ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


10/05/09 (B498) Le Journal de la Flibuste ... (4 articles en Français et en Anglais)

_____________________________ 4 - Le Figaro avec AFP

Somalie: quatorze pirates condamnés

Un tribunal de la région autoproclamée autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, a condamné ce dimanche quatorze pirates à des peines allant de quatorze à vingt ans de prison.

Les prévenus avaient été arrêtés par des garde-côtes du Puntland près du port de Barbera. Trois des condamnés l'ont été par contumace après avoir échappé à ces arrestations la semaine passée.

Neuf prévenus ont été condamnés à des peines de quinze ans de prison et cinq à vingt ans, dont les trois actuellement en fuite. Les autorités du Puntland ont jusqu'à présent emprisonné 62 pirates.

L'activité des pirates somaliens ne connaît pas de répit dans cette région, malgré le déploiement de navires militaires étrangers pour assurer la sécurité d'une zone clé du trafic maritime mondial.

Les pirates ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l'an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon le Bureau maritime international. Au moins 19 navires et leurs équipages sont actuellement détenus.


_____________________________ 3 - Portail des sous-marins

Le Japon pourrait envoyer 2 avions de patrouille maritime pour la lutte contre la piraterie

Par Rédacteur en chef.

Pour la première fois, le Japon prévoit d’envoyer 2 de ses avions de patrouille maritime Orion P-3C dans une mission à l’étranger pour des opérations de lutte anti-piraterie au large de la Somalie, ont indiqué dimanche des sources gouvernementales.

 Le ministre japonais de la défense, Yasukazu Hamada, devrait donner l’ordre dès que le projet aura été approuvé par le comité de sécurité du gouvernement japonais et par le gouvernement lui-même.

En cas d’approbation, ce serait la première fois que des avions de patrouille maritime japonais seraient envoyés en mission à l’étranger.

Dès l’ordre reçu, le ministère de la défense devrait envoyer rapidement une équipe avancée à Djibouti avant d’envoyer l’unité principale plus tard au mois de mai, ont indiqué les sources. Les avions devraient commencer leur mission au mois de juin depuis l’aéroport de Djibouti, a indiqué l’agence Kyodo.

La mission comprendra environ 150 militaires, dont les équipages de P-3C et les équipes de sécurité au sol qui vont protéger l’aéroport, selon le ministère.

Les P-3C vont compléter l’action des 2 destroyers japonais qui escortent dans le golfe d’Aden les navires de commerce ayant des liens avec le Japon.


_____________________________ 2 - Garowe (En Anglais)

Pour les pirates somaliens, le pire ennemi est sur le rivage. // For Somali Pirates, Worst Enemy May Be on Shore

By JEFFREY GETTLEMAN

Abshir Boyah, a towering, notorious Somali pirate boss who admits to hijacking more than 25 ships and to being a member of a secretive pirate council called

Abshir Boyah, one of Somalia's best-known pirates. Facing intensifying naval pressure and a rising backlash on land, Mr. Bohah is now promising to quit the buccaneering business.

Hawo, left, with a friend, is the wife of the pirate Abshir Boyah, who says that he is thinking of giving up pirating.

Facing intensifying naval pressure on the seas and now a rising backlash on land, Mr. Boyah has been shuttling between elders and religious sheiks fed up with pirates and their vices, promising to quit the buccaneering business if certain demands are met.

“Man, these Islamic guys want to cut my hands off,” he grumbled over a plate of camel meat and spaghetti. The sheiks seemed to have rattled him more than the armada of foreign warships patrolling offshore. “Maybe it’s time for a change.”

For the first time in this pirate-infested region of northern Somalia, some of the very communities that had been flourishing with pirate dollars — supplying these well-known criminals with sanctuary, support, brides, respect and even government help — are now trying to push them out.

Grass-roots, antipirate militias are forming. Sheiks and government leaders are embarking on a campaign to excommunicate the pirates, telling them to get out of town and preaching at mosques for women not to marry these un-Islamic, thieving “burcad badeed,” which in Somali translates as sea bandit. There is even a new sign at a parking lot in Garoowe, the sun-blasted capital of the semiautonomous region of Puntland, that may be the only one of its kind in the world. The thick red letters say: No pirates allowed.

Much like the violence, hunger and warlordism that has engulfed Somalia, piracy is a direct — and some Somalis say inevitable — outgrowth of a society that has languished for 18 years without a functioning central government and whose
economy has been smashed by war.

But here in Garoowe, the pirates are increasingly viewed as stains on the devoutly Muslim, nomadic culture, blamed for introducing big-city evils like drugs, alcohol, street brawling and AIDS. A few weeks ago, Puntland police officers broke up a bootlegging ring and poured out 327 bottles of Ethiopian-made gin. In Somalia, alcohol is shunned. Such a voluminous stash of booze is virtually unheard of.

“The pirates are spoiling our society,” said Abdirahman Mohamed Mohamud, Puntland’s new president. “We will crush them.”

In the past 18 months, Somali pirates have netted as much as $100 million hijacking dozens of ships and holding them ransom, according to international maritime groups. It will be exceedingly difficult for these men — or the local businesses that they support — to make that kind of money doing anything else in this beleaguered nation.

Still, the Puntland pirate bosses insist they are ready to call it quits, if the sheiks find jobs for their young underlings and help the pirates form a coast guard to protect Somalia’s 1,880-mile coastline from illegal fishing and dumping. These are longstanding complaints made by many Somalis, including those who don’t scamper up the sides of cargo ships, AK-47 in hand.

It is a stretch, to say the least, that the world would accept being policed by rehabilitated hijackers. But on Monday, Mr. Boyah and two dozen other infamous Puntland pirates, many driving Toyota Surfs, a light, fast sport utility vehicle that has become the pirate ride of choice, arrived at an elder’s house in Garoowe to make their case nonetheless.

“Negotiation is our religion,” said one pirate, Abdirizak Elmi Abdullahi.
Puntland officials acknowledge, grudgingly, that the pirates have helped them in a way: bringing desperately needed attention and aid.

“Sad but true,” said Farah Dala, Puntland’s minister of planning and international cooperation. “After all the suffering and war, the world is finally paying attention to our pain because they’re getting a tiny taste of it.”

Last month, after an American sea captain was kidnapped by Somali pirates, donor nations pledged more than $200 million for Somalia, in part to fight piracy.

Since then, foreign navies have increased their patrols and arrested dozens of pirates. Mr. Boyah conceded that business was getting riskier. But, he said, there are still plenty of merchant ships — and plenty of ocean.

“It’s like hunting out there,” Mr. Boyah said through an interpreter. “Sometimes you get a deer, sometimes you get a dik-dik,” a runty antelope common in Somalia.

Mr. Boyah, 43, was born in Eyl, a pirate den on the coast. He said he dropped out of school in third grade, became a fisherman and took up hijacking after illegal fishing by foreign trawlers destroyed his livelihood in the mid-1990s.

“He’s respected as a pioneer,” said Yusuf Hassan, the managing editor of Garoowe Online, a Somali news Web site.

When Mr. Boyah walked into a restaurant recently, he had to shake half a dozen hands before sitting at a plastic, fly-covered table with two foreign journalists.

“Ha!” he said, through a mouthful of spaghetti. “Me eating with white men. This is like the cat eating with the mice!”

The restaurant sat across from the presidential palace. Mr. Boyah cut right through a crowd of Puntland soldiers to enter. He is hard to miss, about 6 foot 4 and dangerously thin. Earlier, he had been sitting on a couch, thigh to thigh, next to a high-ranking police chief. The two joked — or maybe it was not a joke — that they were cousins.

Puntland’s last president, Mohamud Muse Hirsi, was a former warlord widely suspected of collaborating with pirates and voted out of office in January. The new president, Mr. Abdirahman, is a technocrat who had been living in Australia and came back with many Western-educated advisers — and an ambition to be
Somalia’s first leader to do something substantive about piracy. He formed an antipiracy commission and even issued a “First 100 Days” report.

Yet, Puntland officials are doing precious little about the pirate kings under their noses — reluctant, perhaps, to provoke a war with crime lords backed by hundreds of gunmen. When asked why they weren’t arresting the big fish, Mr. Abdirahman said, “Rumors are one thing, but we need evidence.”

Indeed, it is hard to see exactly where all those millions went, at least here in Garoowe. There are some nice new houses and a few new hotels where pirates hang out, including one encased in barbed wire called “The Ladies’ Breasts.” Dozens of dusty Surfs prowl the streets. But not much else.

Mr. Boyah, who lives in a simple little house, explains: “Don’t be surprised when I tell you all the money has disappeared. When someone who never had money suddenly gets money, it just goes.”

He claims that his estimated take of several hundred thousand dollars disappeared down a vortex of parties, weddings, jewelry, cars and qat, the stimulating leaf that Somalis chew like bubble gum.

Also, because of the extended network of relatives and clansmen, “it’s not like three people split a million bucks,” he said. “It’s more like 300.”

Oh, Mr. Boyah added, he also gives 15 percent to charity, especially to the elderly and infirm.

“I’d love to give them more,” he said.

Over all, he seemed like a man on a genuine quest for redemption — or a very good liar.

“We know what we’re doing is wrong,” he said gravely. “I’m asking forgiveness from God, the whole world, anybody.”

And then his silver Nokia phone chirped yet again. He would not say what he needed to do, but it was time to go.

_____________________________ 1 - Casafree (Maroc)

Piraterie en Somalie : Les pirates somaliens tuent un marin à bord d'un navire indien détourné

Les pirates somaliens ont tué un marin indien et blessé un de ses collègues à bord d'un navire détourné il y a quatre mois, a affirmé dimanche la Direction de la navigation de l'Inde basée à Bombay.

"Les pirates ont abattu Sudhir Suman à bord du MT Sea Princess II alors que son collègue Kamal Singh a été blessé par balles. Le corps de Suman a été jeté dans la mer par les pirates le 26 avril", a indiqué la Direction dans un communiqué de presse.

Le navire, déjà relâché par les pirates, est parvenu, sain et sauf, au port d'Aden le 6 mai, selon la même source.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.