ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


16/04/09 (B494) Le journal de la flibuste. La marine française arrête 11 pirates. Les pirates cherchent à se venger de la perte de trois des leurs, en attaquant des navires de commerce américains... (11 articles en Français et en Anglais)

__________________________ 11 - Télégramme de Brest

Somalie. Les bandits des mers attaquent en «représailles»

Les pirates somaliens ont dit avoir attaqué un cargo américain, en «représailles» après la mort de trois des leurs. Hier, l'un de leurs chefs a proféré de nouvelles menaces.

Les bandits des mers ont proféré de nouvelles menaces contre les navires naviguant au large de la Somalie, visant particulièrement les bateaux américains, dont l'un, le Liberty Sun, a essuyé mardi des tirs de lance-roquettes et d'armes automatiques.

«Ce n'est que le début»

Hier, le chef d'un groupe de pirates somaliens a averti que l'attaque au lance-roquettes du cargo était un acte de «représailles» pour venger la mort de trois pirates, lors d'une opération de l'armée US dans l'océan Indien. «L'objectif principal de cette attaque était totalement différent des précédentes, nous ne cherchions pas de rançon.

Nous avons assigné une équipe spéciale pour pourchasser et détruire tout navire qui brandit un drapeau américain», a expliqué le chef de ce groupe, Abdi Garad, qui s'exprimait depuis Eyl, principal repaire des pirates dans la région autoproclamée autonome du Puntland. L'attaque menée contre le cargo Liberty Sun «n'est que le début», a-t-il lancé. «Nous avions l'intention de détruire le bateau avec l'équipage à bord mais, malheureusement, ils nous ont échappé de peu.»

La frégate Nivôse arrête 11 pirates

Au large du Kenya, la frégate française Nivôse, opérant dans le cadre de l'opération européenne Atalante, a, elle, intercepté et arrêté hier 11 pirates présumés. Selon le ministère français de la Défense, ces pirates naviguaient «sur un bateau-mère, une embarcation de 10 mètres de long transportant notamment 17 fûts de 200 litres de carburant et deux skiffs d'assaut». La recrudescence des actes de piraterie au large de la Somalie a conduit au déploiement d'une imposante armada constituée d'une vingtaine de bâtiments de guerre.

Depuis hier matin, un avion Falcon assure une mission de surveillance des zones de pêche des thoniers de l'océan Indien dans le cadre de la mission Atalante. L'organisation des producteurs de thon congelé, Orthongel, implantée à Concarneau (29), a salué les mesures prises. Outre-Atlantique, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a dévoilé hier un plan destiné à lutter contre la piraterie, qui appelle au gel des avoirs des pirates et à leur poursuite en justice par les pays concernés.

___________________________ 10 - AFP

Attaque de "représailles" des pirates somaliens d'un cargo américain

Le chef d'un groupe de pirates somaliens a averti mercredi que l'attaque au lance-roquettes mardi d'un cargo américain était un acte de "représailles" pour venger la mort de trois pirates lors d'une opération de l'armée américaine dans l'océan Indien.

La frégate française Nivôse, opérant dans le cadre de l'opération européenne Atalante, a elle intercepté et arrêté 11 pirates présumés au large du Kenya, a annoncé le ministère français de la Défense.

"L'objectif principal de cette attaque était totalement différent des précédentes, nous ne cherchions pas de rançon. Nous avons assigné une équipe spéciale pour pourchasser et détruire tout navire qui brandit un drapeau américain en représailles au meurtre brutal de nos amis", a expliqué le chef de ce groupe, Abdi Garad, joint par l'AFP depuis Mogadiscio.

Il s'exprimait depuis Eyl, principal repaire des pirates dans la région autoproclamée autonome du Puntland (nord-est de la Somalie).

L'attaque menée contre le cargo Liberty Sun "n'est que le début", a-t-il lancé: "nous avions l'intention de détruire le bateau avec l'équipage à bord mais malheureusement ils nous ont échappé de peu".

Abdi Garad est le chef du groupe de pirates ayant brièvement capturé le 8 avril le porte-conteneurs Maersk Alabama et son équipage américain.

Lundi, il avait promis de venger la mort de trois de ses hommes tués par la marine américaine lors de l'opération de sauvetage du capitaine du Maersk Alabama. Le capitaine Richard Phillips était resté cinq jours prisonnier sur un canot en plein océan Indien.

La marine américaine, appelée en renfort, a réussi à déjouer mardi une attaque contre le Liberty Sun, menée par les pirates à coup de lance-roquettes et d'armes automatiques.

Le cargo, parti des Etats-Unis, était en route pour Mombasa (Kenya) et transportait de l'aide alimentaire.

De son côté, l'équipage du Maersk Alabama a quitté mercredi le Kenya à destination des Etats-Unis par avion. La date du retour aux Etats-Unis de M. Phillips n'était pas connue mercredi.

Les pirates somaliens ont capturé mardi deux cargos - un libanais, battant pavillon togolais, et un grec, battant pavillon de Saint-Vincent et Grenadines. Un troisième bateau, battant pavillon maltais, a déjoué lundi une tentative d'abordage.

Au moins 18 navires et près de 300 membres d'équipage sont détenus par différents groupes de pirates somaliens.

La vague spectaculaire de captures depuis début avril devrait se poursuivre au moins deux semaines en raison de conditions météo favorables, ont estimé mercredi des experts.

Trois pirates somaliens, arrêtés lors d'une opération militaire française pour libérer les otages du voilier Tanit saisi le 4 avril par des pirates dans le golfe d'Aden, sont arrivés mardi en France où ils ont été auditionnés mercredi par la gendarmerie.

Les pirates interceptés mercredi par la frégate française naviguaient eux "sur un bateau mère, une embarcation de 10 mètres de long transportant notamment 17 fûts de 200 litres de carburant, et deux skiffs d'assaut", selon Paris, et "sont actuellement retenus sur le Nivôse".

La recrudescence des actes de piraterie au large de la Somalie en 2008 a conduit au déploiement d'une imposante armada constituée d'une vingtaine de bâtiments de guerre opérant sous différents commandements, mais qui ne parviennent pas à empêcher les captures des bateaux.

___________________________ 9 - Afrik.com

Somalie : la piraterie, un casse-tête pour la communauté internationale
Les attaques contre les navires dans le golfe d’Aden se multiplient

Rien ne semble pouvoir arrêter les groupes armés qui ont fait de la piraterie, dans le golfe d’Aden, leur principale activité. Malgré la forte présence de forces navales internationales au large de la corne de l’Afrique, les pirates somaliens ont attaqué, mardi, quatre bâtiments dont deux ont été capturés. Des experts estiment qu’une lutte efficace contre ce fléau doit prendre en compte le développement économique de la Somalie.

par Stéphane Ballong

Quatre navires attaqués dont deux capturés en quelques heures. L’armada internationale déployée dans le golfe d’Aden ne semble pas dissuader les pirates qui y sévissent. Malgré la présence des patrouilles américaines et françaises au large de la Somalie, des flibustiers ont arraisonné, mardi, deux cargos : le grec Irene EM battant pavillon de Saint-Vincent-et-Grenadines, et le libanais Sea Horse, qui battait pavillon togolais. Plus tard dans la même journée, deux autres navires, un libérien et un américain, ont échappé aux attaques de ces pirates.

Ces prises surviennent quelques jours seulement après des opérations militaires américaines et françaises pour sauver des otages capturés. Vendredi, l’armée française était intervenue pour libérer cinq de ses compatriotes plaisanciers retenus par des pirates. Un des otages et deux malfrats ont été tués lors de cette intervention. Plus récemment, dimanche dernier, la marine américaine a dû, elle aussi, mener une opération pour libérer, des mains des pirates, Richard Phillips, le capitaine du Maersk Alabama, maintenu prisonnier pendant cinq jours sur un canot de sauvetage en plein océan Indien.

Barack Obama résolu à combattre le fléau

A la suite de cette opération, le président américain, Barack Obama, a affirmé qu’il était décidé à lutter contre le phénomène de piraterie qui est en pleine expansion au large de la Somalie. « Nous sommes résolus à stopper son augmentation », a-t-il déclaré en appelant au renforcement de la coopération internationale. Mais les pirates semblent encore plus déterminés. Lundi, le chef du groupe qui avait capturé le cargo américain Maersk Alabama et son équipage avait même promis de venger la mort de ses hommes tués par la marine américaine, rapporte l’AFP.

Atalante, la force navale européenne lancée en novembre dernier pour lutter contre ce fléau dans le golfe d’Aden, semble débordée. Forte de ses huit navires et ses deux avions de reconnaissance, elle a pour mission de protéger les navires du Programme alimentaire mondial (PAM) qui acheminent des aliments aux populations déplacées de la Somalie ; d’escorter les navires vulnérables transitant au large de la corne de l’Afrique, et d’assurer la dissuasion et la répression des actes de piraterie. Les moyens d’Atalante paraissent limités par rapport aux équipements sophistiqués utilisés par les pirates qui ont fait des prises d’otages une activité très lucrative. Ils auraient empoché près de 100 millions de dollars de rançon l’année dernière.

La solution se trouve en Somalie

Le Bureau maritime international (BMI), indique qu’au moins 17 navires et près de 300 membres d’équipage sont actuellement entre leurs mains. Au total, 140 bateaux ont été attaqués au large de la Somalie en 2008. Sur la même période, le nombre des actes de piraterie dans la région a augmenté de près de 200% par rapport à 2007.

Le golfe d’Aden est une route stratégique par laquelle transitent 30 % du pétrole brut mondial et 12 % du commerce maritime. Nombre d’observateurs s’accordent à dire que la clé d’une lutte efficace contre la piraterie dans le golfe d’Aden se trouve en Somalie. Ce pays, ravagé par une guerre civile depuis 1991, est en proie à des groupes armés et l’Etat y est quasiment absent. Des experts parmi lesquels Eric Frécon, un politologue spécialisé dans la piraterie maritime, interrogé par La Tribune de Genève, préconisent la restauration de l’autorité de l’Etat et la mise en place de politiques de développement économique du pays pour combattre durablement les pirates.

____________________________ 8 - Ouest-France

Somalie: un navire américain échappe à des pirates grâce à l'US Navy

Un cargo américain chargé d'aide alimentaire pour l'Afrique de l'Est est parvenu avec l'aide de l'US Navy à déjouer une attaque au lance-roquettes de pirates somaliens qui continuent de narguer les puissances internationales au large de la Somalie.

Le Liberty Sun, pris d'assaut mardi par des pirates qui ont ouvert le feu à l'arme automatique et au lance-roquettes, est le quatrième navire attaqué en 24 heures par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden et l'océan Indien.

____________________________ 7 - En Français

Paris annonce la capture de 11 pirates au large du Kenya

Le ministère de la Défense annonce qu'un navire militaire français, la frégate Nivôse, déployée dans le cadre de l'opération européenne Atalante, a intercepté 11 pirates qui naviguaient au large des côtes du Kenya.

La frégate Nivôse, opérant dans le cadre de l'opération européenne Atalante, a intercepté et arrêté mercredi matin 11 pirates, au large du Kenya, a annoncé le ministère de la Défense.

L'opération s'est déroulée "à environ 500 nautiques (900 kilomètres) à l'est de Mombasa", a ajouté le ministère dans un communiqué, en précisant que les pirates "naviguaient sur un bateau mère, une embarcation de 10 mètres de long transportant notamment 17 fûts de 200 litres de carburant, et deux skiffs d'assaut".

Les onze pirates "sont actuellement retenus sur le Nivôse".

"La frégate française avait repéré les pirates le 14 avril au soir lorsque son hélicoptère avait permis de déjouer leur attaque contre le bâtiment de commerce Safmarine Asia (pavillon du Liberia)", a expliqué le ministère. La frégate a "pisté les embarcations durant la nuit, puis est intervenue au lever du jour".

Le Nivôse a relevé le Floréal dans la force Atalante le 12 avril dernier. Atalante compte actuellement huit navires de combat (allemand, espagnol, français et italien), a rappelé le ministère.

Ces navires accompagnent "les bâtiments de commerce vulnérables dans le golfe d'Aden et sécurisent le rail de navigation, escortent les cargos du programme alimentaire mondial (PAM) qui transportent du fret humanitaire jusqu'en Somalie".

Le ministère a indiqué que "l'augmentation du nombre d'attaques au large des côtes orientales de la Somalie a conduit à déployer le Nivôse dans cette zone.".

L'action de la Frégate "est appuyée par celle d'un avion français de surveillance maritime Falcon 50 qui opère dans cette région et complète les renseignements recueillis par les avions de patrouille maritime espagnol et français basés à Djibouti", a souligné le ministère.

____________________________ 6 - L'Express avec Reuters

Les pirates somaliens multiplient les attaques

Deux navires marchands ont été détournés et deux autres attaqués ces dernières heures au large de la Somalie, quelques jours seulement après que les marines française et américaine eurent fait échouer deux prises d'otages de leurs ressortissants dans le golfe d'Aden.

Image d'archives du Liberty Sun, cargo battant pavillon américain attaqué mardi par des pirates somaliens qui ne sont pas parvenus à monter à bord. L'équipage est sain et sauf mais le bateau a subi des dégâts. (Reuters/Liberty Maritime Corporation)

Des pirates armés de lance-roquettes et d'armes automatiques ont attaqué un cargo battant pavillon américain, sans parvenir à monter à bord, a déclaré le propriétaire du navire mardi soir.

L'équipage du Liberty Sun est sain et sauf mais le bateau a subi des dégâts, selon un communiqué de la compagnie Liberty Maritime Corp. de Lake Success, dans l'Etat de New York.

Le navire a demandé immédiatement l'aide de la marine américaine, qui l'a placé sous escorte, a précisé l'armateur.

Le Liberty Sun, qui transporte des denrées à destination du port kényan de Mombasa, a appareillé à Houston, au Texas.

L'armée américaine a précisé que le bateau avait été attaqué mardi vers 15h30 GMT. "Le (contre-torpilleur) USS Baindbridge a reçu ordre de faire demi-tour pour venir en aide", a indiqué un officier. Les pirates étaient déjà partis quand le bâtiment est arrivé, trois heures plus tard, a-t-il ajouté.

C'est la deuxième fois en une semaine qu'un navire battant pavillon américain est attaqué dans la région.

Dimanche, des tireurs d'élite du Bainbridge ont abattu trois pirates somaliens qui retenaient en otage, sur un canot de sauvetage, le capitaine d'un porte-conteneurs pris pour cible le mercredi précédent. Ce dernier a été libéré sain et sauf.

Deux jours plus tôt, des commandos de marine français avaient libéré quatre des cinq Français, dont un enfant, retenus en otages sur un voilier, le Tanit, dans le golfe d'Aden. Le père de l'enfant a été tué dans cette action, de même que deux pirates, trois autres étant capturés.

REGAIN DE PIRATERIE

Dans la nuit de lundi à mardi, profitant d'un clair de lune exceptionnel, des pirates se sont rendus maîtres de l'Irene E.M., un vraquier grec battant pavillon de Saint-Vincent et des Grenadines qui se rendait de Jordanie en Inde avec 22 marins philippins à bord, tous indemnes.

"Il n'y a eu que trois minutes entre l'alerte et la prise du navire", a témoigné le commandant Alexandre Fernandes, de la force maritime de l'Otan patrouillant dans la zone.

Le jour venu, d'autres pirates armés circulant à bord de trois ou quatre embarcations rapides ont pris le contrôle d'un navire marchand de 5.000 tonnes battant pavillon togolais, le Sea Horse, à 143 km au large de la Somalie.

Un peu plus tard, une dizaine de flibustiers à bord de trois embarcations ont tiré à l'arme automatique et au lance-roquettes sur un navire libérien de 21.887 tonnes, le Safmarine Asia, au large de la Corne de l'Afrique. Le navire a pu leur échapper.

Après leurs derniers coups de main, les pirates basés dans des anciens villages de pêcheurs étalés tout au long des côtes somaliennes détiennent une vingtaine de navires et près de 300 otages, dont ils négocient libération contre de fortes rançons.

En dépit d'une forte présence navale internationale dans cette partie de l'océan Indien, l'une des plus fréquentées du monde par les navires marchands, les spécialistes ne s'attendent pas à une baisse de ces activités lucratives de piraterie tant que la situation en Somalie-même restera chaotique.

"La piraterie est bien plus complexe que n'importe quelle patrouille navale", estime un spécialiste de ces questions, le professeur Peter Pham de l'université américaine de Madison.

____________________________ 5 - Nouvel Obs avec AP

Les trois pirates somaliens du "Tanit" en garde à vue à Rennes

Les trois pirates somaliens, arrêtés par les forces françaises vendredi dernier lors de la libération des otages du "Tanit" au large de la Somalie, étaient en garde à vue à la gendarmerie de Rennes (Ille-et-Vilaine), apprend-on mercredi de source judiciaire.

L'autopsie du skipper du voilier Florent Lemaçon, 28 ans, tué lors de l'assaut, sera pratiquée jeudi à l'Institut médico-légal de la capitale bretonne, a précisé un porte-parole du parquet de Rennes. Elle permettra de déterminer s'il a été tué par un tir des pirates ou de l'armée française lors de l'assaut pour libérer les cinq personnes présentes sur le bateau.

Le parquet de Rennes avait été saisi de l'enquête en fin de semaine en qualité de juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS). Les familles de la victime et de son épouse habitent la région de Vannes (Morbihan).

Le parquet a confié l'enquête à la section de gendarmerie de Rennes.

Hervé Morin, ministre de la Défense, avait estimé mardi que les pirates devaient être jugés par des tribunaux français.


____________________________ 4 - Slate.fr

En Somalie, les pirates ont la cote

Le 13 avril, Barack Obama a promis de s'opposer à la piraterie au large de l'Afrique. Le jour même, l'un des «chefs pirates» somaliens menaçait de venger la mort de ses hommes tués la veille dans le sauvetage d'un capitaine de marine marchande américaine. «Nous allons intensifier nos attaques, y compris très loin des eaux somaliennes, et la prochaine fois que nous attraperons un Américain, j'espère qu'ils ne s'attendront à aucune pitié de notre part» a-t-il déclaré depuis Eyl, un fief des pirates, situé dans le Nord de la Somalie.

Trois pirates ont été abattus par des tireurs d'élite lors de cette opération américaine tandis que le quatrième était arrêté. L'armée française avait mené le 11 avril une autre mission de sauvetage: celle des passagers d'un voilier, le Tanit. L'un des cinq otages français est mort lors de l'opération. Les actions des pirates se multiplient dans le golfe d'Aden et leur issue est de plus en plus souvent dramatique: 140 navires ont été attaqués au large de la Somalie l'année dernière. Un chiffre en augmentation de 200% par rapport à 2007 selon le Bureau maritime international (BMI).

Mais Barack Obama aura beaucoup de mal à tenir sa promesse de pacification. Car les pirates n'ont pas grand-chose à perdre. Selon Foreign policy «leur pays est le plus dangereux du monde». La Somalie est dépourvue d'Etat depuis 1991, année de la chute du régime de Siad Barré. Les pirates savent que leur espérance de vie est des plus faibles dans ce pays où règne la loi du plus fort et du plus armé.

La Somalie ne possède plus de système judiciaire. Le Président et le Premier ministre ne contrôlent presque rien. Ils occupent des «postes essentiellement honorifiques», tandis que les chefs de guerre se répartissent des titres de ministres sans réelle valeur, puisque aucune administration n'existe plus depuis longtemps.

Les pirates, d'anciens pêcheurs, sont d'autant plus difficiles à arrêter qu'ils jouissent d'un réel soutien des populations locales. A Eyl, les villageois font corps avec les assaillants dont ils admirent le courage. Dans cette région, le Puntland (Nord de la Somalie) les attaques de navires ont rapporté 30 millions de dollars en 2008. Une fois et demie le budget du Puntland, région autonome qui est la seule à ressembler encore à un Etat dans ce pays livré au chaos. Alors que Mogadiscio, la capitale somalienne, est en ruine, Eyl se développe de façon spectaculaire: «Les rues sont bordées de nouveaux bâtiments, grouillent de 4x4 et l'on y voit des ordinateurs portables, des téléphones satellitaires et des GPS à foison» souligne The Independent.

Les jeunes filles rêvent d'épouser des pirates. Et les enfants dès le plus jeune âge veulent imiter leurs héros. Il est vrai que le «discours légitimateur» de leurs idoles est bien rodé. Ils se présentent comme des «garde-côtes». Ces ex-pêcheurs rappellent que jusqu'à la chute de Siad Barré, les eaux somaliennes comptaient parmi les plus poissonneuses de la planète. A partir de 1991, des navires du monde entier sont venus piller leurs eaux territoriales. D'autre part, des sociétés occidentales ont pris l'habitude de jeter leurs déchets - souvent les plus dangereux et radioactifs- au large des côtes somaliennes. Ceci, parfois avec la complicité des chefs de guerre locaux.

Au départ, les pêcheurs s'étaient armés pour repousser les navires pillant les eaux territoriales. Avant de développer un business de plus en plus lucratif. Beaucoup plus que la pêche en tout cas, dès lors que l'océan se vide. Les jeunes de Eyl montent à sept ou huit dans des hors-bords armés de kalachnikovs et de lance-roquettes. Souvent ils prennent d'abord d'assaut un bateau de pêche avant de jeter leur dévolu sur un tanker. Une prise qui peut rapporter des millions de dollars.

Le discours des «pêcheurs pirates» rappelle celui de leurs «confrères» du Delta du Niger, en Afrique de l'Ouest. Eux aussi sont très difficiles à capturer, car ils jouissent du soutien des populations locales. Lesquelles répètent à satiété que leur région est la plus riche d'Afrique en or noir, mais qu'elle n'a connu aucun développement. La manne pétrolière étant accaparée par les «élites prédatrices» du Nigeria. Seule chose à avoir changé depuis que du pétrole a été découvert dans le Delta du Niger: les eaux sont beaucoup moins poissonneuses. L'exploitation chaotique du pétrole étant à l'origine d'une pollution massive. Au Nigeria également, les pétroliers sont devenus une cible de choix. Et les rançons coûtent des millions de dollars aux compagnies occidentales.

Les Etats-Unis auront d'autant plus de mal à rétablir l'ordre en Somalie que leurs alliés sont très affaiblis dans la région. Soutenue par Washington, l'intervention éthiopienne pour chasser les tribunaux islamiques qui régnaient à Mogadiscio jusqu'en janvier 2007 a tourné au désastre. Les Éthiopiens et leurs alliés ont détruit la capitale somalienne sans parvenir pour autant à en chasser les islamistes. Les Ethiopiens ont d'ailleurs quitté sans gloire ce pays en 2009 sur un constat d'échec: ils laissent le champ libre aux islamistes qui reprennent peu à peu le contrôle de la Somalie.

Les Américains et leurs alliés tentent bien de faire juger des pirates au Kenya, un pays voisin qui est allié aux Etats-Unis. Mais comme le signale The Independent, il est difficile de réunir des preuves contre les «pêcheurs armés». Car dans ce pays, tout le monde est armé, à commencer par les pêcheurs. D'autre part, si l'Occident décide de juger les «pirates» à Paris, Londres ou New York et de les y emprisonner, il risque de susciter encore plus de ...vocations, chez des marins trop heureux de quitter l'enfer somalien. En outre, comme le signale Robert Kaplan dans le New York Times, «l'histoire à montrer que les actes de piraterie augmentent lorsque les « empires» commencent à s'affaiblir et n'ont plus les moyens d'afficher leur suprématie sur tous les océans».

Ce n'est pas la première fois que la «petite Somalie» inflige un camouflet à la «grande Amérique». Déjà en 1993, les troupes américaines s'étaient piteusement retirées de la corne de l'Afrique. Après que des «seigneurs de la guerre» eurent abattu 18 soldats américains et traîné leurs corps dans les rues de Mogadiscio. Des images diffusées en boucle par les télévisions du monde entier. Il est fort à parier que les pirates de la Mer Rouge n'ont pas fini de faire parler la poudre.

Pierre Malet

____________________________ 3 - Press TV (Iran) (En Anglais)

La revanche des pirates : ils ont capturé 4 bateaux (60 hommes d'équipage) pour venger leurs "collègues" tués lors des interventions militaires américaines (et françaises). // Somali pirates have seized four ships along with over 60 crew members after they pledged to take revenge for the deaths of their fellow pirates.


The Lebanese-owned cargo ship MV Sea Horse, the Greek-managed bulk carrier MV Irene EM, and two Egyptian fishing boats were Tuesday's seizures.

A rescue operation by US naval forces to obtain the release of Captain Richard Williams which killed three pirates earlier on Sunday infuriated the other buccaneers.

According to maritime officials, the Greek-managed ship carried 21 to 23 Filipino crewmen.

The International Maritime Bureau reported 36 fishermen, all believed to be Egyptian, on the two Egyptian fishing boats.

It was not known exactly how many crewmen the Sea Horse had, but a ship that size would probably need at least a dozen sailors.

NATO spokeswoman Shona Lowe told AP that pirates in three or four speedboats captured the Sea Horse off Somalia's eastern coast only hours after the Irene was seized in an overnight raid in the nearby Gulf of Aden.

The two Egyptian fishing boats were hijacked in the gulf off Somalia's northern coast.

____________________________ 2 - BBC (En Anglais)

Les Pirates attaquent, à la roquette, un deuxième navire marchand américain, qu'ils endommagent sérieusement. // Pirates attack second US vessel

The Liberty Sun was damaged in the pirate attack

Pirates have used rocket-propelled grenades and automatic weapons to attack another US merchant ship off the coast of Somalia.

The pirates damaged the Liberty Sun, which was carrying a cargo of food aid, but were not able to board it.

The ship asked for assistance from the American warship involved in the rescue of a US captain seized last week.

Pirates have vowed to avenge the deaths of those killed in recent rescue operations by US and French forces.

The BBC's Jonathan Beale in Washington says the latest attack shows the defiance and danger posed by pirates off the Somali coast.

Despite renewed US calls to quell piracy, four more vessels have been successfully seized over the past two days.

Details of attack

Owners of the Liberty Sun and the US military confirmed reports of the latest, failed attack, which took place on Tuesday at midday local time.

Some details were revealed in an e-mail from one of the crewmen to his mother at her home in Illinois, AP news agency reported.

We are grateful and pleased that no one was injured

Liberty Maritime Corp

"We are under attack by pirates, we are being hit by rockets, also bullets," Thomas Urbik, 26, told his mother, Katy.

"We are barricaded in the engine room and so far no-one is hurt. (A) rocket penetrated the bulkhead but the hole is small. Small fire, too, but put out."

The Liberty Sun had been en route to Mombasa from Houston, Texas, when the attack took place.

After coming under fire, the ship immediately requested assistance from the USS Bainbridge, said owners Liberty Maritime Corp in a statement.

The navy destroyer arrived some hours later, by which time the pirates had gone.

"We are grateful and pleased that no-one was injured and the crew and the ship are safe," said the Liberty Maritime Corp statement.

The ship did sustain some damage, it said, but was able to resume its journey to Mombasa.

Pirates killed

The operation to free Captain Richard Phillips, who was held captive in a lifeboat for five days, ended with three pirates being shot dead by marksmen from the USS Bainbridge on Sunday.

Somali pirate leaders - who have generally treated captives well in the hope of winning big ransom payouts - said they would avenge the deaths.

"No-one can deter us from protecting our waters from the enemy because we believe in dying for our land," Omar Dahir Idle told AP by telephone from the Somali coastal town of Harardhere.

Capt Phillips, who is in Kenya, is due to fly back to the US on Wednesday.

US President Barack Obama promised on Monday to "halt the rise of piracy" in one of the world's busiest shipping lanes.

But in the 48 hours prior to the latest attack, four vessels have been seized in the same area:

A Lebanese-owned cargo ship, the MV Sea Horse, was taken by gunmen in up to four skiffs

A Greek-owned bulk carrier, the MV Irene was also seized

Two Egyptian fishing boats were held the previous day

Meanwhile, three Somali pirates who had taken French hostages are in custody in France, French prosecutors say.

The pirates were captured during a military operation to free hostages taken on the Tanit, a French yacht overtaken by hostages in the Gulf of Aden on 4 April.

The boat's French skipper and two other pirates were killed in the operation by French commandos.

____________________________ 1 - CCTV

Obama s´engage contre la piraterie au large de la Somalie

Barack Obama est sur tous les fronts. Le président américain s'est engagé à faire cesser les actes de piraterie au large de la Corne de l'Afrique. Une déclaration intervient après la libération du capitaine Phillips.

Barack Obama a fait l'éloge des soldats américains qui ont sauvé le capitaine Phillips. Il a ajouté que les Etats-Unis continueraient à travailler avec leurs partenaires pour prévenir les attaques pirates à venir. Le Maersk Alabama, navire danois battant pavillon américain, a été attaqué mercredi par des pirates au large des côtes somaliennes.

Et son capitaine a été enlevé.

Il a été libéré 5 jours plus tard suite à une opération lancée par l'US Navy et au cours de la quelle trois ravisseurs ont été tués. La Maison Blanche appelle les autres nations et le secteur des transports maritimes à faire en sorte que la marine marchande soit moins vulnérables face aux pirates.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.