ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


01/09/08 (B514) Le Journal de la Fibluste (5 articles en Français)

__________________________ 5 - Afrique Asie

Somalie : SOS ! Les pirates somaliens commencent à ressembler à Al-Qaïda : ils sont partout, ils frappent partout.

Par Valentin Mbougueng

Et, le comble, ils sont insaisissables, comme Oussama Ben Laden et le mollah Omar. Les prouesses prêtées au chef d’Al-Qaïda, qui aurait planifié des détournements de Boeing pour les orienter à la seconde près sur les fameuses tours jumelles de New York, à partir d’une grotte quelque part dans les montagnes afghanes, sont en passe d’être déclassées par les exploits d’anciens pêcheurs et éleveurs de chèvres somaliens, devenus garde-côtes puis pirates.

À New York, en septembre 2001, les gens de Ben Laden avaient agi par surprise. Au large des côtes somaliennes, dans le golfe d’Aden et au-delà, les pirates somaliens sont attendus. Une armada de navires de guerre américains, européens et autres patrouille dans la zone, prête à en découdre avec les flibustiers des mers, qui s’attaquent aux navires marchands comme de plaisance, perturbant le commerce mondial.

Mais, en dépit de ces équipements militaires sophistiqués et de marines super entraînés , les pirates somaliens sévissent toujours, attaquant les bateaux avec une efficacité qui ne faiblit point. Selon un décompte largement admis, 133 attaques armées ont été perpétrées l’an dernier par les pirates somaliens. Pour l’ensemble des trois années précédentes, seulement soixante-dix attaques de navires avaient été recensées.

C’est à croire que plus les forces européennes et américaines s’installent dans la région, plus les actes de piraterie augmentent. On se croirait en pleine guerre mondiale contre le terrorisme. De temps en temps, on attrape un terroriste malchanceux ou on en assassine un autre, mais le terrorisme se poursuit. Pourquoi ? Parce que l’on préfère se concentrer sur la répression militaire, délaissant totalement les causes du phénomène. Il est plus facile de tuer les pauvres qui ne peuvent pas se défendre que de lutter contre la pauvreté.

C’est pareil avec les pirates somaliens. On préfère les exterminer plutôt que d’entreprendre des actions sérieuses pour restaurer l’État somalien et sa souveraineté sur ses côtes et ses eaux territoriales, ce qui priverait les pirates de leurs bases. Comme en 1992, quand l’Onu s’était prêtée à la farce d’une opération pseudo humanitaire finalement calamiteuse, le machin onusien n’a pas hésité, l’an dernier, à voter une résolution permettant aux Européens et aux Américains d’entrer sans se gêner dans les eaux somaliennes – et même d’envahir le territoire – prétendument pour poursuivre les pirates, en flagrante
violation des règles les plus élémentaires du droit de la mer.

Aujourd’hui, les bien-pensants honnissent quiconque tente de rappeler que, de même qu’il est exigé de combattre le terrorisme islamiste par l’État de droit sous peine d’être fiché comme antidémocrate, il est impératif de s’en tenir au droit, même s’il s’agit de pirates empêchant les multinationales et les pontes de ce monde de commercer (de truander ?), de prospérer (d’appauvrir le reste de la planète ?), et de s’amuser à bord de leurs yachts.

Le terrorisme n’est pas justifiable, la piraterie non plus.

Au nom du droit, de la morale et de toutes les valeurs nobles que défendent les nobles penseurs dans le monde civilisé.

Le problème, c’est que cette noblesse d’esprit est à géométrie variable. On n’entend personne, parmi ces bonnes gens, s’épancher outre-mesure sur le sort de neuf millions de Somaliens abandonnés depuis deux décennies à leur sort, spoliés du peu de biens qui leur restaient – c’est-à-dire des poissons à pêcher – par de gros chalutiers occidentaux, et inondés de déchets nucléaires et toxiques divers.

Sous prétexte qu’il n’y a plus d’État en Somalie, de mystérieux navires européens ont fait des aller et retour dans les eaux somaliennes, au lendemain de la chute du président Syad Barre, pour y déverser des barils de produits tout aussi mystérieux. Avec le tsunami de décembre 2004, ces barils se sont échoués sur les rivages, laissant fuir leurs contenus. Les populations commencent à présenter des symptômes d’irradiation. Personne n’en parle. La Somalie n’existe plus, son territoire et ses eaux sont décrétés zones de non-droit, on peut donc tout y faire.

Et c’est ce qui va se passer, en effet.

D’immenses navires de pêche européens font irruption. L’Onu consent aujourd’hui à parler de 100 millions de dollars de pertes chaque année pour les Somaliens, du fait de cette pêche illégale. D’autres sources évaluent à au moins 300 millions de dollars les gains tirés de cette pêche honteuse aux thons, crevettes, homards et autres espèces théoriquement protégées par la communauté internationale.

Ce serait toutefois faire preuve d’ingratitude envers les Européens si l’on ne soulignait pas, avec force, à quel point l’Union européenne se soucie du sort des Somaliens. Dans son extrême mansuétude, elle a accordé, l’an dernier, une importante aide humanitaire de 45 millions d’euros à la Somalie.

Elle a juré, ensuite, qu’elle lui consacrerait 215 millions d’euros de 2008 à 2012 pour financer des projets de développement. Soit environ 35 millions d’euros par an. Selon les statistiques, les pirates somaliens, eux, auraient gagné 100 millions de dollars rien que l’année dernière, fruit des rançons versées par les riches propriétaires des bateaux arraisonnés.

Mais ces flibustiers ne sont pas des philanthropes, comme l’Union européenne. Ils ne distribuent pas leur argent aux populations, ils ne distribuent pas de vivres non plus. Goujats jusqu’au bout, ils capturent même les navires du Programme alimentaire mondial apportant la perfusion alimentaire aux Somaliens. Pour les empêcher de trouver encore quelque navire à piller à l’avenir, les armateurs choisissent non pas de mobiliser l’opinion internationale pour arrêter les souffrances des Somaliens, pillés par les pirates somaliens et européens confondus, mais de contourner le passage du golfe d’Aden.

Ceux qui ont opté pour cette solution ne sont pas à l’abri. Le gros navire saoudien, avec sa cargaison de 100 millions de dollars, que les pirates ont cueilli loin des côtes somaliennes a apporté la preuve qu’ils sont désormais partout. Quand on sait que leurs frères en piraterie se sont installés de l’autre côté du continent, dans le golfe de Guinée, à l’affût des pétroliers qui emportent à peu de frais les richesses africaines vers d’autres cieux, il y a lieu, pour chaque armateur, de prier avant de prendre la mer

__________________________ 4 - Portail des sous-marins

Deux avions de patrouille luxembourgeois basés aux Seychelles

Par Rédacteur en chef.

Deux petits avions de patrouille maritime, des Swearingen Merlin III, vont être basés aux Seychelles pour faire face à une possible résurgence de la piraterie à la fin de la mousson dans l’Océan indien. Ils seront sous le commandement de la force anti-piraterie de l’UE (Eunavfor Atalanta).

Un accord est intervenu après des discussions entre le gouvernement des Seychelles, le Haut commissaire britannique dans l’archipel et l’ambassade de France - qui représentent l’UE dans ces iles ; les discussions se poursuivent pour une coopération plus importante.

___________________________ 3 - CyberPress (Canada)

Piraterie: émouvant appel à l'aide de marins ukrainiens

L'équipage ukrainien du MV Ariana, un cargo grec aux mains de pirates somaliens depuis quatre mois, a lancé dimanche un émouvant appel de détresse pour accélérer les négociations pour sa libération et demandé l'évacuation d'urgence d'une femme à bord, gravement malade.

«Nous sommes épuisés et désespérés», a déclaré à l'AFP le capitaine Voronov, à la tête d'un équipage de 24 marins ukrainiens, dont deux femmes.

Une de ces femmes souffre de problèmes gynécologiques, avec un risque d'infection généralisée.

«Aidez-moi, je vous en prie!», a imploré la jeune femme en pleurs, à l'issue d'une conversation téléphonique d'une vingtaine de minutes.

Tous deux étaient interrogés par téléphone satellite depuis Nairobi, à l'initiative de l'ONG Ecoterra International (organisation écologiste spécialisée notamment sur la piraterie au large de la Corne de l'Afrique) et pour «raisons humanitaires».

Au cours de cette même conversation, la femme malade (qui a souhaité ne pas être identifiée) a pu s'entretenir dans sa langue natale avec un médecin ukrainien basé à Nairobi qui a jugé qu'elle était «en danger de mort» et devait être immédiatement prise en charge.

Les pirates refusent son évacuation et de négocier son sort séparément du reste de l'équipage.

Le MV Ariana, battant pavillon maltais, avait été capturé le 2 mai dans l'océan Indien, à 250 miles nautiques au sud-ouest des Seychelles, alors qu'il faisait route vers le Moyen-Orient, en provenance du Brésil, avec à son bord 10 000 tonnes de soja.

Le bateau appartient à la compagnie maritime All Ocean shipping, basée à Athènes, elle-même propriété d'un conglomérat britannique.

Le 8 mai, quelques jours après la capture du navire, les pirates avaient demandé une rançon, et un responsable d'All Ocean shipping affirmait être en «négociation directe» avec les preneurs d'otage. Les négociations sont depuis au point mort, selon des sources concordantes.

«S'il vous plait, faites pression pour que les propriétaires du bateau entament vraiment les négociations!», a lancé dimanche le capitaine Voronov.

L'équipage ne dispose de réserves d'eau que pour quelques jours, a-t-il souligné, ajoutant que les marins n'ont pas subi de mauvais traitement de la part des pirates.

Le MV Ariana navigue actuellement en haute mer, à 50 milles nautiques au large de la côte somalienne, et à 25 milles au nord de la localité d'Hobyo.

Les pirates ont préféré éloigner leur prise de la côte par crainte d'incidents avec des groupes armés à terre, mais également sous la pression des marines internationales et surtout de leurs hélicoptères et avions qui multiplient les patrouilles dans la zone.

Le groupe est dirigé par un certain Mohammed Abdi qui a demandé une rançon de 5 millions de dollars, a indiqué à l'AFP Ismaïl Haji Noor, responsable de la lutte anti-piraterie pour la province de Galmuduug.

«Il faut donner la priorité à la vie des marins, et écarter les soi-disant négociateurs actuels. Les véritables propriétaires du bateau doivent s'impliquer directement dans les négociations», a commenté M. Noor.

«Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider» à leur libération», a ajouté ce responsable local du gouvernement de transition, selon qui le MV Ariana «est le dernier bateau aux mains des pirates sur cette partie de la côte» contrôlée par le gouvernement.

Les pirates somaliens détiennent actuellement six navires et environ 120 marins, selon Ecoterra.

En septembre 2008, un cargo ukrainien, le Faina, qui transportait 33 chars d'assaut T-72 de conception soviétique, avait été intercepté par des pirates au large des côtes somaliennes et libéré le 5 février en échange d'une rançon de 3,2 millions de dollars.


___________________________ 2 - Mer et Marine


Somalie : Les pirates tirent sur un hélicoptère américain

Un hélicoptère SH-60B SeaHawk du croiseur américain USS Chancellorsville (CG 62) a été pris pour cible par des pirates somaliens. L'appareil a essuyé des tirs de gros calibre mercredi dernier, alors qu'il effectuait une mission de reconnaissance au dessus du cargo Win Far.

Ce navire taïwanais, détourné le 4 avril dernier, se situait au mouillage, au sud de la ville somalienne de Garacad. Selon l'US Navy, le Win Far est utilisé, depuis son abordage, comme bateau-mère par les pirates. Plus de 30 membres d'équipage seraient retenus en otage. L'hélicoptère américain, qui n'a pas répliqué au tir des assaillants, a pu rejoindre son bâtiment, aucun militaire n'ayant été blessé.

Au moment de l'attaque, il se situait à moins de 3000 mètres du Win Far. Les images illustrant cet article proviennent de la vidéo enregistrée, au moment des faits, par la caméra FLIR (Forward Looking Infrared Radar) du Seahawk.

___________________________ 1 - Ouest-France


Somalie. Appel de détresse de l'équipage d'un navire détenu depuis mai par des pirates

L'équipage ukrainien du MV Ariana, un cargo grec aux mains de pirates somaliens depuis mai dernier, a lancé ce dimanche un appel de détresse pour accélérer les négociations en faveur de leur libération. Ils demandent aussi l'évacuation d'urgence d'une femme à bord, gravement malade. L'équipage est compsosé de 24 marins ukrainiens, dont deux femmes.

En provenance du Brésil, le navire, battant pavillon maltais, avait été capturé le 2 mai en plein Océan Indien, à 250 miles nautiques au sud-ouest des Seychelles, alors qu'il faisait route vers le Moyen-Orient.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.