ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


31/07/09 (B509)  FreeDjibouti -> «POLITIC MAKERS» ou la politique de caniveau

«Policy makers» ou la destruction cynique de la vie des citoyens djiboutiens et de la nation djiboutienne par les démagogues inconscients du FRUD et du MRD.

La cacophonie déconcertante, déshonorante (…), qui a été offerte au monde entier par les (…) «opposants professionnels» Daher Ahmed Farah, Mohamed Kadamy et cie d’un coté et de l’autre le dictateur Guelleh et cie, confirme encore une fois la justesse de l’affirmation ironique des Ghanéens et Nigérians selon lesquels la «mentalité francophone polémiste et improductive» empêche l’émergence de véritables «Policy Makers» en Afrique francophone et contribue seulement au pullulement de vulgaires «Politic Makers» archi-minables, ultra-incompétents et méga-corrompus qui constituent l’un des premiers freins pour le développement économique, social et culturel de l’Afrique-Mère.

En effet, la langue française et la culture politique francophone qu’elle a léguées en Afrique manquent crucialement de cette finesse stylistique typiquement anglaise pour jouer sur la morphologie des mots afin de faire, de manière subtile, la différence notoire entre les Acteurs politiques et citoyens responsables qui réfléchissent sérieusement pour apporter les solutions adéquates aux différents problèmes cruciaux menaçant la survie de la Nation et de la société en général, et les vulgaires aboyeurs professionnels avides de pouvoir qui sont incapables de traduire les aspirations citoyennes légitimes en des Plans d’action praticables et en des faits politiques concrets.

Dans le cas d’espèce de Djibouti, il est simplement inquiétant de constater que ces éternels aboyeurs professionnels sur la scène politique depuis des décennies sont incapables d’imagination et d’innovation et ne font que répéter bêtement et de manière itérative le même scénario depuis des années.

Tout observateur intellectuellement honnête et averti affirmera que la récente organisation du forum du 27 juin 2009 à Bruxelles en faveur des leaders de tous les partis d’opposition (DAF (MRD) et Kadamy (FRUD) ont refusé l'invitation) était une réussite. Ce Forum a été accueilli par bons nombres de leaders politiques d’opposition et des Djiboutiens du pays et de la diaspora de par le monde.

D’autre part, l’ambassadeur de Djibouti à Bruxelles a transmis un rapport détaillé et tendu au gouvernement djiboutien afin de prendre des mesures d’urgences contre ce genre de rapprochement et d’entente entre l’opposition et la diaspora djiboutienne de l’étranger.

Suite à ces feedback, je vous informe que les responsables politiques du MRD et du FRUD qui non seulement ont refusé de participer mais continuent à dénigrer les objectifs du forum ainsi que les organisateurs jusqu’à faire croire que les services de renseignements djiboutiens ont participé à son financement.


Délires ou maladresse ?

On peut alors déduire de tout ce qui précède que le Peuple djiboutien souffre gravement de Manipulations psychologiques collectives venant de ces partis politiques moribonds et que ces Manipulations psychologiques sont essentiellement favorisées par les mythes collectifs fallacieux forgés autour de certains Concitoyens et par les traumatismes collectifs subis par les Djiboutiennes et les Djiboutiens à travers l’oppression goulédienne et guelléenne brutale pendant 32 ans et à travers les massacres répétés impunément commis jusqu’ici par les RPPistes et leurs diverses milices !

Quand l’Hypnose collective, le Mythe collectif et le Culte de la personnalité savamment entretenu entravent gravement la majorité des Citoyens de voir venir le Danger collectif.

Il est simplement inquiétant et effarant de constater que de nombreux Djiboutiens (qui sont pour la plupart des demi-lettrés, désœuvrés incapables de réfléchir de manière autonome ou de vulgaires diplômés d’Universités occidentales incapables de cultiver systématiquement et de manière autonome leur propre Sens critique et autocritique loin de leurs vulgaires parchemins, de leurs titres académiques et des ‘informations du mainstream’ dans les média occidentaux !) profitent de l’anonymat offert par Internet et par les nouveaux média pour étaler dans les forums de discussion des bassesses intellectuelles d’un autre âge dénuées de toute Réflexion cohérente, de toute Logique discursive, de toute Volonté émancipatrice et de toute Référence objective à la réalité sociopolitique et socio-économique !

Une étude en Sociologie de Communication récemment réalisée sur l’Impact socioéducatif des sites web djiboutiens sur les Internautes a montré que 90% des Internautes djiboutiens sont incapables de faire la différence entre Action Civique et Citoyenne, et appartenance politique à tel ou tel parti !

Ce résultat très médiocre prouve à suffisance que l’internaute djiboutien moyen est un individu flegmatique aux allures d’un Mouton de Panurge qui est incapable de transcender les liens affectifs et générationnels le liant à telle ou telle Figure emblématique dans la société; il prouve également qu’il est incapable de s’interroger systématiquement sur les idées reçues pour pouvoir forger sa propre opinion critique et constructive !

Les causes de cet état de chose lamentable viennent d’une part de l’éducation autoritaire typique dans la Société djiboutienne marquée par la gérontocratie mais qui ne rime plus tellement avec la Sagesse, la Pondération et la Vertu, et d’autre part du long règne oppressif d’Ali Arref et du régime barbare de Gouled et Guelleh qui ont fait de la libre expression des opinions un Crime de Lèse-majesté et une Offense aux Aînés !

Depuis les soubresauts d’ouverture démocratique à partir de 1991, on assiste à un double phénomène très inquiétant dans l’Univers de la Communication politique à Djibouti: il y a d’un côté un regain de la Liberté d’Expression Citoyenne, mais malheureusement considérée par de nombreux Concitoyens comme un Libertinage de bavardage permettant à chaque Citoyen de parler pour parler !

Cela conduit souvent à des joutes oratoires dilatoires, polémiques et stériles qui ne produisent aucun impact socioéducatif et civique sur les Citoyennes et les Citoyens. Il y a de l’autre côté la survivance dangereuse de l’absolutisme gérontocratique conduisant les Acteurs politiques se réclamant de l’«opposition» à considérer toute Opinion Citoyenne divergente et critique comme un Crime de lèse-majesté et une Offense personnelle ! Or il est bien connu que l’âge avancé n’est pas forcément synonyme de la détention de toute la Sagesse, de toutes les Connaissances, de toutes les Aptitudes et encore moins de tous les Pouvoirs ! A bon entendeur

C’est donc dans ce marais sociopolitique stagnant et immobile que les «Politic Makers» Daher Ahmed Farah, Mohamed Kadamy et leur cohorte continuent de faire cyniquement leur politique politicienne nuisible aussi bien pour la Survie quotidienne des Citoyens que pour la Nation Djiboutienne entière et font croire à leurs adeptes bigots que la Libération de Djibouti des mains de mafia guelléenne ne peut advenir qu’à travers leurs politiques de caniveaux dont ils seraient les seuls Citoyens ayant accumulé beaucoup d’expérience politique pour pouvoir incarner la Volonté Populaire !

C’est là où un grave quiproquo semble s’installer entre ces Acteurs politiques et les Forces Citoyennes Patriotiques et éveillées qui considèrent que ce genre de politiques ou les égouts se rejoignent ne peut que conduire encore une fois vers l’impasse !

Et c’est ce quiproquo fondamental qui fait depuis des mois l’objet de vifs débats souvent dilatoires entre les Citoyens djiboutiens aussi bien dans les cercles d’amis qu’à travers les forums de discussion sur le web.

Quand le débat devient un vice civique et une grave menace pour la survie de la Cité

De l’eau longuement conservée dans la bouche risque de se transformer en crachat et en bave.

Proverbe EVE.

Une grave tare chez de nombreux jeunes Djiboutiens est le manque crucial d’Éducation Civique que le régime trentenaire de RPP a cyniquement remplacé par un endoctrinement idéologique abrutissant à la marxiste-léniniste et un lavage de cerveau doublé d’un culte abject de personnalité autour du dictateur défunt.

La très grande majorité des Djiboutiennes et des Djiboutiens de moins de 50 ans traînent avec eux aujourd’hui les graves carences de l’ancien parti unique RPP, parti-état, les carences qui sont entre autres le mimétisme communicatif stérile et polémique appris durant les séances d’«animation politique», les procès d’intention gratuits dus à la généralisation de la délation sous Guelleh et l’incapacité de réfléchir de manière autonome en dehors du cadre d’un parti politique en raison de l’omniprésence dont jouissait le RPP dans toutes les sphères de la Vie des Citoyennes et Citoyennes.

Les nouveaux partis politiques ayant vu le jour dès 1991 n’ont pas eu le temps ni la patience pour donner une véritable Education Civique systématique à leurs adhérents en vue de corriger ces carences. Du coup, les militantes et les militants de ces nouveaux partis ont littéralement transposé les «vieilles habitudes» de la maison RPP sur ces partis et démontrent malheureusement les mêmes carences et tares connues au sein de l’ancien parti unique, parti-état:

C’est ainsi que le culte abject de la personnalité dévolu au «Guide éclairé» et au «Timonier national» est purement et simplement transposé désormais sur les chefs des nouveaux partis politiques !

C’est ainsi que la pratique du «débat pour la forme» et du «débat polémique de façade» au sein du Comité Central de l’ancien parti unique sans ‘offenser’ les Aînés est littéralement transposé aujourd’hui au sein des Bureau nationaux du MRD, du FRUD et des autres particules se réclamant de l’«opposition» où le «leader charismatique» décide seul de tout et pour tous !

Il est à parier que les assemblées des deux partis susmentionnés sont meublées de débats de façade apparemment houleux sur tout et sur rien, mais il est très probable qu’aucun d’eux ne dispose véritablement d’une Commission des Affaires économiques et sociales, d’une Commission de Défense et de Sécurité, d’une Commission de la Politique étrangère, d’une Commission de la Formation politique et civique, d’une Commission des Affaires académiques et de la Recherche scientifique, d’une Commission de la Politique énergétique, d’une Commission de la Politique monétaire, d’une Commission de la Politique fiscale, d’une Commission de la Politique démographique et des Migrations, d’une Commission de la Politique de la Communication, d’une Commission de la Politique des Transports, d’une Commission de la Politique de l’Aménagement du Territoire national …

Or, c’est au sein de ces Commissions que les «Policy Makers» doivent trouver les Solutions idoines pour les problèmes qui accablent la Société et la Nation entière, et anticiper les événements en y concevant d’avance des Cas de Figure possibles ou des Scénarios probables ! D’autres partis d’opposition sont dans les mêmes cas.

C’est donc cette triste réalité d’absence de «Policy Makers» au sein de ces partis et c’est cette grave confusion entre «Policy Maker» et «Politic Maker» que la très grande majorité des militants fanatiques et bigots de ces partis politiques étalent lamentablement à la face du monde entier sur les sites web à travers les débats polémiques stériles et houleux autour des questions farfelues au lieu d’adopter une attitude citoyenne et entrevoir les choses au-delà du petit cadre restreint de leur parti politique.

L’usurpateur sanguinaire Guelleh et sa mafia prédatrice quitteraient aujourd’hui même la Présidence de la République de Djibouti qu’ils ont usurpé de manière illégitime et sanglante si au moins 50% des Talibans fanatiques bigots du MRD, du FRUD et de l’ARD pourraient faire à l’instant même ce Pas Citoyen pour commencer à réfléchir en termes de «Sachpolitik» au profit de nos Populations des Villes et Campagnes et au profit de la Postérité.

Djiboutiennement vôtre,

FreeDjibouti
freedjibouti@windowslive.com
http://afraissas.over-blog.com

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.