ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


09/12/08 (B477) Le journal de la flibuste ... 8 articles en Français.

_______________________________ 8 - Ria Novosti (Ru)

Piraterie: un navire avec 17 Géorgiens bientôt libéré en Somalie (diplomatie géorgienne)

L'armateur du navire Action battant pavillon panaméen et les pirates somaliens sont tombés d'accord sur la libération du navire et de son équipage après le paiement d'une rançon, a annoncé mardi aux journalistes la représentante de la diplomatie géorgienne Eter Kamaraouli.

"17 Géorgiens se trouvent à bord du navire, leur état de santé est satisfaisant", a-t-elle indiqué sans dévoiler la somme à payer aux écumeurs des mers.

"L'armateur a déjà envoyé un navire chargé de provisions et d'objets de première nécessité pour les otages", a-t-elle poursuivi.

Le navire Action a été capturé par les pirates somaliens il y a un mois.

Selon les Nations unies, plus de 120 actes de piraterie ont été enregistrés cette année au large de la Somalie. 35 navires marchands ont été capturés et 600 membres d'équipages pris en otages. A l'heure actuelle, environ 300 marins et plus de 15 navires se trouvent entre les mains des pirates somaliens.

_______________________________ 7 - Marine marchande (Brest)

Plus de 240 croisiéristes débarqués pour éviter la Somalie

L'organisateur allemand de croisières, Hapag-Lloyd Croisières, a décidé mardi de faire débarquer 246 passagers du paquebot Columbus avant qu'il n'atteigne les eaux somaliennes pour éviter les actes de piraterie. Par pure mesure de précaution au vu de la situation politique dans le golfe d'Aden, le groupe a décidé de faire débarquer 246 passagers et une grande partie du personnel de bord pour les faire rejoindre Dubaï par avion, selon un communiqué de Hapag Lloyd Croisières.

Le paquebot de luxe, long de 144 mètres, fait route pour Hodeïda, port du Yémen sur la Mer Rouge, et les passagers rejoindront Dubaï demain par charter, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'opérateur, Negar Etminan.

Au terme d'une escale de trois jours à Dubaï (Emirats arabes unis), les croisiéristes reprendront l'avion pour Salalah (Oman) d'où ils poursuivront leur itinéraire entamé à Gênes (Italie) le 28 novembre, a-t-elle précisé.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a déconseillé lundi à ses ressortissants de se rendre en Somalie et dans les eaux somaliennes.

L'opérateur a informé les passagers du Colombus de cette mise en garde de Berlin et renonce jusqu'à nouvel ordre à faire naviguer des bateaux de croisière avec des touristes à bord dans le golfe d'Aden. Il affirme dans un communiqué avoir reçu une fin de non recevoir de la part du gouvernement allemand à sa demande d'escorte.

Hapag Lloyd Croisières demande un engagement renforcé de la marine allemande dans le golfe d'Aden. Berlin a promis de participer, avec l'envoi d'une frégate, à la force navale contre la piraterie (Atalante) au large de la Somalie que met en place l'Union européenne. Le gouvernement allemand doit confirmer sa décision mercredi et définir la marge de manoeuvre de ses militaires.

_______________________________ 6 - L'Express

Embarquement immédiat pour le Puntland

Par Vincent Hugeux,

Coup d'envoi, ce lundi, d'Atalante, l'opération anti-piraterie européenne dans le Golfe d'Aden. A cette occasion, notre envoyé spécial a embarqué sur la frégate française Le Nivôse, dans le port de Djibouti, et mis le cap sur le Puntland, région autonome de Somalie et bastion des flibustiers modernes. Récit.

Tu sais ce qu'elle te dit, la marine française?

Elle te dit d'être à l'heure. Et, de surcroît, elle prêche l'exemple. C'est, comme annoncé, ce lundi à 9H00 pétantes que la frégate de surveillance Nivôse a appareillé, quittant le port de Djibouti où elle mouillait depuis une semaine.

L'amorce de sa mission de protection, circonscrite cette fois au tiers ouest du Golfe d'Aden, donne le coup d'envoi d'une opération anti-piraterie à l'intitulé imprononçable: l'Eunavfor, pour Force navale européenne, dont le QG de Northwood, non loin de Londres, fut inauguré quatre jours plus tôt par le ministre de la Défense Hervé Morin et son homologue britannique John Hutton.

Eunavfor ou Atalante

On lui préfère, et de loin, son poétique nom de code, Atalante. Référence à la vierge chasseresse de la mythologie grecque, celle-là même qui jura de ne se donner qu'à l'homme plus véloce qu'elle à la course. Atalante... Bizarre pour une coureuse. Qu'importe: sus aux pirates somaliens.

Mise à l'eau en 1992, la frégate a pour sa part emprunté son patronyme au calendrier révolutionnaire de Fabre d'Eglantine, réputé un rien conventionnel. Nivôse, c'est le temps de la neige et des frimas. Ce qui, vu sous le cagnard de l'ex-Côte des Somalis, ne manque pas d'exotisme.

Basé d'ordinaire à La Réunion, le Nivôse mesure 93,50 mètres de long, peut filer à 20 noeuds et emporte dans ses entrailles 93 membres d'équipage, dont 11 femmes. Il est équipé, mille sabords, d'un canon de 100 mm, de deux canons de 20 mm et de deux missiles mer-mer. C'est du moins ce qu'indique la plaquette obligeamment fournie par le lieutenant de vaisseau Sabine Rivayrol.

Le "pacha" du bâtiment est, qui l'eût cru, breton. Le capitaine de frégate Jean-Marc Le Quilliec a 41 ans et cinq enfants. Ce qui arrive à des gens très bien. Ouvert et pondéré, il a notamment servi à bord du Jean-Bart, dépêché sans préavis au large du Liban à l'été 2006, puis du Tonnerre, lors de la saisie au large de l'Afrique de 5,7 tonnes de cocaïne

_______________________________ 5 - LOI

LA LETTRE DE L'OCEAN INDIEN - 08/12/2008
La stratégie anti-pirates de l'UNODC
Les pirates somaliens n'ont qu'à bien se tenir, s'ils ne veulent pas finir devant un tribunal à Nairobi, Sanaa, Dar es-Salaam ou Djibouti. (...)

_______________________________ 4 - L'Express

"Je crois à l'effet dissuasif de l'opération Atalante"


Par Vincent Hugeux,

Un soldat italien surveille un navire marchand dont l'équipage alors qu'il semble faire l'objet d'une attaque des pirates, le 2 décembre dernier, dans le Golfe d'Aden.

A l'heure où le dispositif aéronaval européen de protection, baptisé Atalante, entre en action dans le Golfe d'Aden, ce lundi, le Mauritien Ahmedou Ould Abdallah, représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la Somalie, décrypte le drame somalien pour LEXPRESS.fr.

Connu pour son franc-parler, ce vétéran des missions onusiennes animera une conférence internationale sur la piraterie, organisée avec le soutien de la présidence kényane, le 10 décembre à Nairobi.

Quelles sont les racines de l'essor spectaculaire de la piraterie?

La piraterie a, en Somalie, des racines lointaines. Dans ce pays de marins et de pêcheurs, elle a toujours existé, mais sur un mode marginal. La véritable source de cette flambée, c'est la déliquescence de l'Etat. Quoique légales et reconnues, les autorités sont purement formelles.

Les porte-paroles des pirates invoquent volontiers les ravages de la pêche illicite au large des côtes somaliennes et le rejet en mer de déchets toxiques. Phénomènes réels, mais exagérés. L'envolée actuelle de la piraterie n'est pas une réponse à ces menaces, mais un vrai business. Elle relève d'activités largement criminelles.

Qu'attendez-vous de l'opération Atalante?

L'initiative européenne est la bienvenue. Elle a le mérite d'attirer l'attention du monde sur la tragédie somalienne, de l'imposer sur l'agenda des plus hauts responsables de la planète. Ce dispositif s'avère utile face aux périls qui pèsent sur la liberté du commerce dans toute la région, mais aussi sur l'environnement. Imaginez l'impact d'un naufrage du Sirius Star, ce super-tanker saoudien détourné, chargé de 300 000 tonnes de pétrole: nous aurions droit à la pire marée noire de l'histoire.

Bien sûr, Atalante ne sera pas d'une efficacité totale. Mais aucune opération internationale ne l'est. Il n'est pas aisé de surveiller les 3200 km de côtes de la Somalie. Reste que les Européens seront épaulés par les navires de l'Otan présents dans la zone, ainsi que par les marines chinoise, indienne, malaysienne ou russe. Je crois donc à son effet dissuasif.

Y a-t-il des complicités entre les autorités de la région autonome du Puntland, fiefs des pirates, et les chefs des gangs opérant en mer?

La clé, là encore, est la faiblesse de l'Etat, qui incite les gens à trouver la refuge dans la famille ou la tribu. Des groupes hier rivaux ou ennemis s'associent pour former des holdings et monter des opérations financières. Mais la piraterie menace aussi les autorités du Puntland. Plus les pirates acquièrent des moyens et du prestige, plus leur emprise sur le pouvoir s'accroît. Il en va de même avec les trafiquants de drogue en Afrique de l'Ouest.

L'appât du gain transcende-t-il les allégeances claniques?

La piraterie est le business somalien du moment.

Je ne veux même pas entrer dans cette discussion. Car elle est pour partie à l'origine de l'indifférence dont souffre la Somalie. Il ne s'agit pas ici d'un débat d'anthropologues. Allons au-delà des questions ethniques qui ont ruiné ce pays. Encore une fois, les discours d'ethnologues ne sont pas étrangers à la perpétuation du drame somalien, au moins aussi grave que ceux du Darfour ou du Kivu.

L'attitude des "shebab" -islamistes radicaux- envers les pirates paraît ambiguë. Existe-t-il entre eux un modus vivendi?

Shebab, moudjahidin, je ne crois guère à ces labels. Vous pouvez être l'un aujourd'hui et devenir l'autre demain. Là encore, quand l'Etat central se délite, tout est possible. J'ai la conviction qu'hommes d'affaires, miliciens et intermédiaires combinent leurs efforts pour monter des schémas financiers lucratifs. En Somalie, il n'y a ni diamants, ni coltan, ni bois précieux. La piraterie est le business somalien du moment, comme l'ont été le trafic de l'aide humanitaire ou l'immigration clandestine.

Les experts s'accordent sur un point: c'est à terre, et non en mer, qu'on trouvera le remède au mal somalien. Quels peuvent être les contours d'une issue politique, à la veille du retrait du contingent éthiopien, seul véritable garant de la survie du Gouvernement fédéral de transition (TFG)?

Il faut que les membres permanents du Conseil de sécurité et les pays les plus concernés s'emparent sérieusement de ce dossier et fassent leur devoir. Il ne s'agit pas d'une crise africaine, puisqu'elle compromet la navigation internationale. Voilà six mois que l'Ethiopie émet des signaux très clairs quant au retrait de ses troupes. Personne ne l'écoute. C'est pourquoi je demande une réunion d'urgence du Conseil avant ce départ, afin d'éviter un vide sécuritaire total.

Personne ne veut assister à ce lent génocide.

Des islamistes au gouvernement, je travaille avec tous les mouvements somaliens, quelle que soit leur appellation. Il faut, ici comme ailleurs, encourager fermement un règlement négocié, donc le respect de l'accord de Djibouti -officiellement signé en août dernier par le TFG et la branche "modérée" de la mouvance islamique-, lequel a le soutien des quatre-cinquièmes de la classe politique. Le temps presse. Il faut agir avant le 18 décembre. Au-delà, tout sera gelé, de l'approche de Noël au lendemain du Nouvel an.

Depuis près de vingt ans, la Somalie semble sombrer dans le trou noir du fatalisme. Pourquoi?

A cause de la faillite de ses élites, à l'intérieur comme dans la diaspora, son sort ne suscite en effet que des soupirs navrés. Le pays a été laissé en sous-traitance par les grandes puissances. Moi, je reste convaincu qu'il y aura un retournement.

Personne ne veut assister à ce lent génocide. Déjà trois millions de réfugiés, deux millions de déplacés, et le primat permanent de la violence. Ceux de ma génération ont vécu les tragédies du Cambodge, du Rwanda et de la Bosnie. Ils ne peuvent se taire. Dès lors que l'on renonce aux principes, la seule réponse humanitaire ne sera jamais la solution.

_______________________________ 3 - CyberPress (Ca)

Des pirates somaliens capturés pourraient être jugés au Kenya

Les forces de l'Union européenne, qui entament lundi une opération contre les pirates somaliens, envisagent de livrer des pirates capturés à un pays tiers comme le Kenya pour y être jugés, ont indiqué dimanche les ministres allemands des Affaires étrangères et de la Défense.

«L'UE étudie en ce moment un accord sur leur possible prise en charge par un pays tiers qui serait capable de les juger», a déclaré le chef de la diplomatie Frank-Walter Steinmeier à la télévision ZDF. Des pirates capturés pourraient également être jugés par une instance juridique de l'ONU, mais «il est possible que la solution de leur prise en charge par un pays tiers soit plus rapide que celle des Nations unies», a ajouté M. Steinmeier.

Le ministre de la Défense Franz-Josef Jung, interrogé par la chaîne ZDF, a expliqué que des pirates capturés par la force navale de l'UE pourraient être remis à un pays ami pour répondre d'une attaque contre un navire de ce pays, mais qu'au cas où personne n'en voudrait le Kenya pourrait se charger de les juger «pour éviter qu'autrement ils soient tout simplement libérés».

M. Jung a également affirmé que l'Allemagne participerait aux opérations militaires, en ayant recours si nécessaire «à la force des armes» pour prévenir les actes de piraterie au large de la Somalie.

Le gouvernement allemand devrait officiellement annoncer sa participation à la force mercredi, après quoi le parlement devra se prononcer sur la question.

Le chef du groupe parlementaire social-démocrate, Peter Struck, a déclaré au quotidien Hamburger Abendblatt que Berlin prévoyait d'engager une frégate et «jusqu'à 1.000 soldats» dans les opérations contre les pirates.

_______________________________ 2 - Le Mague

Piraterie : La force navale européenne opérationnelle au large de la Somalie

Six navires et trois avions de patrouille maritime. C'est le dispositif déployé à compter de cette semaine par l'Union Européenne pour mener la lutte contre la piraterie au large de la Somalie. Baptisée « Eunavfor Atalanta », la mission européenne doit être officiellement lancée aujourd'hui.

Elle remplacera une force d'intervention de l'OTAN, présente dans la région depuis le mois d'octobre pour escorter les convois du programme alimentaire mondial (PAM) et protéger les navires marchands transitant par le golfe d'Aden. Atalanta est dirigée depuis la Grande-Bretagne par le vice-amiral Phil Jones, à la tête d'un état-major interalliés de plus de 80 officiers, basés au QG de Northwood, au nord de Londres. A la mer, la flotte est placée sous le commandement d'un amiral grec, Djibouti servant de point d'appui logistique.

Pour l'heure, l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France, la Grèce, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède ont annoncé leur participation, le Portugal étant susceptible de les rejoindre prochainement.

Mardi dernier, le Conseil de Sécurité de l'ONU a adopté une nouvelle résolution (1846) dont le principal objet est de prolonger d'un an la résolution 1816. Cette dernière permet aux navires militaires de réprimer la piraterie dans les eaux territoriales somaliennes. Une nouvelle fois, le Conseil de Sécurité des Nations Unies en appellent à la mobilisation internationale pour lutter contre la piraterie et protéger le trafic maritime.

Outre la mise à disposition de moyens, la nouvelle résolution évoque une assistance aux pays riverains pour les aider à combattre ce phénomène. L'ONU préconise « une assistance technique visant à renforcer la capacité de ces États d'assurer la sécurité côtière et maritime, y compris la lutte contre les actes de piraterie et les vols à main armée au large des côtes somaliennes et des côtes des pays voisins ».

Pour de nombreux observateurs, il s'agit là d'une action essentielle, la piraterie ne pouvant être efficacement traitée que par les pays à partir desquels les pirates opèrent. A terme, les actions doivent non seulement se dérouler en mer, mais également à terre, notamment par le retour d'un Etat de droit en Somalie.

Dans l'attente, plusieurs spécialistes craignent, en effet, que les moyens navals déployés ne soient pas suffisants.

En concentrant des navires militaires dans le golfe d'Aden et pour la protection des cargos du PAM (chargés d'acheminer l'aide humanitaire en Somalie), on redoute en effet que les pirates se réorganisent en lançant leurs attaques dans d'autres secteurs moins surveillés, par exemple plus au Sud, vers le détroit du Mozambique ou les riches zones de pêche situées au large des Seychelles. Le détournement du supertanker Sirius Star, surpris au sud-est du Kenya le mois dernier, ou encore l'attaque en septembre du thonier français Drennec, ont en effet démontré que les pirates disposaient d'un rayon d'action énorme.

_______________________________ 1 - CyberPress (Ca)

Des pirates s'attaquent de nouveau à un navire

Les pirates ont une fois de plus attaqué un bateau, cette fois-ci au large de la Somalie.


Des pirates lourdement armés ont attaqué samedi au large de la Tanzanie un cargo néerlandais, provoquant un incendie à bord, mais sans réussir à s'emparer du navire qui n'a subi que des dégâts, a annoncé dimanche le Bureau maritime international (BMI).

«Les pirates apparemment somaliens ont tiré à l'arme automatique ainsi qu'une roquette RPG sur un navire néerlandais» qui avait 19 membres d'équipage à bord, a déclaré à l'AFP Noel Choong, du centre spécialisé dans la piraterie du BMI à Kuala Lumpur. «Le navire a pris feu mais le capitaine a réussi a accomplir une manoeuvre d'évasion pour empêcher une capture. Le bateau a subi des dommages mais est parvenu à poursuivre son voyage», a-t-il expliqué.

Selon M. Choong, le bateau naviguant sous pavillon de Hong Kong a été attaqué par huit pirates qui se trouvaient à bord de deux vedettes rapides.

L'attaque s'est produite à 450 milles nautiques à l'est de Dar Es Salaam, en Tanzanie, et à 350 milles nautiques à l'ouest des Seychelles, a-t-il précisé.

«Les attaques de pirates se produisent dans une zone qui s'élargit au sud du littoral de la Somalie. Ce n'est pas bon signe. Les pirates sont devenus plus audacieux et plus dangereux. Ils tirent aussi sans discrimination à l'arme automatique ou des roquettes», a-t-il dit.

Selon M. Choong, le capitaine du navire a repéré près des lieux de l'attaque un chalutier blanc qui pourrait être le bateau servant de base aux pirates.

Cette attaque intervient avant le lancement lundi au large de la Somalie d'une opération navale de l'Union européenne (UE) sous mandat de l'ONU pour lutter contre les actes de piraterie, qui ont atteint un niveau record en 2008.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.