ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


22/04/09 (B495) Journal de la Flibuste ... (7 articles en Français et en Anglais)

_______________________________ 7 - AFP

Kenya: procès de 9 pirates somaliens présumés remis par l'Allemagne


Le procès de neuf pirates somaliens présumés, capturés début mars par la marine allemande alors qu'ils attaquaient un cargo dans le golfe d'Aden, s'est ouvert mercredi devant la Haute cour de justice de Mombasa (sud-est du Kenya), a constaté un correspondant de l'AFP.

Les neuf suspects avaient été capturés et emmenés à bord de la frégate allemande Rheinland-Pfaltz, qui participait à l'opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie.

En vertu d'un accord conclu entre Nairobi et l'Union européenne pour faciliter le transfèrement au Kenya de Somaliens soupçonnés de piraterie, la justice allemande avait remis ces suspects au Kenya.

"Nous étions en patrouille dans le golfe d'Aden quand nous avons reçu un appel de détresse via la radio signalant que le (cargo) MV Courier était attaqué", a raconté lors de l'audience Anthony Graham, pilote d'un hélicoptère américain ayant mis fin à l'attaque.

Un hélicoptère allemand de la frégate Rheinland-Pfaltz et cet hélicoptère américain dépêché par le croiseur lance-missiles USS Monterey, avaient mis fin à l'attaque des pirates qui avaient ouvert le feu sur le MV Courier, avait précisé début mars le ministère allemand de la Défense.

L'armateur allemand du cargo avait indiqué que les pirates avaient tenté d'intercepter le navire en tirant deux grenades et en ouvrant le feu avec des armes automatiques, sans l'atteindre. Le cargo avait réussi à s'échapper.

L'avocat des pirates présumés, Jared Magolo, a demandé à la Cour de pouvoir se rendre sur "la scène du crime" dans le golfe d'Aden, mais sa demande a été rejetée.

Le procès devrait durer plusieurs jours.

L'ambassadeur allemand au Kenya, Walter Lindner, a assisté à l'audience à Mombasa.

L'Allemagne a remis au Kenya sept autres pirates somaliens présumés qui avaient attaqué le 29 mars un pétrolier de ravitaillement de la marine allemande dans le golfe d'Aden, et doivent également être jugés au Kenya.

_________________________ 6 - Shabelle avec Reuters

Le Président somalien demande aux USA de ne pas intervenir contre les bases de pirates qui détiennent encore une douzaine de navires et les équipages. // Somali president advises against hitting pirate bases

Somalia's president cautioned on Wednesday against any U.S. strike on the land bases of pirates who have seized dozens of ships off his country's coastline, saying such an attack would have no positive effect.

Somali President Sheikh Sharif Ahmed told a news conference in Cairo that he preferred instead to strengthen Somali police forces to act against Somali buccaneers who have made millions of dollars seizing vessels in the Gulf of Aden and Indian Ocean.

Asked about a possible U.S. strike, Ahmed said: "We advise against this ... because strikes like these rarely hit their marks."

"Training and arming the Somali forces is what will secure an end to this phenomenon," Ahmed said. "The idea now is to strengthen the Somali police force so they can pursue them, and to establish a coast guard whose mission would be to protect the Somali coast and prevent pirates from attacking passing ships."

The brief seizure of the Maersk Alabama and the subsequent hostage drama involving the ship's captain have led to calls from lawmakers in Washington and former military officers for U.S. forces to attack the pirates' bases on land.

A senior U.S. defence official has said the United States was unlikely to attack Somali pirate land bases due to the risk of civilian deaths but may help local authorities fight a scourge that has also driven up insurance rates for merchant ships passing through the waterways linking Europe to Asia.

U.S. officials are also wary of action that could lead pirates to seek common cause with Islamist militants such as Somalia's al-Shabab group.

The Horn of Africa nation has been wracked by instability and violence since dictator Mohamed Siad Barre was ousted in 1991. Since then, there has been little effective central rule.

Ahmed, who headed the Islamic courts movement that defeated Mogadishu's powerful warlords and brought some stability to the capital and most of south Somalia in 2006, said his movement had been able to deal with the pirates when it was in power.

"The pirates live on land. They don't live in the sea. And we know the people. Previously, in the days of the courts, we with God's grace were able to stop them," he said.

The courts were initially welcomed for bringing order, but the West later accused the Islamic Courts Union of links to extreme terrorist groups and Washington's chief regional ally, Ethiopia, sent troops to drive the Islamists from power.

Somalia's prime minister, speaking in Addis Ababa, said on Wednesday that foreign navies patrolling off Somalia's coast had failed to discourage piracy "an inch", and condemned firms paying ransoms to sea gangs hijacking ships.

"The only reason people (become pirates) is because the companies are deciding to pay ransoms," Omar Abdirashid Ali Sharmarke told reporters.

Organisers of a donors' meeting in Brussels this week say the Somali transitional government needs $165 million over the next year to build its security forces.

On Tuesday, a U.S. judge ruled that a Somali teenager accused of holding hostage a U.S. ship captain would be tried for piracy as an adult. In Kenya, the French navy handed over 11 pirates on Wednesday captured in a naval raid this month.

Several pirates taken after seizing French ships also face trial in France, but some have asked to be sent back to Somalia.

_______________________________ 5 - Le Figaro

Piraterie : pourquoi la France aide la Somalie

Par Bernard Kouchner

À la veille de la conférence internationale sur la Somalie qui se tiendra mercredi à Bruxelles sous l'égide de l'ONU, le ministre des Affaires étrangères et européennes tient à expliquer le sensde l'intervention française dans ce pays d'Afrique.


La Somalie, qui n'en finissait pas de glisser dans le chaos et le silence, est à nouveau à l'ordre du jourde l'agenda international. Maisles événements dramatiques deces dernières semaines dansle golfe d'Aden et l'océan Indienne doivent pas dissimuler le sens global de notre action dans ce pays.

Lorsque je suis arrivé au ministère des Affaires étrangères et européennes, les convois du Programme alimentaire mondial (PAM) étaient déjà depuis quelque temps victimes d'actes de piraterie au large de la Somalie. Dès l'été 2007, avec mon collègue Hervé Morin, nous décidons de les faire accompagner par la Marine française et, en septembre 2007, le président Sarkozy annonce le lancement de l'opération « Alcyon » devant l'Assemblée générale des Nations unies. Nous travaillons ensuite à consolider le cadre juridique de la lutte contre la piraterie, en faisant voter plusieurs résolutions importantes au Conseil de sécurité. Enfin, à la faveur de la présidence française de l'Union européenne, nous lançons en partenariat avec l'Espagne la première opération européenne maritime dans le cadre de la Politique européenne de sécurité et de défense - « Atalante » -, afin de sécuriser les navires européens qui transitent par le golfe d'Aden.

Cette opération a obtenu de nombreux succès. Aucun bâtiment protégé par « Atalante » n'a été attaqué. Notre détermination est totale, comme l'ont montré nos interventions pour libérer nos otages. La France a procédé à l'arrestation de plus de 70 pirates, et ceux qui se sont attaqués à nos compatriotes ont été ramenés en France pour y être jugés. Bien sûr, la piraterie n'a pas disparu. Nous constatons même qu'elle atteint désormais l'archipel des Seychelles, dont l'économie pourrait ne pas se relever de ce fléau, et qui nous appelle à l'aide. Mais, pour lutter contre ce mal, nous ne pouvons nous contenter d'une action navale.

En Somalie, la piraterie est d'abord le symptôme de la faillite de l'État qui mine le pays depuis 1991. Abandonnéeaux seigneurs de guerre et scindée désormais en trois entités autonomes, la Somalie n'est plus en mesure d'assurer sa sécurité, ni sur terre ni en mer. Aiderles Somaliens à reconstruireun État : c'est le deuxième voletde notre action.

Au cours des derniers mois, nous avons encouragé le dialogue entre les différentes factions rivales. L'élection à la présidence d'un islamiste modéré en janvier dernier est venue confirmer la pertinence de notre analyse : depuis plus d'un an, nous cherchions à convaincre nos partenaires occidentaux que Cheikh Sharif était le seul à pouvoir rassembler autour de lui un consensus. Aujourd'hui, pour la première fois depuis 1991, la Somalie est dirigée par un gouvernement d'union nationale, promesse d'espoir et de stabilité. Voilà qui devrait inciter, je l'espère, à ne plus considérer la Somalie à travers le prisme exclusif de la lutte contre al-Qaida. Bien sûr, nous ne sommes pas dupes : les prises d'otages occidentaux n'ont pas cessé, le gouvernement vient d'adopter la charia. Notre soutien à la consolidation de l'État s'accompagnera d'une intransigeance de chaque jour sur le respect des droits de l'homme - et de la femme.

Nous contribuerons aussi à la formation des forces de sécurité somaliennes, par l'intermédiaire de nos troupes stationnées à Djibouti. Rendre aux Somaliens la maîtrise de leur sécurité : c'est tout l'enjeu de la réunion organisée ce jeudi à Bruxelles par le secrétaire général des Nations unies. Il en va de la lutte contre la piraterie et contre le terrorisme, mais aussi de la stabilité de l'Afrique orientale tout entière, et de la réduction des flux migratoires toujours croissants, qui font chaque jour dans le golfe d'Aden des dizaines de noyés, en silence.

Notre action sur le terrain traduit au quotidien une stratégie à plus long terme, qui vient répondre à deux impératifs. Plus d'Europe de la défense, tout d'abord. Après l'opération Eufor Tchad/RCA, « Atalante » constitue une avancée décisive. Je forme le vœu que nous soyons rejoints dans la formation des forces somaliennes par des partenaires européens.

Plus d'Afrique, ensuite : la Somalie abrite sur son territoire la seule opération militaire exclusivement menée par l'Union africaine, l'Amisom (African Mission in Somalia). Nous avons contribué à former les hommes qui la composent, originaires d'Ouganda et du Burundi. Et nous allons continuer de le faire, car l'avenir de la sécurité dans ce pays passe par une appropriation régionale des enjeux de sécurité.

Ce tableau de notre action en Somalie me fournit l'occasion de rappeler aux détracteurs de la politique africaine de la France combien notre approche a évolué depuis deux ans. La France est présente désormais sur un dossier politique dont elle était absente. Elle utilise l'atout de sa présence militaire à Djibouti, avec ses partenaires elle s'active pour trouver des solutions. Et elle est entendue.

_______________________________ 4 - AFP

Piraterie: le Pompéi arrive en Somalie, la Belgique envoie des observateurs

Le Pompéi, le navire belge arraisonné samedi par des pirates au large de l'Afrique de l'est, était mercredi sur le point d'arriver en Somalie, a indiqué le gouvernement belge, qui va envoyer des "observateurs" dans la région pour suivre la situation.

"Ce matin, le conseil des ministres restreint a pris connaissance de l'état des lieux en ce qui concerne le détournement du Pompéi. Celui-ci arrivera en Somalie vers la mi-journée", indique un communiqué du Premier ministre, Herman Van Rompuy.

Les autorités belges n'ont plus eu de contact avec le Pompéi depuis qu'il a lancé des signaux de détresse samedi à l'aube, alors qu'il se trouvait à quelque 150 kilomètres au nord des Seychelles, à l'est des côtes de l'Afrique.

Selon des observations aériennes, le navire a parcouru depuis lors plusieurs centaines de kilomètres en direction de la Somalie.

Les ministres belges ont décidé mercredi "d'envoyer une équipe d'observation dans la région concernée", c'est à dire un pays voisin de la Somalie, probablement Djibouti, "le plus vite possible", selon le communiqué.

"En outre, les mesures nécessaires pour mieux garantir la sécurité des navires en passage seront étudiées", ajoute le gouvernement, qui fera un nouveau point sur la situation vendredi.

Les responsables belges n'ont jusqu'ici pas indiqué si une interception par des navires de guerre internationaux qui luttent contre la piraterie dans le golfe d'Aden était envisagée.

"Comme dans toutes les prises d'otage, il y a plusieurs possibilités", avait seulement souligné dimanche Jaak Raes, le directeur du Centre de crise du gouvernement. La veille, il avait indiqué que des navires de la marine espagnole et française s'étaient détournés pour se diriger vers le Pompéi.

Spécialisé dans le transport et la pose de rochers, le navire venait de Dubaï, où il avait participé à la construction d'îles artificielles, et il se rendait en Afrique du Sud. Son équipage est composé de 10 hommes: un capitaine néerlandais, deux Belges, trois Philippins et quatre Croates.

_______________________________ 3 - RTL Info (Belgique)

Pompei: l'équipage va bien

Le bateau belge est toujours aux mains des pirates somaliens. Lors d'un conseil des ministres restreint, il a été décidé d'envoyer une équipe d'observation dans la région. Au cours de l'après-midi, un contact rassurant a été établi avec le capitaine du bateau.

Un contact a été établi mercredi après-midi avec le capitaine du Pompei, le navire belge détourné samedi dernier par des pirates alors qu'il faisait route vers les Seychelles. "Il nous a été signalé que l'équipage se porte bien", indique le Centre de crise du SPF Intérieur. Le navire est ancré près de la côte somalienne.

Le Centre ne souhaite pas communiquer plus pour l'instant. "Afin de ne pas mettre en danger la sécurité de l'équipage, il est important que les prochains contacts et négociations se déroulent en toute discrétion", souligne-t-il. "D'expérience, nous savons que cela risque de prendre un certain temps."

Il n'y a à l'heure actuelle encore aucune demande concrète, précise encore le Centre.

Une équipe belge à Djibouti

Mercredi matin, le gouvernement fédéral a décidé d'envoyer une équipe d'observateurs à Djibouti pour suivre la situation du Pompei. L'équipe d'observation devrait partir jeudi, a-t-on appris à l'issue du cabinet restreint qui s'est réuni mercredi matin.

"Cette équipe partira le plus rapidement possible", précise le Premier ministre Herman Van Rompuy qui indique que le Conseil des ministres restreint a pris connaissance de l'état des lieux en ce qui concerne le détournement du Pompei.

L'équipage compte deux Belges, un Néerlandais, quatre Croates et trois Philippins.

M. Van Rompuy ajoute que les mesures nécessaires pour mieux garantir la sécurité des navires en passage seront étudiées. Le Conseil des ministres se penchera à nouveau sur la question vendredi.

Quant à la situation générale en Somalie, elle sera examinée jeudi par la commission européenne et les nations unies. Les thèmes abordés lors de ce colloque seront principalement l'aspect politique et l'aide humanitaire.

_______________________________ 2 - Ria Novosti (Russie)


Des marins russes repoussent une attaque de pirates somaliens dans le golfe d'Aden

L'équipage russe du pétrolier grec Handytankers Magic a repoussé dimanche une attaque de pirates somaliens dans le golfe d'Aden, a annoncé mercredi le département extrême-oriental du Syndicat des marins de Russie.

"Des pirates ont attaqué le 19 avril le pétrolier Handytankers Magic, construit en Chine pour le compte de la société grecque Roxana Shipping et battant pavillon des îles Marshall, qui faisait route vers l'Europe. L'équipage a remarqué une embarcation de pêche battant pavillon noir dans le golfe d'Aden. Une barque avec quatre pirates prêts à monter à bord du navire s'est approchée du pétrolier. Le capitaine Iouri Souponine a donné l'ordre d'utiliser un canon à eau. Toutefois, les pirates ont réussi à tirer une roquette sur le navire qui n'a pas explosé", a précisé le porte-parole du syndicat.

Le capitaine Souponine a informé le port russe de Nakhodka (Extrême-Orient) que personne n'avait été blessé parmi les membres d'équipage, tous originaires de Nakhodka.

Le pétrolier s'approche actuellement du canal de Suez.

_______________________________ 1 - AFP

Pirate somalien jugé aux Etats-Unis: le procureur requerra la perpétuité

Le procureur général de New York Lev Dassin a annoncé mardi qu'il allait requérir la prison à vie à l'encontre du jeune pirate somalien qui a été amené aux Etats-Unis lundi.

Peu après que le juge Andrew Peck eut indiqué qu'Abdi Wali Muse allait être jugé "comme un adulte" et que l'affirmation par le père du jeune homme que celui-ci était âgé de 15 ans n'était "pas crédible", le parquet a publié les chefs d'inculpation dont va devoir répondre l'accusé.

La date du procès n'a pas encore été fixée, mais le Somalien est inculpé de piraterie, de complot pour s'emparer d'un navire par la force, d'utilisation d'armes à feu durant une attaque visant à s'emparer d'un navire, de complot visant à une prise d'otages, et d'utilisation d'armes à feu dans le but de s'emparer d'otages, selon la plainte déposée au parquet.

Le premier de ces chefs d'inculpation, la "piraterie", est "nécessairement" puni par la réclusion à perpétuité, a précisé le procureur. Les autres chefs d'inculpation sont passibles de peines pouvant également aller jusqu'à la prison à vie.

Le jeune Somalien est le seul survivant des quatre auteurs de la prise d'otage à bord du cargo Maersk Alabama. Il avait été blessé à la main gauche à la suite d'un coup de couteau infligé par un membre de l'équipage du bateau lors de la lutte pour le contrôle du porte-conteneurs américain le 8 avril au large de la Somalie.

Une partie de l'équipage avait finalement repris le contrôle du cargo mais les pirates s'étaient enfuis en prenant en otage le capitaine Richard Phillips sur un canot de sauvetage.

Ce dernier a été libéré au bout de cinq jours par une opération commando de la marine américaine, au cours de laquelle le jeune pirate s'est rendu tandis que les trois autres pirates étaient tués.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.