance tendue à la passerelle. Des manoeuvres dangereuses sont lancées, en pleine nuit, le Nivôse fait demi-tour, se rapproche du Barrock.

De chaque côté de la frégate de surveillance, des soldats équipés sont postés, les mitrailleuses sont en batterie. L'alerte dure deux, trois heures. L'effet de panique gagne les autres navires du convoi, qui, à leur tour, appellent à l'aide. La tension devient maximale. La présence de l'hélicoptère fait fuir les skiffs, rassure les navires escortés. Finalement, pas de navire piraté, ce soir-là.

La lutte contre la piraterie, au quotidien, c'est aussi ça. Une présence de tous les instants, une obligation d'intervention, même si, au final, cette nuit du 28 novembre se terminera sans encombre.

Gérard Davet

____________________________________ 3 - Press TV (En Anglais)

Une Compagnie de croisière américaine de Miami confirme l'attaque de l'un de ses bateaux de croisière par les pirates somaliens, qui a pu s'échapper après avoir été la cible de plusieurs tirs. // US shipping line confirms pirate attack

The mid-size ship was sailing from Safaga, Egypt to Salah, Oman when it was attacked in the Gulf of Aden.

US shipping company, Oceania Cruises, has confirmed that its cruise ship has been attacked by Somali pirates in the Gulf of Aden.

The Nautica was patrolled by international anti-piracy task forces on Sunday when it was approached by two skiffs 'deemed potentially hostile,' the Miami based company said in a statement.

"The skiffs, approaching from a range of approximately 1000 meters, attempted to intercept the vessel's course," the company's website read.

The statement adds that the six-star ship 'was immediately brought to flank speed and was able to out run the two skiffs'.

One of the skiffs, however, did manage to close the range to approximately 300 yards and fire eight shots at the vessel before trailing off.

The company says all of the 690 passengers and 386 crew remain unharmed and no damage was sustained.

Russian, NATO and European armadas in the area have so far failed to provide protection for vessels passing the strategic waterway.

The brazen pirates have attacked almost 100 vessels off the coast of Somalia this year. They include Iranian chartered, Delight captured two weeks ago with 25 crew and 36,000 tons of wheat on board.

Iran has warned that it may resort to force to free Iranian hostages and a ship hijacked by pirates off the coast of Somalia.

____________________________________ 2 - AFP

Piraterie: un chef islamiste somalien veut la libération de tous les bateaux

Le chef de la branche dure de l'opposition somalienne, l'islamiste Hassan Dahir Aweys, a déclaré mardi à l'AFP qu'il souhaite la libération "immédiate" de tous les navires capturés par les pirates somaliens.

"Nous appelons à la libération immédiate de tous les bateaux internationaux capturés par les pirates somaliens, les pirates constituent une menace pour la paix et le commerce international", a-t-il déclaré par téléphone depuis Asmara, capitale de l'Erythrée, où il est réfugié.

"Il est tellement douloureux de voir la Somalie prise en otage entre l'occupation coloniale de l'Ethiopie et des pirates fous", a-t-il ajouté.

"Nous sommes la seule force qui peut éliminer la piraterie dans les eaux somaliennes mais le monde refuse de nous donner une opportunité de diriger la Somalie malgré la volonté de la majorité des Somaliens", a-t-il ajouté.

Hassan Dahir Aweys est l'un des chefs de l'Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS, tendance extrémiste, basée à Asmara). Il est recherché par Washington pour ses liens présumés avec le réseau Al-Qaïda.

"Nous sommes la seule force qui peut éliminer la piraterie dans les eaux somaliennes mais le monde refuse de nous donner une opportunité de diriger la Somalie malgré la volonté de la majorité des Somaliens", a-t-il ajouté, affirmant être en mesure de parler aux "gangs de pirates et d'être le médiateur pour la libération des navires" capturés dans le golfe d'Aden et l'océan Indien.

Il était l'un des dirigeants des Tribunaux islamiques qui ont pris le pouvoir à Mogadiscio et dans une partie de la Somalie pendant six mois en 2006, avant d'être chassés par les forces éthiopiennes qui soutiennent le gouvernement somalien de transition.

Pendant cette période, les tribunaux islamiques avaient réussi à arrêter en grande partie les actes de piraterie par la force.

"La piraterie est l'un des résultats du désordre" dans ce pays en guerre civile depuis 1991, a souligné cheikh Aweys.

Il a enfin repproché à la communauté internationale de "traiter avec les pirates comme s'ils étaient des représentants d'agence internationales légitimes".

Les attaques de pirates se poursuivent malgré la présence dans le golfe d'Aden de forces navales internationales censées protéger l'une des principales routes maritimes du commerce mondial.

____________________________________ 1 - AFP

Pirates en Somalie: appui de l'ONU à l'opération navale de l'UE

Le Conseil de sécurité de l'ONU a apporté un soutien formel mardi à l'opération navale de l'Union européenne (UE) contre les pirates au large de la Somalie, qui doit commencer le 8 décembre.

Dans sa résolution 1846 adoptée à l'unanimité de ses quinze membres, le Conseil "se réjouit fortement" de la décision prise par l'UE de lancer l'opération Eunavfor Atalanta, sa première mission navale contre la piraterie maritime au large de la Somalie.

L'ambassadeur de France à l'ONU, Jean-Maurice Ripert, s'est immédiatement félicité de l'adoption de ce texte qui, a-t-il dit, "fournit la base légale de l'opération Atalanta" et "envoie un message très fort sur la détermination de la communauté internationale à lutter contre la piraterie" dans cette région.

Cette opération, annoncée le 10 novembre à Bruxelles, aura pour tâche la protection des bateaux du Programme alimentaire mondial (Pam) acheminant de l'aide à quelque trois millions de Somaliens qui en dépendent, ainsi que le convoyage et l'escorte des navires marchands et le contrôle de la zone, selon la présidence française de l'UE.

Agissant sur mandat de l'ONU en application de sa résolution 1816 (juin 2008) contre la piraterie, la force navale européenne sera constituée d'au moins sept navires et appuyée par des avions de patrouille. Son commandement sera assuré par le Royaume-Uni.

Dans sa résolution 1846, le Conseil "salue" également "la décision de l'Otan d'agir contre la piraterie" dans la même région.

A la demande de l'ONU, l'Otan a envoyé fin octobre quatre navires de guerre italien, grec, britannique et turc croiser dans les parages du golfe d'Aden et de la Somalie. L'opération Atalanta de l'UE doit prendre le relais le 8 décembre.

L'Otan a annoncé le 18 novembre qu'au-delà de l'aide qu'elle allait fournir à l'opération Atalanta, elle réfléchissait à un rôle "à plus long terme" face à la piraterie.

C'est la troisième fois en six mois que le Conseil de sécurité adopte une résolution sur la piraterie au large des côtes somaliennes, où le nombre des captures de navires ne cesse d'augmenter.

Dans la 1846, le Conseil renouvelle pour un an les dispositions qu'il avait prises pour six mois seulement dans la 1816, à savoir permettre l'entrée de navires de guerre pour traquer des pirates dans les eaux somaliennes, avec l'accord du gouvernement de la Somalie.

Il réautorise ainsi "les Etats et organisations régionales qui coopèrent avec le Gouvernement de transition somalien" (GTS) à "pénétrer dans les eaux territoriales de la Somalie dans le but de réprimer la piraterie et le vol à main armée en mer".

Il précise que ces Etats sont habilités, dans les eaux territoriales somaliennes, à "recourir à tous les moyens nécessaires" pour mener à bien cette répression, tout en respectant "les dispositions du droit international concernant les actions en haute mer".

Enfin, la résolution 1846 exhorte tous les Etats qui ne l'ont pas encore fait à rejoindre la Convention SUA de 1988 sur la répression des actes illicites contre la sécurité de la navigation maritime (Suppression of Unlawful Acts against the safety of maritime navigation).

Cette convention, souligne la résolution, permet aux pays signataires de "définir les crimes, créer une juridiction et accepter la garde de personnes responsables ou soupçonnées d'avoir commis des actes de piraterie."

Depuis le déploiement au large de la Somalie d'un certain nombre de navires de guerre internationaux, plusieurs Etats qui avaient capturé des pirates se sont vus contraints de les libérer après quelques jours, faute de disposer d'une juridiction habilitée à statuer sur des cas de piraterie.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.