ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


16/06/09 (B503) Journal de la Flibuste ... (3 articles en Français)

____________________________ 3 - Ecolo Info

Devenir “terroriste” pour défendre ses richesses - ACT’Sense

De Anne-sophie

Pour ce 54ième ACT’Sense, je vous présente aujourd’hui une campagne réalisée pour l’organisme “Global Coalition for Peace” qui milite, aux Etats-Unis, contre la guerre en Iraq. Le concept d’affichage est conçu pour être vu sur une forme circulaire et affiché autour des pilonnes. Il est décliné autour des grenades, fusils, missiles ou tanks…

La baseline? “What goes around - Comes around” (en gros, “les choses peuvent se retourner contre vous”, autre manière de parler d’effet boomerang)

En réalité, cette campagne me fait rebondir sur une série d’articles parus récemment dans Courrier International et en lien direct avec mon sujet de thèse (je m’intéresse uniquement au terrorisme transnational perpétré contre les Etats-Unis).

Un constat: du terrorisme pour raison écologistes

Au cours de mes recherches, j’ai constaté que de nombreux attentats étaient perpétrés afin de contester le pillage de certaines ressources naturelles. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller plus loin que ce constat car mes recherches ne traitent pas directement des causes du terrorisme transnational, mais les faits sont là.

Prenons le cas de la Colombie, pays dans lequel le nombre d’attentats perpétrés contre les Etats-Unis et les étrangers est le plus important (mon étude se situe entre la fin des années 1960 et 2006). Les cibles préférées des groupes terroristes sont les pipelines, co-gérés avec les compagnies pétrolières étrangères. Les terroristes de l’ELN (Armée de Libération Nationale) justifient leur action en affirmant que le gouvernement Colombien donne ses précieuses ressources naturelles aux puissances étrangères. Certes, le trafic de drogue est aussi au cœur des attentats menés par les guérillas locales. Mais les attentats menés afin de contester le pillage de ressources locales ne peut pas être négligé.

Au Nigeria, les attentats perpétrés au début des années 2000 sont le fait de “jeunes en colère” qui prennent en otages des travailleurs de la plateforme pétrolière de Shell et réclament du travail et des possibilités de développement pour leur communauté.

Dans d’autres pays d’Amérique Latine certains terroristes justifient également leurs actions par le pillage des richesses. Si mes souvenirs sont bons, quelques cas peuvent également être signalés en Europe de l’Est (mais cette information doit être vérifiée).

Notons que l’éco-terrorisme est également la première cause de terrorisme domestique aux Etats-Unis. Mais les raisons de ces activistes sont bien différentes de celles des activistes précédents.

“C’est vous les terroristes”

Et là, les articles de Courrier International offrent de quoi alimenter ces observations. Le premier article est une brève dans laquelle on apprend que la société anglo-néerlandaise Shell, “accusée de complicité dans la pendaison, en 1995, du militant pacifiste et écologiste Kenule Beeson Saro-Wiwa, fondateur du Mouvement pour la survie du peuple Ogoni (MOSOP), au Nigeria (…) a accepté devant la justice américaine de verser la somme de 15,5 millions de dollars (112 millions d’euros) à la famille Saro-Wiwa et au peuple Ogoni, qui avaient déposé plainte dès 1996. La compagnie, qui a toujours rejeté ces accusations, évitera ainsi un procès“. Avec cet arrangement, on évite là un grand scandale. Qui mériterait d’être dénoncé plus ouvertement, car les émeutes récentes au Nigeria autour des mines d’uranium relèvent à mon sens de la même logique…

Le second article est issu de The Guardian et s’intitule “Somalie, l’homme qui murmurait à l’oreille des pirates“. Il brosse le portrait d’Andrew Mwangura, un ancien marin qui “a passé vingt ans à aider des collègues sous-payés, exploités, qui connaissent des difficultés en mer. Et, bien souvent, les ­difficultés en question sont liées à la Somalie“. Cet homme (dont l’histoire va faire l’objet d’un film d’Andras Hamori sur la piraterie en Somalie et dont le premier rôle sera joué par Samuel L. Jackson) dirige aujourd’hui le Programme d’aide aux marins en Afrique de l’Est, une association qui aide à résoudre les affaires d’enlèvement au large des côtes somaliennes. En voilà un petit extrait qui, une fois encore, pose la question des raisons écologiques d’engagement dans le terrorisme…

“Dès le début des années 1990, alors que le pays sombrait dans le chaos, Mwangura a commencé à ­obtenir des informations sur des navires étrangers arraisonnés au large du ­littoral somalien. Au début, il a condamné publiquement ces attaques. Puis, un jour, un preneur d’otages somalien l’a appelé après avoir trouvé son numéro d’urgence à bord d’un bateau qu’il venait de capturer. “Il m’a dit : ‘Ce n’est pas nous, les pirates. C’est vous, les marins et les propriétaires des navires étrangers qui opérez illégalement dans nos eaux, qui êtes les pirates’.”

L’homme a envoyé à Mwangura des photographies et des listes de bateaux qui pillaient les réserves de poissons de Somalie, parfois à 5 milles nautiques de la côte, et qui endommageaient les bateaux et les équipements de pêche locaux. “J’ai compris que ces Somaliens se défendaient, qu’ils n’étaient pas des pirates, explique Mwangura. Ils avaient tort d’agir comme ils le faisaient, mais pêcher et dégazer illégalement, c’est mal aussi.”

Plus la Somalie s’est enfoncée dans l’anarchie, plus la nature défensive des attaques s’est muée en délinquance pure et simple, mettant en danger la vie de milliers d’hommes d’équipage. “Les gens sont devenus trop gourmands, poursuit Mwangura. Les mafiosos somaliens ont compris que la prise d’otages était un bon moyen de gagner de l’argent. Ils se sont modernisés, se sont mis à utiliser des radios et des téléphones par satellite.” Et, soudain, les portables de Mwangura ont commencé à sonner jour et nuit, et il s’est retrouvé en liaison avec des gens qui recherchaient des informations ou qui en transmettaient.…”

Enfin, citons aussi cet article de Javier Diez Canseco du journal La Republica au sujet de la propriété des terres d’Amazonie. Le journaliste explique que “la convention n° 169 de l’OIT et la déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones ont rendu obligatoire la consultation des peuples sur les ressources de leurs terres“. Or le président Alan García ne respecte actuellement pas cet engagement et de nombreuses grèves prennent place actuellement dans le pays, avec l’Association interethnique de la jungle amazonienne (AIDESEP) notamment, qui “a pour but de défendre les terres communales, le droit des communautés indiennes à se prononcer sur les politiques qui les concernent, la protection de l’environnement ou l’utilisation écologique des ressources naturelles comme outil de développement, et non comme moyen de remplir les coffres de multinationales qui n’ont que faire de l’impact de leurs activités sur la forêt ou le pays”.

Comme l’explique l’article, le président péruvien “a décidé de moderniser l’Amazonie en faisant un bien mauvais usage des pouvoirs que lui a accordés le Congrès dans le Traité de libre-échange (TLC) signé avec les Etats-Unis en janvier 2009. Le gouvernement a, dans la foulée, promulgué une série de décrets qui suppriment la protection constitutionnelle et légale des terres communales; il a également aboli les redevances en faveur des paysans et des Indiens pour l’exploitation des ressources qu’elles contiennent. Alberto Fujimori [président de 1990 à 2000] avait lancé ce processus sur la côte et dans les zones montagneuses. Alan García veut désormais l’étendre.”

Et le journaliste de poser cette question: “Imaginez que, sur simple décision de l’Etat, une compagnie minière ou pétrolière vienne exploiter une ressource dans le parc près de chez vous, sous les fenêtres de votre maison ou de votre lieu de travail, et qu’elle puisse capter et polluer l’eau du quartier sans rien demander aux habitants. Vous ne seriez pas indigné ? Vous ne vous révolteriez pas ?“

Il s’agit d’une question que je me suis souvent posée au cours de mes recherches… et que je me pose encore. Loin de moi l’idée de promouvoir la violence, mais je pense que ceux qui l’emploient le font en dernier recours… Pour moi, au-delà de la problématique sous-jacente des inégalités et de la pauvreté, la question est intrinsèquement liée à la définition même du terrorisme (un mot trop facilement utilisé aujourd’hui, nous l’avons vu récemment avec l’exemple de Julien Coupat): bien souvent, c’est l’histoire qui choisit… les terroristes ne se reconnaissent jamais comme tels, et se voient en général comme des combattants de la liberté… c’est lorsqu’ils arrivent à leurs fins qu’on leur accorde le titre dont ils se revendiquent ou qu’on les qualifie, a posteriori, de résistants… Indirectement, cela m’évoque Kant et sa réflexion sur “le juste”, le légal et le légitime…

Et vous, que feriez vous si on venait vous piller ainsi?
 

____________________________ 2 - Info Maroc

L'Initiative de l'Atlantique Sud scellée par la "Déclaration de Lanzarote"

L'Initiative de l'Atlantique Sud, un plan impulsé par le Portugal et l'Espagne et soutenu par la France et des pays de l'Amérique Latine et de l'Afrique, dont le Maroc, a été scellé, samedi, par la "Déclaration de Lanzarote".

Dans ce texte, les participants à la réunion de Lanzarote ont convenu de promouvoir la réflexion sur les mécanismes d'action entre les zones sud et nord de cette région pour développer les opportunités de coopération qu'offre cet espace et en vue de faire face aux défis et menaces qui pèsent sur ce secteur de l'Atlantique.

Les ministres et représentants de 12 pays de l'Europe, de l'Afrique et de l'Amérique latine prenant part à cette rencontre ont, à cet égard, décidé de tenir une prochaine réunion, en septembre prochain à New York, a annoncé le ministre espagnol des Affaires étrangères, M. Miguel Angel Moratinos, lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion plénière.

M. Moratinos, qui était accompagné du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Taib Fassi Fihri, et du ministre argentin des Relations extérieures, du Commerce international et du culte, M. Jorge Taiana, a indiqué que cette rencontre ministérielle, à laquelle ont assisté huit ministres, trois ambassadeurs et un vice-ministre, a inauguré une nouvelle voie de dialogue et de coopération afin d'intensifier les relations et, surtout, éliminer un déficit qui existait dans l'architecture internationale par rapport au sud de l'Atlantique.

L'heure est venue pour "fortifier le poids stratégique de l'Atlantique Sud", à la lumière des mutations survenues dans d'autres zones à travers le monde, a-t-il ajouté.

A cet égard, Moratinos a cité un exemple qui constitue un "trou noir" dans cette zone, en allusion à l'accident d'un avion de Air France reliant Rio de Janeiro et Paris, qui s'est abîmé dans l'Atlantique.

"Il y a un trou noir entre la façade atlantique latino-américaine, africaine et européenne. ce trou noir, nous voulons l'éliminer aujourd'hui à Lanzarote", a lancé le chef de la diplomatie espagnole, mettant en exergue le potentiel dont disposent les pays de la région en matière de coopération dans des secteurs comme la lutte contre le crime organisé, le trafic de drogue et la piraterie.

M. Moratinos a également annoncé la création d'un forum informel de dialogue sur la base de la "Déclaration de Lanzarote" ainsi que la tenue en septembre prochain d'une réunion à New York, en perspective de l'adhésion de nouveaux pays riverains de l'Atlantique à cette initiative.

Pour sa part, M. Fassi Fihri a qualifié de "très intéressante" l'Initiative de l'Atlantique sud, estimant que cet espace constitue une "prise de conscience" des pays riverains de l'Atlantique, qui leur permettra de prendre leur destin en main, en vue de relever les défis et de faire face aux menaces qui pèsent sur la région.

Le ministre a cité, dans ce sens, les connexions établies entre les réseaux mafieux, les actes de piraterie maritime qui se développent dans la région et les filières de l'immigration illégale.

De son côté, M. Taiana s'est félicité des résultats de la réunion de Lanzarote, soulignant l'intérêt que portent les 12 pays ayant pris part à cette rencontre au renforcement des liens des deux côtés de l'Atlantique Sud.

Outre le Maroc et l'Espagne, cette réunion a connu la participation de représentants de l'Angola, de l'Argentine, du Brésil, du Cap-Vert, du Cameroun, de la France, du Nigeria, du Sénégal et de l'Uruguay.


____________________________ 1 - Portail des sous-marins

Les 27 Ministres confirment : Atalanta prolongée jusqu’à fin 2010


Par Rédacteur en chef.

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE, réuni le 15 juin à Luxembourg, va avaliser la prolongation de l’opération anti-pirates Eunavfor Atalanta d’un an à compter du 13 décembre 2009 (soit jusqu’à fin 2010).

Les 27 estiment, en effet, selon le texte des conclusions, que l’opération Atalanta "a démontré sa capacité d’agir efficacement contre les pirates et que la piraterie au large des côtes somaliennes continue à rester une sérieuse menace". Cette décision permet d’entamer la force de génération pour l’année prochaine.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.