ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


18/12/08 (B478-B) Le journal de la flibuste ... Regain d'activité du côté des pirates qui s'emparent de plusieurs nouveaux bâtiments de commerce, en dépit des navires de guerre envoyés pour la protection. Après la Russie, la Chine s'agite aussi et se prépare à déployer, sur zone, sa marine de guerre ... Le Conseil de sécurité de l'ONU approuve une résolution autorisant à poursuivre les pirates sur le territoire somalien, pendant un an. (12 articles en Français et en Anglais)

___________________________ 12 - La Parisien avec AFP

Avec les forces de l'UE dans le Golfe d'Aden

Sur le tarmac de la base aérienne française de Djibouti, l'alerte est lancée : des pirates somaliens ont attaqué un bateau chinois et l'équipage de l'avion de patrouille maritime Atlantique 2 s'apprête au décollage. «Nous devons nous rendre sur zone», explique l'enseigne de vaisseau David Duguè, responsable tactique d'appareil.

Il est membre de l'opération Atalante, une opération navale lancée par l'Union Européenne pour lutter contre les pirates somaliens qui font des ravages dans le Golfe d'Aden. Plus d'une centaine de navires ont déjà été attaqués depuis le début de l'année et les pirates détiennent toujours quelque 240 marins.

Exceptionnelle, cette mission de l'Union européenne doit durer un an et rassemble au moins huit pays. Pour cette première européenne, toutes les troupes sont mobilisées, notamment les Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ) «pour un soutien, notamment logistique, grâce au complexe aéroportuaire et portuaire dont nous disposons», précise le commandant Etienne du Fayet, porte-parole des FFDJ.

Des pirates camouflés en simples pêcheurs

Une frégate allemande et un aviso français viennent d'ailleurs d'arriver à Djibouti. Leur mission prioritaire : escorter les bateaux du PAM (Programme alimentaire mondial). «Nous avons déjà fait face à cinq tentatives d'attaques. Le matin constitue un moment particulièrement propice pour l'intervention des pirates, également tributaires de l'état de la mer», commente le lieutenant de vaisseau Florent Mouton, commandant de l'Atlantique 2, chargé de surveiller le Golfe d'Aden et de prévenir les attaques de pirates.

L'affaire n'est pas simple : au milieu de nombreuses pirogues et boutres de pêche, les pirates n'ont pas de difficulté à se camoufler en simples pêcheurs. «Ils ne se démasquent qu'au dernier moment pour attaquer», soupire Florent Mouton. Autre difficulté : l'armement léger et difficile à repérer des pirates. «Les derniers pirates appréhendés n'avaient qu'une seule kalachnikov et un RPG-7», un lance-roquettes, indique David Duguè. Face à un ennemi si furtif, la panique gagne le Golfe d'Aden. «On observe une multiplication des fausses alertes des cargos qui s'inquiètent dès qu'une barque approche», poursuit l'enseigne Dugué.

Pourtant, les Français missionnés dans la région restent confiants. «Des actes agressifs ne sont pas à exclure, admet le capitaine de corvette Alexis Béatrix, pacha de l'aviso français Premier Maître L'Her. Mais des navires armés comme les nôtres représentent une très bonne dissuasion. La possibilité pour Atalante d'agir dans les eaux territoriales somaliennes devrait suffire dans le cadre de notre mission».

«En temps normal, une soixantaine de bateaux français par an transitent à Djibouti, donc c'est tout à fait dans l'ordre de nos capacités de soutien», ajoute-t-il.

___________________________ 11 - Reuters

Pékin envoie des navires de guerre contre les pirates somaliens

La Chine a décidé d'envoyer des navires de guerre au large de la Somalie pour protéger la navigation des attaques des pirates, annonce le ministère chinois des Affaires étrangères.

"Le gouvernement chinois salue la coopération internationale contre la piraterie", a dit Liu Jianchao, porte-parole du ministère, lors d'un point de presse.

"Nous avons décidé d'envoyer des navires de guerre pour lutter contre la piraterie somalienne", a-t-il poursuivi, ajoutant que les préparatifs étaient "en cours".

Un bateau de pêche chinois, le Zhenhua-4, avec une trentaine de membres d'équipage, a été récupéré mercredi par la force internationale dépêchée dans la région. Il avait été détourné mardi à une cinquantaine de milles au large du Yémen.

Outre ce navire chinois, un cargo turc, un remorqueur indonésien travaillant pour le groupe pétrolier français Total et un yacht ont été mardi les dernières prises des écumeurs des mers.

Quelque 400 membres d'équipage et 19 navires, dont un superpétrolier saoudien avec un chargement de deux millions de barils de pétrole et un cargo ukrainien transportant des blindés, sont actuellement retenus par les pirates somaliens qui exigent de fortes rançons pour les laisser repartir.

Le gouvernement transitoire somalien, confronté à une insurrection islamiste, reconnaît qu'il n'a pas les moyens de lutter efficacement contre la piraterie. Il ne contrôle d'ailleurs que la capitale, Mogadiscio, et la ville de Baïdoa, où siège le parlement, alors que les pirates sont basés principalement dans la région semi-autonome du Puntland, dans le nord du pays.

La communauté internationale, notamment l'Union européenne, a commencé à se mobiliser pour défendre la sécurité de la navigation dans cette zone stratégique pour le commerce mondial.

L'envoi d'une force navale dans ces eaux qui commandent l'accès au canal de Suez, pièce essentielle des échanges entre l'Europe et l'Asie, a réduit d'un tiers le taux de réussite des abordages mais cette flotte étrangère n'était jusqu'ici pas autorisée à poursuivre les pirates sur le territoire somalien.

Mardi, le Conseil de sécurité de l'Onu a voté à l'unanimité une résolution d'inspiration américaine qui autorise les forces internationales coopérant avec Mogadiscio à intervenir contre les pirates en territoire somalien.

Ian Ransom,
version française Guy Kerivel

___________________________ 10 - AFP

Pékin prépare l'envoi de navires militaires au large de la Somalie (officiel)

La Chine "se prépare" à dépêcher des navires militaires pour lutter contre la piraterie maritime au large de la Somalie, a annoncé le gouvernement jeudi, au lendemain d'une attaque ayant visé des marins chinois dans le Golfe d'Aden.

La Chine "envisage activement d'envoyer des navires militaires dans le Golfe d'Aden pour participer aux opérations de protection des voies maritimes", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Liu Jianchao, lors d'une conférence de presse.

"Nous nous préparons et prenons des dispositions pour envoyer les bâtiments dans le Golfe d'Aden pour protéger les voies maritimes de la zone", a-t-il ajouté, en précisant qu'une "annonce officielle" serait faite en temps opportun.

Le porte-parole était interrogé après l'annonce jeudi par un journal chinois que Pékin allait "envoyer deux destroyers et un navire de ravitaillement pour participer au maintien de la sécurité dans les eaux internationales au large de la côte somalienne".

Citant des sources maritimes, le Global Times, a précisé que ces navires partiraient de la base navale de Hainan, une île du sud de la Chine, après le 25 décembre pour une mission de trois mois.

Si elle est confirmée, une telle mission en dehors des eaux territoriales chinoises sera une première pour la marine chinoise dans l'histoire contemporaine, avait indiqué mercredi à l'AFP Shen Shishun, expert à l'Institut chinois des relations internationales à Pékin, un centre de recherches gouvernemental.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, dont la Chine est membre permanent, a considérablement renforcé mardi la possibilité pour des puissances étrangères de poursuivre les pirates en territoire somalien.

En marge de cette réunion onusienne, le ministre adjoint des Affaires étrangères chinois He Yafei, cité par Chine Nouvelle, avait déjà indiqué que la Chine envisageait "sérieusement" un déploiement "dans le Golfe d'Aden ou au large de la Somalie pour participer à des opérations d'escorte".

Mercredi, un navire chinois a été attaqué à l'aube mais l'équipage a tenu tête aux pirates jusqu'à l'arrivée des forces de la coalition qui ont repoussé les attaquants.

Au moins 108 bateaux ont été attaqués par les pirates somaliens depuis le début de l'année et 42 capturés, selon le Centre antipiraterie du Bureau maritime international (BMI), basé à Kuala Lumpur.

___________________________ 9 - XINHUA

Piraterie : le ministre somalien des AE salue l'éventuelle participation de la Chine aux opérations d'escorte


Le ministre somalien des Affaires étrangères (AE), Ali Ahmed Jama, a salué mardi le fait que la Chine réfléchit sérieusement à l'envoi de bâtiments de guerre dans les eaux somaliennes pour participer aux opérations d'escorte dans le cadre de la lutte contre la piraterie.

M. Jama s'est entretenu avec le vice-ministre chinois des AE, He Yafei, en marge d'une réunion ministérielle du Conseil de sécurité de l'ONU au sujet de la piraterie dans les eaux somaliennes, réunion lors de laquelle une résolution a été adoptée en vue d'intensifier le combat international contre la piraterie.

Le vice-ministre chinois a indiqué à M. Jama que la Chine soutient fermement le gouvernement de transition somalien dans ses efforts de paix et de reconstruction, et que la Chine continuera à faire son possible pour assister les autorités de Mogadiscio.

Un navire chinois et 17 ressortissants chinois sont toujours entre les mains des pirates somaliens, a rappelé le responsable chinois. "Cela suscite une grande préoccupation pour le gouvernement chinois et parmi le grand public", a-t-il souligné.

La Chine espère que le gouvernement de transition somalien continuera à coopérer avec la partie chinoise et fera de son mieux pour retrouver le navire détourné et assurer la sécurité des membres d'équipage chinois, a souligné le diplomate chinois.

La Chine attache une grande importance à la demande du gouvernement somalien qui appelle la communauté internationale à contribuer à la lutte contre la piraterie, et soutient le Conseil de sécurité dans l'adoption de résolutions pertinentes sur cette demande, a indiqué M. He.

La Chine réfléchit sérieusement à l'envoi de navires de guerre dans le golfe d'Aden et les eaux au large des côtes somaliennes pour participer aux opérations d'escorte dans un avenir proche, a-t-il ajouté.

M. Jama a exprimé ses remerciements à la Chine pour son soutien au processus de paix en Somalie et a salué le fait que la Chine réfléchit sérieusement à l'envoi de navires de guerre dans les eaux somaliennes dans le cadre de la lutte contre la piraterie.

Il a indiqué que le gouvernement somalien continuera à coopérer avec la partie chinoise et fera tout son possible pour retrouver le navire chinois et sauver les membres d'équipage chinois pris en otage par les pirates.

___________________________ 8 - Le Monde

Les pirates somaliens capturent trois nouveaux navires

Trois bateaux – deux navires de commerce et un plaisancier – ont été capturés, mardi 16 décembre, par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden, a indiqué mercredi le centre anti-piraterie du Bureau maritime international. Deux personnes se trouvent à bord du bateau de plaisance. Les deux navires de commerce sont un cargo turc et un remorqueur malaisien.

Ces nouvelles attaques sont intervenues le jour même où le Conseil de sécurité de l'ONU renforçait considérablement la possibilité pour des puissances étrangères de poursuivre les pirates. Les quinze membres du Conseil ont approuvé à l'unanimité une nouvelle résolution autorisant pour un an des opérations internationales sur le territoire somalien.

Contrairement à un projet précédent, la version finale de la résolution 1851 ne comporte pas, explicitement, la possibilité d'utiliser l'espace aérien somalien. Il autorise les Etats engagés dans la lutte contre la piraterie maritime à "prendre toutes les mesures nécessaires en Somalie pour empêcher d'agir ceux qui utilisent son territoire pour préparer, faciliter ou entreprendre des actes de piraterie en mer".

De son côté, la Chine, membre du Conseil de sécurité et dont plusieurs navires ont récemment été capturés, a indiqué qu'elle envisageait d'envoyer des navires militaires au large des côtes somaliennes. Ce serait la première fois dans l'histoire contemporaine que la marine chinoise mènerait une mission en dehors de ses eaux territoriales.

___________________________ 7 - Dépêche en Anglais

Les pirates lancent de nouvelles attaquent contre quatre navires. // Somali pirates launch new attacks

Merchant vessels have been among targets for Somali pirates

Four more vessels have been attacked by armed bandits off Somalia, as the UN Security Council said foreign forces could to pursue the pirates on land.

Maritime officials say a Chinese ship's crew held off one group of attackers until a naval patrol arrived.

But an Indonesian tugboat, Turkish cargo ship and a private yacht were successfully boarded and are thought to remain in pirates' hands.

The attacks persist despite increased US, European and Indian naval patrols.

The BBC's Peter Greste in Nairobi says the latest attacks appear to be a calculated jab at UN attempts to clamp down on piracy.

He says there have been 42 successful hijackings in the area this year.

Fourteen foreign ships and their crew of over 200 are still being held, our correspondent adds.

'All necessary measures'

On Tuesday the UN Security Council unanimously approved a resolution allowing foreign military forces to pursue pirates on land in Somalia.

A surge in pirate attacks has proved costly to international shipping

Permission will be needed from the transitional Somali government for any incursions. Countries already have powers to enter Somali waters to pursue pirates.

China told the meeting in New York it was considering sending a naval force into the region.

The US-drafted resolution was the fourth approved by the Security Council since June to combat piracy in the region.

It gives authority for one year for countries to use "all necessary measures" by land or air to stop anyone using Somali territory for piracy.

Indonesia was among critics of the plan as it feared the precedent it could set for chasing pirates on land, but it voted in favour.

Russia's Foreign Minister Sergey Lavrov says the problem of piracy off the coast of Somalia cannot be solved by the use of force alone.

"We should not forget that piracy and armed robbery at sea in this region are just the tip of the iceberg of the problems Somalia is facing today," he told Russian television.

"We stand for active efforts to stabilise social, economic and political situation in Somalia which will make it possible to undermine the material base of piracy."

On Wednesday, Chinese sailors backed up by a coalition warship and helicopters foiled a pirate attack in the Gulf of Aden, a maritime watchdog said.

The pirates boarded the ship but crew members locked themselves in their cabins to prevent the bandits entering and called for help, said the International Maritime Bureau. The attackers reportedly fled.

Three other vessels were seized on Tuesday.

Pirates seized a Malaysian tugboat owned by French oil firm Total on its way home through the Gulf of Aden from the Middle East.

A Turkish cargo ship, MV Bosphorus Prodigy, owned by Isko Marine Company,was also captured. And a private yacht was seized.


___________________________ 6 - Le Temps (Suisse)

«Si les pirates ne nous écoutent pas, nous les frapperons et les mettrons à genoux»

Hassan Dahir Aweys, le chef de l'Union des tribunaux islamiques qui rêve de reprendre le pouvoir en Somalie, explique dans une interview exclusive comment il compte pacifier son pays après le départ des troupes éthiopiennes.

Alain Lallemand

Pour l'armée éthiopienne, l'aventure aura duré deux ans. Après avoir envahi la Somalie en dépit des mises en garde européennes, l'armée d'Addis-Abeba prépare son retrait sans gloire pour les premiers jours de 2009. Malgré les démentis de l'Ouganda et du Burundi, il est probable que les 3400 soldats de la force de paix déployée par l'Union africaine devront à leur tour quitter la Somalie.

Au pouvoir jusqu'en décembre 2006, l'Union des tribunaux islamiques, aujourd'hui associée avec les milices islamiques shabâbs, annonce son prochain retour au pouvoir. C'est du moins ce que promet leur chef, Cheikh Hassan Dahir Aweys, aujourd'hui en exil en Erythrée.

L'Ethiopie annonce le départ imminent de ses troupes, le président et le premier ministre de Somalie se déchirent: combien de temps pensez-vous que le gouvernement somalien puisse tenir?

Hassan Dahir Aweys: Ce gouvernement n'a pas grand-chose à son actif et n'est pas un gouvernement somalien mais un gouvernement éthiopien. Son temps est limité, ses dissensions internes sont trop graves: ils n'iront pas au terme de leur mandat. Mais que ce gouvernement existe ou non n'a en réalité aucune importance...

- Etes-vous prêt à reprendre le pouvoir à Mogadiscio?

- Comprenez que je ne suis pas à la recherche du pouvoir. Dans la grande tradition islamiste, nous ne sommes animés d'aucune ambition. Ce qui m'importe, c'est que mon pays soit libre et indépendant. Il reviendra au peuple somalien de décider.

- Allez-vous rentrer en Somalie?

- Dès que les troupes éthiopiennes partent, je retourne au pays et nous organiserons une réunion de toutes les composantes de la société somalienne. C'est eux qui décideront quel pouvoir établir et à qui le confier.

- Les tribunaux islamiques et les shabâbs se seraient unis dans ce qu'on appelle les «Xooga shabâbs». Qu'est-ce que cela signifie?

- Les shabâbs sont la résultante d'une situation (ndlr: l'invasion de l'Ethiopie). Ils n'ont priorité sur rien du tout. Quand nous consulterons le pays, ils ne seront qu'une partie de ce dialogue, nous négocierons avec tout le monde.

- Quand vous rentrerez en Somalie, quelle sera votre position?

- J'ai occupé des postes très importants. J'ai été, sous le régime des Tribunaux islamiques, le président du Conseil (parlement) islamique. Je suis aujourd'hui le président de l'Alliance de Re-libération de la Somalie (ARS). Je ne suis candidat à aucun poste, je n'ai aucune ambition politique.

- Quelles sont vos relations avec l'ancien No 2 des Tribunaux islamiques, Cheikh Sharif Cheikh Ahmed?

- Nous avons des liens tribaux et familiaux, mais nous ne partageons plus ni la même idéologie, ni la même méthodologie. Il a accepté la présence de troupes étrangères, il a négocié avec le gouvernement somalien de transition sans que les troupes éthiopiennes aient préalablement quitté le pays, et sans se concerter avec nous. Il a trahi les bases de concertation qui régissaient l'ARS.

- Quel sera votre programme pour la justice et les pirates?

- Ce que font les pirates est un acte criminel et condamnable, bien qu'on puisse comprendre ce qui les a poussés à se comporter ainsi. Quand nous étions au pouvoir, nous avons anéanti les pirates. Pourquoi n'avons-nous pas été remerciés pour notre lutte contre la piraterie? Et quand le gouvernement central a disparu, pourquoi n'a-t-on pas parlé du fait que les eaux territoriales somaliennes ont été spoliées, qu'on y jetait des déchets toxiques? Comme tout bon musulman, nous parlons aux pirates au nom de l'Islam: s'ils ne veulent pas nous écouter, nous allons les frapper et ils seront mis à genoux. La seule manière de combattre les pirates est de nous laisser reprendre notre souveraineté somalienne. Laissez-nous faire, et la mer sera calme, pacifiée.

- Quelle justice pour les Somaliens? Quel est le programme?

- Ils ont besoin tout d'abord de paix et de justice. Et bien après, ils ont besoin d'Islam. En Somalie, l'ancien régime communiste a été battu par les tribus, et c'est l'Islam qui battra les tribus.

- Est-ce le retour à la charia?

- En 2005-2006, nous avons instauré la charia mais ce n'est pas toujours un pas obligatoire. En 2006, il fallait le faire: il y avait une urgence. Nous avions gagné la guerre très vite, et il fallait ériger un ordre pour garantir la sécurité. D'où la charia, qui n'était pas l'émanation du peuple. Cette fois, les Somaliens doivent se réunir, nommer leurs représentants, trouver un juste milieu. Les chefs religieux, les chefs coutumiers, la diaspora, la jeunesse, les musulmans pratiquants doivent être réunis pour établir un nouvel ordre.

- Quel est votre message à l'Amérique et à Obama?

- Je lui ai écrit avant et après l'élection. J'attends la réponse. Je lui parle de l'injustice subie par mon peuple, et je lui demande s'il va changer la politique américaine concernant notre pays. La lettre contient aussi des éléments plus personnels.

- Et votre message à l'Europe?

- Je voudrais que l'Europe soit plus offensive, qu'elle n'ait pas peur des Etats-Unis et qu'elle se mette avec nous pour lutter contre l'injustice que nous font les Américains. Avec ce que nous avons fait pour l'ordre en Somalie, nous mériterions le Prix Nobel de la paix.

- Qui sont vos pays amis?

- Nous travaillerons avec tout le monde, sauf ceux qui étaient impliqués dans l'invasion (ndlr: Ethiopie). Je ne peux pas vous dire quels pays nous aident... car tout le monde, pour l'instant craint, les représailles américaines.

- Quels sont vos liens avec Al-Qaida?

- Nous n'avons pas de lien avec Al-Qaida. Quand il y a une guerre entre deux groupes comme Al-Qaida et les Etats-Unis, il est dit que nous devrions être «avec ou contre» l'un ou l'autre. Nous n'avons rien à voir avec aucun des deux!

____________________________ 5 - Le Nouvel Obs

Somalie : 30 marins chinois sauvés des pirates par la coalition

Après l'arrivée d'hélicoptères militaires, les assaillants ont quitté un navire de la China Communications Construction.

Le Bureau maritime international (BMI) a annoncé mercredi 17 décembre qu'une intervention des forces de la coalition maritime internationale avait sauvé trente marins chinois portés disparus le même jour, après une attaque de pirates dans le golfe d'Aden. Les militaires ont repoussé les assaillants, les marins sont sains et saufs.

"Les pirates sont montés à bord mais les marins chinois ont empêché durant plusieurs heures les pirates de pénétrer dans les cabines", a indiqué Noel Choong, le directeur du Centre antipiraterie du BMI basé à Kuala Lumpur.

"A la suite de cette action, des hélicoptères militaires sont arrivés et sont parvenus à repousser les pirates. Les pirates à bord ont finalement quitté le navire et la capitaine a repris sa route", a ajouté Noel Choong.

"L'équipage a tenu tête aux pirates"

L'agence Chine Nouvelle avait rapporté un peu plus tôt que 30 marins chinois étaient portés disparus mercredi après l'attaque de leur bateau.

Le bateau Zhenhua 4, propriété de la China Communications Construction, a été attaqué à 04H43 GMT (5h43 heure française) et l'armateur a perdu le contact avec les marins, avait précisé l'agence officielle, sans donner de source.

"Je suis très surpris que l'équipage ait pu tenir tête aux pirates. Je ne sais pas comment ils ont fait, mais ils ont réussi", a ajouté Noel Choong.

L'alerte a été donnée mercredi après que le BMI eut reçu un appel de détresse.

L'armateur et les forces navales de la coalition sont alors entrés en communication.

Un navire militaire a été dépêché sur la zone et le BMI a transmis au navire chinois les coordonnées d'un point à rejoindre afin d'obtenir une assistance plus rapidement, a précisé Noel Choong.

Une action militaire chinoise envisagée

"C'est une bonne nouvelle mais tout cela a pris plusieurs heures", a ajouté Noel Choong, qui n'a pas pu confirmer le nombre de marins à bord du navire chinois.

Avant l'annonce de l'attaque, un haut responsable chinois avait affirmé que la Chine envisageait d'envoyer des navires militaires au large des côtes de la Somalie dans le cadre de la lutte contre les pirates, un déploiement inhabituel pour le géant asiatique.

"La Chine envisage sérieusement d'envoyer prochainement des navires militaires dans le Golfe d'Aden ou au large de la Somalie pour participer à des opérations d'escorte", a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères chinois He Yafei, cité par Chine Nouvelle.

He Yafei s'est exprimé à New York en marge de la réunion du Conseil de sécurité, dont la Chine est membre permanent, qui a considérablement renforcé mardi la possibilité pour des puissances étrangères de poursuivre les pirates en territoire somalien.

____________________________ 4 - AFP

Somalie: attaques tous azimuts des pirates, l'ONU durcit le ton

Les pirates somaliens, insensibles au déploiement d'une force navale de l'Union européenne au large de leurs côtes, ont mené une nouvelle série d'attaques dans le golfe d'Aden tandis que l'ONU renforçait considérablement le dispositif de lutte contre la piraterie.

Trois bateaux - un cargo turc, une remorqueur malaisien et un plaisancier - ont été détournés mardi par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden, a annoncé mercredi Andrew Mwangura, responsable de la branche est-africaine d'un programme d'assistance aux marins au Kenya.

Par ailleurs, une intervention des forces internationales présentes dans la zone a permis de déjouer une attaque contre un bateau chinois, le Zhenhua 4, et ses 30 membres d'équipage, qui se sont enfermés dans leurs cabines en attendant les secours. La Chine envisage à son tour d'envoyer des navires de guerre dans la zone.

Le Centre antipiraterie du Bureau maritime international (BMI), installé à Kuala Lumpur, a confirmé mercredi l'attaque des deux bateaux de commerce.

"Ils ont été pris dans le golfe d'Aden", a déclaré à l'AFP M. Mwangura.

Selon lui, il s'agit d'un cargo turc, le Bosphorus Prodigy, avec 11 membres d'équipage, d'un remorqueur malaisien tractant une barge vide, le Masindra 7, avec 11 marins indonésiens à bord, et d'un yacht avec deux personnes à bord.

Le remorqueur malaisien, qui faisait route vers la Malaisie, travaillait pour Total, selon un porte-parole du groupe pétrolier français.

Le cargo turc, qui reliait le Moyen-Orient à l'Europe, a pour sa part essuyé des tirs à l'arme automatique depuis deux embarcations, a précisé le BMI.

Au moins 108 bateaux ont été attaqués par les pirates somaliens depuis le début de l'année et 42 capturés, selon le BMI. Quatorze navires marchands et 240 membres d'équipage sont actuellement aux mains des pirates qui négocient leur libération contre des rançons.

Cette nouvelle démonstration de force intervient une semaine après le début du déploiement de la première opération navale de l'Union européenne, Atalante, destinée à protéger les bateaux du Programme alimentaire mondial de l'ONU qui délivrent une aide vitale à 3,2 millions de Somaliens, et plus généralement à lutter contre la piraterie dans le golfe d'Aden et l'océan Indien.

"En dépit de l'armada de l'UE qui patrouille le golfe d'Aden, les pirates parviennent à attaquer et capturer des bateaux car le nombre de bâtiments de guerre est insuffisant pour sécuriser des eaux si vastes", a souligné le directeur du centre antipiraterie du BMI, Noel Choong.

Atalante, dont le navire amiral grec est arrivé à Djibouti mardi, doit regrouper à terme six navires de guerre et trois avions de patrouille.

Mardi, le Conseil de sécurité de l'ONU a considérablement renforcé la possibilité pour des puissances étrangères de poursuivre les pirates en territoire somalien.

Cette nouvelle résolution autorise pour un an des opérations internationales sur le territoire de Somalie mais ne comporte pas explicitement la possibilité d'utiliser son espace aérien.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a insisté, à cette occasion, sur l'importance d'une stabilisation politique en Somalie, en guerre civile depuis 1991 et où un gouvernement provisoire ne contrôle qu'une faible partie du territoire.

Grandement affaibli par une insurrection islamiste radicale qui gagne du terrain, ce gouvernement est également au coeur d'une crise institutionnelle ouverte, le président Abdullahi Yusuf Ahmed ayant tenté de limoger son Premier ministre Nur Hassan Hussein.

Désavoué par le Parlement, il a choisi l'épreuve de force en nommant mardi un de ses proches à la tête du cabinet, paralysant un peu plus les institutions somaliennes.

____________________________ 3 - L'Express

Qui sont les suspects du Ponant?

Par Pascal Ceaux,

Incarcérés en France depuis huit mois, six Somaliens attendent d'être jugés pour un acte que tous contestent. Ils viennent d'une région en pleins troubles. Mais n'ont guère le profil de pros de la piraterie.

Dans ce bureau surchauffé, au siège de l'Unesco, à Paris, les coups de fil sont d'ordinaire rares. Mais, depuis le printemps, Saïd Farah est très sollicité. Son Excellence l'ambassadeur de Somalie en France doit composer avec la célébrité inattendue de six de ses compatriotes, soupçonnés d'avoir participé à un acte de piraterie: la prise d'otages, le 4 avril, à bord du navire de luxe le Ponant, d'une trentaine de personnes, libérées le 11 avril contre une rançon de deux millions de dollars.

Le même jour, un groupe de Somaliens est interpellé par l'armée française non loin de la côte: ils circulent à bord d'une voiture taxi, un 4x4 repéré à environ 10 kilomètres de l'endroit où les otages ont été relâchés.

L'intervention des soldats a été ordonnée par le président de la République, Nicolas Sarkozy. Six hommes seulement sont arrêtés, alors qu'au moins 12 personnes avaient participé à l'assaut du Ponant. Dans le véhicule, 200 000 dollars sont retrouvés.

Une arrestation contestée

Pour les 12 avocats qui défendent les Somaliens mis en examen pour la prise d'otages du Ponant, il n'y a pas l'ombre d'un doute: l'arrestation de leurs clients est illégale. Ils ont tous déposé une requête en nullité, que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris devra examiner avant la mi-février 2009. L'argument principal porte sur les sept jours qui se sont écoulés entre l'intervention des militaires français, le 11 avril, sur le territoire somalien, et le placement en garde à vue des six suspects, le 18 avril, en France.

Quel était leur statut pendant cette période d'une semaine?

Le dossier d'instruction est muet sur ce point. Placé sous la responsabilité des soldats français, en l'absence d'un officier de police judiciaire, ils étaient alors, selon les avocats, hors de tout cadre légal. Une semaine plus tard, les suspects sont transférés en France, où leur arrivée fait l'objet d'une large couverture médiatique, en raison de la multiplication des actes de piraterieau large de la Somalie.

Mis en examen pour "arrestation et séquestration de plusieurs personnes comme otages pour obtenir le versement d'une rançon en bande organisée", "association de malfaiteurs" et "vols en bande organisée", les suspects sont écroués dans six prisons de la région parisienne.

Des détenus qui ne s'expriment qu'en somali

L'instruction, menée par le juge Patrick Gachon, est toujours en cours. Quatre des six personnes mis en cause nient être montées à bord du Ponant. Deux ont été reconnus par les victimes, mais assurent n'avoir pas participé à l'assaut. Ils disent être venus "proposer des marchandises" aux occupants du navire. Un seul admet avoir surveillé les otages à la demande des pirates, en échange d'un billet.

Selon l'ambassadeur, l'opération française a été effectuée en accord avec les autorités de son pays. "Les pirates nuisent à l'image de la Somalie, qui n'est déjà pas très bonne", déplore Saïd Farah. A l'exception des interprètes utilisés au cours de la procédure, le diplomate est la seule personne à avoir parlé directement aux détenus, qui ne s'expriment qu'en somali.

"Ils me sont plutôt apparus comme de pauvres ­garçons, affirme-t-il. Ils ne savaient même pas qu'il y avait un représentant de leur pays en France."

Ismaël Ali Samatar, 27 ans incarcéré à Fresnes (Val-de-Marne)

"La France, il en avait entendu parler, mais il ne sait toujours pas que c'est un pays" raconte son avocat, Me Jean-François Pedinielli. Ismaël Ali Samatar vivait à Garoowe, une ville du Puntland où il habitait dans un petit appartement avec sa femme et ses deux enfants. Orphelin de père très jeune, il a été élevé par sa mère avec ses sept frères et soeurs. Comme la plupart des hommes, dans une région livrée à l'anarchie et au pouvoir des chefs de guerre, il a exercé plusieurs métiers: l'élevage des chèvres, la maçonnerie, la pêche saisonnière. La côte du Puntland est très poissonneuse et riche en langoustes, dont le commerce peut rapporter jusqu'à l'équivalent de 100 euros par jour.

Abdurhaman Ali Samatar, 24 ans incarcéré à Osny (Val-d'Oise)

Frère cadet du précédent, il est tout aussi déboussolé. "Il n'a pas compris ce que c'était que l'hiver", dit son avocat, Me Martin Pradel. Et, lors de notre premier entretien, il m'a dit qu'il voulait être condamné à mort. Je lui ai répondu que ce n'était pas possible. Il a eu un regard plein de tristesse, comme s'il était déçu. Né à Garoowe, comme son aîné, il a exercé une vingtaine d'activités: pêcheur, taxi, gardien des vaches d'un voisin, etc. Célibataire, sans enfant, il ne maîtrise qu'une centaine de mots de vocabulaire. La pêche n'est pour lui qu'une activité très occasionnelle.

Abdulqader Guled Saïd, 30 ans incarcéré à Fleury-Mérogis (Essonne)

Il se distingue des autres détenus. Jusqu'à l'âge de 12 ans, il a vécu dans une relative aisance. Son père a eu trois épouses, avec lesquelles il a eu respectivement 9, 6, et 8 enfants. C'était un gros propriétaire de bétail qui faisait commerce de chameaux avec l'émirat de Dubaï. Lorsque la guerre a éclaté, au début des années 1990, le chef de famille a envoyé ses enfants à la campagne. Abdulqader Guled Saïd y a gardé les chameaux. Revenu à Garoowe en 1993, il a poursuivi son travail de gardien de troupeaux. Début 2000, il est devenu employé dans une entreprise de forage d'eau.

Quand vient la saison de la pêche, comme beaucoup, il part quelques mois. En France, sa pratique rigoureuse de l'islam lui a valu des ­déconvenues. "Il a parfois passé plusieurs jours sans manger, racontent ses avocats, Mes Augustin d'Olonne et Grégory Saint-Michel, parce qu'il craignait que la viande ne soit pas halal." Abdulqader Guled Saïd est persuadé qu'il ne reverra jamais sa famille, car "elle ne pourra jamais venir à pied" jusqu'en France.

Daher Guled Saïd, 30 ans incarcéré à Bois-d'Arcy (Yvelines)

"Depuis les premiers froids, mon client est toujours vêtu de deux pantalons", explique Me Dan Hazan. Jumeau d'Abdulqader, il n'évoque jamais son frère avec son avocat. Marié, père de trois enfants, dont deux sont morts, il vivait du commerce ambulant des fruits et légumes et du kat, cette drogue très répandue dans la région. Lui aussi pratiquait la pêche. Depuis sa mise en détention et celle de son jumeau, leur père est mort d'une crise cardiaque. En Somalie, Daher Guled Saïd avait déjà remplacé le vieil homme à la tête de la famille.

Abdullahi Youssouf Hersi, 21 ans incarcéré à la Santé (Paris)

Marié, sans enfant, c'est lui qui conduisait le 4x4 lors de l'interpellation. Originaire d'un village, il y résidait toujours avec ses parents. Chauffeur de profession, le benjamin du groupe de suspects effectuait des allers-retours pour transporter les pêcheurs saisonniers de Garoowe jusqu'à la côte. "Il ressent très vivement son isolement, assure son défenseur, Me Cedric Alépée, même si j'ai pu lui faire passer des revues en somali."

Mohammed Saïd Hote, 46 ans incarcéré à Villepinte (Seine-Saint-Denis)

L'aîné des détenus est marié et père de 12 enfants. Il se dit salarié d'une entreprise de pêche, qui l'emploie comme comptable près de Garoowe. Il est le seul à avoir reçu au mois d'août la visite d'un membre de sa famille: une soeur, installée aux Etats-Unis.

____________________________ 2 - Le Quotidien du Peuple (Chine)

Les navires de la marine chinoise seront peut-être envoyés en Somalie

La Chine est prête à envoyer une flotte pour une mission de lutte contre les pirates au large de la Somalie, a annoncé le 16 décembre une source militaire.

"Une importante opération de maintien de la paix (en Somalie) se prépare," indique la source sans révéler l'ampleur de la mission.

La Chine va signaler à la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies le 16 décembre (heure de Beijing), qu'elle souhaite de "travailler avec les autres pour parvenir à un résultat positif", a dit un porte-parole du Ministère des Affaires étrangères sans confirmer le statut de la mission.

"Le gouvernement chinois soutient la décision de la communauté internationale pour coopérer sur le problème du piratage, conformément au droit international et les résolutions des Nations-Unies du Conseil de sécurité", a déclaré à un point de presse le 16 décembre Liu Jianchao, se référant au meeting du Vice-ministre des Affaires étrangères He Yafei à New York.

Un journal local a fourni quelques détails sur la mission en préparation.

"La flotte quittera la mer de Chine du Sud et se dirigera vers le golfe d'Aden et les eaux somaliennes", a annoncé le 16 décembre le journal Global Times.

Un journaliste chinois qui serait susceptible d'accompagner la flotte a déclaré que l'opération durerait trois mois.

Les pirates sont de plus en plus actifs au large de la Somalie ces derniers mois, avec plus d'attaques visant un plus large spectre de cibles. Mais le problème est encore plus grave dans le golfe d'Aden, qui relie la mer Méditerranée, le canal de Suez et la mer Rouge à l'océan Indien.

Deux navires chinois - un navire de pêche et un navire avec le drapeau de Hong Kong avec environ 40 membres d'équipage - ont été saisis par les pirates somaliens à la mi-novembre.

En septembre dernier, les pirates ont saisi un cargo ukrainien chargé avec 33 chars de bataille, et le 15 novembre dernier, un pétrolier saoudien transportant du pétrole brut pour une somme de 100 millions de dollars.

Selon les fonctionnaires de la marine, environ 100 attaques ont été signalées au large de la côte somalienne cette année. Quarante navires ont été détournés, avec 14 autres qui sont encore dans les mains des pirates avec plus de 250 membres d'équipage.

La communauté internationale a déjà pris des mesures face au problème de la piraterie, avec l'ONU qui a adopté 3 résolutions en juillet dernier pour dégager la voie à l'envoi des bateaux militaires dans cette zone.

Plus d'une douzaine de navires de guerre de l'Italie, de la Grèce, de la Turquie, de l'Inde, du Danemark, de l'Arabie saoudite, de la France, de la Russie, de la Grande-Bretagne, de la Malaisie et des Etats-Unis ont jusqu'ici adhéré à l'opération laissant la Chine, le seul pays parmi les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU sans participation active à cette opération.

Un stratège militaire a dit que l'adhésion des autres pays pour lutter contre les pirates somaliens serait une "très bonne occasion" pour la marine chinoise pour entrer au cœur de l'action.

"Outre la lutte contre les pirates, un autre objectif essentiel est de marquer la présence de la marine chinoise," a déclaré le professeur Li Jie, chercheur de la marine.

La Chine n'avait jamais envoyé de troupes pour des missions militaires à l'étranger. Mais en 2002, deux navires chinois, un contre-torpilleur et un fournisseur ont fait un tour du monde en 4 mois, une première pour le pays.

M. Li n'a pas confirmé la mission, mais il a ajouté que "si les forces spéciales de la marine se joignent à cette opération, ce sera pour neutraliser les tentatives des pirates de monter à bord des autres navires".

"En général, la mission est de dissuader les pirates à attaquer, parce que c'est l'objectif de base", a-t-il ajouté.

Le professeur Pang Zhongying de l'Université Renmin de Chine, a affirmé: "Rejoindre les flottes des autres pays dans les eaux somaliennes pourra contribuer à la sécurité internationale".

Auparavant, c'était le personnel d'ingénierie et le personnel médical, la police ou des troupes de maintien de paix, qui rejoignaient des missions de maintien de la paix des Nations Unies.

Mais maintenant, la répartition de navires de la marine ne serait pas un problème surtout que la menace de la piraterie somalienne est devenue une menace commune à l'ensemble de la communauté internationale, a expliqué M. Pang.

"La participation à ces missions permettra d'améliorer l'image de la Chine en tant que nation souveraine et responsable", a-t-il dit, en notant toutefois qu'il ne s'attendait pas que les troupes pour cette mission seront nombreuses.

"Ce sera à une échelle limitée au départ", a dit M. Pang.

____________________________ 1 - Romandie News (avec AFP)

Le texte de la résolution peut-être consulté en cliquant ici.

Le Conseil de sécurité de l'ONU approuve la poursuite des pirates en Somalie

Le conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi à l'unanimité une nouvelle résolution autorisant pour un an des opérations internationales contre les pirates sur le territoire de Somalie.

Le texte, co-parrainé par la France, la Grèce, le Liberia, la Belgique et la Corée du Sud, est le quatrième document adopté par le Conseil depuis le mois de juin pour tenter de combattre la piraterie maritime au large des côtes somaliennes.

"Ceci est un nouvel outil important pour combattre ceux qui planifient, facilitent ou commettent des actes de piraterie depuis le sol somalien", a déclaré le chef de la diplomatie britannique, David Miliband, pour expliquer son vote en faveur de cette résolution.

"Le Royaume uni considère que tout usage de la force devra être à la fois nécessaire et mesuré", a-t-il ajouté, après avoir souligné que toute opération internationale en territoire somalien devra avoir reçu l'aval du gouvernement de transition somalien.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.