ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


15/04/09 (B494) Le journal de la Flibuste ... Regain d'activité chez les pirates. (6 articles en Français)

_________________________ 6 - Marine Marchande ave AFP

Piraterie: armer les navires marchands ferait monter le "niveau de violence"


Le fait d'armer les équipages de navires marchands ferait monter le "niveau de violence" des pirates somaliens impliqués dans les attaques récentes au large des côtes de l'Afrique de l'est, a estimé lundi Peter Chalk, expert du groupe de réflexion américain Rand corporation.

"Les marins de la marine marchande ne sont pas entraînés pour le combat et ne seraient probablement pas enclins à affronter des pirates possédant des armes létales", a dit à l'AFP cet expert spécialisé dans le terrorisme et la piraterie.

"Toutefois, armer les marins ferait quasi-certainement monter la mise de la part des pirates et ferait monter leur niveau de violence", a-t-il ajouté. De plus, a-t-il souligné, les pirates disposeraient d'armes "plus lourdes et supérieures à tout ce dont les marins pourraient disposer".

En outre, selon M. Chalk, armer les équipages poserait des problèmes juridiques avec notamment avec les Etats côtiers disposant d'une régulation stricte vis-à-vis des armes. Interrogé sur la possibilité d'une intervention internationale visant les pirates à terre, M. Chalk a également jugé que l'idée n'était pas bonne.

"Cela politiserait un problème qui est avant tout économique", a-t-il dit avant d'ajouter que cela entraînerait en outre des "dommages élevés" sur les populations civiles.

Selon lui, il est plus utile d'aider "à dynamiser les capacités de surveillance côtière des Etats littoraux autour de la Somalie (Yémen, Kenya, Djibouti) (...) d'encourager les initiatives public-privé pour améliorer le marché et de commercialiser des moyens non létaux défensifs et des techniques de communications". "Sur le long terme, l'absence de gouvernement en Somalie doit être traitée", a-t-il aussi dit.

_________________________ 5 - Le Figaro

La saison des pirates a repris dans le golfe d'Aden

Isabelle Lasserre

Trois nouveaux bâtiments ont été attaqués mardi malgré les patrouilles internationales, qui semblent dépassées.

Quelques jours seulement après le tragique dénouement de la prise d'otages du Tanit par les commandos de marine français, trois nouveaux bateaux ont été attaqués mardi, au large de la Corne de l'Afrique. Après s'être emparés d'un cargo grec, des pirates somaliens ont capturé un bâtiment libanais de 5 000 tonnes. Ils ont également ouvert le feu, au lance-roquettes, sur un navire libérien. Grâce à ces nouvelles prises, le butin de guerre des pirates somaliens se monte désormais à 18 navires et près de 300 marins, dont certains sont retenus depuis huit mois et demi.

En février dernier, on se félicitait, à Paris, du succès d'Atalante, la première opération navale européenne, censée avoir fait «fortement chuter» le nombre de captures de bateaux dans la région. La mini-épidémie d'attaques qui sévit dans l'océan Indien depuis quelques jours vient relativiser ce succès. Si les pirates s'étaient montrés plus discrets depuis le début de l'hiver, c'est surtout, soufflent des spécialistes, qu'ils attendaient que la mer redevienne plus clémente et que les vagues s'apaisent pour permettre à leurs légères embarcations d'aller plus vite et plus loin. De la même manière qu'en Afghanistan, les talibans attendent le printemps et la fonte des neiges pour reprendre leur offensive, il y a, dans l'océan Indien, une saison pour le piratage. Celle-ci semble bel et bien avoir repris.

Face à ce nouveau fléau qui perturbe une route stratégique par laquelle transitent 30 % du pétrole brut mondial et 12 % du commerce maritime, l'Union européenne pensait, en lançant Atalante en novembre 2008, avoir trouvé, à défaut d'un vaccin ou un remède miracle, une parade au développement exponentiel de cette activité des mers.

Des raids éclairs

L'effet dissuasif des patrouilles devait rendre la piraterie, devenue un véritable business en Somalie, à la fois moins rentable et plus dangereuse. Atalante avait même été présentée comme l'un des principaux succès de l'Europe de la Défense sous la présidence française de l'Union. Déclenchée pour un an, avec le soutien des Britanniques, elle devrait d'ailleurs être reconduite.

La recrudescence des attaques prouve que la réponse européenne, si louable soit-elle, est insuffisante. Pour surveiller une zone immense - 2 millions de km² -, escorter les cargos du Programme alimentaire mondial et les navires vulnérables, surveiller les eaux territoriales, Atalante n'a que des moyens modestes : huit navires et deux avions de reconnaissance.

À ces faibles forces, les pirates font face en adoptant des techniques opératoires toujours plus sophistiquées et en se procurant du matériel toujours plus puissant. Ils agissent de plus en plus loin, jusqu'à 800 kilomètres des côtes, se transforment en véritables paramilitaires et utilisent des «bateaux mères» à partir desquels ils lancent des raids éclairs sur des bateaux à moteur. Au fur et à mesure que les navires de guerre d'Atalante se sont déployés dans l'océan Indien, les pirates somaliens ont élargi leur rayon d'action, notamment vers l'Est et le Sud. «Les pirates ont explosé en nombre et en importance», reconnaissait en février le patron des forces françaises à Djibouti.

Les experts le disent depuis le début : la vraie solution au problème de la piraterie dans le golfe D'Aden se trouve sur terre, en Somalie, ce pays ruiné par des années de guerre civile, au sein duquel les clans imposent leur loi à un État déliquescent. Alors, à moins de régler les problèmes politique et économique de la Somalie, les patrouilles des bâtiments internationaux risquent fort d'être condamnés à une lutte sans fin.

_________________________ 4 - Le Monde

Les pirates somaliens attaquent trois bateaux en quelques heures

La marine canadienne escorte un bateau du Programme alimentaire mondial à son entrée dans les eaux territoriales somaliennes le 18 septembre 2008.
Trois bateaux ont été successivement attaqués, au large de la Corne de l'Afrique, mardi 14 avril, par des pirates qui ont ainsi démontré que les récentes opérations commando française et américaine n'avaient pas entamé leur détermination.

Dans la matinée, les pirates somaliens ont capturé l'Irene EM dans le golfe d'Aden, un cargo grec battant pavillon de Saint-Vincent-et-Grenadines avec vingt-deux membres d'équipage philippins à son bord, neuvième prise depuis le début du mois. Le navire de 35 000 tonnes appartient à une compagnie maritime installée au Pirée, le grand port près d'Athènes.

Puis, un deuxième cargo libanais, le Sea Horse, battant pavillon togolais, a été capturé dans la même zone, selon une porte-parole de l'OTAN. Celle-ci n'a pu préciser ni le nombre de membres d'équipage à bord, ni leur nationalité. Elle ne savait pas non plus s'ils étaient sains et saufs. Les pirates ont attaqué le bateau, de 5 000 tonnes, à partir de "trois ou quatre embarcations", a-t-elle simplement ajouté.

Enfin, vers 15 heures, des pirates somaliens ont ouvert le feu sur un navire battant pavillon libérien, le Safmarine Asia. Une dizaine de pirates à bord de trois embarcations ont tiré à l'arme automatique et au lance-roquettes sur le navire libérien de 21 887 tonnes, ont annoncé des officiers de l'OTAN. On ignore s'il y a des victimes.

UNE "RÉPONSE ROBUSTE" FACE À LA PIRATERIE

Lundi, le président américain, Barack Obama, s'est dit déterminé à lutter contre ce fléau, appelant à la coopération internationale pour que les pirates rendent des comptes pour leurs "crimes". "Je veux dire très clairement que nous sommes résolus à stopper l'augmentation" de la piraterie dans cette région, a dit M. Obama.

Le responsable du Bureau maritime international, Noel Choong, a apporté son soutien à une approche musclée pour lutter contre la piraterie somalienne, qui perturbe l'une des routes maritimes les plus fréquentées de la planète. "Nous soutenons une réponse robuste contre les pirates", a-t-il déclaré tout en concédant qu'elle pouvait "engendrer des actes de rétorsion de la part des pirates" et "augmenter le niveau de violence contre les navires et les membres d'équipage".

Au moins 17 navires et plus de 250 membres d'équipage sont actuellement entre les mains de différents groupes de pirates somaliens. En 2008, le nombre des actes de piraterie dans la région avait augmenté de près de 200 % par rapport à 2007, selon le BMI. Cette recrudescence a conduit au déploiement d'une imposante armada constituée d'une vingtaine de bâtiments de guerre opérant sous commandement des Etats-Unis, de l'OTAN, de l'Union européenne ou national, à l'image de la Chine ou de la Russie.

_________________________ 3 - Le Nouvel Obs

Deux cargos détournés mardi au large de la Somalie


Les deux attaques confirment que les pirates de la région sont déterminés à poursuivre leurs opérations malgré les récentes interventions de forces armées.

Des pirates somaliens se sont rendus maîtres d'un vraquier grec dans la nuit de lundi 13 à mardi 14 avril à la faveur d'un beau clair de lune dans le golfe d'Aden. Un peu plus tard dans la journée de mardi, un second cargo, battant pavillon togolais, a été capturé au large de la Corne de l'Afrique, annoncé un responsable de l'Otan.

Ces deux attaques confirment que les pirates de la région sont déterminés à poursuivre leurs opérations malgré les récentes interventions des forces spéciales américaines et françaises pour libérer des marins pris en otages.

Des otages

Le commandant de la frégate portugaise de l'Otan Corte-Real, Alexandre Fernandes, a dit qu'il ne s'était écoulé que trois minutes entre l'appel de détresse du vraquier grec et son détournement.

Le bâtiment, qui bat pavillon de Saint-Vincent et des Grenadines, se rendait de Jordanie en Inde au moment de son interception dans le golfe d'Aden. Ses 22 membres d'équipage sont de nationalité philippine, a annoncé le ministère grec de la Marine marchande. Le Programme d'assistance aux marins de l'Afrique de l'Est a précisé pour sa part qu'aucun d'entre deux n'était blessé.

"Je peux confirmer qu'un deuxième cargo, le Sea Horse, a été pris", a de son côté déclaré la porte-parole de l'Otan, Shona Lowe, depuis le commandement naval de l'Otan situé à Northwood, en Angleterre.

Elle n'a pu préciser ni le nombre de membres d'équipage à bord, ni leur nationalité. Elle ne savait pas non plus s'ils étaient sains et saufs.

Les pirates ont attaqué le bateau à partir de "trois ou quatre embarcations", a-t-elle simplement ajouté.

Filature

Un navire de guerre canadien a dépêché un hélicoptère pour évaluer la situation à bord du Irene E.M.

"Il y a des otages. Nous allons donc filer le navire et suivre l'évolution de la situation", a précisé Fernandes.

Ce nouveau détournement intervient après la libération dimanche d'un capitaine américain retenu pendant plusieurs jours par des pirates dans un canot de sauvetage.

Les forces spéciales américaines étaient intervenues pour délivrer Richard Phillips, capitaine du cargo Maersk Alabama qui avait accepté d'être pris en otage pour épargner les membres de son équipage.

Trois pirates ont été tués dans l'intervention des soldats américains en mer.

Vendredi, des unités de l'armée française avaient libéré quatre Français, dont un enfant, retenus en otage sur un voilier, le Tanit, dans le golfe d'Aden.

Au cours de l'opération, le père de l'enfant avait été tué ainsi que deux pirates.

Trois autres assaillants avaient été capturés.

Avant le détournement du vraquier grec, les pirates somaliens détenaient 17 navires et 260 autres otages, dont une centaine de marins philippins.

 

__________________________ 2 - Le Figaro

Bientôt 15 pirates somaliens dans les prisons françaises

Christophe Cornevin

Placés à l'isolement et dispersés dans plusieurs maisons d'arrêt, ils encourent vingt ans de réclusion.

Les trois Somaliens capturés lors de l'opération de libération des otages du voilier Tanit vendredi dernier dans le golfe d'Aden pourraient être transférés vers la France. Selon nos informations, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes a ouvert dimanche une enquête préli­minaire pour «séquestrations suivies de mort». Ils s'apprêtent donc à partager le sort des douze autres pirates présumés actuellement détenus dans les geôles françaises.

Le 18 avril 2008, six premiers Somaliens soupçonnés d'être impliqués dans la prise d'otage du voilier de luxe Le Ponant avaient été transférés vers la France. Cette procédure visant un acte de piraterie était une première judiciaire.

Mis en examen à la JIRS de Paris pour «détournement de navire», «séquestrations, association de malfaiteurs en bande organisée», «vols et recels liés la demande d'une rançon», ces suspects ont été dispersés et placés à l'isolement dans plusieurs maisons d'arrêt, dont celles de la Santé et Bois-d'Arcy.

«N'ayant pas la possibilité de parler avec quelqu'un maîtrisant leur langue depuis douze mois, hormis quand leur avocat les rencontre avec un traducteur, ils sont tous plongés dans une profonde dépression, note Me David Reingewirtz, codéfenseur avec Me Gustave Charvet de Mohamed Saïd Hote, ex-comptable de 50 ans en proie à une grave maladie qui risque de l'emporter. Notre client, comme les autres, a été capturé en territoire somalien à bord d'un 4 x 4, ce qui ne prouve en rien leur participation à la prise d'otages du Ponant.»

Requête en nullité rejetée

Considérant que la France n'avait aucune autorité à intervenir en territoire somalien, qu'aucun élément sur l'interpellation ne figure dans la procédure et que les cinq jours de «garde à vue» des suspects à bord d'une frégate de la Marine s'étaient déroulés en «dehors de tout cadre légal», les avocats ont déposé une requête en nullité en octobre dernier. Celle-ci a été rejetée par la chambre de l'instruction la semaine dernière. La détention des présumés pirates a été prolongée de six mois, l'instruction ne devant s'achever qu'en avril 2010.

En septembre dernier, six autres pirates interceptés lors de la prise d'otages sur le voilier Carré d'As ont connu le même sort. Eux aussi attendent, isolés, un sombre destin : encourant jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle aux assises, ils savent qu'un retour au pays signifierait leur arrêt de mort en raison de l'intransigeance des autorités de Mogadiscio.

Si l'ex-président somalien Abdullah Yusuf Ahmed a donné son accord à l'envoi vers la France de ses compatriotes lors des affaires du Ponant et du Carré d'As, nul doute que son successeur, Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, collaborera pour l'extradition des trois ravisseurs capturés sur le Tanit. En effet, il a notamment été l'un des chefs des tribunaux islamiques ayant réussi à mettre entre parenthèses, fin 2006, les actes de piraterie. Avant que les raids maritimes ne repartent de plus belle.

__________________________ 1 - Le Point avec Reuters

Regain de piraterie au large de la Somalie

Deux navires marchands ont été détournés et un autre a été attaqué mardi au large de la Somalie, quelques jours seulement après que les marines française et américaine aient fait échouer deux prises d'otages de leurs ressortissants dans le golfe d'Aden.

Dans la nuit de lundi à mardi, profitant d'un clair de lune exceptionnel, des pirates se sont rendus maîtres de l'Irene E.M., un vraquier grec battant pavillon de Saint-Vincent et des Grenadines qui se rendait de Jordanie en Inde avec 22 marins philippins à bord, tous indemnes.

Le jour venu, d'autres pirates armés circulant à bord de trois ou quatre embarcations rapides ont pris le contrôle d'un navire marchand de 5.000 tonnes battant pavillon Togolais, le Sea Horse, à 143 km au large de la Somalie.

Un peu plus tard, une dizaine de flibustiers à bord de trois embarcations ont tiré à l'arme automatique et au lance-roquettes sur un navire libérien de 21.887 tonnes, le Safmarine Asia, au large de la Corne de l'Afrique. On ignore s'il y a eu des victimes, mais le navire a pu leur échapper.

Les officiers de la frégate portugaise Corte-Real, qui fait partie de la "task-force" anti-piraterie mise sur pied par l'Otan dans cette région ignorent si cette attaque a fait des victimes.

ACTIVITÉS LUCRATIVES

Cette série de coups de main prouvent clairement que les pirates n'ont pas été dissuadés par les opérations de sauvetage française et américaine intervenues ces derniers jours pour libérer leur ressortissants pris en otages.

Les forces spéciales américaines sont intervenues dimanche pour délivrer avec succès Richard Phillips, capitaine du cargo Maersk Alabama qui s'était offert en otage pour épargner les membres de son équipage. Trois pirates ont été tués dans cette intervention.

Deux jours plus tôt, des commandos de marine français avaient libéré quatre des cinq Français, dont un enfant, retenus en otages sur un voilier, le Tanit, dans le golfe d'Aden. Le père de l'enfant a été tué dans cette action, de même que deux pirates, trois autres étant capturés.

Après leurs derniers coups de main, les pirates basés dans des anciens villages de pêcheurs étalés tout au long des côtes somaliennes détiennent une vingtaine de navires et près de 300 otages, dont ils négocient libération contre de fortes rançons.

En dépit d'une forte présence navale internationale dans cette partie de l'océan Indien, l'une des plus fréquentées du monde par les navires marchands, les spécialistes ne s'attendent pas à un baisse de ces activités lucratives de piraterie tant que la situation en Somalie-même restera chaotique.

Version française Guy Kerivel
et Marc Delteil

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.